• A la recherche des Espèces Disparues - FICHE DE JEU
  • 0

A la recherche des Espèces Disparues

Note moyenne
7.50
(1 note)
Partie: 80'
Année:
Auteur(s): ,
Illustrateur(s):
Editeur(s):
Mécanisme(s): , ,
Catégorie: Expert
Age minimum: 13
Nombre de joueurs: de 1 à 4 joueurs
Nombre de joueurs conseillé: de , , , joueurs
Langue: Français
Note moyenne des lecteurs : pas encore de note !
-.--
Soumettre votre avis:
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
Soumettre
     
Annuler

Donner votre avis !

pub pub pub pub pub

SwatSh: 7,5/10

A la recherche des espèces disparues est un jeu de société de déduction, créé par Matthew O’Malley et Ben Rosset, et édité par Origames. Il s’agit du deuxième opus de la gamme À la recherche de…, après À la recherche de la planète X, sorti en 2020. Les auteurs sont également connus pour d’autres jeux de société, tels que Between Two Cities et Brew Crafters. L’éditeur Origames a publié des jeux comme Oiseaux de Paradis, Écosphère ou Cryptide.

Le thème du jeu est la préservation de la biodiversité et la découverte de nouvelles espèces animales. Les joueurs incarnent des scientifiques en expédition sur une île mystérieuse, où se cachent six espèces disparues, comme le dodo, le tigre de Tasmanie ou le grand pingouin. Le but du jeu est de localiser en premier l’une de ces espèces, en utilisant des indices logiques et une application gratuite. Le jeu se veut réaliste et immersif, et s’inspire de véritables recherches scientifiques. Il est également éco-conçu, avec de l’encre de soja, du papier de cannes à sucre et sans emballage plastique.

A la recherche des espèces disparues est un jeu de déduction où les joueurs doivent élaborer des hypothèses et les tester à l’aide de l’application, qui leur donne des réponses positives, négatives ou neutres. Le jeu se joue sur un plateau recto-verso, qui représente l’île et ses différentes zones, où se trouvent les animaux. Chaque espèce disparue suit une règle logique, qui détermine sa position sur le plateau. Par exemple, le dodo ne peut pas être dans une zone adjacente à une zone avec un prédateur, ou le grand pingouin ne peut pas être dans une zone sans eau. Les joueurs doivent donc déduire la position de l’espèce disparue, en tenant compte des règles des autres animaux, qui peuvent être des indices ou des leurres.

Le jeu propose une grande rejouabilité, avec six espèces différentes, qui ont chacune leur propre règle et leur propre plateau, contrairement à la planète X qui n’avait qu’une seule règle. Il propose également plusieurs niveaux de difficulté, qui peuvent être adaptés selon les joueurs, au sein d’une même partie. Le jeu peut se jouer en solo, avec un mode spécifique, ou en mode compétitif ou coopératif, avec des variantes. Le jeu est très interactif car les joueurs peuvent observer les actions des autres, et essayer de deviner leurs hypothèses. Le jeu est aussi très immersif car il plonge les joueurs dans une ambiance d’aventure et de découverte, avec des illustrations soignées et des informations scientifiques sur les espèces disparues.

A la recherche des espèces disparues et A la recherche de la planète X sont deux jeux de déduction qui partagent le même principe, mais qui se distinguent par plusieurs aspects. Tout d’abord, le thème et le matériel sont différents bien entendu. Contrairement à Planète X, les Espèces disparues propose plusieurs niveaux de difficulté qui peuvent être adaptés selon les joueurs.

Mais la grande différence entre ces 2 opus réside dans les cartes apportant des capacités spéciales aux joueuses. Et ces cartes changent tout car elle vont, entre autre, vous rapporter des points quand vous faites certaines choses, vous encourageant à faire ces choses au détriment de la recherche en elle même, vous déviant de l’objectif du jeu. Cela rend le jeu A la recherche des espèces disparues plus « gamer » que son prédécesseur s’écartant du jeu de déduction pure et apportant des alternatives à la victoire grâce à des PVs alternatifs.

A la recherche des espèces disparues est un jeu de société original et captivant, qui ravira les amateurs de déduction et de logique. Il offre un thème fort et actuel, qui sensibilise à la protection de la nature et à la diversité du vivant. Il propose une grande variété de scénarios, de niveaux de difficulté et de modes de jeu, qui garantissent une bonne durée de vie. Il est aussi beau et éco-responsable, ce qui est appréciable. Il est évidemment dépendant d’une application et offre une expérience différente que son prédécesseur proposant un jeu plus gamer et moins axé sur la déduction pure comme l’était A la Recherche de la Planète X. Il plaira donc plus aux gamers qu’aux fans de déduction pure.

Soumettre votre avis:
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
Soumettre
     
Annuler

Donner votre avis !

Si vous aimez, vous aimerez peut-être...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *