• Enchanters Overlords (+ext Odyssey) - FICHE DE JEU
  • 9

Enchanters Overlords (+ext Odyssey)

Note moyenne
8.00
(1 note)
Mise en place: 5' - Règles: 10' - Partie: 30-60'
Catégorie: Intermédiaire
Age minimum: 12
Nombre de joueurs: de 2 à 4 joueurs
Note moyenne des lecteurs : pas encore de note !
-.--
Soumettre votre avis:
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
Soumettre
     
Annuler

Donner votre avis !

pub pub

Tapimoket : 8/10

Le financement participatif d’Echanters Overlords en Français sort aujourd’hui. Voici le Lien vers la page Kickstarter ici.

Abondance !

La première chose que l’on dit lorsqu’on voit arriver la boite d’Enchanters Overlords, c’est « Waaaah« , la seconde, c’est quand on l’ouvre avec un « Oooohhh » … Faut dire qu’elle pesait son poids et que j’ai eu hâte de l’ouvrir pour constater qu’elle est remplie à ras bord de matériel.

En tout cas, l’illustration de la couverture est tout simplement superbe, et nous plonge directement dans l’univers médiéval-fantastique du jeu. c’est donc avec impatience que j’ai eu envie de découvrir ce jeu de Rafal Cywicki, l’un des auteurs de l’excellent Alcatraz, the scapegoat

A l’intérieur, des centaines de cartes ! Des paquets dans tous les sens ! Il y en a tant qu’on ne sait pas par où commencer pour ranger tout cela. Il ne reste plus qu’une seule chose à faire avant tout : Lire la règle.

Tenant en quelques pages, rien n’est dit sur le rangement, mais on comprend tout de suite comment cela fonctionne. On classe tout cela avec des intercalaires. C’est très bien présenté ! Il ,faudra juste éviter le rangement vertical.

Les grandes cartes seront les cités, et les autres seront les diverses races du jeu. Et il y en a un bon paquet ! Tout l’univers Méd-Fan en seule boite ! Pas moins de 22 races différentes allant des anges jusqu’aux morts vivants en passant par les gobelins, les harpies, et même les licornes !*

Que l’aventure commence !

Au début de la partie, on constituera le paquet « aventure » en sélectionnant quatre races parmi celles proposées. Elles représenteront alors notre quête avec les objets, les sorts et monstres que l’on va rencontrer. On mélange alors les cartes et on en dépile 6 en une rivière appelée très justement « voyage« . En effet, à gauche de cette pile, on y place une grande carte, qui sera notre cité.

Là aussi, on en trouve beaucoup dans la boite (plus d’une trentaine), chacune avec ses pouvoirs propres. Inutile de vous faire un dessin pour comprendre que la rejouablité est énorme et qu’il faudra un bon nombre de parties pour venir à bout de toutes les possibilités de Enchanters Overlords !

Chaque joueur se saisit alors dune carte « objet » et « sort« . Celles-ci représentent alors l’endroit où vous allez poser vos futurs objets et sorts acquis durant la partie ! Chaque fois que vous allez en prendre dans le voyage, vous le posez sur la bonne pile. Attention toutefois ! Seul le dernier objet acquis sera utilisable, et il en sera de même pour les sorts !

Ils seront posés donc, sur la bonne pile, mais seront légèrement décalés entre eux. En effet, certains objets et sorts auront un bonus permanent en bas de la carte, et ceux-ci resteront actifs. Pour être précis, ces bonus donneront plus de force en attaque (symbole épée) et/ou plus de puissance en défense (Symbole bouclier). Ce sera là, la clef pour combattre les plus gros monstres ! Ces cartes seront donc très convoitées !

A son tour, un joueur pourra justement acquérir une carte objet ou sort qui se trouve dans la ligne de voyage, ou alors combattre un monstre.

Pour acquérir une carte, on fonctionne avec le bon vieux principe d’une rivière de cartes, c’est à dire plus elle est récente, plus elle est chère. En effet, la carte la plus ancienne, donc la plus proche de la cité sera gratuite, ensuite il faudra payer un cristal pour la seconde, 2 cristaux pour la troisième et ainsi de suite. Lorsqu’une carte est acquise, on défausse alors la carte la plus à gauche et on fait glisser toutes les autres pour, finalement, en ajouter une nouvelle depuis le paquet aventure et qui aura un prix de 5 cristaux. Pas de bol ! les cristaux seront des denrées rares !

La manière la plus simple d’en obtenir sera de se reposer, c’est à dire, effectuer une action « repos » proposée par une carte objet ou sort active, mais le plus souvent en effectuant l’action « se reposer » de la cité. En effet, à tout moment, on pourra utiliser les bonus de la carte cité, et parmi elles, on y trouvera toujours l’action se reposer qui nous octroient un peu de cristaux. On y trouvera, selon la carte cité choisie, plein d’autres possibilités, comme dépenser des cristaux pour améliorer sa force d’attaque lors d’un combat, etc…

On va taper du monstre !

Mais, en général, pour vraiment gagner quelque chose, il faut taper du monstre ! Les bénéfices sont très variables selon les monstres. Le premier sera bien sûr les points de gloire, puisque le but sera d’en accumuler le plus possible avant la fin du paquet aventure, qui, une fois épuisé, mettra fin à la partie. Mais les monstres donneront aussi bien d’autres bénéfices, comme des bonus d’attaque, de défense, des cristaux, des pouvoirs et même des points de vie parfois.

Seulement pour tuer un monstre, on a qu’une seule possibilité : Avoir plus de valeur d »attaque que le nombre de points de vie de la créature. La bestiole ne se laissera pas faire non plus. Elle va alors riposter avec une valeur d’attaque et chaque coup de griffe vous laissera une blessure. Heureusement, vous pourrez peut-être contrer une partie ou la totalité de la riposte grâce à votre valeur de défense. Vous comprendrez alors aisément pourquoi les cartes objets et sorts avec bonus permanents seront très convoitées. Non seulement, vous pourrez combattre plus facilement, mais vous subirez moins de dégâts, si vous cumulez les puissances.

Dans Enchanters Overlords, les joueurs héros ne meurent jamais. Et oui, sinon ce ne seraient pas des héros après tout ! Donc un joueur joue toujours, même s’il s’en prend plein la figure. Toutefois, les blessures seront aussi des points négatifs ! Heureusement, une action de cité permettra de se soigner un peu (et tout doucement), mais quelques cartes permettront aussi de prodiguer des soins… Quoi ?! Encore des cartes convoitées ? J’espère que vous êtes riches !

D’ailleurs certaines cartes donneront aussi des bonus ou des malus aux adversaires. Par exemple, un monstre, qui vous baffe, pourra infliger des dommages collatéraux. Parfois même, des cartes vous donnent un bonus mais un malus aux autres !

Autre effet amusant, c’est celui de jouer avec les cartes blessures. Lorsqu’un héros accumule 10 blessures, il devra alors les remettre dans la réserve et prendre une carte blessure qui lui infligera des malus de toutes sortes ! Et bien sûr, les cartes blessures compteront toujours comme dix points malus en fin de partie !

Hummm, il est grand temps de se soigner parfois…

Un jeu riche en extensions et variantes

Enfin, Enchanters Overlords offrira une multitude de variantes, comme un mode coopératif par exemple, ou encore un deck événement.

Pour notre première partie, on a fait les plus malins en ajoutant le mode Overlord. Après tout, il était dans le titre de la boite… Et bien, on aurait dû se retenir peut-être, car plusieurs d’entre nous en ont pris plein la figure.

Dans cette extension, on ajoute une carte Overlord, c’est à dire un boss qu’il faudra attaquer plusieurs fois pour le détruire. Bien entendu, ce sera un balaise ! Non seulement, il sera difficile à combattre, mais toutes cartes défaussée depuis la rivière viendra déclencher un effet négatif venant de sa part ! Oups ! Croyez-moi, on en a bavé. Toutefois, le combattre permettra au vainqueur de gagner un bon paquet d’avantages, en particulier des points de gloire. Heureusement, l’un d’entre nous l’a écrabouillé et nous a sauvé, au final, des effets du boss. Mais pas de la défaite, car vous vous doutez bien, que cela lui apporté un bon paquet de points.

Faut dire que pour certains d’entre nous, on a un peu négligé les bonus permanents… Bon, on découvrait le jeu après tout. Alors attention aux effets win to win, comme on dit, si on réagit trop tard sur certaines cartes à prendre, notamment sur les bonus d’attaque et de défense permanents.

Dans Enchanters Overlords, les possibilités de rejouablité sont gigantesques avec tout le matériel proposé. En parlant matériel, les illustrations sont tout simplement magnifiques ! La mécanique est un poil répétitive, mais on prendra plaisir à construire la force de son héros avec les objets, les sorts et collectionner les créatures que l’on aura détruite. Il est important d’avoir l’œil sur les meilleurs cartes et suffisamment de cristaux pour saisir l’opportunité de les acheter, sans faire l’erreur de se ruiner trop vite et passer du temps à remonter son capital. C’est une belle découverte. Dommage au final qu’il soit en anglais, bien que celui-ci soit plutôt léger et commun.

Un jeu à posséder si vous aimez des jeux tels que Aeon’s end, res arcana, etc…

A noter que la boite contenait l’extension Odyssey incluses et que par défaut et facilité d’écriture, j’ai nommé l’ensemble Enchanters Overlords


Soumettre votre avis:
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
Soumettre
     
Annuler

Donner votre avis !

Vin d'jeu
Avis et notes des lecteurs
Pas encore de note !

Si vous aimez, vous aimerez peut-être...

9 de réponses

  1. Laurent dit :

    D’accord avec toi Limp, la mécanique est différente, ce n’est pas un deckbuilding mais l’esprit final est sensiblement identique avec cette rivière de méchants communs à abattre pour gagner des points de victoire. La meca est différente mais l’esprit est assez similaire. Plus simple à aborder pour un novice qu’un deckbuilding où il faut gérer sa pioche.

  2. limp dit :

    PAs joué à Encouters, mais je ne vois pas de points communs avec Thunderstone.
    En fait, pour moi, ce n’est même pas vraiment un jeu de deckbuilding…

  3. Laurent dit :

    Un deck building très plaisant à jouer qui ressemble, pour ceux qui y ont joué, à legendary encounters. Un petit côté Thunderstone également mais par contre, je suis désolé, je ne vois aucun rapport avec Res Arcana.

    Franchement, par chez nous, nous n’hésiterons pas à le sortir pour faire un jeu pas trop prise de tête et assez dynamique, avec un peu d’interaction.

  4. limp dit :

    Sur Ks, il semblerait que le seul goodies ks spécial est quelques cartes blessures (très anecdotiques). Sur la totale à 99$ c’est pas fôlichon et ça invite à attendre le jeu en boutiques pour aider le boutiquier du coin et pouvoir tout acheter petit à petit (sans payer de frais de ports au passage….).

  5. Nyanapulsar dit :

    Un petite précision sur les langues proposées: le jeu est aussi en français et en polonais sur le KS et la version retail pourrait contenir d’autres langues en fonction des nouvelles opportunités de collaborations.

  6. limp dit :

    Vinchy, je t’invite à y jouer, car en ce qui me concerne, je ne vois pas de points communs avec ces deux jeux, que je n’ai d’ailleurs pas conservé, contrairement à Enchanters.

  7. darkpopol dit :

    @Vinchy : effectivement, Enchanters me fait beaucoup penser à Vikings gone wild, que je possède. Les combats, la rivière de carte, la constitution du deck, la façon gêner ses adversaires… Par contre, la présence d’un overlord, la gestion du deck, le design, parfois, coopérer avec un adversaire pour se débarrasser d’un monstre dans la rivière… Autant d’éléments qui font que Enchanters peut me plaire.
    Du coup j’hésite à pledger…

  8. Vinchy dit :

    Tout d’abord, merci pour ce comme rendu, ça permet vraiment se faire une très bonne idée du jeu avant d’éventuellement le pledger.
    Toujours au top chez Vindjeu. En quelques années vous avez vraiment remplacer TricTrac pour les comptes rendu et les tests de jeu. Je ne viens plus que chez vous lorsque j’ai envie d’avoir un avis

    De mon côté, ça m’a permis de voir qu’il n’était pas pour moi… et pourtant je suis un grand fan des 2 jeux auxquels vous le comparer (Aeon’s End et Res Arcana).
    Par contre j’ai l’impression qu’il est différent de ces 2 jeux.
    Dans Res Arcana on fabrique sa machine à points de victoire en collectant 5 types d’essences tout en achetant des cartes figées (pas de rivière qui évoluent durant la partie) et surtout aucun ennemi à affronter.
    Aeon’s End est un deckbuilding, encore une fois avec la possibilité de compléter son deck en achetant des cartes figées dès le départ. La similitude étant l’affrontement de monstre, mais j’ai le sentiment qu’il est fort différent.
    J’ai plutôt l’impression qu’il ressemble à Vikings gone wild, est-ce que je me trompe ?

  9. limp dit :

    Bcp aimé aussi. Pour ma part, je le rapproche plus de Mutants ou encore Valeria…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *