• Mariposas - FICHE DE JEU
  • 0

Mariposas

Note moyenne
7.00
(1 note)
Mise en place: 5' - Règles: 15' - Partie: 60' - Meilleur score: 22
Année:
Auteur(s):
Illustrateur(s): ,
Editeur(s):
Mécanisme(s): ,
Contient du plastique
Catégorie: Famille
Age minimum: 14
Nombre de joueurs: de 2 à 5 joueurs
Nombre de joueurs conseillé: de , , joueurs
Langue: Français
Note moyenne des lecteurs : pas encore de note !
-.--
Soumettre votre avis:
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
Soumettre
     
Annuler

Donner votre avis !

pub pub pub pub pub

PhilRey: 7/10

Au printemps, chaque année, des millions de papillons, les monarques, quittent le Mexique pour migrer vers l’Amérique du Nord. A l’automne, des millions de nouveaux monarques reviennent au Mexique. Mais aucun d’entre eux ne fait l’aller-retour.

Voilà l’introduction reprise dans le livret de règles de Mariposas, invitant les joueurs à participer à cet « incroyable voyage ». Et ce thème colle très bien à la mécanique du jeu.

Mariposas est un jeu de déplacement (de papillons) et de collection avec objectifs de fin de manche.

On évite l’hiver

Une partie de Mariposas se divise en trois manches, équivalentes à trois saisons : printemps, été et automne. En début de chaque manche (parfois plus tôt) une carte Objectif est révélée et évaluée en fin de manche. Au printemps, chaque joueur joue 4 tours, 5 tours en été et 6 tours en automne.

Les déplacements

Tous les joueurs démarrent avec leurs pions Papillon de Michoacán (Mexique) dans le bas du plateau. C’est de là que démarre le périple.

A la fin du mouvement, le papillon se pose. EN fonction de la case d’arrivée, le joueur gagne un jeton Fleur, donne naissance à un papillon de la génération suivante (en payant le coût en jetons Fleur), reçoit un effet spécifique (carte Cycles de Vie ou carte Mouvement Bonus).

Le joueur, à son tour, joue une carte de sa main sur laquelle est indiqué les déplacements possibles : un papillon 4 ou 5 cases, deux papillons de 2 ou 3 cases, 3 points de mouvement à distribuer, etc.

La carte joué reste visible devant le joueur et sert, entre autre, à compter le nombre de tour pour la manche en cours. Ces cartes ne seront défaussées qu’en fin de manche.

Toutes ces actions suivent des règles bien précises qui sont bien détaillées dans les règles avec exemples à l’appui.

Partie « structurée »

Les saisons structurent en quelque sorte la partie et l’évolution des papillons. En fin de chacune d’elle, les joueurs marquent les points de la carte Objectif de la saison. Ensuite, on adapte l’ordre du tour et les papillons de première génération (à la fin du printemps) sont retirés  du jeu. Cette astuce force les joueurs à faire évoluer leurs papillons afin de ne pas les perdre.

En fin de partie, on ajoute les points pour les cartes Cycles de Vie accumulée et pour les papillons de 4ème génération qui sont de retour au Mexique.

Avec Mariposas, Elizabeth Hargrave parvient à « simuler » cette épopée en appliquant des contraintes en fin de manche, forçant les joueurs à faire évoluer leurs papillons et, si possible, à les faire revenir au point de départ. Et je pense qu’il faudra plusieurs parties avant de bien identifier le moment crucial où les actions seront axées principalement sur le retour plutôt qu’à la récolte de fleurs, plantes ou bonus.

L’interaction entre les joueurs est également bien présente (le plateau central aide beaucoup évidemment) du fait qu’il y aura une petite course au bon placement (avoir les bonnes fleurs, l’accès aux plantes, etc.) tout en limitant les choix adverses. Le hasard est présent par la pioche de cartes Mouvement et l’apparition des bonus. En plus, avec son beau matériel, Mariposas a tout pour séduir plus d’un joueur !


Soumettre votre avis:
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
Soumettre
     
Annuler

Donner votre avis !

Si vous aimez, vous aimerez peut-être...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *