• Cthulhu Wars (+ aide d’jeu) - FICHE DE JEU
  • 2

Cthulhu Wars (+ aide d’jeu)

Note moyenne
8.00
(2 notes)
Mise en place: 15' - Règles: 40' - Partie: 105'
Année:
Auteur(s):
Editeur(s):
Catégorie: Intermédiaire
Nombre de joueurs: de 2 à 4 joueurs
Note moyenne des lecteurs : pas encore de note !
-.--
Soumettre votre avis:
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
Soumettre
     
Annuler

Donner votre avis !

pub pub

1037 Cthulhu W 1

 

SwatSh8/10

Sandy Petersen, l’auteur de Cthulhu Wars, est un inconnu dans le monde du jeu de plateau, mais pas dans le monde du jeu … video !  En effet, il a participé à la conception de nombreux jeux vidéos célèbres tels que Civilization, Doom, Quake et The Age of Empire, excusez du peu.

Matos

Mais outre son auteur prestigieux, Cthulhu Wars étonne par son matériel extravagant :  une boite immense (c’est simple, c’est la plus grande boite de jeu de plateau de ma ludothèque (si j’enlève mes Carrom & Weykick).  Et cette boite immense a son utilité : ranger les immenses figurines de « Great Old Ones ».  Il y a en tout 8 grandes figurines d’environ 18 cm de haut chacune.  Mais ce n’est pas tout, chaque faction a son lot de monstres et de cultistes.  Soit une dizaine de plus petites figurines environ par joueur.  Ca fait un paquet !  Et pour un jeu qui se vend environ 170 Eur, on peut dire qu’on en a pour son argent.  Attention cependant, certaines boites ont, semble-t-il, été solidement secouées ce qui peut provoquer certains dégâts dans ses figurines.  Pour ma part, plus de 10 figurines ont été endommagées dans le transport.  2 options : retourner chez son vendeur ou utiliser de la super glue (j’ai encore les doigts qui collent 😉 ).1037 Cthulhu W 2

Mais tout ce matériel serait inutile si le jeu n’était pas à la hauteur.  Après l’explication des règles, on se demande tout de même pourquoi avoir fait des figurines aussi monstrueusement grandes.  N’est-ce pas un attrape nigauds ?  Je dirais oui et non.  Oui car on aurait aussi pu avoir un pion en carton plat à la place ( 😀 ).  Non car ça en jette 😉  Et ces figurines représentent notre Great Old One, c’est pas rien, un truc super monstrueux, un bazar de ouf, que quand vous le déplacez sur une zone ennemie, celui-ci a peur.  Oui, prendre cette figurine immense et la déplacer dans un zone par un bruit lourd de terreur, ça a un sens ! 😀

Doom points

Cthulhu Wars est un jeu de combats améritrash assez classique et assez simple.  Le but est d’avoir un maximum de Doom points lorsque la fin du jeu s’enclenche.  Les Doom points se gagnent grâce aux portes que vous contrôlez.  Vous allez donc, pour cela, tenter d’en contrôler un maximum en défendant les portes que vous contrôlez déjà et en attaquant les adverses.  Les combat se font tout simplement aux dés.  On jette autant de dés que la puissance totale de l’armée (chaque monstre a une puissance spécifique) et chaque 6 est une touche résultant à la mort d’une figurine adverse (pas de défense, ni de bouclier, ni de points de vie).  1 touche  = 1 mort même son Great Old One.  On est dans du combat brutal ici.  Simple je vous le disais.

Power points

Pour invoquer des cultistes ou des monstres ou pour réveiller son Great Old One, il nous faut des points de puissance.  Chaque cultiste en jeu vous apporte 1 point de puissance et chaque porte 2.  Voilà pourquoi il faut essayer d’avoir toujours ses 6 1037 Cthulhu W 3cultistes en jeu (= 6 points de puissance) et les défendre avec ses monstres puisqu’ils ne savent que prier (mais pas se battre).  Et voilà également le second intérêt des portes puisque, outre vous apporter des points de victoire (Doom points) à chaque tour, elles vous donnent des points de pouvoir.  On reste donc dans un jeu de combat brutal et simple dont les objectifs se résument à contrôler un maximum de portes.

Spell books

La dernière caractéristique de Cthulhu Wars est la gestion des livres de sorts.  Chaque joueur contrôle une faction qui a ses particularités (ses habilités, ses monstres, son Great Old One,…) dont ses 6 livres de sorts et sa fiche faction pouvant accueillir chacun des 6 livres.  En effet, sur votre fiche faction, vous avez 6 emplacements où placer vos livres de sort.  Sur chacun des emplacements est écrit une condition pour pouvoir y placer un livre.  Ce sont des sortes d’objectifs.  Dès qu’on en remplit un, il peut y placer un livre.  Un livre est en fait une habilité nouvelle pour votre faction.  Il est impossible de gagner sans avoir pu jouer ses 6 livres de sort.  Cthulhu Wars se complique donc légèrement puisque l’objectif du jeu est partagé entre contrôler un maximum de portes tout en atteignant ses 6 objectifs spécifiques pour pouvoir jouer ses 6 livres.  Le choix se situe plus dans l’ordre dans lequel on va jouer ses livres en profitant plus longtemps des livres joués tôt dans la partie.  Ces choix sont relativement simples car on n’a que 6 sorts.  Et il est assez évident de choisir lesquels jouer en premier.  Si les joueurs disposaient, par exemple, de 12 sorts parmi lesquels ils ne pourraient en jouer que 6, là, les choix auraient pu être plus intéressants.  De plus, il est assez facile d’atteindre ces 6 objectifs et un peu de difficulté supplémentaire aurait pu engendrer plus de tension dans le jeu qui n’en procure quasi pas.

Un peu comme Risk ou l’excellent Kemet, Cthlhu Wars est donc un jeu de combat assez simple, un peu trop peut-être car la tension en est absente, aux choix peu nombreux et faciles et à la stratégie limitée à du rentre dedans.  Ses figurines impressionnantes et sa simplicité donnent1037 Cthulhu W 4 pas mal de fun aux parties qui sont d’autant plus agréables qu’elles ne s’éternisent pas (1h30 de jeu, c’est parfait pour ce format).

__________________________________

Pascal:     8/10

C’était du jamais vu ! Des figurines pareilles, c’est démesuré ! C’est juste impressionnant.  Ca donne vachement envie de se lancer dans l’aventure et de voir si les figurines sont à la hauteur de la mécanique de jeu.  Ce qui semble déjà acquis, c’est qu’elles sont à la hauteur du prix de la boîte.  (là je m’égare, je n’ai pas investi personnellement …).

Et je dirais que la surprise continue avec des règles très accessibles, claires limpides comme on en redemande.  Le jeu est asymétrique mais semble bien équilibré (dans tous les cas pour les 3 ‘races » avec lesquelles nous avons joué).

Venons-en à la mécanique, basée sur du placement et des combats à l’américaine.  Vous devez tenter de récupérer des points de pouvoirs avec vos cultistes qui doivent protéger des portes.  Mais ces cultistes sont faibles et n’attaquent pas.  Il faut donc les protéger avec différentes créatures plus ou moins belliqueuses.  Mais qui devront aussi être utilisées pour essayer de déstabiliser les adversaires.  Les combats à base de jeté de dés sont comme toujours très hasardeux, et il n’y a pas ou peu de manière de réduire le hasard.

Assez classique donc pour un jeu de combat. La particularité ici (hormis la taille des figurines) semble ici être la durée de la partie finalement très courte.  Seulement quelques tours de table et la partie s’achève.  Dommage que la tension ait été si peu présente.  Si je caricature un peu la partie, SwatSh me menace assez rapidement.  En retour, je l’agresse violemment.  Il est fortement affaibli et moi, moyennement affaibli.  Assez en tout cas pour laisser le champ libre à Philippe, qui l’emporte très facilement et quasi sans combattre.  On aurait aimé un peu plus de rebondissement et un poil plus de possibilité de revenir dans la partie après 2 ou 3 combats successifs pour remettre un peu d’ordre sur le plateau.

Très bonne surprise donc que ce Cthulhu Wars. Très sympa, très plaisant,  très impressionnant, et trop court !  Ce fut un bon moment.

__________________________________

Vin d’jeu d’aideCthulhu Wars Vin djeu daide v1

_________________________________

1037 Cthulhu W 7

 

Soumettre votre avis:
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
Soumettre
     
Annuler

Donner votre avis !

2 de réponses

  1. mike dit :

    Euh… Sandy Petersen est aussi l’un des créateurs de « Horreur à Arkham », la première version de 1987.
    Un inconnu du jeu de plateau ?
    Il est une référence de l’univers ludique !

  2. Xantonze dit :

    Sandy Petersen, c’est surtout l’auteur du jeu de rôle L’appel de Cthulhu.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *