• Flotilla - FICHE DE JEU
  • 2

Flotilla

Note moyenne
8.75
(2 notes)
Mise en place: 15' - Règles: 20' - Partie: 90'
Catégorie: Expert
Age minimum: 14
Nombre de joueurs: de 3 à 5 joueurs
Nombre de joueurs conseillé: de , joueurs
Fabriqué en: Chine
Langue: Français
Note moyenne des lecteurs (1 note)
9.00
Soumettre votre avis:
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
Soumettre
     
Annuler

Donner votre avis !

pub pub pub pub

Claire et la famille Meeple : 9/10

Contrairement aux prédictions, la montée des eaux n’a pas eu lieu à cause du réchauffement climatique mais après une explosion nucléaire dévastatrice. Les rares survivants de l’espèce humaine essayent de s’adapter à leur nouvel environnement en plongeant afin de récupérer des vestiges d’un temps passé et en construisant des quartiers flottants. À la lecture du synopsis, j’ai immédiatement pensé au film de Kévin Reynolds de 1995 avec Kévin Costner : Waterworld. Après le film catastrophe, voici le jeu catastrophe. Arriverez-vous à rebâtir l’humanité ?

Au début de la partie, tous les joueurs sont des plongeurs explorant les fonds marins. À n’importe quel moment ils peuvent décider de changer de rôle et de se sédentariser pour construire des quartiers flottants : la flotille. Dans le livret de règles, ils sont nommés les Abyssiens et les Célestiens. Je n’arrive pas à me faire à ces appellations, Abyssiens passe encore mais Célestiens j’ai du mal !
Dans Flotilla, le tour de jeu est extrêmement simple, ce qui est plutôt inhabituel pour un jeu expert. Ici pas de nombreuses actions principales possibles, ni d’actions secondaires. Vous ne pouvez réaliser qu’une seule action : jouer une carte de votre main.  Il en résulte un jeu fluide mais offrant malgré tout de nombreuses possibilités qui peut faire penser à la mécanique du jeu Concordia.

La nouvelle civilisation est organisée en guildes : les orateurs, les fouilleurs, les négociants et les fondateurs, représentées par des cartes avec un côté pour les plongeurs et un autre pour les bâtisseurs. Tout le monde commence avec les 6 mêmes cartes en main : un personnage de chaque guilde, un érudit qui sert de joker et le capitaine. Flotilla n’utilise pas le mécanisme de deckbuilding mais de gestion de main. Cette différence est de taille puisque vous avez toujours vos cartes en main, il n’y a pas de pioche. Quand vous avez joué votre carte, elle est mise dans une défausse mais vous pouvez toutes les récupérer en jouant votre carte Capitaine. Cela fait une grande différence dans le gameplay puisque vous n’êtes pas soumis au hasard de la pioche et vous pouvez refaire la même action rapidement en récupérant votre défausse. Chaque nouvelle carte est directement placée dans votre main, elle peut être jouée au tour suivant. Il est donc plus facile de planifier ses actions à long terme : plus vous avez de cartes en main, plus vous avez le choix dans vos actions !
Chaque guilde est spécialisée dans un type d’action.

Les fondateurs

Ils permettent d’acquérir des tuiles. Si vous êtes plongeurs, vous piochez une ou plusieurs tuiles Océan dans le sac et vous les placez (en respectant certaines règles). Elles peuvent être de trois profondeurs différentes et rapportent un type de ressource. Si vous réussissez à assembler un symbole artefact, vous venez de faire une découverte exceptionnelle ! Vous piochez alors un artefact et recevez la récompense pour votre découverte. Le jeton est ensuite placé sur le plateau principal, il servira de bonus aux joueurs Célestiens.
Quand vous êtes bâtisseurs (Célestiens), les tuiles piochées sont placées sur votre plateau de jeu. Ensuite, il faut jouer la carte appropriée pour agrandir votre flotille, choisir une tuile et payer les ressources indiquées dessus. À chaque agrandissement, le joueur va marquer des points. Pour en marquer un maximum, il faut essayer de construire des quartiers de même couleur. En assemblant vos tuiles, si vous arrivez à recréer un symbole Sonar, vous avancez le pion de la piste Sonar et marquez les points de victoire associés. Cela donnera aussi des bonus aux joueurs plongeurs mais le jeu en vaut la chandelle.
Quelle que soit votre fonction dans ce nouveau monde, si vous piochez une tuile radioactive, il faut augmenter votre compteur Geiger. Si ce dernier est trop élevé, il vous fera perdre des points de victoire en fin de partie. Il sert aussi à départager les égalités. Attention, il n’existe qu’une seule carte qui permet de baisser son marqueur de radioactivité mais elle devra être mise à la retraite après.  

Les fouilleurs

En mode plongée, ils permettent de récupérer les ressources inscrites sur les tuiles où sont positionnées les barges. Dans un monde devenu entièrement aquatique, le bateau est le mode de transport prioritaire !  Les ressources récupérées sont placées sur la barge qui ne peut en contenir que 4. Pour connaître le nombre de ressources que votre fouilleur a récupéré, il faut lancer des dés. Leur nombre et leur couleur dépend de votre carte, du nombre de bateaux en mer ainsi que de la profondeur des eaux. Dans l’univers hostile des fonds marins chaque jet comporte des risques. Vous pouvez trouver des ressources, tomber sur des vestiges radioactifs, secourir des survivants, rendre stérile une zone de recherche ou régler votre sonar. Les survivants permettent de recevoir des bonus pour vous récompenser de votre bonne action. Le sonar octroie des bonus ou des pénalités et il n’y a que les bâtisseurs qui peuvent modifier cette piste, les plongeurs ne font que la subir.
Les fouilleurs bâtisseurs réalisent des avancées technologiques en lançant des dés orange. Le résultat apportera de l’argent et permettra de récolter les bonus d’une technologie ou d’augmenter le cadran technologique d’une guilde.

Les négociants

Ce sont les hommes d’affaires de Flotilla. Ils permettent de réaliser des actions de commerce. L’action principale est de vendre et/ou acheter des marchandises. Pour vendre, les marchandises doivent avoir été déchargées des barges. Cette action fait diminuer les prix alors qu’en achetant le prix remonte. C’est le principe de l’offre et de la demande. En règle générale, les plongeurs vendent et les bâtisseurs achètent. Les 2 rôles sont bien complémentaires. À vous de repérer le moment idéal pour effectuer vos transactions. On peut également construire des avant-postes permettant de revendiquer des objectifs gros pourvoyeurs de points de victoire. Une course aux objectifs s’engage souvent car le nombre de PV qu’ils apportent est dégressif, mieux vaut être le premier à les revendiquer. Il est possible, pour les plongeurs uniquement, d’acheter des  barges supplémentaires ce qui se relève utile pour augmenter les capacités récupération de ressources.

Les orateurs

Voici une guilde plus politique qui permet d’augmenter son influence au sein des différentes corporations. En avançant sur ces roues, on remporte des cadeaux et on peut placer ses jetons d’influence. Les 2 joueurs les plus influents gagneront les majorités et empocheront des points de victoire en fin de partie.L

La famille Meeple enfile-t-elle son scaphandre ?

Vous l’aurez compris, Flotilla est un jeu de gestion de main de cartes, de jet de dés, de placement de tuiles, de majorités et de gestion de ressources. Mais tous ces mécanismes sont liés avec une impressionnante fluidité puisque la seule action que l’on effectue est de jouer une carte à son tour ! Grâce à cela, on ne voit pas le temps passé et heureusement car les parties de Flotilla sont longues.
Alors oui la famille Meeple chausse ses palmes. Il n’y a que l’Ado Meeple qui n’a pas été emballé mais je le soupçonne d’être juste un mauvais perdant !
Nous avons apprécié le thème bien retranscrit avec ses tuiles amovibles. Il est toujours agréable d’avoir des plateaux de jeu différents à chaque partie. Cependant il est dommage que l’immersion n’est pas été poussée plus loin avec les ressources, là on récolte du jaune, du bleu,… On aurait pu imaginer des ressources plus thématiques comme de la pierre, de l’acier, du verre,… tous ces matériaux essentiels à la reconstruction.
La possibilité de changer son rôle en cours de partie est aussi très agréable. La manière de jouer et surtout de scorer est différente. Quand on passe Célestien, tout change : on vend ses bateaux, l’argent coule à flot mais avoir des nouvelles tuiles se complexifie. Les 2 modes de jeu se complètent très bien, certaines actions des uns aidant les autres et inversement (le marché, le sonar). Mais malgré tout, il est possible de ne pas avoir les 2 fonctions même si certaines actions deviennent plus compliquées à réaliser. Cela laisse une grande liberté aux joueurs. Pour gagner il n’est pas obligatoire de changer de fonction. Nous avons préféré les parties où Plongeurs et Bâtisseurs se côtoient, le jeu est plus riche comme cela et la complémentarité qui s’en dégage crée une subtile coopération entre les 2 clans.
Avec la pioche de tuiles et le jet de dés, le hasard est présent mais il n’est absolument pas gênant. Vous ne vous retrouvez jamais coincés, il y a toujours une action à réaliser car Flotilla est assez calculatoire. Si vous vous faites piéger par le hasard, c’est souvent que vous avez mal anticipé.
Nous l’avons testé dans toutes les configurations et il est aussi bien à 3, 4 ou 5. Attention tout de même, plus il y a de joueurs, plus les parties sont longues. Les interactions entre les joueurs sont indirectes mais il faudra tout de même les surveiller. Un seul regret, ne pas pouvoir jouer à 2.
Le déclenchement de la fin de partie est original. Au début du jeu, on prélève 100 points de victoire par joueurs. Quand cette cagnotte est épuisée, c’est la fin. C’est pratique de pouvoir surveiller les diminutions des PV, on ne peut pas être pris au dépourvu lorsque le jeu s’arrête. Si vous avez été vigilants, vous l’avez anticipé.Flotilla reste un jeu expert assez accessible, idéal si vous voulez vous initier à cette gamme de jeu. Ces différents mécanismes le rendent varié et plaisant. Ces nombreuses opportunités pour marquer des points laissent plusieurs stratégies possibles pour vous mener vers la victoire. L’issue des parties est difficilement prévisible, tout peut arriver jusqu’au dernier moment.


Chaps : 8,5 /10

Flotilla est un jeu qui me tentait beaucoup mais pour lequel le hasard du tirage des tuiles et des dés m’inquiétait un peu. Et bien m’a première et ma deuxième partie m’ont convaincues que le jeu est très bon.

Déjà le thème, on y est pas de doute, on est dans cette ambiance de radeau flottant, de plongée à la recherche de ressources, donc une partie de Flotilla vous emmène dans son ambiance ludique, ce qui est aujourd’hui pour moi indispensable, sinon je jouerais aux échecs 😉

Le twist fort sympathique de Flotilla est évidemment les 2 modes de jeu différents, plongeur et surface et le passage du premier au second quand on le souhaite, 2 jeux en un mais intrinsèquement liés. Le tout est de savoir quand basculer vers la surface, ce timing est primordial et crée une bonne interaction car tout dépend aussi de ce que font les autres joueurs. Et il est très plaisant de découvrir que si quand on est plongeur on bataille pour l’argent mais on fait le plein de ressources que l’on vend au marché, en surface on souffle ha… plein d’argent mais… plus de ressources si ce n’est au marché que fournissent les plongeurs… Alors oui quand on passe en mode surface il faut avoir stocké en fonction des tuiles que l’on va construire et ça tombe bien en mode plongée nos tuiles nous fournissent les ressources à dépenser en mode surface…

Oui les auteurs ont fort intelligemment lié les deux modes, les joueurs plongeurs impactent ceux de la surface et vice-versa. Pleine de points de victoires en surface avec le plateau sonar oui mais des faces sonar de dés qui deviennent alors profitables aux plongeurs, les artefacts récupérés en plongée pour de fort jolis bonus qui offriront aussi des bonus en surface….
Donc ce twist de deux jeux en un est pour moi très bien ficelé.

Ensuite la gestion de sa main de carte façon Concordia est aussi bien évidemment une mécanique très sympathique, avec le copieur d’action notamment à prendre en compte pour la concurrence, pour le gain de nouvelles cartes, car si un autre joueur prend la carte que l’on veut on pourra toujours la copier. Et là bien sûr combo et stratégie nous dirigent, il faut faire coïncider les pouvoirs de nos nouvelles cartes avec notre orientation stratégique.

Et on peut en faire des choses, PV avec notre influence dans les guildes, PV avec les objectifs, là encore les 2 séries d’objectifs à PVs selon que l’on est plongeur ou en surface est très bien trouvé de même que le fait de pouvoir les refaire pendant toute la partie mais en gagnant moins de PVs et en ayant l’obligation de construire des avant-poste. Je trouve que tout est bien pensé.

On peut toujours faire quelque chose dans Flotilla même quand la chance ne vous sourit pas.

Oui le bémol : le hasard du tirage des tuiles, pour les dés étonnement en fait ce n’est pas gênant. Mais on peut tirer des tuiles qui vraiment ne vont pas. J’ai vu un joueur avec la moitié de sa zone couverte de tuiles faible profondeur, il grognait sévère. Mais je pense sincèrement qu’à Flotilla on peut toujours s’en sortir il y a toujours un moyen de faire des choses, il ne faut pas se laisser abattre même si je dois admettre que j’ai compris que le manque de chance en tirage des tuiles puissent rebuter des joueurs et les démotiver, ce n’est pas mon cas car encore une fois je trouve que dans Flotilla il y a toujours des opportunités à saisir


Soumettre votre avis:
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
Soumettre
     
Annuler

Donner votre avis !

par pelissier
Flotilla
excellentissime! une mécanique à la concordia! le tour de jeu est rapide, la course au cartes et aux objectifs excellent. Un jeu qui en comporte 2, à quel moment passer en celestien? une très belle réussite

Si vous aimez, vous aimerez peut-être...

2 de réponses

  1. SwatSh dit :

    Salut el maxicano, j’imagine que le jeu n’est pas prévu pour 2 car ça briserait son équilibre entre les joueurs en surface et ceux dans l’eau. Santé et amuse-toi bien!

  2. el mexicano dit :

    Hello, pourquoi ne peut on pas y jouer à 2?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *