• Andor (+ aide de jeu) - FICHE DE JEU
  • 3

Andor (+ aide de jeu)

Note moyenne
8.67
(3 notes)
Règles: 60' - Partie: 90'
Année:
Auteur(s):
Editeur(s): ,
Catégorie: Famille
Nombre de joueurs: de 2 à 4 joueurs
pub pub pub

SwatSh:   8,5 /10

Andor est le premier jeu de son auteur, Michaël Menzel, plus connu comme illustrateur de jeux tels que We Will Wok you, Bruges, Waka Waka, Santiago de Cuba, La Havane, Un Monde sans fin, Dominion, CubaPalais Royal ou Shogun.  Et il a bien fait Michaël vu les prestigieux titres qu’il a remportés avec Andor: L’As d’Or 2013 de Cannes et le Kennerspiel des jahres 2013, rien que ça!

Andor est un jeu de coopération.  Bon, je dois avouer qu’après les excellents jeux de coopération que j’ai joués ces derniers temps tels que Ghost Stories, Space Alert, Les Chevaliers de la Table Ronde et Pandemie, j’ai du mal à « m’extasier » devant un nouveau jeu de collaboration tant la mécanique et les sensations sont souvent les mêmes: jouer contre la hasard de la pioche des cartes…  et Andor ne déroge pas à la règle…

De plus, Andor ne m’a jamais vraiment tenté vu son côté un peu trop « familial » à mon goût.

Heureusement que Philrey nous a ramené cette boite qui m’a permis de découvrir ce jeu extrêmement bien foutu et fort plaisant.

La première chose qui distingue Andor de ses aînés est son thème baigné dans l’héroïc fantaisy.  Les monstres (Trolls et autres sales bêtes) attaquent votre château et vous devez le défendre.  Vous jouez un personnage avec 2 caractéristiques: sa force pour attaquer et sa résistance pour encaisser les coups et éventuellement bénéficier de certains bonus tels qu’une action supplémentaire.  Evidemment, les capacités de vos personnages vont évoluer en cours de jeu grâce aux ennemis qu’il détruira mais aussi aux différents objets qu’il pourra acheter.  On est donc bien dans le thème et même mieux, on y est à fond! 🙂

Le principe d’Andor, outre le fait qu’on joue contre la pioche des cartes ;-), est assez simple.  Le jeu se joue en scénarios.  Le jeu propose 5 légendes (ou scénarios).  Chaque légende est représentée par des cartes que l’on dévoile au cours de la partie et qui en font une histoire.  Je vous ai déjà dit qu’on était plongé à fond dans le thème?  😉  Certaines légendes sont rejouables à l’infini, bien qu’il faut l’avouer, l’effet de surprise de la légende n’y est plus… Une légende dure un nombre de tours prédéfini.

Chaque joueur dispose de 7 points d’action qu’il pourra dépenser pour se déplacer ou combattre.  Les combats se font à coups de dés.  Et vous n’avez pas trop le choix de les combattre car les monstres progressent à chaque tour vers votre château (certains même plus vite que d’autres) et si un certain nombre (en fonction du scénario) ont atteint votre château, vous perdez la partie.  Vous devez donc les combattre afin de les empêcher d’atteindre votre château.  Le hic c’est que, lorsque vous tuez un monstre, d’un côté vous en retirez un bénéfice (points de vie ou argent pour acheter des objets) et vous l’empêcher d’attaquer votre château, d’un autre côté, dès qu’un monstre est tué, le compteur de tours avance d’une case.  Autrement dit, vous accélérez la partie et donc réduisez le temps restant pour accomplir les objectifs de la légende.  Ce système est magnifique car vous allez à chaque fois peser le pour et le contre de chaque combat et je peux vous dire que les discussions vont bon train autour de la table: on l’attaque ou pas?  Et qui l’attaque (il est souvent suicidaire d’attaquer seul une sale bestiole, mieux vaut être à plusieurs mais cela empêche tous ces joueurs de faire autre chose…)? Ces nombreuses discussions sur les diverses possibilités qui s’offrent à nous et les pours et contres de chaque solution est pour moi gage de qualité pour un jeu coopératif.

Certaines légendes demandent à chaque joueur d’accomplir une quête.  Et c’est là que le jeu explose! 😀  Oui car chaque joueur va vouloir accomplir sa quête au plus vite (on ne sait pas gagner sans que tous les joueurs aient accompli leur quête), tout en défendant le château et en veillant à ce que chaque autre joueur puisse accomplir la sienne.  Et certaines quêtes ont des effets sur les autres quêtes.  Va donc falloir se mettre d’accord sur notre stratégie commune, sur qui fait quoi et quand.  Magnifique.

Andor est assez facile et son nombre de légende est fort limité (malgré le fait que certaines puissent être jouées de nombreuses fois).  Malgré cela, Andor mérite bien toutes ses éloges et se classe parmi mes tops jeux de coopération tant les choix sont difficiles et les discussions nombreuses et vigoureuses participant ainsi à ce que chacun passe un très bon moment autour de la table.

____________

Philrey212:   9/10

Andor est une claque pour moi. J’en ai pris une boîte juste parce que je me disais bien que ce type de jeu plairait à mon fils ainé. Je ne me suis pas trompé et j’ai moi-même été séduit du début à la fin. Tout d’abord, les règles. Tout est fait pour les introduire en deux temps. En effet, on lit les 2 premières pages des règles et on attaque avec la première légende. Cette première légende permet de maîtriser ces premières règles en s’amusant. Elle permet aussi de s’interroger sur la suite, d’ouvrir l’appétit sur les règles suivantes. On sent qu’il manque quelque chose et on en redemande.

Avant la deuxième légende, quelques règles supplémentaires à lire et on est reparti pour une aventure.

Le plus intéressant dans le jeu sont les légendes. En effet, les objectifs n’arrivent pas toujours au début de la partie. On en connaît assez pour démarrer et avancer. Le reste arrive en temps voulu et exige une adaptation. Franchement, c’est une des première fois ou on joue à un jeu coopératif et on raconte une histoire en même temps. Et tous les joueurs participent. Il arrive  quand même où l’on tempère un peu les plus jeunes qui veulent s’enrichir ou taper sur la tronche des créatures.

La tension au fil des parties est bien présente. Chacun ajoute son grain de sel. Tous le monde se concerte. Un vrai jeu de coopération. Et accessibles aux plus jeunes.

Ajoutons à cela un matériel plus qu’attrayant, un thème très présent et on obtient Andor. Certainement un coup de coeur (parmi d’autres 😉

Le jeu est fourni avec 5 légendes. On s’attend donc à en voir paraître d’autres par la suite.

____________

Thierry:     8,5 /10

Andor est vraiment un jeu sympa, très accessible et bien huilé.  La partie se déroule avec rythme (sorte de course contre-la-montre) et ambiance (la coopération et l’implication de tous sont bien là).  En outre, beau plateau – très chouette jeu à recommander donc.

____________

Vin d’jeu d’aideAndor Vindjeu v1

____________

 

3 de réponses

  1. Crenom dit :

    Merci pour ton avis mohjet qui confirme tout le bien qu’on en pense et qui apporte quelque chose 🙂
    Amuse-toi bien,
    SwatSh.

  2. mohjet dit :

    bonjour à tous,
    pour ma part, nous y jouons régulièrement à 5 voir 6 (plus facile?).
    En effet le jeu de base devient assez difficile à partir de la troisième légende. C’est très frustrant de perdre à seulement 1 tour prés!!!
    Donc nous avons tenté le coup avec un personnage de plus…bien que cela permette de réaliser un peu plus facilement les quêtes, le plaisir du partage est toujours au rendez-vous! Les sensations du combat sont bien plus présententes et on a vraiment le sentiment de posséder un groupe de perso un peu plus puissant! c’est grisant.
    Ce que j’aime moins par contre dans le jeu c’est le côté naratif qui rend les quêtes légèrement impersonnelles. Mais ce n’est qu’un détail.
    Je confirme que ce jeu est une petite perle à essayer rapidement.

  3. Nefisil dit :

    Il existe déjà plusieurs légendes additionnels :
    – déjà 2 sur le site du jeu. Le site n’est pas en français (en anglais ou allemand, je ne sais plus) mais les légendes sont traduites.
    – une dans un numéro de Plato

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *