• Deadlines - FICHE DE JEU
  • 0

Deadlines

Note moyenne
7.00
(1 note)
Mise en place: 1' - Règles: 2' - Partie: 15 à 30 mins'
Année:
Auteur(s):
Editeur(s):
Distributeur(s):
Mécanisme(s):
Catégorie: Famille
Age minimum: 12
Nombre de joueurs: de 1 à 10 joueurs
Nombre de joueurs conseillé: de joueurs
Note moyenne des lecteurs : pas encore de note !
-.--
Soumettre votre avis:
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
Soumettre
     
Annuler

Donner votre avis !

pub pub pub

Tapimoket : 7/10

Quand la mort fait vivre

Le tout n’est pas de savoir s’il est mort ! Sinon il ne serait pas dans les cartes! …Enfin on espère…. Mais le tout est de savoir quand ?

Deadlines s’inscrit dans la ligne des jeux où le thème est la mort. Certes, ce n’est pas spécialement réjouissant dit comme ça, mais c’est plutôt un thème qui fonctionne plutôt bien, voire même très bien. Il suffit déjà de constater le petit succès de la Petite Mort chez Lumberjack, qui bénéficie déjà d’une extension. Mais il ne faut pas oublier non plus La Fiesta de Los Muertos qui a loupé de peu l’as d’or, où il a été au moins nominé. Et récemment, il a décroché le prix du Groupement des boutiques Ludiques ! Et son auteur, Antonin Boccara a également reçu un prix. Oh la jolie doublette !

Alors la mort, ça semble faire vivre le jeu, les joueurs et les auteurs !

Deadlines porte bien son nom, car dans Deadlines, il y a lines qui veut dire lignes…Mais cela fait également penser immanquablement à Timeline, bien sûr.

C’est pas piqué des vers

En effet, dans ce jeu il faudra classer des personnages célèbres qui, à l’heure actuelle, mangent les pissenlits par la racine ou viennent hanter certains endroits. Bref, ils sont tous morts, décédés, finish !

Les classements se feront sur trois colonnes. Bien entendu, on aura celle classée par date de décès, mais aussi celle de leur date de naissance et enfin celle de la durée de vie. Comme quoi, ce n’est pas complètement macabre ! Enfin, on verra quand même que, sous chaque personnage, on a droit à un joli commentaire qui décrit les circonstances du décès avec un panel de cancers, de crises cardiaques, le tout agrémenté d’overdoses, de ruptures d’anévrisme, etc. Croyez-moi, même s’il y a des hits, on a droit aussi à de la cocasserie pas piquée des vers, si j’ose ce terme.

Côté personnage, on ajoutera parfois quelques précisions, comme le vrai nom d’un artiste ou encore l’une des ses œuvres ou son métier. Ainsi, on apprendra que Farrokh Bulsara n’est autre que Freddy Mercury ou Claude Dhôtel c’est C. Jerôme. En fait, même si la mort est un sujet délicat, on apprend plein de choses et les parties ne manqueront pas d’être ponctuées de « Bin… il est mort lui ? » ou encore, « Je ne savais pas qu’il était mort de ça », voire même « Ah bin m… alors »

On créé donc trois tas de cartes personnages en face de chaque colonne de référence (naissance, durée, décès) , puis on pioche la première de chaque pour avoir une base de classement. Ensuite les joueurs jouent tour à tour en piochant une carte d’une pile, et la place dans une colonne, là où elle devrait être selon lui (c’est à dire dans l’ordre des dates de naissances dans la première, de la plus petite à la plus grande durée de vie dans la seconde et enfin par date de décès dans la troisième). Une fois cela fait, on la retourne pour vérifier la réponse.

Si c’est correct, la carte reste là, si c’est faux on la place devant soi comme pénalité. le but étant d’avoir le moins de pénalités en fin de partie, ou si vous préférez, s’être planté le moins possible !

Lorsqu’une colonne atteint 12 cartes, on ne peut plus l’utiliser. Et lorsque les 3 colonnes sont pleines, on compte ses pénalités. Celui qui en a le moins gagne.

Mais corsons un peu le truc !

Tout d’abord les cartes noires peuvent vous permettre de retirer une de vos pénalités. Non seulement, il faut la placer au bon endroit, mais si vous citez en plus quelques mots clés de la circonstance de la mort, vous retirez justement une de vos pénalités antérieures ! Bon, je ne vous dirais pas de quoi est mort David Carradine, ça vous les briserait.

Enfin, mon équipe de joueurs, comme on était trop fortiches, on a choisi de jouer la variante où la carte piochée va forcement dans la colonne d’où elle venait. Et là, on a vu pleuvoir un peu plus les pénalités !

Bien entendu, il y d’autres variantes comme le jeu en coopératif.

L’instruction, c’est mortel

Deadlines est instructif malgré son thème et on reste parfois surpris de certaines informations. J’oserais même dire que c’est amusant, car, après tout, c’est un jeu et il faut s’amuser. Ce petit jeu tout simple est agréable et peut même se jouer comme un party-game. Toutefois, il sera idéal pour halloween, n’est-ce pas ?


Soumettre votre avis:
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
Soumettre
     
Annuler

Donner votre avis !

Si vous aimez, vous aimerez peut-être...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *