• Yggdrasil : Chronicles - FICHE DE JEU
  • 1

Yggdrasil : Chronicles

Note moyenne
8.00
(1 note)
Mise en place: 10' - Règles: 10' - Partie: 90'
Année:
Auteur(s):
Illustrateur(s): ,
Editeur(s):
Distributeur(s):
Mécanisme(s): ,
Catégorie: Intermédiaire
Age minimum: 14
Nombre de joueurs: de 1 à 5 joueurs
Nombre de joueurs conseillé: de joueurs
Note moyenne des lecteurs : pas encore de note !
-.--
Soumettre votre avis:
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
Soumettre
     
Annuler

Donner votre avis !

pub pub pub

Tapimoket : 8/10

YGGDRASIL de nouveau en danger !

Peut-être avez-vous déjà joué à la première version de 2011 dont il s’inspire… ou peut-être pas…

En tous cas, Yggdrasil Chronicles ne passe pas inaperçu avec son magnifique plateau en 3D qui représente l’arbre divin des vikings ! Pas moins d’un bon 50 cm de haut !

Avec l’approche de Ragnarök, l’arbre va alors devenir la proie des forces du mal qui vont tout faire pour le ravager. Heureusement, vous allez incarner les dieux vikings et votre mission sera de le protéger coopérativement. Et croyez-moi, ce ne sera pas de la tarte, sauf si vous prenez le scénario « facile » qui est aussi un excellent moyen de s’initier au jeu et de bien connaitre les effets et aussi les lieux (car il faut avouer la grammaire viking est digne de faire gagner 50 pts au scrabble à chaque mot). Mais dès les scénarios suivants, ce ne sera plus aussi facile !

Mais revenons au plateau. Yggdrasil Chronicles, c’est avant tout un magnifique montage pour former un très grand plateau-arbre qui nous immergent complètement dans l’univers des dieux vikings. Certes, il faudra remuer sur sa chaise pour lire les informations de chaque côté, voire au dessus. Mais le plus simple est de demander les informations moins visibles aux autres joueurs, ceci rendra le jeu encore plus interactif en discussions (« Rappelle moi quelle est la force Loki ? » « Quoi ? cet endroit est ravagé ? » « Attrape-moi un artefact de niveau 2 » … )

Une fois l’arbre érigé, les joueurs prennent chacun la fiche d’un dieu, ses points de vie et un jeu de cartes qui représentent les ennemis des forces du mal. Pour commencer, on place alors les figurines des ennemis et celles des dieux sur l’arbre, chacun ayant un lieu précis correspondant aux légendes viking. On ajoute les différents meeples qui seront les elfes, les géants de feu, les lotunns, les héros et les humains anonymes. Les elfes et les héros seront de notre côté, tandis que les autres viendront nous mettre des bâtons dans les roues ou viendront augmenter la force des ennemis.

Quand les joueurs font un tronc commun

Le jeu va ensuite se dérouler de manière assez simple au final. Je doutais un peu à la lecture des règles, mais un tour a suffit pour prendre en main le jeu et les iconographies sont très bien faites pour nous rappeler tout cela.

Durant une manche, chaque joueur prend la première carte de son tas « ennemis » (on a tous le même, contenant chacun les ennemis). Puis on les place au centre de la table. Ensuite, chaque joueur, dans l’ordre que l’on veut, révèle sa carte. Si l’ennemi n’est pas présent autour de la roue, on le place et rien ne se passe. S’il est déjà présent, on déclenche l’action de l’ennemi et chacun récupère sa carte ennemi.

L’ennemi que l’on attend le plus sera Nidhögg. En effet, sa figurine est placée sur le livre des sagas sur la piste du scénario, et si celle-ci atteint le symbole de l’arbre, on remporte la victoire ! Mais ne vous leurrez-pas ! si, pour le premier scénario, il n’enclenche rien, ses avancées auront des effets dans les autres ! Quand aux autres ennemis, ils vont se déplacer sur l’arbre, augmenter leur force, détruire des lieux que nous ne pourrons plus activer, si on ne les soigne pas, etc… Et encore, je ne parle pas de ces lotunns, ces petites créatures qui viennent aider un ennemi en le protégeant ou se place aussi sur des lieux pour les bloquer.

Il faudra les combattre pour les renvoyer chez eux ! En effet, si un ennemi est incapable de faire son action, les joueurs perdent aussitôt la partie ! Par exemple, Surt doit grimper d’un étage parmi les effets de son action, et s’il est déjà en haut, alors fin de la partie, vous aurez perdu !

Vous vous imaginez bien, qu’il faudra être partout pour tenter de les bloquer ! Pour être honnête, à 3 joueurs c’est chaud !

Lorsque l’ennemi a agit, c’est enfin à votre tour. Vous pourrez alors vous déplacer selon des règles précises, puis faire agir le lieu où vous vous trouvez, ou combattre un ennemi. Les lieux apportent de nombreuses possibilités. Parfois ils diminuent la force d’un ennemi, d’autres vous donnent des cartes d’artefacts pour vous équiper, vous octroient une créature pour vous soutenir, ou encore vous offre des héros et/ou des elfes qui viendront améliorer votre compétence de combat. Enfin, il faudra également penser à soigner les lieux qui auront été détruit afin de les rendre de nouveau utilisables.

Les combats se déroulent avec un dé dieu, éventuellement renforcé par d’autres dés à gagner sur un lieu (Dés Vanes). Vous pourrez également utiliser les elfes et les héros pour réduire vos dégâts. Car au final, vous gagnez toujours un combat, mais vous allez toujours prendre le risque de perdre des points de vie. Ce seront ces renforts qui permettront de les prévenir. Bien entendu, vous renforcez vous fait perdre aussi du temps.

L’union fait la force ou pas

En effet, des effets de lieux seront plus bénéfiques si vous vous trouvez au même endroit qu’un autre dieu et sans ennemis sur place. Toutefois, plus vous vous regroupez, moins vous êtes répartis sur l’arbre et comme il faut être un peu partout, il faudra prendre les bonnes décisions.

Dans Yggdrasil Chronicles, la tension va monter de plus en plus et la victoire sera possible si vous agissez au bon endroit au bon moment, et bien sûr il y aura une part de chance pour le lancer des dés de combat et le tirage des cartes ennemi. Les pros de la mémoire pourront deviner l’ordre de leurs cartes ennemis, car celles-ci ne sont pas mélangées (sauf à cause d’un dieu précis). Cela pouvant permettre d’optimiser encore plus et surtout de définir de qui va jouer en premier… « Non, je commence, car je suis nul en combat et s’il faut agir, autant que ce soit après moi ! »

Yggdrasil Chronicles tourne très bien. C’est un jeu qui m’a bien captivé, presque à en oublier de faire des photos pour vous. Le matériel est vraiment joli, et devrait tenir pour un bon nombre de parties si tel est votre interrogation.

Vous avez dit Chronicles ?

Enfin, j’aime beaucoup le côté « chronique » où l’on va pouvoir faire progresser son personnage au travers de plusieurs scénarios réparties en saga. Chacun aura des contraintes différentes. En fait les points de vie qu’il vous restent entre deux parties, deviendront de l’expérience qui servira à améliorer votre dieu permettant ainsi d’augmenter les chances de vous défendre, de faire des échanges, de vous déplacer vers des dieux amis, et plein d’autres choses encore…

Yggdrasil Chronicles est un bon jeu coopératif qui nous immerge complètement dans l’univers vikings grâce un design particulièrement bien fait. Il contient non seulement tous les ingrédients d’un jeu coopératif avec des événements qu’on attend pas, qu’il faut tenter de prévoir et canaliser, mais il apporte également de bonne variations avec, si on le désire, les différentes chroniques et l’évolution de son dieu.


Soumettre votre avis:
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
Soumettre
     
Annuler

Donner votre avis !

Vin d'jeu
Avis et notes des lecteurs
Pas encore de note !

Si vous aimez, vous aimerez peut-être...

1 réponse

  1. Tristan dit :

    Merci pour cette critique! Je suis déçu que le jeu ne fasse pas plus parler de lui! Les 2 premières parties d’initiation, avant la campagne, m’ont déçu, je trouvais que le jeu procurait trop peu de tension! Par contre, hier, le premier scénario de la campagne (que nous avons perdu) nous a apporté notre dose de plaisir, c’était franchement un bon moment! En plus, les scénarios ont l’air très variés et surtout de difficulté croissante, ça promet!

    Tristan.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *