• L’or des dragons - FICHE DE JEU
  • 0

L’or des dragons

Note moyenne
7.83
(3 notes)
Règles: 10' - Partie: 60'
Année:
Auteur(s):
Editeur(s):
Catégorie: Famille
Nombre de joueurs: de 3 à 6 joueurs
Note moyenne des lecteurs : pas encore de note !
-.--
Soumettre votre avis:
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
Soumettre
     
Annuler

Donner votre avis !

pub pub

SwatSh:  8,5 /10

Avec Citadelles, l’or des dragons est pour moi un des meilleurs jeux de Bruno Faidutti.  Pourtant, il date, 2001, ça ne nous rajeunit pas!

L’or des dragons est un jeu de négociation très bien foutu.  On dévoile 4 cartes dragons qui vont indiquer le nombre de pierres précieuses qu’on va y placer directement et le nombre de pierres qu’on va y placer lorsque un groupe d’aventuriers l’aura vaincu.

Chaque joueur dispose d’un groupe de 4 aventuriers.  Les 2 plus forts, ceux de valeur 3 et 4 n’ont pas de pouvoir spécial si ce n’est d’être très fort!  🙂  Les 2 plus faibles (de valeur 1 et 2) ont chacun un pouvoir spécial: le premier peut prendre toutes les pierres rouges s’il est le seul aventurier de valeur 1 et le second peut voler une pierre à l’un des joueurs ayant placé un aventurier sous le même dragon.

Chacun à son tour va placer un de ses aventuriers en dessous d’un des dragons.  Dès que la force cumulée des aventuriers sous un dragon dépasse la force de ce dragon, on y dépose les pierres qui doivent encore y être déposées puis on retourne le sablier.  Les joueurs ayant placé un aventurier sous ce dragon, ont maintenant la durée du sablier pour se mettre d’accord sur le partage.  S’ils ne tombent pas d’accord avant la fin du sablier, ils ne reçoivent rien et récupèrent leurs aventuriers.  S’ils arrivent à un accord, ils se partagent le butin.  On remplace ensuite le dragon vaincu par le suivant de la pioche.

Dès que toutes les pierres précieuses ont été distribuées, on compte les points de chacun.  Certaines pierres valent 3 points, d’autres 1 points, et d’autres 0 points mais rapportent 12 points si on en possède la majorité.  De plus, une combinaison des 5 pierres de couleur différente vous rapporte 5 points.

On va donc placer ses aventuriers en dessous des dragons offrant les pierres qui nous intéressent le plus tout en veillant à ce que un nombre limité de joueurs puissent se partager le butin.  Ensuite, les joueurs vont négocier en fonction des forces en présence la répartition des pierres mais rien n’empêche un joueur d’exiger plus que ce qu’il aurait naturellement droit quitte à faire échouer toute la négociation.  Evidemment, lorsqu’une négociation échoue, les joueurs ne participant pas au partage en seront les premiers bénéficiaires puisqu’ils n’auront dépensé aucun aventurier alors que ceux ayant dépensé des aventuriers n’auront rien de plus qu’eux…

C’est subtil et malin et le plaisir de jeu est bien présent.  Il n’est pas rare de voir de nombreux joueurs demandant une revanche…

____________

Philrey212:     7/10

L’or des Dragons est une découverte pour moi. Ce petit jeu de carte est principalement un jeu d’influence ou chacun tentera de récolter des pierres précieuses présentes sur les carte dragons. et comme on a tous les mêmes 4 cartes personnage pour vaincre les dragons, les tours sont rapides et les temps morts inexistant.

Un petit bémol dans notre partie à 3 joueurs, dés que chacun de nous était présent sous une carte dragon, aucun accord n’est tombé! Impossible. Du coup, il me semble aisé dans cette configuration de bloquer une carte, en simplement refusant toute offre de partage de pierres. Je n’ose imaginer à 4 ou 5 ou 6 joueurs!

Si seuls 2 joueurs sont présents, c’est déjà plus facile. Evidemment, si vous êtes mauvais « négociateur » (un peu comme moi), vous aurez du mal à gagner.

_____________

Ren:   8/10

Attention attention, pour nos (certainement très nombreux, car tout le monde sait que Vin d’jeu est LE site de référence du monde ludique francophone) amis Français qui nous lisent, une position polémique va venir, là tout de suite dans les instants qui viennent, là de tout bientôt là ça arrive, bam: L’or des dragons est un des rares jeux potables de Bruno Faidutti (avec Citadelles). C’est même un très très chouette jeu. Le pitch est simple: chaque joueur a 4 aventuriers (guerrier, guerrière, magicien, voleur, représentés par des cartes) qui vont être utilisés pour tuer des dragons. Comme les tue-t-on? Facile, on met une force totale supérieur à leur force. Sachant que le guerrier vaut 4, la guerrière 3, le voleur 2 et le magicien 1. Astuce qui fait le sel du jeu (et sans laquelle il n’y aurait pas de jeu): tous les joueurs jouent un personnage chacun à leur tour, et on peut évidemment se mettre à plusieurs pour tuer un dragon. Et c’est là que les romains s’empoignirent, puisqu’une fois le dragon tué, il va falloir se partager le magot, et ce dans un temps limité (durée d’un sablier)… Or chaque dragon a un trésor, représenté par des pierres précieuses, de l’or, de l’argent, des objets magiques. On marque des points à la fin en fonction des trésors qu’on détient: x points par majorité dans une couleur de pierre précieuse, y points par or, z par argent… Il faut donc maximiser ses prises, tout en sachant que les autres joueurs vont faire la même chose, voire carrément vous embêter exprès en ne voulant pas partager comme vous voulez, bande de sales égoïstes! Le plaisir principal du jeu consiste donc à négocier, ce qui, dans tout groupe d’amis normalement constitué, donne quelque chose comme:

X « ok je propose ça »
Y « dans tes rêves! »
X « bon ok alors faisons comme ça »
Y « plutôt crever! »
X « bon ok je fais une concession je te donne un or en plus, là c’est vachement équilibré! »
Z (qui n’a pas tué le dragon et n’a rien à voir avec l’affaire) « tain comme il essaye de t’entuber, c’en est écoeurant, te laisse pas faire! »
X « grouille le sablier est presque fini, on va se retrouver avec rien! »
Z « ha ben le sablier est fini, c’est bête ça, quel dommage vous avez tué ce beau dragon pour rien, ha c’est vraiment bête, je suis triste pour vous »

Bon dès fois ça se termine bien et on partage. Mais toujours après une bonne discussion! On ajoute à ça que le voleur va toujours voler un trésor chez un autre joueur qui prenait part au partage, que le magicien prend en priorité les objets magique, et qu’il y a moyen de jouer avec des cartes événement qui ajoutent un peu d’imprévu, et on aura un très chouette petit jeu d’apéro, auquel je joue toujours avec grand plaisir, certes chaotique, plein de mauvaise foi voire même de chance, mais qui est tout à fait plaisant à jouer de temps en temps. Le seul vrai défaut que je lui accole est d’être un peu long pour un format de ce type.

_____________

Arrêtez de vous focaliser sur les seins de Ren, mais regardez plutôt ce magnifique Brunello Di Montalcino…

Soumettre votre avis:
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
Soumettre
     
Annuler

Donner votre avis !

Si vous aimez, vous aimerez peut-être...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *