• Dinner in Paris - FICHE DE JEU
  • 0

Dinner in Paris

Note moyenne
7.00
(1 note)
Mise en place: 10/20 minutes' - Règles: 10' - Partie: 40-60'
Année:
Auteur(s):
Illustrateur(s):
Editeur(s):
Mécanisme(s): , , ,
Catégorie: Famille
Age minimum: 8
Nombre de joueurs: de 2 à 4 joueurs
Nombre de joueurs conseillé: de joueurs
Note moyenne des lecteurs (1 note)
8.00
Soumettre votre avis:
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
Soumettre
     
Annuler

Donner votre avis !

pub pub pub pub

Tapimoket : 7/10

Se faire un resto !

Cela vous dit de se faire un resto ? Non je ne parle pas d’y manger mais d’en ouvrir un ! Et même plusieurs avec Dinner In Paris.

En effet, dans ce jeu, le but sera de construire des restaurants sur une grande place à Paris, puis y étendre des terrasses dans le but d’accumuler un maximum de points de victoire. A cela s’ajouteront quelques objectifs à réaliser tout au long de votre partie et des majorités à atteindre pour un bon paquet de points bonus en fin de partie.

Dinner in Paris présente un très beau matériel avec des plateaux individuels double couches pour y placer tous les éléments ainsi qu’une multitude de restaurants en 3D pour donner le plus bel effet immersif en cours de partie. Certes, il faudra coller avec délicatesse les enseignes sur les façades, mais l’éditeur a même prévu un jeu de rechange d’autocollants.

Pour débuter une partie, chaque joueur prend un plateau individuel et y place un bon nombre de jetons terrasse sur celui-ci, prêtes à être construites devant vos restaurants. Ici, en revanche, la mise en place est un peu longue, sauf si tous les joueurs mettent la main à la pâte. Comptez un bon 20 minutes, si vous vous coltinez cela tout seul. Point positif : l’éditeur a prévu là aussi quelques jetons d’avance en cas de perte, de plus ceux-ci sont en blackloard (visible aux bords noirs) pour une meilleure qualité plus durable face à l’usure.

Enfin les joueurs prennent quelques cartes ingrédients qui serviront à ériger leurs restaurants, place un cube au début de leur jauge de revenu et prennent deux objectifs, un reste en main, l’autre sera placé sur le plateau et pourra se faire par n’importe quel joueur. Ceci est important, puisque les objectifs non réalisés, encore en main, seront des pénalités de points !

Deux patates !

Les tours s’enchainent et sont assez simples.

On commence toujours par prendre une carte ingrédient depuis la réserve (Rivière ou pioche), puis on a droit à deux actions parmi celles-ci :

  • Piocher encore un ingrédients
  • Construire un restaurant
  • Poser des terrasses
  • Accomplir un objectif

La construction d’un restaurant se fera en défaussant certains ingrédients, par exemple deux tomates et de la farine pour une pizzeria. On place alors le restaurant où l’on veut sur la circonférence de la place. Ce positionnement pourra tenir compte de ses objectifs, des bonus de majorité prévus en fin de partie ou tout simplement pour ‘gêner’ un adversaire en installant des terrasses près de chez lui.

En effet, la pose de terrasses se fait selon la catégorie du restaurant qui peut la recevoir. On ne pourra poser des terrasses que depuis les rangées de son plateau correspondant au restaurant. Plus le restaurant sera luxueux (grand), plus ces terrasses coûteront chères. Ceci dit, plus celles-ci donneront des points de victoires en fin de partie. En effet, en les plaçant, vous allez les retirer de votre plateau de gauche à droite et faire augmenter une ‘jauge’ de points.

Les restaurants donneront aussi des points en fin de partie qui seront de plus en plus conséquents selon la grandeur du restaurant. Ainsi, un restaurant gastronomique donne 12 points et une simple friterie aucun point. Pourtant, une bonne frite/fricadelle/picalilli, c’est super bon non ? Bref….

De plus ceux-ci et la construction de certaines terrasses apporteront un revenu régulier qui augmentera votre jauge de revenu. Ce revenu pourra être boosté par des cartes ingrédients qui représentent des pièces.

Terrasser son adversaire

La construction des terrasses constitue la partie plus stratégique du jeu. Il faudra les placer de manière à réaliser des objectifs, obtenir des majorités, mais aussi pour gêner vos adversaires. En effet, les terrasses des restaurants ne peuvent pas ‘se toucher’ mais il n’est pas interdit de s’étendre et donc de se placer devant un restaurant adverse pour l’empêcher de construire pour son propre restaurant. C’est fourbe, oui ! Mais bon, pas de pitié pour gagner !

Les terrasses permettent aussi d’accomplir un objectif. Ce peut être sur une forme précise de plusieurs terrasses, sur un secteur précis, près de certains ornements de la place, etc. Une fois un objectif accompli, on prend une action pour poser la carte objectif devant soi. Et si celui-ci vient de sa main, on peut repiocher. Ensuite le garder ou le mettre en commun. C’est important si vous ne pensez pas pouvoir le faire d’ici la fin de partie. En effet, ce seront des points en négatif s’il est toujours en main. On peut, bien sûr, réaliser avant les autres un objectif disponible sur le plateau.

Certains emplacements contenant des pigeons donneront des cartes bonus lorsqu’ils sont recouverts par une terrase. Certains sont à effet immédiat, d’autres sont utilisables quand on veut.

La partie prend fin, dès que deux rangées de terrasses de son plateau ont été construites, ou encore s’il n’y plus de restaurants … On décompte alors ses points d’objectifs, ses points de terrasses et de restaurants construits et les points selon les objectifs de la carte des majorités.

En conclusion

Dinner In Paris me fait assez pensé aux aventuriers du rail. Les ingrédients remplacent les couleurs des wagons, les restaurants et les terrasses sont les routes et les objectifs en main pour les chemins à compléter. Il possède cependant une petite stratégie intéressante sur la pose de terrasses, où il faudra combiner ses revenus en fonction des restaurants et du prix des terrasses. Se fixer à construire que des grands restaurants vous rapportent plus de points certes, mais vous occuperez moins vite les emplacements sur la place.

C’est un jeu qui se veut simple et plutôt linéaire comme les aventuriers du rail et il sera très bien pour le grand public. Les manipulations sont toutefois nombreuses pour un jeu simple, et les restaurants en 3D peuvent gêner la visibilité des terrasses qui se trouvent juste derrière et qui sont cachées. Il faudra parfois se contorsionner ou se lever pour mieux voir. Notons quand même que le matériel est vraiment de qualité et que l’ensemble est du plus bel effet.


Soumettre votre avis:
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
Soumettre
     
Annuler

Donner votre avis !

par Jérôme
matériel différent?
Bonjour
Je viens de l'acheter suite à votre avis.
Mes pions terrasse ne sont pas en blackloard mais en carton très mince et fragile. Y a t il eu plusieurs éditions?

Si vous aimez, vous aimerez peut-être...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *