• Ginkgopolis - FICHE DE JEU
  • 0

Ginkgopolis

Note moyenne
8.25
(2 notes)
Règles: 25' - Partie: 70'
Année:
Auteur(s):
Editeur(s):
Catégorie: Intermédiaire
Nombre de joueurs: de 1 à 5 joueurs
Note moyenne des lecteurs : pas encore de note !
-.--
Soumettre votre avis:
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
Soumettre
     
Annuler

Donner votre avis !

pub pub

SwatSh: 8,5 /10

Ginkgopolis (à prononcer 10 fois de suite) tient son nom étrange du ginkgo biloba qui est une espèce d’arbre considérée comme fossile vivant.  En effet, le ginkgo est la plus ancienne famille d’arbres connue puisqu’elle serait apparue il y a plus de 270 millions d’années, bien avant l’apparition des dinosaures.

Ginkgopolis est le dernier jeu de l’auteur génial qu’est Xavier Georges.  Auteur de jeux de très bonne qualité dont notre Vin d’Jeu d’l’année 2009 Carson City, mais aussi des très bons Palais RoyalTroyes et Tournay.  Ces 2 derniers aussi sous la bannière d’un bon jeune éditeur qu’est Pearl Games!

Dans Ginkgopolis, les joueurs vont devoir construire une ville autour de cet arbre légendaire.  On retrouve d’ailleurs sa feuille un peu partout dans le jeu: sur la boite au dessus du nom et dans le coin inférieur droit ainsi que sur les jetons points de victoire.  Mais il faut bien l’admettre, le thème n’est pas plus présent que cela dans le jeu qui consiste plus à construire des bâtiments et profiter de leurs effets.

La mécanique de base de Ginkgopolis est un système de draft amélioré.  Les joueurs vont recevoir 4 cartes, en jouer une puis passer les 3 cartes restantes au joueur de gauche qui en piochera une nouvelle pour faire à nouveau 4.  On tourne ainsi indéfiniment jusque quand la pioche est épuisée.  On y ajoutera alors les cartes des bâtiments nouvellement construits ainsi que ceux de la défausse.

Il existe 2 types de cartes: les cartes expansions et les bâtiments.  Chaque carte propose 2 à 3 actions différentes.  Avec les 4 cartes qu’on a en main, on a donc déjà de nombreux choix pas toujours évidents:
– Prendre 1 ressource de sa couleur et la placer derrière son paravent
– Piocher une tuile bâtiment au hasard et le placer derrière son paravent
– Placer une tuile bâtiment ainsi qu’un pion ressource de derrière son paravent à l’endroit indiqué par la carte & bénéficier des bonus des bâtiments adjacents
– Placer une tuile bâtiment au dessus de celui représenté sur la carte.  Y placer un nombre de ressources  égal à l’étage du bâtiment et garder la carte bâtiment jouée devant soi.  Cette carte indique soit un bonus qu’on reçoit lorsqu’on réalise un type d’action précis (jouer une carte seule, étendre la ville ou construire un bâtiment au dessus d’un autre), soit un bonus de points de victoire à recevoir en fin de partie en fonction de la carte (le nombre de ressources sur un bâtiment de tel couleur,…).  A noter qu’il existe quelques règles de construction contraignantes: on ne peut placer une tuile bâtiment d’une couleur que sur un bâtiment de même couleur à moins de payer une pénalité d’une ressource et on ne peut construire un bâtiment au-dessus d’un autre qu’à condition que le chiffre indiqué sur le bâtiment soit supérieur au chiffre du bâtiment du dessous à moins aussi de payer une pénalité de la différence en points de victoire.

Ginkgopolis propose un double mécanisme bien intelligent: Lorsqu’on construit un bâtiment sur un autre en jouant la carte du bâtiment du dessous, on garde la carte bâtiment qui nous donne un bonus lié à un type d’action.  On va donc essayer de récolter des cartes bâtiments liées au même type d’action afin de bénéficier à chaque fois qu’on réalise cette action d’une série de bonus de toutes les cartes bâtiments liées à cette action.  Mais parallèlement à ce système astucieux, un second système de majorité par couleur sur le centre de la table existe.  On va donc non seulement jouer des cartes bâtiments pour obtenir certains bonus mais aussi pour gagner des majorités grands apports en points de victoire.  Ces 2 objectifs ne sont pas toujours compatibles et offrent quelques fois des choix cornéliens aux joueurs.

Au final, Ginkgopolis est un très bon jeu, très tactique, où le hasard de la pioche des cartes est présent mais où les choix sont difficiles et le jeu fort plaisant.  Certainement un des tous grands jeux poid moyen d’Essen cette année.

Philrey212: 8/10

Fin de partie vraiment désastreuse pour moi: pas de bol aux cartes, malgré deux tentative (et perte de 4 points de victoire). Malgré cela, j’ai bien accroché à Ginkgopolis (comme ça se prononce).

Ceci dit, Ginkgopolois est un jeu quand même pas mal abstrait. Le thème n’est pas vraiment présent mais sa mécanique est assez originale et offre pas mal de réflexion. Les points de victoires, on peut les amasser de plusieurs manières (par les cartes posées devant soi, par la pose de tuile mais surtout par le décompte final (et là, j’ai souffert 😉

Je sens que je vais le ressortir assez souvent, celui-là car son accessibilité est également une de ses forces.

Soumettre votre avis:
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
Soumettre
     
Annuler

Donner votre avis !

Si vous aimez, vous aimerez peut-être...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *