• Time Stories Revolution: The Hadal Project + Experience - FICHE DE JEU
  • 0

Time Stories Revolution: The Hadal Project + Experience

Note moyenne
9.50
(1 note)
Mise en place: 10' - Règles: 15' - Partie: 200'
Année:
Auteur(s): , ,
Illustrateur(s): , , ,
Editeur(s):
Distributeur(s):
Mécanisme(s):
Contient du plastique
Catégorie: Famille
Age minimum: 10
Nombre de joueurs: de 2 à 4 joueurs
Nombre de joueurs conseillé: de joueurs
Fabriqué en: Chine
Langue: Français
Note moyenne des lecteurs : pas encore de note !
-.--
Soumettre votre avis:
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
Soumettre
     
Annuler

Donner votre avis !

pub pub pub

.

.

.

.

SwatSh: 9,5/10

Après la première saison de Time Stories, voici venue la seconde, Time Stories Revolution. Un peu comme Caylus 1303 a modernisé le Caylus de 2005, Time Stories Revolution remet Time Stories de 2015 au goût du jour 😉

Azrak

Ce qui était le plus lourd dans Time Stories, c’étaient ces « Runs ». Il était quasi impossible de réaliser un épisode sans devoir refaire un, deux, voir même trois Runs. Un Run correspondait à refaire complètement le jeu et c’était quelques fois très lourd tant on aurait voulu terminer la partie le soir même où on l’avait commencée. Time Stories Revolution corrige ce défaut en supprimant purement et simplement cette mécanique de Runs. A la place, le jeu introduit un système de gestion de points d’action sous forme de rubis (en plastique 😉 ) appelés « Azrak ». Les joueurs reçoivent un stock d’Azrak au début de la partie en fonction du réceptacle choisi et vont le dépenser pour explorer les différents lieux et réussir les tests d’aptitude ou les combats. Les Azraks vont agir en complément aux aptitudes. Si j’ai une aptitude de 3 et qu’il en faut 5 pour réussir l’épreuve, je peux dépenser 2 Azraks pour atteindre le seuil nécessaire à la réussite. Un système de cartes destin vient néanmoins pimenter le tout et, à chaque épreuve, on va devoir tirer une carte destin qui va modifier le résultat final de -2 à +2. Voilà de quoi rendre les différentes épreuves toujours incertaines. Le hasard des dés est remplacé ici par celui des cartes.

De plus, l’Azrak est utilisé pour déterminer comment vous allez réussir l’intrigue. Vous allez devoir utiliser l’Azrak pour vos différentes action tout en veillant à ne jamais tomber à court sous peine de perdre le contact avec votre réceptacle… Quand vous estimez ne pas en avoir assez pour explorer le prochain lieu, vous devrez réaliser une mise-à-jour et répartir le stock commun entre les réceptacles … sauf un! En effet, à chaque mise-à-jour, vous allez devoir placer un Azrak sur la carte retour de mission. Plus il y aura d’Azrak sur cette carte, moins bien vous aurez réussi votre mission. C’est là le grand intérêt de l’Azrak. Les joueuses avec un peu d’orgueil ( 😉 ) vont vouloir l’optimiser pour réussir au mieux leur mission. Elles vont alors veiller à n’aller que dans les endroits nécessaires et vont optimiser leurs déplacements. Tandis que celles sans scrupule vont l’utiliser sans compter afin d’explorer tous les recoins de l’histoire quitte à avoir un score proche du médiocre 😉 Mais l’essentiel n’est pas là, c’est le plaisir que vous aurez à y jouer, peu importe votre profil 😀

Jeu indépendant

L’autre nouveauté de Time Stories Evolution c’est que les scenarii ne sont plus des extensions au jeu de base mais des « standalone » (boites se suffisant à elles-mêmes). Outre les avantages commerciaux de la formule, le jeu est donc beaucoup plus facilement transportable et jouable. Inutile désormais de veiller à ne pas oublier la boite de base pour y jouer.

Equipement, flash mémoriel et interaction

La dernière nouveauté très intéressante de cette nouvelle série est que chaque réceptacle possède ses propres cartes équipement, flash mémoriel et interaction. L’équipement va donner certaines habilités à votre réceptacle et va lui permettre d’explorer certains lieux différement. Le flash mémoriel est mémorable 😉 Il permet de vous rappeler que votre réceptacle a ses propres aspirations et sa propre histoire. Ce flash va vous donner un objectif secret qui va provoquer des événements si vous décidez d’agir en conséquence. C’est vraiment une idée géniale.

Les cartes interaction sont également succulentes car chaque réceptacle possède les siennes. Elle vont indiquer ce qui va se passer lorsqu’on interagit avec l’un ou l’autre personnage du jeu. Et évidemment, chaque réceptacle ayant son propre comportement et sa propre histoire, cela va varier d’un personnage à l’autre. Vous allez notamment rencontrer des personnes qui seront très sèches avec certains réceptacles et, au contraire, très aimables avec d’autres…

Français

Le reste du jeu est très similaire à la première saison. On va visiter différents lieux chaque fois présentés par la première carte du lieu et, entre réceptacle, on va se répartir les différents endroits pour interagir chacun avec sa carte, demander éventuellement de l’aide et communiquer par télépathie entre nous. Nous avons été frappés par la qualité du Français utilisé dans ce scenario. C’est digne d’un roman et ce n’est pas pour rien qu’un roman basé sur le jeu soit sorti. Je vous laisse juger de l’élégance de la langue utilisée sur la photo de la carte reprise ci à gauche. Ces textes regorgent de mots peu courants surtout lorsqu’on y joue avec des enfants. Il n’est d’ailleurs pas rare qu’on doive leur expliquer l’un ou l’autre mots. Cela fait plaisir de pouvoir y retrouver des mots de la langue Française peu fréquents comme « arpentée », « érudits », « heurts », « bigarrés », « saltimbanques », « virevoltent », « badauds », « harangue », « aréopage » et tout cela sur une seule carte! Les autres sont du même acabit. Chapeau pour le soin apporté à ce jeu.

Hadal

Le scenario d’Hadal Project est également d’une grande qualité. On joue réellement dans un film et on va voyager dans le temps en devant utiliser les informations prises durant chaque époque pour résoudre l’énigme de l’aventure. De plus, nos actions dans une époque vont influencer une autre. Superbe! Enfin le thème de la plongée sous marine fantastique est superbement rendu et c’est magnifique de pouvoir découvrir le monde d’en bas avec ses surprises bien entendu 😉

XP

Time Stories Revolution sort en même temps qu’Experience, sa première extension (et probable dernière vu que Revolution sera une succession de jeux indépendants). Mais contrairement à la majorité des extensions qui sortent en même temps que leur jeu de base, celle-ci a tout son sens. Experience permet en effet de lier les différents scenarii entre eux. Le premier scenario joué avec Experience est libre et importe peu mais il est conseillé de jouer avec Experience dès le premier scenario de Revolution joué, peu importe lequel. Ce premier scenario est joué avec les règles de base et, une fois terminé, on peut ranger le jeu et passer à l’extension. Cette extension va nous permettre de dépenser des Azraks pour gagner des habilités qu’on pourra utiliser lors des prochains opus du jeu. A noter qu’un système bien foutu va également vous pourvoir d’habilités négatives qui ne vous rendront la vie pas toujours facile…

Experience est une très bonne idée et va permettre de lier la sauce comme on dit. Son défaut est qu’elle prend du temps à être jouée et lorsqu’on sait qu’Hadal Project dure plus de 3 heures, on n’a pas forcément le temps ni l’envie de suivre le protocole d’Experience juste après la partie. A noter aussi que Manuel Rozoy a eu l’excellente idée d’ajouter des cartes XP dans chaque boite que vous pourrez prendre avec vous pour enrichir l’expérience d’Expérience 😉 Expérience est néanmoins à réserver aux plus fans de la série tant il rallonge la durée de chaque épisode.

Revolution

Il faut néanmoins souligner qu’on n’est vraiment pas dans un jeu de société classique et qu’on ne va pas apprécier Hadal Project pour les choix qu’il propose. On va bien souvent se « laisser aller » le long du scenario sans être un réel acteur. Les quelques choix que le jeu propose vont n’avoir qu’une influence limitée sur l’histoire qui est, somme toute, assez dirigiste. Mais, encore une fois, le plaisir n’est pas là. Il est dans la découverte du scenario, un peu comme dans un film, sauf qu’ici, vous êtes un des acteurs au cœur de l’intrigue. Et l’élégance vient aussi de son apothéose qui va vous obliger à résoudre son énigme finale. Celle-ci nécessitera d’avoir été attentif à tous les éléments rencontrés tout au long de l’épisode. Il vous sera probablement obligatoire de retourner sur certains lieux pour retrouver certaines informations ou certains éléments qui vous manqueraient pour résoudre la dernière épreuve. Tout cela se tient magnifiquement sans pour autant devoir refaire un run et ça c’est vraiment cool 🙂 Vive l’Azrak!



Vin d’jeu d’music

Soumettre votre avis:
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
Soumettre
     
Annuler

Donner votre avis !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *