• Atlantes - FICHE DE JEU
  • 4

Atlantes

Note moyenne
8.75
(2 notes)
Mise en place: 10' - Règles: 20' - Partie: 60'
Année:
Auteur(s):
Editeur(s): ,
Mécanisme(s): , ,
Contient du plastique
Catégorie: Intermédiaire
Age minimum: 12
Nombre de joueurs: de 1 à 4 joueurs
Nombre de joueurs conseillé: de , , , joueurs
Langue: Français
Note moyenne des lecteurs (2 notes)
8.00
Soumettre votre avis:
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
Soumettre
     
Annuler

Donner votre avis !

pub pub pub

SwatSh: 8,5/10

Atlantes est une des très bonnes surprises du dernier salon d’Essen. On ne s’attendait vraiment à rien avec ce jeu et, par hasard, au détour d’une allée, on s’est retrouvé à une table pour y jouer. C’est donc une très bonne surprise que de voir Gigamic nous en proposer une version Française.

Et bien leur en a pris car le jeu en vaut la chandelle 😉 Atlantes est un jeu assez simple de deckbuilding, mais deckbuilding plutôt à la Concordia qu’à la Dominion 😉 En effet, en début de partie, les joueurs reçoivent une même main de cartes action plus une carte d’action spéciale spécifique à chaque joueur. Chacun à son tour va jouer une carte action, la placer dans sa défausse et réaliser l’action associée. Et comme dans tout bon Lacerda, il pourra également y associer des actions gratuites. Et comme dans Concordia, une de ses cartes lui permettra de récupérer toutes ses cartes en main.

Les cartes vont apporter des sous pour pouvoir acquérir des cartes actions plus puissantes et des cartes locations apportant différents bonus one shot. Ils pourront également acquérir ces dernières avec des points de force générés par leurs cartes également.

Actions gratuites

Comme actions gratuites, les joueuses pourront retourner les magnifiques raies pour obtenir leur bonus: des sous, des points de force,… ou faire progresser leurs cartes location d’un cran vers le haut pour obtenir leur bonus également. Et c’est là où Atlantes devient jubilatoire. Les cartes locations se glissent dans votre plateau personnel et montrent différents icônes de haut en bas. Comme action gratuite, on peut utiliser l’icône le plus haut disponible et glisser la carte d’un cran vers le haut pour ne plus voir que les icônes suivants, le précédent ayant été utilisé. Vous voyez tout de suite les belles synchronisations qu’on va pouvoir réaliser en combinant les différents bonus entre eux. Lorsqu’on aura utilisé tous les bonus, la carte deviendra inutilisable et une action permettra de la placer dans sa défausse personnelle afin de gagner ses PVs. De plus, cette action peut générer différents autres bonus comme de gagner une nouvelle raie. Evidemment, il vous arrivera d’être bloqué et de ne pas pouvoir réaliser l’action bonus d’une carte location. Heureusement, une carte action ainsi que des actions bonus vous permettront de faire progresser vos cartes même sans obtenir leur bonus.

Objectifs communs

Le tout est agrémenté d’objectifs communs qui vont rapporter plus de points à ceux qui les réaliseront avant les autres. Le truc ici c’est que réaliser un objectif impose de sacrifier une de ses raies et du bonus associé. Plus tôt on réalisera un objectif, plus de PVs on recevra mais moins longtemps on pourra bénéficier des avantages de la raie. Cette mécanique ne va cependant pas vous faire hésiter à réaliser l’objectif (ils rapportent trop de points pour ça) mais va permettre aux retardataires de vous rattraper plus facilement. Dès qu’une joueuse réalise son quatrième objectif, la partie prend fin. Il n’est donc pas question ici de prendre son temps et de réaliser les objectifs à son aise. Non, on est clairement dans une course aux objectifs et, en fonction des objectifs de la partie (oui, c’est variable 😉 ) la partie peut être relativement courte. Dans ces cas, le jeu peut engendrer une certaine frustration car il laissera peu de place à l’optimisation, aux combinaisons et à la construction d’une stratégie.

Malgré cet aspect « rush sur les objectifs » laissant peu de place à la construction d’un moteur, Atlantes plait grâce à la variété de ses cartes, aux multiples combinaisons possibles et à la tension qu’il génère. Les choix sont peu nombreux mais cruciaux. Il est assez rare de jouer à un jeu de catégorie intermédiaire si profond dans ses mécanismes et stratégies qu’il serait dommage de passer à côté, comme à un détour de hall d’Essen 😉

Il est à noter que cette édition Française correspond à la seconde édition d’Aquatica. La première, celle publiée lors du salon d’Essen, comprenait plus d’éléments (cartes, jetons, tuiles objectif,…). L’objectif de cette seconde version est de raccourcir un peu la durée du jeu original et de diminuer son prix.


Ren
Ren: 9/10

« Vite les gars, envoyez les chars et les divisions à l’est, les russes débarquent »

« Qu’est-ce que tu racontes? »

« Ben oui les russes débarquent en force, ils sont arrivés jusque Essen, si ça continue comme ça d’ici quelques semaines ils seront à Paris! »

« Tes c** ou quoi? On est dans le monde du jeu de société là, Peace man, les russes veulent juste jouer! »

Et oui, mondialisation oblige, il n’y avait aucune raison que nos amis russes ne se mettent pas à jouer, et du coup à produire des jeux. Et vu qu’ils sont un bon 140 millions, il n’y avait pas de raison qu’il n’y ait pas un bon jeu qui finisse par sortir. C’est peut-être / sûrement déjà le cas (je prends mes précautions, le KGB me lit certainement), mais en tout cas nous avons aujourd’hui un exemple concret avec ce Atlantes de toute bonne facture!

Dans Atlantes chaque joueuse va incarner un Roi de l’océan, qui veut montrer qu’il est plus malabar que les autres en achetant/conquérant des endroits marins, en recrutant des personnages et en réalisant des objectifs. Concrètement le jeu est un mélange de deckbuilding, de combo, de planification et de course aux objectifs. Le but va être d’avoir le maximum de points de victoire à la fin de la partie, qui peut se déclencher de différentes manières.

A son tour une joueuse doit faire 2 choses: jouer son action principale (obligatoire), et joueur autant d’actions optionnelles qu’elle le souhaite. L’action principale est très simple: vous avez votre deck de départ avec des cartes personnages qui vont vous aider dans votre quête de malabarisme. Chacun d’entre eux a un pouvoir spécifique. L’action consiste simplement à jouer une de ces cartes, et exercer son effet. Les actions optionnelles sont: utiliser une manta, et exploiter les fonds marins. Il faut détailler un peu tout ça.

Actions principales

Les personnages vont vous permettre de faire différentes choses: acheter une nouvelle carte personnage (ce qui vous permettra d’avoir plus d’options dans votre deck, d’avoir des effets plus puissants… tout en devant moins souvent jouer la carte « récupérer toutes mes cartes défaussées », acheter un endroit marin, conquérir un endroit marin, explorer les fonds marins, scorer les points d’un endroit marin, scouter de nouveaux endroits marins. Pour comprendre tout ça il faut expliquer le plateau avec les endroits marins, qui est à la fois magnifique et très original. Le plateau présente 5 encoches dans lesquelles vous pouvez insérer les endroits marins que vous avez acheté (avec de l’argent) ou conquis (avec de la puissance). Ces endroits marins ont différentes profondeurs (2, 3, 4, 5… selon les cartes). Vous aurez la possibilité de les explorer en montant la carte d’un ou plusieurs niveaux (correspondant aux profondeurs). Chaque niveau vous offrira la plupart du temps un bonus que vous recevrez immédiatement. Ce qui vous permettra éventuellement / probablement (si vous jouez convenablement…) d’explorer d’autres fonds marins, de rendre votre action principale plus puissante… Cette gestion des fonds marins est tout à fait délicieuse, très originale et très thématique (vos cartes montent dans l’encoche, comme si vous alliez plus profondément). Quand la carte est au maximum (i.e. vous avez exploré jusqu’au bout), vous aurez la possibilité via l’action dédiée de marquer ses points.

Actions optionnelles: mantas et exploitation des fonds marins

Les mantas sont des raies mantas qui vous également vous aider tout au long de la partie. Vous en recevez 4 en début de partie, les vôtres, qui sont dressées et que vous gardez après les avoir utilisées (elles seront à nouveau actives au tour suivant). Et tout au long de la partie vous allez pouvoir en gagner, qui elles seront utilisables une seule fois. Les bonus des raies sont liés aux actions principales (avoir +1 quand vous achetez un personnage ou un endroit marin, exploiter – i.e. faire monter une carte – un endroit marin…).

L’exploitation des fonds marins donne le même genre de bonus également.

Objectifs

Enfin il faut noter qu’il y a des objectifs (qui changent à chaque partie). Ces derniers induisent une course, puisque la première qui atteint l’objectif a plus de points que la 2ème… Les objectifs peuvent être validés en abandonnant définitivement une de ses raies dressées.

Ma foi…

Le tout donne un jeu plus que décent, je dirais même excellent. Certes les cartes ne sont peut-être pas parfaitement équilibrées (mais il faudrait jouer plus de parties pour se faire une opinion plus éclairée). Certes les bonus sur les raies ne sont pas super lisibles. Et certes la participation à la course aux objectifs semble obligatoire, ce qui parait empêcher ou au moins fortement limiter la possibilité de créer un moteur de dévéloppement à long terme. Mais l’originalité du mécanisme de l’exploitation des endroits marins, le fait que le joue tourne très bien, et sa beauté graphique parfaitement en adéquation avec son thème justifient largement de lui décerner une distinction.

Je laisserai le mot de la fin à Vladimir: « nous venir en paix, nous vouloir jouer ».


Soumettre votre avis:
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
Soumettre
     
Annuler

Donner votre avis !

par Phane
des regles a revoir...
On le dit que les regles sont pas d'une grande clarté? oui, on le dit.
notamment sur l'exploitation es lieux, qui selon le gain qu'ils apportent doit se faire simultanément avec une action principale, ou au contraire, en dehors d'une action principale, sans pouvoir l'interrompre pour optimiser un combo.
de meme dans votre article, Swatsh dit qu'on obtien une mantadès qu'on a totalement elevé un lieu, et Ren dit que les manta legendaires sont a usage unique, soit ce point m'a echappé, soit c'est pas le cas, a verifier.
Gigamic etudie la diffusion d'un FAQ. J'espere qu'ils vont le faire vite et surtout bien, parce que y a trop de points obscurs ou soumis a interpretation pour un jeu familial +, a mon avis.
qui par ailleurs est plutot plaisant, meme s'il casse pas non plus 3 pattes à un canard en terme de nouveauté.
par Iv Tuzovsky
Thank you for your review! I'm so happy and proud you enjoyed the game. And I literally have to say: the expansion will offer you more, special about the engine-building part and of course new creatures, new abilities, new mechanics. I created the expansion for those who prefer hotter 😉

P.S. the phrase "whoever comes to us with a sword is from the sword and perishes" was said by duke Alexander Nevsky, not by Vladimir %-) Even more real duke Alexander never said something like that, it is a quote from soviet historical movie
P.P.S. Have a nice weekend!

Si vous aimez, vous aimerez peut-être...

4 de réponses

  1. guiparius dit :

    Merci pour ta réponse SwatSh, je comprends mieux 😉
    L’ancienne règle en anglais traîne encore sur pas mal de liens en effet, ça peut induire en erreur.
    Santé et bons jeux!

  2. SwatSh dit :

    Salut Guiparius, je pense que tu possèdes la première édition du jeu en Anglais. La première édition du jeu a été revue et corrigée. La second comporte d’ailleurs moins de matériel et les règles ont été modifiées. Si tu sais avoir une copie des règles Anglaise de la seconde édition, ça devrait correspondre.
    Santé et amuse-toi bien!

  3. guiparius dit :

    Bonjour à tous. Il y a une énorme différence entre les règles anglaises du jeu (qui s’appelle Aquatica en version US) et les règles françaises d’Atlantes en français. C’est à la page 23, au sujet de l’exploration (scouting en anglais).
    1) Règles U.S.: comptez les cartes dans la rangée des lieux. Vous pouvez explorer seulement si il y a 4 cartes ou moins dans cette rangée.
    Règles F.R. : pas de condition sur l’exploration, il suffit de défausser les cartes excédentaires (au delà de 4)
    2)Règles U.S.: si vous pouvez explorer lors de votre action principale, vous DEVEZ le faire.
    Règles F.R.: Notez que vous avez le droit de refuser d’explorer même si un effet de jeu vous le permet. C’est la seule action principale qu’il est permis de refuser?
    Bref, ça va bien au delà d’une erreur de traduction…vous avez une explication su ce changement radical?
    Cordialement,

  4. Etienne dit :

    Je n’ai pas franchement apprécié ce jeu pour le moment (2 parties). Oké la mécanique d’élévation est sympathique mais je n’arrive pas a m’enlever Abyss de la tête quand j’y joue. Des lieux, des seigneurs, etc.. On est sur une belle copie niveau thème, et niveau design, je pense qu’on peut encore dire qu’Abyss reste un des plus beaux jeux de société moderne à l’heure actuelle.

    Je vais réessayer encore et toujours en espérant que mécaniquement ca match la prochaine fois.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *