• Coffee Traders - FICHE DE JEU
  • 5

Coffee Traders

Note moyenne
9.17
(3 notes)
Mise en place: 15' - Règles: 50' - Partie: 150'
Catégorie: Expert
Age minimum: 14
Nombre de joueurs: de 3 à 5 joueurs
Nombre de joueurs conseillé: de , , joueurs
Langue: Anglais
Niveau d'anglais: Matériel sans texte
Récompense(s):
Note moyenne des lecteurs : pas encore de note !
-.--
Soumettre votre avis:
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
Soumettre
     
Annuler

Donner votre avis !

pub pub pub pub

SwatSh: 9,5/10

Vous vous rappelez? Dans notre compte rendu d’Essen 2019, on vous parlait déjà de Coffee Traders et de son auteur. Il faut dire qu’on était, à l’époque de son premier jeu en 2014, dans les premiers à parler et à adorer Wildcatters. Alors vous pensez bien que quand on a croisé André Spil à Essen, on voulait déjà en savoir plus sur son prochain jeu.

Maintenant que le jeu vient d’être distribué dans les magasins (attention les stocks sont limités vu le type de jeu assez pointu), c’était l’occasion pour nous de rejouer au jeu dans sa version définitive.

Les coopératives de café

Disons-le tout de suite, on reconnait aisément la patte du maître. Une des choses qu’on avait adorées dans Wildcatters c’était la collaboration entre les joueurs. Les joueurs avaient en effet intérêt à collaborer lors de certaines actions. Ils devaient pour cela bien se positionner et anticiper les actions des adversaires. En réalisant certaines actions, les joueurs savaient à l’avance qu’ils avantageraient certains joueurs prêts à collaborer mais avaient néanmoins toujours intérêt à les réaliser. Tout cela donnait un jeu assez unique en son genre. Et Coffee Traders est du même acabit! Oui, il s’agit toujours d’un jeu compétitif mais collaborer dans les coopératives de café est essentiel dans Coffee Traders…

Tout est écrit

Ce qui frappe tout de suite quand on joue à Coffee Traders c’est la manière dont les règles sont rappelées sur le plateau central et les plateaux personnels. Même en cours d’explication, on retrouve par des symboles et du matériel toutes les règles du jeu ce qui fait que, même si elles sont du même acabit que Wildcatters, on les retient facilement et les retrouve tout aussi aisément. Ca allège énormément les choses et on s’en prend à rêver que tous les jeux soient aussi bien pensés…

Manches, phases et actions

Coffee Traders est subdivisé en 3 manches chacune comprenant 6 phases. C’est facile, elles sont toutes indiquées sur le plateau central. De plus, le plateau de chaque joueuse est lui aussi divisé en 6 parties numérotées de 1 à 6 de telle sorte qu’on sache exactement ce qu’on va faire dans chacune d’elles. De plus, chaque phase va influencer les autres, on sent que c’est du bon 🙂

Les joueurs ont 3 cubes sur la première partie de leur plateau personnel. Normal puisque chaque cube servira à réaliser une action. On trouve néanmoins également un cube action en phase 2. Cela veut dire qu’on peut s’en servir en phase 1 pour réaliser 4 actions mais au sacrifice d’une des autres actions possibles en phase 2. Miam miam 🙂

Plantations

Les actions nous permettront de placer nos plantations dans une ou plusieurs des 5 régions possibles, d’y engager des ouvriers pour y travailler, de construire des bâtiments de production, de commerce, d’entrepôt,… Et souvent, ces actions ne vont pas uniquement vous avantager. Par exemple, si vous voulez engager des ouvriers pour vos plantations du Guatemala, ils viendront travailler dans tous les champs du Guatemala, pas uniquement dans les vôtres…

De plus, on va pouvoir envoyer nos contremaîtres récolter les productions de café dans chaque région peu importe de quelle plantation (de n’importe quelle joueuse) provient cette production. Là aussi, les joueuses vont pouvoir profiter des actions des autres. Tout est donnant donnant dans Coffee Traders 😀

Contrats privés, bonus et objectifs communs

Le tout est régit par des contrats privés et des objectifs communs. Les joueurs vont dépenser le café récolté pour remplir des contrats et réaliser certains objectifs. Mais attention, les contrats et objectifs ainsi que vos actions vous rapporteront des bonus. Il faudra les combiner au mieux pour les optimiser. Les contrats et objectifs les plus juteux sont généralement difficiles à obtenir en une manche. Il vous faudra dès lors thésauriser vos productions de café d’une manche à l’autre. Et c’est plus facile à dire qu’à faire car pour pouvoir entreposer vos productions, il aura fallu construire des entrepôts, actions qui se feront au détriment d’autres… Oui, les choix ne seront pas faciles…

Cafés ouverts

Et tout cela dans un jeu où rien n’est caché. Tout est visible dans Coffee Traders de telle sorte qu’on peut tout anticiper et principalement les actions de ses adversaires. On va compter sur eux pour réaliser certaines actions, on va leur faire profiter des nôtres et le tout sera très interactif et d’une interactivité très particulière qu’on rencontre très peu dans les jeux de société modernes. J’ai néanmoins trouvé un peu dommage qu’on n’ait peu de possibilités de se construire une asymétrie grâce à des pouvoirs et capacités acquises en cours de partie. La variabilité des parties se limitera aux contrats privés reçus et à l’interaction entre joueurs, ce qui est déjà très bien, bien sûr, mais j’aurais aimé que le jeu aille plus loin à ce niveau.

Sinon, Coffee Traders est une pure merveille grâce principalement à cette interaction forte et particulière mais également grâce à ses choix cornéliens et ses différentes stratégies possibles. Vous ne réaliserez pas tous vos contrats. A vous à sélectionner ceux qui se combinent bien ensemble et qui optimisent au mieux vos bonus. Le tout en bonne coordination avec les objectifs communs et les batailles de majorité sur les différentes échelles du jeu. Tout cela va donner pas mal de stratégies différentes que vous allez devoir bien optimiser. Enfin, le matériel est magnifique avec des jetons en forme de grains de café et de nombreux éléments en bois figuratif. Le matériel et la clarté des icônes et rappels de règles sur les différents plateaux donnent un jeu vers lequel on a envie de revenir souvent. Vin d’jeu va se mettre au café maintenant 🙂


Nouvelles parties

Alors clairement, ça fait du bien de jouer à Coffee traders.  Cela fait des mois qu’on n’avait plus joué à un excellent eurogame brise neurone et Coffee Traders est venu combler notre manque 😉 !  Le jeu est vraiment excellent.  Il lui manque juste une asymétrie un peu plus poussée apportant encore plus de variété au jeu.  Mis à part ce petit détail, Coffee Traders est une bombe !  Un bel effort d’édition permet d’avoir une iconographie claire et un matériel splendide avec de nombreux éléments en bois figuratif et même des jetons en forme de grains de café, du jamais vu !

Ce qui m’a le plus bluffé dans Coffee Traders c’est la patte de son auteur, André Spil.  On retrouve les mêmes saveurs de coopération au sein d’un jeu compétitif comme on les a ressenties dans Wildcatters et qu’on retrouve encore très rarement dans les jeux actuels comme dans Black Angel par exemple.  De plus, le jeu permet de multiples stratégies grâce aux objectifs fixés pour la partie.  Et ces stratégies ne sont pas compatibles.  Il vous faudra faire des choix cornéliens et des sacrifices.  Coffee Traders est un jeu long et court à la fois 😉  Il faut compter 3 heures de jeu mais le temps passe vite et il ne dure que 3 tours.  3 tours, ce n’est certainement pas assez pour pouvoir tout réaliser mais assez pour avoir un jeu tendu 😉  De plus, un peu comme dans l’excellent Paladins, le jeu propose de multiples bonus un peu partout et il faudra bien optimiser vos actions pour en bénéficier au bon moment.

Coffee Traders n’est pas un jeu parfait.  On peut lui reprocher un certain manque de variété et d’asymétrie mais il a un charme fou grâce à ses mécaniques de collaboration au sein d’un jeu compétitif, ses choix cornéliens, la planification, l’optimisation et les sacrifices qu’il engendre, sa tension et ses multiples stratégies possibles ornées de différents voies pour y arriver !


Ren: 9/10

Mmmmm ce petit expresso de fin de repas, bien serré à l’talienne (c’est redondant, d’accord), qui permet de sublimer ce que vous venez de déguster… Bon en vrai je déteste profondément le café, c’est pour moi un breuvage absolument imbuvable. Mais dans un jeu de plateau, ma foi, je dois dire que « ça passe crème », comme disent certains jeunes.

Comme vous l’aurez déjà compris, sagaces lecteurs que vous êtes, dans Coffee Traders nous allons produire et vendre du café. Vous venez sans doute de le lire, c’est la deuxième galette de André Spil, après Wildcatters. Et c’est un vrai jeu de passionnés, fait par des passionnés pour des passionnés. Ce n’est pas le 76ème jeu de l’année de certains (n’est-ce pas Reiner). Ni un jeu à ouattemille figurines en jade sacré de la montagne du zébu magique d’autres (n’est-ce pas… beaucoup de monde!). Ni encore moins un jeu torché à la va-vite pour essayer de profiter de la stupide surconsommation frénétique après moubourrage en règle (n’est-ce pas chères lectrices et chers lecteurs, n’est-ce pas chers camarades de Vin d’Jeu et de beaucoup d’autres acteurs du monde ludique, n’est-ce pas moi-même… – oui je suis faible aussi). Non Coffee Traders est un vrai jeu expert, fait par des experts pour des experts, et bichonné amoureusement pour vous donner votre dose de dopamine ludique.

Et ma foi, c’est parfaitement réussi. Je ne vais pas redécrire en détail le jeu, vous avez déjà les premiers articles de Swa et Chaps, et les vidéos. Je vais mentionner les points qui m’ont marqué:

D’abord et avant tout la matériel, avec des couleurs très douces (mais pas fadasses) qui donnent un rendu visuel très agréable, avec une table qui « claque » quand le jeu est déployé dans toute sa splendeur.

Ensuite le plateau personnel, très réussi. De prime abord il parait très sobre, voire un peu tristounet. Mais c’est clairement voulu, pour permettre une lisibilité maximale du jeu. Le plateau suit en effet le déroulement d’un tour, en reprenant toutes les icônes nécessaires pour une parfaite compréhension de chaque étape. Donc une fois les règles expliquées et l’iconographie comprise, il vous « suffit » à chaque tour de suivre votre plateau personnel pour savoir ce que vous pouvez/devez faire, et vous rappeler telle ou telle règle que vous pourriez avoir oublié. Remarquable. A noter que j’ai lu ça et là (sur le forum d’un site d’outre Atlantique ayant presque autant de lectrices et lecteurs que Vin d’Jeu) que les règles étaient mal écrites. Ce n’est pas moi qui les ai lues et expliquées, donc je ne peux pas juger. Mais si c’était vrai, c’est plus que largement compensé par ce plateau personnel impeccable.

3ème point à relever, l’interaction évidemment. Non pas parce que vous pouvez taper sur votre voisine, lui piquer des trucs ou lui mettre une peau de banane sous le pied (il y a des jeux qui font ça très bien). Mais bien parce que vous allez être obligés de collaborer indirectement avec vos camarades. De 2 manières: dans la production de café et dans le commerce de ce dernier. Les 5 villages dans lesquels on peut planter des caféiers sont des coopératives. Donc lorsque vous mettez une plantation dans un village, vous la mettez pour tout le monde, pas pour vous! Toute la production de café sera en effet distribuée entre les différents commerçants qui viendront dans ce village à ce tour-ci. Si vous n’y venez pas, pas de café pour vous… Et dans cette phase de commerce justement, lorsqu’une joueuse choisit d’aller acheter du café dans un village, toutes les autres joueuses vont pouvoir « suivre », c’est-à-dire également envoyer un commerçant. L’interaction est donc très subtile, presque retorse. Sachant en effet que vous n’avez qu’un nombre très limité d’actions par tour, il est impossible de produire partout, et de commercer partout. Vous allez donc devoir compter sur la coopération, contrainte et forcée… Vraiment délicieux.

De 4, les possibilités de scorer sont légion (on est clairement en présence d’une bonne petite salade de points des familles), mais cela reste tout à fait thématique, équilibré et surtout non « directionnel »: il est tout à fait possible de faire plein (mais vraiment plein) de stratégies différentes. Vous allez pourvoir scorer avec les éléments suivants: livrer des commandes de café, servir des cafés dans les coffee bars (et pas coffee shops, n’oublions pas qu’André est Néerlandais… 😉 ), réaliser des milestones, construire des bâtiments, progresser sur la piste arabica de chaque type de café (comme si la qualité de votre café augmentait) et enfin avoir la majorité dans un des 5 villages (=celui qui a le plus contribué à la coopérative). Comme dit c’est thématique, mais c’est surtout très ouvert et tout à fait dillemmatoire (copyright): sur la piste arabica par exemple, vous aurez des points et des bonus si vous allez au bout d’une piste. Mais vous aurez des points si vous atteignez un certain niveau dans les 5 pistes. Et le jeu ne permet évidemment pas de faire les 2… il faudra arbitrer… Du côté des coffee bars, vous aurez des points directement si vous servez des « gros cafés » (=1 café avec 5 grains par exemple). Mais à la fin de la partie vous scorez des points dans chaque ville (il y en a 5) dans laquelle vous avez servi le plus de cafés (petits ou gros). Donc est-ce que vous allez servir quelques gros ou beaucoup de petits? Sachant que l’interaction indirecte est de nouveau présente, puisqu’une fois qu’un café de tel type avec autant de grains est servi, plus personne ne pourra le servir. Donc il faut jeter un oeil à la production des autres, surtout à la fin, pour voir si il n’y a pas moyen d’embêter un peu…

De 5, et ça rejoint le premier point, une fois compris le jeu n’est pas hyper lourd. Le flux est très vite clair. Evidemment il ne va pas se jouer en 5 minutes, vu la profondeur et les choix, mais on ne sera jamais ralenti par un « heu qu’est-ce qu’on peut faire encore dans la 3ème phase »?

De 6 il y a tout plein de bonus divers et variés un peu partout. Comme dans CO2 ou Endeavor, vous allez devoir intégrer ces bonus dans votre stratégie pour l’accélérer, la faciliter… voire simplement la permettre.

De 7, il faut reconnaître qu’on pourrait craindre un certain manque de rejouabilité, vu qu’il y a très peu de variabilité entre les parties (seuls les milestones changent à chaque partie). Mais c’est pour moi plus que largement compensé par le côté (grand) ouvert des stratégies et options possibles. Oui tout le monde commence exactement avec la même situation, les mêmes ressources, les mêmes actions, les mêmes possibilités. Oui les 5 villages sont exactement identiques en terme de layout, de plantations possibles… (André nous a expliqué que c’était un choix tout à fait conscient et voulu). Mais je peux vous garantir que vous ne jouerez jamais 2 fois la même partie vu le nombre de choix possibles.

Au final nous avons là un superbe jeu, dans tous les sens du terme. Il a un côté très classique (on produit des ressources, on réalise des contrats, on augmente sur des pistes…) mais avec suffisamment de petits twists (voire d’idées top) qui lui donnent une personnalité propre, et qui donnent surtout beaucoup de plaisir aux joueuses et joueurs autour de la table. Quand tu veux André!


Chaps: 9/10

Coffee Traders est un Eurogame bien stratégique et parfaitement construit dans lequel nous allons donc aider à produire du café et remplir des contrats avec le café produit entre autre chose…

Beaucoup de choses m’ont plu, d’abord le matériel qui est d’excellente qualité et qui comme toujours dans ce cas rend l’expérience ludique bien plus agréable.

Ensuite le fait que le jeu soit stratégique, alors oui il y a beaucoup de manières de faire des points mais on s’oriente dès le début, entre les majorités associées aux café que l’on veut gagner pour ses contrats, les Milestone sans oublier de toujours monter sur les pistes Arabica et de gagner autant que possible des jetons arabica et animaux on a une voie qui se dessine. Donc quand on regarde la fiche de score on se dit que ça va partir dans tout les sens (et je suis mauvais dans ce cas là) mais non on a immédiatement une stratégie avec en permanence à l’esprit la progression sur les pistes arabica et le gain de jetons. On peut tout à fait d’ailleurs ne pas se projeter plus loin que la première manche et le ou les contrats visés par exemple mais il est bon de quand regarder un peu plus en détail.

L’organisation des manches est parfaite, on commence par mettre en place la production potentielle de café, puis se placer dans les coopératives où l’on va récupérer du café pour enfin le récupérer et l’utiliser. Et là j’aime beaucoup le petit twist interactif qui est que aider à la production et récupérer du café sont deux choses séparées. On récupère le café avec nos commerçants envoyés à Anvers et nos bâtiments « marché au café « de chaque coopérative et on produit avec les plantations et les ouvriers. Donc, on peut profiter de la production des autres tout en cherchant des majorités ailleurs, cela crée une belle interaction et ouvre les possibilité d’actions, telle coopérative produit grâce aux autres et j’en ai besoin mais je pars sur des majorités ailleurs pas de problème j’enverrais en premier mon commerçant et je ferais un ou deux bâtiments « marché au café ». Excellente idée.

Il faut avouer que le jeu est très bien construit, beaucoup de possibilités mais on n’est jamais perdu, immédiatement une stratégie se met en place et s’affine dès que les joueurs posent des plantations, sans compter les effets combo, je construits une plantation niveau 3 monte en arabica, prend un jeton animal, remonte en arabica, construit ma ferme, monte encore en arabica et au final gagne 4 points pour la majorité dans cette région et si j’avais récupéré un camion pas de complication avec les ânes.

Coffee Traders est sans nul doute un bon eurogame stratégique interactif et encore une fois très bien construit et thématique, en ces périodes de vache maigre pour les bons Eurogames un peu costauds il est bienvenu.




L’auteur de Coffee Traders nous faisant découvrir son proto lors de l’Essen 2019

Vin d’jeu d’vidéo

L’interview de son auteur, André Spil


Dégustation du jeu par SwatSh (Aperçu et analyse du jeu)


La bouteille de Chaps


André, lors de sa visite à Bruxelles
Soumettre votre avis:
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
Soumettre
     
Annuler

Donner votre avis !

Vin d'jeu
Avis et notes des lecteurs
Pas encore de note !

Si vous aimez, vous aimerez peut-être...

5 de réponses

  1. choubi dit :

    Merci pour les réponses, je vais sûrement craquer pour une commander alors 😀

  2. SwatSh dit :

    Salut choubi, à part quelques mots turn order, il n’y a aucun texte sur le matériel. Le jeu n’est pas prévu en Français pour le moment et Wildcatters, son précédent jeu, n’a jamais été traduit (officiellement en tout cas) en Français.

  3. choubi dit :

    Salut, ça donne sacrément envie !
    Est-ce qu’il y a une chance de voir une vf arriver un jour ? Sinon, est-ce qu’il y a beaucoup de texte sur le matériel ?

  4. SwatSh dit :

    Merci Ludo 😉

  5. Ludo le gars dit :

    Très bel article ! Merci… Et il est bien alléchant ce jeu…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *