• Queen’s Architect - FICHE DE JEU
  • 0

Queen’s Architect

Note moyenne
7.50
(3 notes)
Mise en place: 10' - Règles: 25' - Partie: 75'
Année:
Auteur(s):
Editeur(s):
Catégorie: Intermédiaire
Nombre de joueurs: de 2 à 4 joueurs
Note moyenne des lecteurs : pas encore de note !
-.--
Soumettre votre avis:
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
Soumettre
     
Annuler

Donner votre avis !

pub pub

1093 Queens architect 1

 

SwatSh 7/10

Queen’s Architect est une jeu assez classique où on doit récolter les ingrédients nécessaires au remplissage d’objectifs visibles de tous les joueurs.

La mécanique centrale du jeu est empruntée de Mac Gerdts: la mécanique de la roue!  La différence ici c’est que chacun a sa propre roue.  Mais foncièrement, ça ne change rien et les joueurs auraient pu faire la même chose avec une roue commune.  Pour ceux qui ne connaissent pas, je rappelle le principe.  Vous avez une roue découpée en quartiers et chacun d’entre eux représente une des actions possibles.  A votre tour, vous déplacez votre pion action d’un certain nombre de quartiers pour indiquer l’action que vous voulez réaliser.  La seconde différence par rapport à la mécanique de Mac Gerdts, c’est que dans Queen’s Architect, on peut déplacer son architecte (qui est son pion action) de maximum 3 cases, pas une de plus.  Impossible ici de payer une ressource ou autre chose pour pouvoir avancer de plus de 3 cases, c’est 3 cases maximum point à la ligne.  Ca limite vos choix à 3 actions donc.

Les actions sont assez classiques:
gagner de l’argent en fonction de certains critères.  Oui, outre l’atteinte de différents objectifs, il vous faudra gérer votre argent qui vous servira à remplir les conditions pour remplir ces objectifs.  Cette gestion de l’argent est d’ailleurs un des points forts de Queen’s architect car ce n’est pas facile.  Il va vous falloir bien anticiper et bien gérer votre argent pour ne jamais être à court afin de pouvoir exécuter les actions voulues sans être trop gourmand et dépenser non sans compter mais bien en comptant 🙂
A noter que, à l’instar de Steam, il vous est possible de sacrifier des PVs au profit de l’argent mais uniquement lorsque vous gagnez ces PVs.

acheter les éléments nécessaires à l’obtention des objectifs.
C’est ici que se situe la grande originalité de Queen’s Architect.  Les objectifs à atteindre sont représentés sur le plateau de jeu et consistent en une combinaison de couleurs.  Ces couleurs sont 1093 Queens architect 2les couleurs de vos ouvriers.  Les matières premières dans Queen’s Architect sont vos ouvriers!  Et vos ouvriers ne sont pas de simples meeples comme dans la majorité des jeux d’ouvriers mais des tuiles hexagonales montrant un chiffre à chaque angle de l’hexagone.  Ces chiffres représentent l’efficacité de l’ouvrier et, un peu comme dans Praetor, évoluent à mesure que vous les sollicitez jusqu’à vous quitter lorsqu’ils sont épuisés.  L’aspect original ici c’est que les valeurs ne sont pas linéairement décroissantes comme dans Praetor mais peuvent aussi bien varier vers le bas que vers le haut.  Il va vous falloir bien gérer ces valeurs et viser juste sur les valeurs les plus élevées.

Vous pourrez le faire grâce à 2 éléments:
1) Lors de l’achat de vos ouvriers (appelés artisans), ils présenteront une de leurs différentes valeurs, il vous faudra donc acheter les ouvriers qui présentent les valeurs les plus élevées.  Mais le choix n’est pas si simple car outre la valeur, la couleur de vos artisans est également importante puisqu’elle vous sert à remplir les objectifs qui représentent une combinaison de couleurs à obtenir.  Dur dur 😉
2) Une autre action consiste à tourner votre ouvrier d’un cran en sens inverse.  Comme je l’ai écrit plus haut, à chaque fois que vous utilisez un artisan (pour gagner de l’argent ou pour remplir un objectif) vous le tournez d’un cran pour l’épuiser.  Avec cette action, vous le tournez d’un cran en arrière.  De cette manière, il peut revenir vers une valeur plus profitable.  Evidemment, cela coûte cher…  Haaa, la gestion  de l’argent est importante je vous disais 😉

déplacer votre calèche sur le plateau vers un objectif que 1093 Queens architect 3vous comptez remplir.  Et vous savez quoi?  Au plus loin vous déplacez votre calèche, au plus ça vous coûte 😉

remplir l’objectif où se trouve votre calèche et tourner tous vos artisans d’un cran.
Quand on réalise cette action, on regarde la valeur totale de tous vos artisans et en fonction de cette valeur, on augmente d’un certain nombre de cases le long de l’échelle des PVs.  La valeur de vos artisans est donc primordiale si vous voulez espérer l’emporter.  C’est normal mais ça donne un petit côté frustrant au jeu car l’état des artisans lors de l’achat de ceux-ci est primordial pour cette valeur et vous pouvez alors avoir la chance d’en avoir des plus élevés que d’autres…

Queen’s Architect est donc un jeu assez classique où on va récolter les éléments nécessaires pour atteindre les objectifs présentés qui vous donneront les PVs nécessaires à la victoire.  Cela va d’ailleurs donner à certains moments du jeu un aspect assez répétitif où on aura l’impression de tourner un peu en rond le long de la roue de Gerdts.  Heureusement, cette sensation ne dure jamais longtemps grâce à la durée limitée du jeu (un peu plus d’une heure).  L’aspect original du jeu se situe dans ses ouvriers aux valeurs fluctuantes qu’il va vous falloir bien gérer (avec un brin de chance à l’achat) ainsi que votre argent qui ne sera que trop rare.   J’aurais espéré un peu plus de variété dans les actions à effectuer ou grâce à des cartes pouvoir par exemple qui auraient pu apporter un peu plus de profondeur stratégique au jeu.  Il n’en reste pas moins extrêmement bien réalisé, équilibré et millimétré comme les jeux Allemands que nous aimons tant 😉

_______________________________

Philrey212:     7/10

Curieux d’essayer Queen’s Architect vu les retours et la visibilité sur le web. Le jeu offre quelques mécaniques intéressantes et a un air de « pick-up & delivery ». Je dis « un air » car il ne s’agît pas de déplacer des ressources de l’endroit de production à l’emplacement de consommation mais bien de produire ces ressources (via les actions) et de déplacer sa calèche dans le village adéquat pour répondre à la demande. Bon, je prend des raccourcis mais c’est à peu prêt cela.

Les actions qui permettent justement de « produire » sont effectuées on suivant le principe de la roue, expliqué par SwatSh. (on ne produit pas vraiment. ce sont les artisans qui nous aident)

Bon, j’arrête sur les aspects pratiques pour passer à mon avis, tout personnel. Malgré un début de partie enthousiaste, j’ai trouvé la suite de la partie assez répétitive. Il manquait un petit quelque chose pour trouver le plaisir d’y jouer. Malgré une sorte de course-poursuite pour monter les échelons vers la victoire, la tension ne monte pas au fil du temps. Hors, c’est ce genre de sensation que je recherche quand la victoire d’un joueur se rapproche.

_______________________________

Tapimoket:  8,5/10

Oui, oui c’est du classique, de la gestion, du jeu à l’allemande…Mais bon sang, moi j’aime ça !

Il y a beaucoup de matériel, les illustrations sont tout à fait dans le thème et les parties pas trop trop longues.

Si vous aimez les jeux de placement / action, alors Queen’s Architect est fait pour vous !

Un petit peu dommage que parfois, il faille attendre un ouvrier précis pour avancer dans ses constructions, il faut surtout songer à réparer pour compenser ce manque.

Globalement, c’est un jeu que j’aime beaucoup par son côté à la « descendance »

A posséder par les joueurs connaisseurs et experts….

_______________________________

 

1093 Queens architect 4

 

Soumettre votre avis:
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
Soumettre
     
Annuler

Donner votre avis !

Si vous aimez, vous aimerez peut-être...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *