• L’Antre du Roi de la Montagne - FICHE DE JEU
  • 1

L’Antre du Roi de la Montagne

Note moyenne
9.00
(3 notes)
Mise en place: 15' - Règles: 15' - Partie: 90'
Année:
Auteur(s): ,
Illustrateur(s): ,
Editeur(s):
Distributeur(s):
Mécanisme(s): , ,
Catégorie: Expert
Age minimum: 14
Nombre de joueurs: de 1 à 5 joueurs
Nombre de joueurs conseillé: de joueurs
Note moyenne des lecteurs : pas encore de note !
-.--
Soumettre votre avis:
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
Soumettre
     
Annuler

Donner votre avis !

pub pub pub pub

Tapimoket : 8,5/10

Je vais troller !

Iello, l’éditeur nous propose ce jeu estampillé Gamme expert. Une nouvelle pastille, bien que ce ne soit pas le premier « gros jeu » que Iello propose. On pourrait citer les excellents Trough The ages ou encore Tzolk’in par exemple. Ceci dit, c’est très bien d’informer l’acheteur qu’il a un jeu costaud entre les mains.

Toutefois, si c’est un jeu bien riche, les règles seront plutôt abordables et pas si nombreuses. D’ailleurs, les étapes sont résumées sur chaque plateau individuel en quelques lignes et suffisent largement à saisir le fonctionnement !

L’Antre du roi de la montagne se passe dans un monde fantastique de gobelins (morts) et surtout de Trolls ! En effet, vous allez justement incarner un clan de Trolls. Ça tombe bien, avec mon corps d’athlète, ça me convenait parfaitement !

L’histoire raconte qu’on s’est fait expulsés (nous les Trolls) de notre montagne, par une horde de gobelins sans gêne et malpropres (Oui, ils sentent des pieds encore plus que nous, les trolls !)

Mais ces imbéciles, à force de faire la fête avec leur tambour, ont fait s’écrouler la montagne sur eux ! Rha ha ha ! Bref, il est maintenant grand temps de reprendre nos droits et reconquérir les lieux. Pour cela, nous allons gérer notre petit clan, recruter de nouveaux trolls, recreuser les galeries et rebâtir de grandes salles.

C’est d’ailleurs ainsi qu’on pourra retrouver nos anciennes statues, les déterrer et les redresser à la gloire de nos anciens dieux (la lune, la glace et le feu). C’est aussi le bon moment pour les replacer plus au centre de la montagne, là où elles auraient dû être érigées dès le départ. Et même ériger chacune d’elles, si possible, sur un magnifique piédestal.

Une pyramide de ressources !

Ces tunnels, ces salles et la remise en état des statues vont alors assurer notre gloire ! … enfin, au clan qui se sera le plus démené, car chacun le sait, les trolls ne sont pas très travailleurs et courageux. C’est pourquoi, il faut recruter d’autres trolls, en leur versant quelques pots de vin, bien sûr ! Un troll ne fait jamais rien gratuitement !

C’est ici qu’apparait toute l’originalité de la mécanique du jeu. En effet, chaque joueur va avoir besoin de ressources pour exécuter toutes les actions nécessaires (creuser des tunnels, utiliser des sorts, déplacer des statues). Ces ressources pourront être obtenu en plaçant des tunnels sur le pourtour de la montagne, mais aussi et surtout en recrutant des trolls !

Chaque nouveau troll sera placé pour former une pyramide de cartes. On obtient alors les ressources que le nouveau troll indique au bas de la carte, mais engendre aussi des ressources pour tous les trolls qui se trouvent directement sous lui, et ainsi de suite pour les suivants dans la pyramide. Ainsi, en théorie, on a les ressources du troll recruté, mais aussi celles des 2 trolls en dessous, puis 4…

Je dis bien « en théorie » puisque le dessin de la ressource devra être libre pour la recevoir au moment venu !

Autant vous dire que, tout troll que vous êtes, vous allez devoir faire fonctionner vos neurones pour libérer au maximum les emplacements avant de recruter un nouveau troll et recevoir de nouveau des ressources. A vous de tout bien enchaîner les dépenses et les gains pour optimiser au mieux.

A savoir également que les trolls les plus puissants (ceux qui donnent plus de ressources) seront bien plus chers ! En effet, il faudra également verser des pots de vin depuis le bas de pyramide de trolls disponibles pour recruter les plus haut. Par exemple, pour avoir un troll sur la seconde ligne, il faut payer les deux du dessous. Seule la ligne du bas est gratuite, mais ce seront, bien sûr, les trolls les moins rentables ! De plus, pour poser les statues sur des piédestaux, et bien il faut en avoir. Et c’est justement en recrutant à partir du second niveau qu’on en obtient (couleur imposée au second niveau, libre au troisième). Une statue devra bien sûr avoir la bonne couleur de piédestal lui correspondant.

Pour avoir un bon statut, il faut des statues.

La construction du tunnel rapporte des points selon les matières extraites (pierre, fer, rochecoeur). Celles-ci sont à payer de votre réserve pour simuler l’extraction. Mais la construction de salle est également un bon plan pour obtenir des points. Il suffira de placer ces tuiles sur des emplacements créés par vos tunnels. Les tunnels creusés sur le pourtour permettront de trouver quelques ressources, mais les statues et les tunnels au plus proche du centre, seront plus rentables !

Certains tunnels vous permettent enfin de poser un piédestal et gagner quelques points, mais le mieux sera de déplacer une statue dessus. Plus elle sera proche du centre, avec ou sans piédestal, plus elle donne de points. Mais si elle est déplacée sur un socle, ces points seront doublés !

Tout les déplacements de statues seront possibles avec des chariots, une des ressources qui, pour chaque chariot, permet de faire bouger une statue d’un tunnel à un autre. En gros, il faudra idéalement construire des piédestaux plutôt au centre et y placer des statues pour gagner un maximum de points !

Heureusement quelques sorts permettront des actions extra, comme éviter certaines dépenses, profiter d’un bonus, recevoir des ressources. Enclenché par la dépense d’une gemme en début de tour, ces sorts s’avèreront très pratiques et à utiliser à bon escient.

Enfin, il sera possible d’utiliser quelques espaces précis de la montagne pour créer des ateliers qui donneront des actions ou bonus supplémentaires. Ces ateliers, tout autant que les sorts, vont changer la configuration du jeu pour apporter des éléments qui feront varier les parties. Il arrivera même que les sorts changent au cours de chaque partie, car ils ont une utilisation limitée.

En conclusion

Pour ne pas verser dans tous les détails de règles, L’Antre du roi de la montagne est quand même, malgré sa maitrise rapide des règles, un jeu très subtil avec des flux parfois tendus pour obtenir des ressources permettant de creuser nos tunnels, de l’argent pour recruter, et des chariots pour déplacer les statues.

Comme ces ressources sont le nerf du jeu, c’est à ce niveau que tient toute l’originalité de l’antre du roi de la montagne. Son système de cascades pyramidales joue un rôle très important dans la stratégie du jeu. Il faudra se synchroniser pour les dépenser toutes afin de libérer des espaces au moment de recruter. C’est assez malin.

L’antre du roi de la montagne offre un matériel abondant et très thématique pour donner le plus bel effet et des renouvellements grâce aux différents sorts et ateliers. Mais ce n’est pas tout, vous aurez aussi la surprise d’y découvrir deux extensions ! La plus sobres seront les champions, des supers trolls qui vont donneront des pouvoirs asymétriques. La seconde extension, plus fournie, vous donnera la possibilité de jouer en solo, mais surtout en coopératif avec de nombreux aspects originaux. Cette fois, on creusera tous pour vénérer nos statues. En fait, il faudra les placer à des endroits précis du plateau selon leur couleur pour vider un plateau de « dévotions ». Toutefois, des malédictions apparaissent à chaque manche nous infligeant des contraintes. On pourra les supprimer ou les inhiber, mais cela nous coutera des ressources, déjà si précieuses ! Ajoutez à cela des séismes qui viendront écrouler certains de nos tunnels, histoire de pimenter le tout !

Malin, joli, riche, L’antre du roi de la montagne apporte son lot de mécaniques originales dans un thème fort, avec plein de petites variantes qui vous permettront de renouveler les parties. Les règles de base restent très abordables au final, il faudra juste user de votre stratégie pour bien gérer vos ressources et surtout faire mieux que les adversaires, parfois dans une course. Lorsque tout cela est maitrisé, c’est l’occasion de jouer en coopératif en ajoutant les règles de ce mode.


Claire et la Famille Meeple: 10/10

Après la suite n°1 écrite par Edvard Grieg qui porte le même nom écouter ici,  nous jouons au rythme des instruments pour recruter une armée de Trolls, creuser la montagne et déterrer les statues des Anciens. Gardons la cadence pour rétablir la puissance du royaume Troll !

L’aspect sombre du plateau nous plonge dans les entrailles de la montagne. Ce contraste est renforcé par la couleur jaune et or des tunnels et des salles, comme si la splendeur du palais Troll prenait vie.

Nous ne sommes pas perdus par des règles trop complexes puisqu’il n’y a qu’une seule action obligatoire ! Á chaque tour il faut recruter un troll ou construire un tunnel, c’est simple non ? Mais ne vous méprenez pas, malgré l’apparente simplicité des règles, ce jeu réserve des subtilités et des combos à vous faire lâcher votre marteau ! La plus originale concerne l’acquisition des ressources grâce à un habile système de production en cascade. Il faut bien penser la hiérarchie entre les Trolls et trouver les bonnes combinaisons pour tirer le maximum de bénéfices. Ce mécanisme nous a procuré un grand plaisir car il donne la sensation de vraiment maîtriser son jeu. Nous avons particulièrement apprécié les différentes variantes proposées qui ajoutent de la diversité. Jouer avec les champions de clan apporte de l’asymétrie au plateau des joueurs ce qui est très appréciable. Les règles prévoient aussi un mode équipe. Cette configuration apporte une nouvelle dimension stratégique puisque nous pouvons ainsi mutualiser nos ressources et là clairement nous allons à l’affrontement entre clans. Le mode coopératif ou solo intitulé la montagne maudite est assez difficile à gagner, il réduit considérablement le temps de jeu. C’est un bon moyen de faire des parties assez rapides, ce qui permet de s’amuser plus souvent les soirs de semaine. Avec une même boite, jouer de trois façons différentes est vraiment très plaisant et augmente beaucoup la rejouabilité.

Alors, quel chef de clan sera sacré roi de la montagne ? En résumé, un vrai coup de cœur pour Papa Meeple et moi.


SwatSh: 8,5/10

La paire d’auteurs responsable d’In the Hall of the Mountain King / L’Antre du Roi de la Montagne n’en est pas à son premier essai puisque ces auteurs ont déjà réalisé, séparément, de très chouettes jeux comme Junk Art, Belfort ou Alba Longa.

Nous sommes des trolls qui revenons à notre montagne chérie après de trop nombreuses années de guerre.  Nous allons donc réinvestir notre montagne sacrée en y creusant des galeries, en déterrant nos antiques statues et en les déplaçant là où elles brillent le plus : au cœur de la montagne sacrée !  In the Hall of the Mountain King est un jeu de gestion de ressources croisé avec un jeu de pose de tuiles assez proche de blokus (si si 😉 ) et un jeu de pickup & delivery.  Dans l’Antre du Roi de la Montagne, les joueurs jouent chacun à leur tour et, à son tour, un joueur doit suivre le déroulement de 4 phases.

Les sorts

Au début de son tour, une joueuse peut commencer par lancer un sort et activer un workshop.  Je reviendrai sur les workshops dans le paragraphe suivant.  Le lancement d’un sort est un des aspects les plus funs dans l’Antre du Roi de la Montagne.  Le jeu fournit 17 sorts différents et on en place 3 à disposition des joueuses en début de partie.  Pour activer un des sorts à disposition, on doit y déposer une gemme de cristal.  Dès qu’un sort contient 3 gemmes, il est défaussé et remplacé par le suivant de la pioche.  Ces sorts vont apporter certains pouvoirs intéressants dont il serait dommage de se passer.  A chaque tour, les joueuses vont s’organiser pour disposer toujours d’une gemme afin de pouvoir bénéficier d’un sort souvent assez puissant.  Le fait que ces sorts changent à chaque partie et évoluent au cours d’une partie apporte pas mal de fun et de rejouabilité.  Au lieu de donner la possibilité aux joueuses de gagner des capacités « personnelles » en cours de partie, le jeu donne la possibilité aux joueuses d’activer des capacités communes au choix.  C’est bien vu car ça allège le jeu tout en lui donnant une certaine profondeur.

Les trolls et leurs ressources

La phase suivante donne le choix aux joueurs entre construire un tunnel et engager un troll.  Les joueurs vont généralement engager un troll lorsqu’ils auront besoin de ressources.  Pour cela, chaque joueur dispose de son « arbre à troll » 😀  Quand on engage un troll, on le place au-dessus de 2 autres trolls dans sa pyramide et on active le troll engagé ainsi que tous les trolls situés sous lui.  Chaque troll produit des ressources qu’on va placer sur la carte du troll « producteur » en question.  Si un troll qui produit a déjà des ressources sur lui, il ne produit pas une seconde fois ces mêmes ressources.  Cette contrainte, majeure, va vous obliger à bien gérer vos ressources et votre stock.  Inutile de produire à tout va, mieux vaut le faire progressivement.  Il y a néanmoins une certaine course à la production car le joueur qui engagera en premier son 6ème et dernier troll, remportera un bonus en PVs.  Tout cela est contradictoire et tant mieux 🙂

Et c’est là où les workshops interviennent.  Quand vous creusez un tunnel, vous allez pouvoir atteindre des cases workshops.  Quand c’est le cas, vous pourrez choisir un des workshops disponibles pour la partie (tant qu’il en reste) et le construire à cet endroit.  Les workshops vont vous permettre d’échanger des ressources contre d’autres.  Le grand avantage de ces échanges est qu’on va pouvoir prendre la ressource sur un troll et placer la ressource échangée dans sa réserve personnelle, libérant ainsi son troll de la ressource et lui permettant donc de reproduire la même ressource plus tard.  La majorité des workshops permettent de réaliser les échanges dans les 2 sens.  Si, par exemple, vous avez un troll qui produit de la pierre et que vous avez un workshop qui peut échanger de la pierre contre du métal.  En activant le workshop 2 fois, vous pouvez échanger 1 pierre contre 1 métal puis 1 métal pour 1 pierre pour garder la même ressource mais simplement la déplacer de votre troll à votre réserve.

Cette série de mécanismes originaux va rendre votre gestion de ressources très intéressante.

Creuser un tunnel c’est excitant

Au lieu d’engager un troll, vous pouvez creuser un tunnel. Creuser un tunnel va vous coûter plus ou moins de ressources en fonction de la taille voulue de votre tunnel (de 2 à 5 cases) et de n’endroit où vous le creuser. Plus vous le creusez profond au centre de la montagne, plus il vous coûte. Mais creuser un tunnel ne fait pas que coûter, ça vous rapporte aussi! Tout d’abord, en fonction des ressources utilisées pour creuser, cela va vous rapporter des PVs. Il est bien indiqué dans les règles que creuser est tellement excitant pour nous qu’on en oublie souvent de prendre des PVs. Et c’est vrai, je vous assure que vous allez oublier quelques fois de prendre vos PVs tellement c’est excitant 😀 De plus, en fonction de l’endroit où vous creusez, vous allez pouvoir récupérer des ressources disponibles sur le chemin et déterrer d’antiques statues.

Les antiques statues

Quand on atteint une statue avec un tunnel, on la place sur son tunnel. Dorénavant, la statue vous appartient et on ne pourra pas vous la voler. Inutile de vous dire qu’il va y avoir une course à la statue 😉 Surtout que les statues sont votre plus grande source de revenus. La dernière phase de votre tour va consister à dépenser des ressources pour pouvoir déplacer vos statues le long de vos tunnels afin de les amener le plus près possible du centre de la montagne, là où elles vous rapporteront le plus…

L’Antre est l’Objectif

Il n’y a pas beaucoup de stratégies différentes dans l’Antre du Roi de la Montagne. Vous n’avez qu’un seul objectif: ramener un maximum de statues au centre de la montagne et, si possible, les placer sur un piédestal qui va doubler les PVs générés. Pour cela, vous devrez profiter au mieux au meilleur moment des sorts disponibles, bien gérer vos ressources et surtout gagner les différentes courses contre vos adversaires. La course à la prise des statues, la course aux places intéressantes au cœur de la montagne, la course aux sorts et trolls les plus intéressants, la course aux bonus de fin de partie,… L’Antre du Roi de la Montagne est un jeu où l’interaction est bien présente et c’est son grand point fort. Les choix sont difficiles même s’ils peuvent être calculatoires en fin de partie. Il est plutôt à conseiller à partir de 3 joueurs car, à 2, on est vite perdu dans cette montagne trop grande pour nous.



Vin d’jeu d’vidéo

L’explication des règles dégustées en 20 minutes par SwatSh


L’explication des règles par Chaps


Vin d’jeu d’music



_______________________________________________________________________________________

Soumettre votre avis:
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
Soumettre
     
Annuler

Donner votre avis !

Si vous aimez, vous aimerez peut-être...

1 réponse

  1. Joel dit :

    Bonjour, le jeu a l’air très sympa et le matériel donne envie d’investir. Cependant je m’interroge : malgré la variété des sorts et des ateliers, est-ce que cela ne devient pas répétitif au bout de 5 parties ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *