• Undo: Le Printemps des Cerisiers - FICHE DE JEU
  • 1

Undo: Le Printemps des Cerisiers

Note moyenne
6.50
(1 note)
Partie: 60'
Année:
Auteur(s): ,
Illustrateur(s): ,
Editeur(s): ,
Mécanisme(s): ,
Catégorie: Famille
Age minimum: 12
Nombre de joueurs: de 2 à 6 joueurs
Nombre de joueurs conseillé: de joueurs
Langue: Français
Note moyenne des lecteurs : pas encore de note !
-.--
Soumettre votre avis:
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
Soumettre
     
Annuler

Donner votre avis !

pub pub

SwatSh: 6,5/10

Avec Ruelle Pourpre et Prisonnier du passé, Le Printemps des Cerisiers fait partie de la nouvelle série Française Undo éditée par Gigamic dont on avait, dernièrement, bien apprécié Compagnons.

Undo fait partie des jeux d’énigmes du type Sherlock ou Unlock. Ici, on va déployer les 13 cartes de l’histoire face cachée et lire la carte du dénouement qui va décrire la scène tragique. Les autres cartes vont toujours montrer sur le dos quelques renseignements comme la date et le lieu des faits. Les joueuses vont pouvoir voyager dans le temps et découvrir les cartes afin d’obtenir des renseignements et d’imaginer ce qui a bien pu se passer. Mais attention, tout n’est pas permis et les joueuses ne vont pouvoir que voyager un nombre limité de fois, elles ne pourront donc pas lire toutes les cartes. Les bons choix seront donc importants même s’ils ne seront pas toujours évidents…

Outre voyager dans le temps, les joueurs vont également pouvoir agir sur le temps. A chaque événement, les joueurs vont être face à un choix: que va faire le personnage principal de la scène? Et là aussi, ce n’est pas vraiment facile. On va par exemple tomber sur une scène où il faudra décider ce que le personnage devra acheter à la pharmacie. Ce n’est pas évident lorsqu’on ne connait pas l’histoire… Et ces choix sont pourtant importants car grâce à eux, vous allez influer sur l’avenir en bien ou en mal. En changeant les choix des personnages principaux, vous allez les aider à éviter l’issue fatale ou, au contraire, empirer les choses… L’idée est bonne et se traduit par des points. En fonction des choix que vous ferez vous allez gagner ou perdre des points et il vous faudra dépasser un seuil de points pour éviter le drame et gagner la partie. On aurait aimé que nos choix influent réellement sur l’avenir. Par exemple, quand on dit que le personnage achète autre chose à la pharmacie que ce qu’il a réellement acheté, on aurait aimé que ce choix se reflète dans les événements futurs. Undo ne va malheureusement pas si loin. Il est vrai que ça aurait probablement bien complexifié le jeu qui se veut assez simple et familial.

On ressort d’Undo avec un sentiment mitigé. Le jeu est très difficile. Il n’est vraiment pas évident de savoir vers quelle événement on va se déplacer et quelle décision on va prendre. De plus, même à la fin, lorsqu’on lit le dénouement, on se rend compte qu’on était loin de la vérité tant elle se comprend très difficilement au travers des cartes en jeu. L’aspect voyage dans le temps est néanmoins assez bien rendu même si on aurait aimé que le jeu aille plus loin dans cette mécanique.

Le plaisir du jeu vient essentiellement des discussions entre joueuses. On pourrait croire que, pour un jeu coopératif, on pourrait aussi y jouer en solo mais pas du tout. Le plaisir ne vient pas de la résolution de l’énigme comme dans Unlock mais plutôt de l’élaboration de théories par chaque joueuse et de discussions sur le comment du pourquoi de chaque événement.


Soumettre votre avis:
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
Soumettre
     
Annuler

Donner votre avis !

1 réponse

  1. Kozoh dit :

    Je viens de finir la boîte « Prisonnier du passé » : il est vrai que le départ est ardu, tant on ignore totalement la direction initiale à prendre. Mais, à deux, on a pu venir à bout de l’énigme. Intuitions qui tombent bien ? Coup de bol ? L’histoire que nous avions échafaudée pour la résolution a commencé à devenir un peu plus crédible après le 5ème saut dans le temps… Du reste, le jeu est bien conçu et traduit : aucune carte, à elle seule, ne livre d’indices déterminants.

    Un jeu à essayer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *