• Santorini La Toison d’Or (Golden Fleece) - FICHE DE JEU
  • 1

Santorini La Toison d’Or (Golden Fleece)

Note moyenne
6.00
(1 note)
Règles: 10' - Partie: 15'
Année:
Auteur(s):
Illustrateur(s): ,
Editeur(s):
Mécanisme(s): ,
Contient du plastique
Catégorie: Famille
Age minimum: 8
Nombre de joueurs: de 2 à 4 joueurs
Nombre de joueurs conseillé: de , joueurs
Langue: Français

Jeu de base:

Note moyenne des lecteurs : pas encore de note !
-.--
Soumettre votre avis:
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
Soumettre
     
Annuler

Donner votre avis !

pub pub pub

SwatSh: 6/10

La Toison d’or est une extension à l’excellentissime Santorini (Vin d’jeu d’l’année familial 2018) qui fait le minimum de taf comme on dit.

Elle apporte bien entendu de nouvelles divinités permettant d’encore plus varier vos parties.

Elle apporte également une nouvelle figurine: le bélier Chrysomallos 😉 Quand on décide de jouer avec lui, on tire au sort une des 6 cartes divinités de la Toison d’Or. Les joueurs pourront bénéficier du pouvoir de cette divinité que s’ils possèdent un ouvrier adjacent au bélier Chrysomallos. Et pour ne pas embrouiller le tout ni permettre des combos trop puissantes, les joueurs ne reçoivent alors pas de carte divinité. Je n’ai pas trop apprécié cette nouvelle formule qui va en général bloquer un de vos 2 ouvriers près du bélier alors que l’autre s’attèlera à la tâche tout seul. Mais la situation n’est pas tenable longtemps et les joueurs devront un moment sacrifier le bénéfice du pouvoir Chrysomallien 😉 pour permettre à leur second ouvrier de bouger. Cette nouvelle façon de jouer à Santorini est à réserver exclusivement au jeu à 2 joueurs. Personnellement, je préfère jouer avec les cartes divinités classiques qu’avec le bélier Chrysomallos.

Enfin, le dernier apport de la Toison d’Or est les cartes Héros. Ces cartes remplacent les cartes divinités et ne donnent droit qu’à un pouvoir à n’activer qu’une seule fois en cours de partie. Il faut donc trouver le bon moment pour la jouer ce qui n’arrive pas toujours. Encore une fois, je préfère jouer avec les cartes divinités. Le seul ajout intéressant de ces cartes est que comme elles sont considérées comme plus faibles que les cartes divinités, elle permettent de mieux équilibrer les forces entre les joueuses expérimentées et les novices. Les expérimentées prennent alors une carte héros et laissent une carte divinité aux moins expérimentées.

Des 3 modules, finalement, mon préféré est simplement les nouvelles cartes divinités qui n’apportent qu’une simple variété des parties. Elles seront dès lors intéressantes qu’aux joueurs ayant déjà fait le tour du jeu de base. Pour ce qui est du bélier Chrysomallos ou des héros, je préfère jouer sans pour profiter pleinement des divinités de notre Vin d’jeu d’l’année familial 2018.


Soumettre votre avis:
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
Soumettre
     
Annuler

Donner votre avis !

Si vous aimez, vous aimerez peut-être...

1 réponse

  1. Salmanazar dit :

    Pov’ petit magneau. L’ont pris sa peau.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *