• Sunrise City - FICHE DE JEU
  • 0

Sunrise City

Note moyenne
7.00
(2 notes)
Règles: 35' - Partie: 70'
Année:
Auteur(s):
Editeur(s):
Catégorie: Intermédiaire
Nombre de joueurs: de 1 à 4 joueurs
Note moyenne des lecteurs : pas encore de note !
-.--
Soumettre votre avis:
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
Soumettre
     
Annuler

Donner votre avis !

pub

SwatSh: 7/10

Sunrise City est le second jeu de Clever Mojo Games, l’éditeur d’Alien Frontiers.

Ce qui impressionne tout de suite lorsque l’on ouvre la boite, c’est son matériel somptueux.  Les tuiles bâtiments sont d’une épaisseur jamais vue, d’au moins un demi centimètre.  Les étoiles en bois sont magnifiques, les pions des joueurs en bois épais sont très agréables à jouer, bref, le matériel donne une grande envie d’y jouer.

On déchante légèrement par la qualité des illustrations: les bâtiments sont moches et l’illustration des terrains très sommaire et le comble c’est que les couleurs sont confondantes et pire encore, les couleurs des terrains ne correspondent pas tout à fait à la couleur des bâtiments alors que c’est l’essence même du jeu: il faudra placer nos bâtiments de couleur sur un terrain de même couleur.  Tout cela apporte de la confusion dans le jeu alors que justement, ses règles sont simples et les parties devraient être assez fluides.  C’est vraiment dommage que ces couleurs soient si proches les unes des autres (bonne chance pour distinguer le bleu du mauve du rouge (voir la photo du bas) et qu’elles ne correspondent pas à la couleur des bâtiments.  Ca gâche un peu le jeu et on pourrait en attendre mieux d’un jeu sorti en 2012!  D’autant plus dommage que le reste du matériel est magnifique.

Les règles de Sunrise City sont assez sympas et originales en ces temps de pose d’ouvriers, de deckbuilding et de draft de cartes.  En effet, on commence le jeu par un unique draft de cartes 😀  Ceci afin d’avoir 3 cartes dont on en jouera une au début de chacune des 3 manches.  Ces cartes personnage donnent un petit bonus et déterminent, par leur numéro, l’ordre du tour.   La façon de gagner est originale et légèrement chanceuse: Le vainqueur est celui qui obtiendra le plus d’étoile.  Lorsqu’on gagne des PVs, on augmente son curseur sur l’échelle des PVs du nombre de PVs gagnés (jusque là rien d’original 😉 ).  Cette échelle va de 1 à 10.  Lorsqu’on passe 10, on retombe à 0 pour remonter l’échelle du nombre restant de PVs gagnés.  A chaque fois qu’on retombe à 0, on gagne une étoile.  Mais, si on arrive à exactement 10 PVs, on gagne 2 étoiles.  Ce n’est donc plus une course aux PVs comme d’habitude mais une certaine précision dans les PVs gagnés qui décidera du vainqueur…

Une manche comprend 4 grandes phases:
1)  Distribution aléatoire de 4 tuiles terrains & 4 tuiles bâtiments à chaque joueur et révélation de la carte personnage de chaque joueur pour cette manche.  Le chiffre sur la carte indique l’ordre du jeu.  Le choix de la carte est assez sympa puisqu’on va hésiter entre le bonus de la carte et sa place dans l’ordre de jeu sachant qu’être premier offre un réel désavantage lors de la phase 3) mais qui est compensé par le fait qu’on débute la phase 4).  Evidemment, on ne connaît pas le chiffre des cartes adverses…
2) Placement des terrains: chacun à son tour place un terrain selon certaines règles de construction très simples: il faut qu’au moins un des côtés du terrain aie un trottoir adjacent à un trottoir d’un terrain déjà posé.  On gagne  1 PV par terrain adjacent à celui posé de même couleur.  Là aussi les choix ne sont pas simples car on va être tenté de placer des terrains de même couleur adjacents les uns des autres afin de gagner des PVs tout en veillant à former des doubles terrains compatibles avec les bâtiments qu’on devra construire (cfr phase 4)).
3) Enchère pour la propriété des terrains: chacun à son tour place un de ses jetons sur un terrain ou sur un jeton adverse.  Lorsque 2 jetons de même couleur sont l’un sur l’autre, plus personne ne peut poser de jeton sur ce terrain.  A la fin de cette phase, seuls comptent les jetons en haut des piles de jeton: ces terrains appartiennent au joueur dont le jeton se situe en haut de chaque pile.  L’avantage est donc donné au dernier joueur qui a la possibilité de placer son dernier jeton au dessus des autres.
4) Placement des bâtiments: Un bâtiment a la taille de 2 terrains et est séparé en 2 parties généralement de couleur différente.  Pour poser un bâtiment, il faut que les couleurs du bâtiment correspondent aux couleurs des 2 terrains sur lesquels il est posé et qu’au moins un des 2 terrains contienne un jeton à sa couleur.  On peut également placer un bâtiment sur un bâtiment existant en formant alors des étages et en gagnant des PVs bonus en fonction du nombre d’étages.  Cette étape est la plus importante car elle permet de gagner de nombreux PVs.  En effet, chaque bâtiment donne des PVs à celui qui l’a construit + des PVs aux joueurs à qui appartiennent les jetons placés sur les terrains sur lesquels est construit le bâtiment.  Evidemment, un de ces jetons doit appartenir à celui qui a construit le bâtiment, il gagne donc les PVs du bâtiments ainsi qu’au minimum un des bonus terrains.  L’ordre du jeu est ici d’une extrême importance puisqu’un joueur va pouvoir construire sur un jeton adverse à condition que le jeton adjacent lui appartienne.  On va donc, par ce type d’action, anéantir certains projets adverses rendant le jeu assez chaotique car rien n’est prévisible.  Vous avez beau avoir placé vos jetons sur certains terrains, un adversaire peut construire dessus et donc rendre vos propres constructions impossibles.  Ici, la stratégie n’est donc pas à l’honneur mais bien l’optimisation de son tour en veillant non pas à construire les bâtiments rapportant un max de PVs mais bien à construire les bâtiments nous permettant d’atteindre précisément les 10 PVs apportant 2 étoiles comme expliqué plus haut.

En conclusion, Sunrise City est un jeu au matériel fabuleux rendant le jeu très agréable malgré des illustrations de piètre qualité assombrissant la jouabilité.  Les choix sont nombreux et pas toujours faciles et la construction des bâtiments est originale bien qu’assez imprévisible rendant le jeu très tactique.  Le hasard dans le pioche n’est pas du tout dérangeant ni déterminant pour la victoire.

Philrey212: 7/10

Ma curiosité pour Sunrise City était principalement pour le matériel. En effet, les tuiles de bâtiment en carton sont très épaisses (4 à 5 mm). Comme le jeu semble se développer en hauteur, l’effet doit être génial avec de grosse tuiles comme ça.

Et bien, je ne fut pas déçu du matériel. Il est simplement de première qualité. Les jeton, les tuiles, les pions, tout est magnifique. Sauf, les couleurs. En effet, et c’est un peu dommage, les couleurs sur les cartes terrain ne correspondent pas vraiment aux couleurs des tuiles bâtiment. Que s’est-il passé à l’impression?

Quand au jeu, et bien il est sympathique. Dommage que la construction ne se passe pas plus en hauteur! En effet, on marque plus de points on plaçant ses bâtiments au premier étage, directement sur les terrains. On placera donc d’abord là où on peut, sur ses jetons, puis, ceux qui nous restent, aux étages supérieurs.

Malgré une certaine « routine » dans les tours, pas trop heureusement car une partie ne se joue qu’en trois manches, Sunrise City reste agréable à joueur.

Soumettre votre avis:
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
Soumettre
     
Annuler

Donner votre avis !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *