• Pipeline - FICHE DE JEU
  • 1

Pipeline

Note moyenne
6.25
(2 notes)
Mise en place: 20' - Règles: 50' - Partie: 120' - Durée par joueur/euse: 40' - Meilleur score: 616
Année:
Auteur(s):
Illustrateur(s):
Editeur(s):
Catégorie: Expert
Age minimum: 14
Nombre de joueurs: de 2 à 4 joueurs
Nombre de joueurs conseillé: de joueurs
Note moyenne des lecteurs (1 note)
10.00
Soumettre votre avis:
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
Soumettre
     
Annuler

Donner votre avis !

pub pub pub

SwatSh6,5/10

Pipeline est un jeu costaud, issu du financement participatif et qui a eu son petit succès.  Son thème est pourtant à contre-sens de la tendance actuelle : le raffinage du pétrole !!!  Il faut oser,… et non seulement il faut oser, mais pour nous, il faut aimer !!!

Et c’est vrai que jouer à raffiner du pétrole n’est pas ce dont je rêve tous les jours 😉  Ils auraient pu imaginer un thème un peu plus funky surtout qu’en plus, le thème n’est pas 100% respecté puisqu’on parle de pétrole brut différent (ils ne mentionnent pas pourquoi il est différent).  De plus, le système de raffinage consiste, dans le jeu, à faire passer le pétrole par des conduits (les fameux pipeline) alors qu’il est, en réalité, distillé & coupé (entre autre bien sûr, je ne vais pas vous faire tout un cours 😉 ).  Les pipeline ne servent qu’à transporter le pétrole normalement alors que, dans le jeu, on veut nous faire croire qu’ils servent à le raffiner.  Il est donc difficile de rentrer dans ce thème, non seulement parce qu’il n’est pas très sexy mais en plus, parce qu’il n’est pas respecté.

Le jeu, en lui-même, est un jeu très « mathématique » où les flux d’argent sont très tendus et où la moindre erreur se paiera cash !  La mécanique de base est un système de choix d’action où les joueurs pourront choisir une action parmi les 10 possibles.  8 des 10 actions sont placées en croix au centre du plateau et permettent de réaliser l’action adjacente en bonus à condition de payer 10$.  3 des actions possibles vont permettre d’acheter des tuiles pipeline représentant des pipelines des 3 types de pétrole possibles (= les 3 couleurs).  Une fois les tuiles achetées, vous allez devoir les placer sur votre espace personnel afin d’optimiser les différents conduits pour qu’ils soient les plus longs possibles.  C’est un peu fastidieux de combiner ces différentes tuiles et peut faire perdre inutilement beaucoup de temps quand un joueur tente de trouver les meilleurs combinaisons d’assemblage.  On s’en serait passé surtout que ça n’apporte pas grand-chose au gameplay.

Les joueuses vont également réaliser 2 autres actions : acheter du pétrole brut et le faire tourner dans ses pipelines pour le raffiner.  Une fois raffiné, le pétrole va pouvoir être revendu plus cher et comme c’est le plus riche qui gagne, cela va consister en l’essentiel de vos actions : agrandir vos pipelines, acheter du pétrole brut, le raffiner puis le vendre.  Heureusement, outre ce cycle infernal, répétitif et peu passionnant, le jeu offre plusieurs autres possibilités.  Vous pourrez emprunter pour booster vos investissements.  Mais attention, emprunter coûte cher,… très cher,… trop cher pour être intéressant.  Cet élément va contraindre vos actions et il n’est pas rare de voir le joueur ne rien emprunter ou emprunter un seul crédit l’emporter.  Vous allez donc commencer très petit, acheter quelques pipeline et du pétrole, le raffiner pour une étape puis directement le vendre pour bénéficier du bénéfice au plus vite sans devoir passer par la case emprunt. Et quand vous voyez tout le monde faire ça vous vous dites … on n’a pas trop le choix ici…

Vous allez aussi devoir investir dans votre stockage afin de pouvoir raffiner plus de pétrole.  De plus, en fin de jeu, vous allez remplacer les hommes par des machines qui pourront faire le travail à votre place sans devoir exécuter l’action correspondante. 

Enfin, l’action la plus fun est les upgrades.  A chaque partie, 5 des 7 upgrades disponibles sont disposés à côté du plateau.  Chaque upgrade a 3 niveaux et pour avoir le 3ème niveau, il faut auparavant avoir acheté les niveaux 1 et 2.  Chaque niveau va rapporter des bénéfices intéressants : vous allez pouvoir vendre votre pétrole plus cher, réaliser certaines actions gratuitement, être plus efficace dans le raffinement, recevoir des pipeline ou du stockage gratuitement,…  Il ne sera pas facile d’obtenir ces upgrades car non seulement ils coûtent cher mais dès qu’un joueur en achète un, il rend indisponible 2 voire même 3 upgrades (sur les 5 dispos) pour les autres joueurs pour toute l’année (le jeu se joue en 3 ans).  Cette asymétrie qui se construit en cours de partie grâce aux upgrades est clairement une des belles saveurs de Pipeline.  De plus, les joueurs vont se construire une machine de production de plus en plus puissante ce qui est clairement une mécanique que j’affectionne.   Pipeline est donc très bien fait et tourne à merveille comme un bon moteur Allemand.  Malgré ça, le jeu peut décevoir par son thème pas très sexy et mal représenté, l’avantage qu’il laisse au premier à jouer (non compensé), sa froideur, son côté très mathématique et son absence d’interaction.  Au final, Pipeline plaira principalement aux amateurs de mécaniques bien huilées, sans surprises, aux mécaniques liées au commerce (achat & vente) et peinera ceux qui préfèrent un peu plus de variété, de fun et de richesses thématiques et stratégiques.


Chaps: 6/10

Je n’ai qu’une partie au compteur mais pour ce que j’attends d’un jeu lorsque je le pose sur la table la réussite ludique ne fut pas au rendez-vous, mais pourquoi donc ?

  • J’ai trouvé le jeu froid, c’est très personnel, mais quand je joue je veux qu’il y ait une ambiance, que le moment de jeu soit un moment à part, que je sois dans un monde, une identité ludique. Même des jeux avec un thème plaqué peuvent créer une ambiance. Là ma sensation fut de placer des cubes où je gagne des points. Vous me direz on fait souvent ça, c’est vrai, mais là je n’ai pas ressenti beaucoup plus. C’est personnel mais réel pour moi.
  • J’ai ressenti de plus un déséquilibre pour deux raisons. L’ordre du tour est important, lors du premier tour les 2 autres joueurs ont pris une carte upgrade bloquant toutes les colonnes sauf une, celle des machines, inutilisable en début de partie, donc moi 3e, pas de carte upgrade. Très frustrant quand je n’ai pas le choix et qu’un autre joueur grâce à son upgrade va pouvoir faire une deuxième action gratuitement sans payer 10$ pendant 8 tours et que moi je devrais attendre le 9e pour un upgrade… Certains diront que je pouvais faire autre chose sauf que là je devais.. Pas le choix. Certes mais ce blocage d’entrée de jeu est très démotivant et injuste surtout en première partie. Ceci surtout parce-que les cartes ne se valent pas. Au premier tour entre faire une deuxième action gratuite (bon il a fallu payer la carte tout de même) et construire une machine sur son réseau inexistant… Donc ce déséquilibre m’a démotivé d’entrée de jeu, fait psychologique important.
  • Win-win aggravé par un loose-loose. Si vous démarrez bien votre réseau vous pourrez assez vite rentrer de l’argent et donc faire des actions et donc rentrer de l’argent… En soi cela ne semble pas gênant on fait une machine. Sauf que si vous faites des erreurs les corriger est trop lourd, en temps à y consacrer. Car le win-win à coté va aller crescendo et prendre commandes et contrats pendant que vous ramez pour corriger votre réseau qui plus est toujours partiellement. On sera plus attentif à la prochaine parti certes mais là on ne peut plus que ramer soit on corrige et on perd trop d’action soit on fait avec et la partie sera longue… 😉 Dans un jeu tant que l’on se développe, même moins bien que les autres,  peu importe, mais j’ai eu la sensation au final d’être à cause d’un mauvais départ et d’un bon départ à côté de moi maudit pour toute la partie, très frustrant.
  • Les cartes objectifs de fin de partie. Beaucoup doublent juste certaines manières de faire des points que l’on a réalisé en cours de partie. Par exemple on rescore nos cartes commandes. Je trouve cela pas assez riche stratégiquement et trop puissant. Dans ma partie le vainqueur l’a été car il a mieux géré ces objectifs de fin de partie, jusque-là rien à dire, sauf la différence de points. 1010 pour lui 682 pour le 2e, c’était trop pour moi car ils ont tous les deux joués aussi efficacement l’un que l’autre, le mieux sur les objectifs de fin de partie devait apporter la victoire mais pas aussi large, cela donne la sensation d’une grosse différence entre les joueurs, différence qui est fausse. On juge toujours de notre réussite ludique à la différence entre les scores en fin de partie.

Passer à côté de chemins stratégiques lors de première partie, faire des erreurs est commun, mais par exemple avec Lacerda quasi-systématiquement je me rends compte que j’aurais dû mieux optiiser mais nulle frustration et généralement une forte envie d’y revenir au plus vite, pas avec Pipeline malheureusement.

Au bilan vous l’aurez compris beaucoup de choses font que je n’ai pas aimé et que je n’ai pas passé un bon moment ludique. Il s’agit d’un avis et ressenti personnel sur une partie. Je ne me place absolument pas comme une référence ludique pour mon avis. Je ne suis pas de ceux qui vont asséner des vérités dures et absolues sur un jeu. Faire un jeu est un travail de longue haleine à la rentabilité financière pas du tout certaine surtout pour les jeux complexes, donc je suis toujours embêté de critiquer en négatif, donc je vous laisse juge en fonction de ce que vous lisez ici et ailleurs des choses qui se recoupent ou pas et d’éventuelles parties. Mais en ce qui me concerne malheureusement Pipeline ne me convient pas.



Vin d’jeu d’vidéo

La dégustation en 22 minutes par SwatSh


Ce second vin du Brunello Di Montalcino nous a particulièrement plu grâce à se saveurs originales
Soumettre votre avis:
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
Soumettre
     
Annuler

Donner votre avis !

par bast92
Un magnifique casse-tête
Merci Chaps pour ton avis sur Pipeline.

Je suis quasi systématiquement de ton avis mais là pas du tout.
J'ai beaucoup aimé Pipeline et je continue de l'aimer. Pour moi il fait partie des gros jeux que je ressort toujours avec un plaisir immense.
Mais je peux comprendre ton ressenti sur les upgrades, il m'a fallu qqs parties pour me rendre compte qu'on peut faire une première année sans upgrade et jouer la gagne quand même.
À ce jeu le réseau qu'on construit a une importance capitale, le gagnant est bien souvent celui qui a réussi à poser le plus grand nbre de tuiles pipeline, et quand il ne gagne pas, il n'est pas loin du gagnant.
Du coup lorsque tu joues dernier et que tes camarades se ruent sur les upgrades, tu peux en profiter pour acheter un maximum de tuiles pipeline judicieusement choisies (un beau réseau bicolore permet la plupart du temps d'atteindre un très beau score).

Ce que j'aime à ce jeu ce sont les possibilités qu'il propose : upgrades ou pas la première année ? , quand automatiser (pas forcément très tôt...) ? , la construction d'un réseau intelligent en fonction des gaps de raffinage et d'une automatisation ultérieure (pas facile), quand arrêter de réinvestir pour faire tourner la machine à cash ?, contrats ou orders ou les deux et quand ?
bref une liberté incroyable que j'adore.

Au plaisir de te lire et de visionner tes vidéorègles.
Bastien

Si vous aimez, vous aimerez peut-être...

1 réponse

  1. bast92 dit :

    Merci Chaps pour ton avis sur Pipeline.

    Je suis quasi systématiquement de ton avis mais là pas du tout.
    J’ai beaucoup aimé Pipeline et je continue de l’aimer. Pour moi il fait partie des gros jeux que je ressort toujours avec un plaisir immense.
    Mais je peux comprendre ton ressenti sur les upgrades, il m’a fallu qqs parties pour me rendre compte qu’on peut faire une première année sans upgrade et jouer la gagne quand même.
    À ce jeu le réseau qu’on construit a une importance capitale, le gagnant est bien souvent celui qui a réussi à poser le plus grand nbre de tuiles pipeline, et quand il ne gagne pas, il n’est pas loin du gagnant.
    Du coup lorsque tu joues dernier et que tes camarades se ruent sur les upgrades, tu peux en profiter pour acheter un maximum de tuiles pipeline judicieusement choisies (un beau réseau bicolore permet la plupart du temps d’atteindre un très beau score).

    Ce que j’aime à ce jeu ce sont les possibilités qu’il propose : upgrades ou pas la première année ? , quand automatiser (pas forcément très tôt…) ? , la construction d’un réseau intelligent en fonction des gaps de raffinage et d’une automatisation ultérieure (pas facile), quand arrêter de réinvestir pour faire tourner la machine à cash ?, contrats ou orders ou les deux et quand ?
    bref une liberté incroyable que j’adore.

    Au plaisir de te lire et de visionner tes vidéorègles.
    Bastien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *