• Comet - FICHE DE JEU
  • 1

Comet

Note moyenne
8.50
(1 note)
Mise en place: 10' - Règles: 10' - Durée par joueur/euse: 20' - Meilleur score: 88
Année:
Auteur(s):
Illustrateur(s):
Editeur(s):
Mécanisme(s): , , ,
Contient du plastique
Catégorie: Intermédiaire
Age minimum: 12
Nombre de joueurs: de 2 à 4 joueurs
Nombre de joueurs conseillé: de , joueurs
Fabriqué en: Chine
Langue: Anglais
Niveau d'anglais: Simple
Note moyenne des lecteurs : pas encore de note !
-.--
Soumettre votre avis:
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
Soumettre
     
Annuler

Donner votre avis !

pub pub pub pub pub

SwatSh: 8,5/10

Comet est le dernier Funtails, l’éditeur ayant réédité l’excellent Glen More II.  Il a été réalisé par Peter Prinz qui n’est pas un inconnu pour les plus expérimentés d’entre vous 😉 puisqu’il a réalisé Jenseits von Theben et Thebes, deux jeux qui ont eu leur petit succès il y a 20 ans déjà…  Comet a été présenté au dernier salon d’Essen et c’est à cette occasion qu’il a suscité notre intérêt (voir notre compte rendu). 

Il s’agit d’un jeu à moteur (engine building) un peu particulier.  En effet, la majorité des jeux à moteur sont des jeux de ressources où on commence avec peu de ressources à gagner et progressivement, grâce souvent à des machines à produire (mais aussi grâce à d’autres subterfuges comme la possibilité de récolter plus en cours de jeu), on va avoir accès à de plus en plus de ressources permettant de réaliser des actions plus puissantes et de gagner des points de victoire.  Je dois avouer que c’est un style qui me lasse un peu vu le peu de renouvellement que les nouveaux jeux du genre proposent comme Cosmoctopus qui m’a très vite lassé.  Mais Comet propose justement quelque chose de nouveau, de rafraichissant qui colle bien à son thème…

Comme son nom l’indique, dans Comet, une comète va s’abattre sur la terre et tuer tous les dinosaures (c’est assez connu 😉).  Nous représentons un groupe de dinosaures qui veut en réchapper en s’abritant dans une grotte.  L’histoire nous a montré qu’un abri anti atomique aurait peut être été plus efficace mais on va dire qu’une grotte est déjà pas si mal 😉  Dans le jeu, les joueuses vont faire naitre des dinosaures dans leur œuf pour ensuite les guider le plus vite possible vers la grotte qui les sauvera tout en jouant à saute-mouton en chemin (oui, les dinosaures étaient très jouettes 😃).  Pas de ressource donc dans Comet, juste des dinosaures à déplacer pour se mettre à l’abri le plus rapidement possible.   Dans les mécanismes, cela se traduit par des cartes dinosaures qu’on va jouer devant soi pour faire naitre le dinosaure en question et pour le déplacer sur la carte vers la grotte.  Une fois à l’abri, le dinosaure pourra apporter sa capacité à la joueuse qui pourra progressivement déplacer ses dinosaures plus rapidement, raccourcir le chemin à suivre, pondre plus vite, avoir plus de choix, gagner plus de PVs,…

Chacun joue à son tour dans Comet et on va tourner comme ça indéfiniment jusqu’à ce que la fin du jeu ne survienne lorsqu’un joueur aura pu sauver suffisamment de dinosaures.  A son tour, un joueur a le choix entre 3 actions : déplacer ses dinosaures, en faire naitre de nouveaux ou réaliser une phase de repos.  Chacun va donc jouer à son rythme.  J’apprécie particulièrement ce type de mécanique qui laisse les joueurs décider du rythme de leur partie, une mécanique qu’on retrouve dans des jeux comme Concordia ou Faiyum.  Pour les déplacer, il faut jouer une carte dinosaure dont les icones représentent les types de terrain que vos dinosaures vont devoir traverser.  Pour les faire naître, il suffit de jouer une carte dinosaure de sa main qui va indiquer où, sur le plateau, le dinosaure va naître.  Lorsqu’on réalise une phase de repos, on va redresser ses dinosaures sauvés qui auront apporté leur capacité en étant pivoté et on va piocher de nouvelles cartes dinosaures et effets immédiats qui vont nous aider dans notre œuvre de sauvetage.

Comet est un jeu assez facile et aux choix assez simples car il « suffit » de sauver ses dinosaures et de les déplacer sur la carte mais la variété des effets des différentes cartes, leurs différentes façons de vous faire gagner des PVs, les différentes combos possibles et les magnifiques illustrations d’Hendrick Noack (Glen More, Mosaic,…) en font un jeu addictif et facilement sortable.  Je regrette néanmoins que les dinosaures soient représentés par de simples jetons ronds, des figurines représentatives auraient permis de mieux se plonger dans le thème surtout que les dinosaures, dans leurs déplacements, « sautent » au-dessus de leurs congénères, à la manière d’un jeu de dames auquel le jeu fait un peu penser justement à cause de ces jetons ronds non représentatifs.  Mis-à-part ça, le jeu est amusant, il se boucle en 20 minutes par joueuse, il est tendu, tourne assez vite et propose même des pouvoirs de départ asymétriques.  Les choix sont simples mais pas simplistes car il faudra constamment faire des sacrifices entre les cartes dinosaures qu’on va garder comme dinosaure ou qu’on va jouer pour déplacer ceux en jeu.  On s’amuse sans s’ennuyer autour de la Comet.


Soumettre votre avis:
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
Soumettre
     
Annuler

Donner votre avis !

Si vous aimez, vous aimerez peut-être...

1 réponse

  1. Glaaka dit :

    Merci pour l’article. A noter que Peter Prinz a également réalisé Raise, il y a quelques années, un petit de jeu de cartes familial qui ne paye pas de mine, mais qui est plus malin qu’il n’en à l’air, reprenant notamment certaines mécaniques que l’on trouve dans le poker.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *