• Libertalia - FICHE DE JEU
  • 0

Libertalia

Note moyenne
7.40
(3 notes)
Règles: 20' - Partie: 60'
Année:
Auteur(s):
Editeur(s):
Catégorie: Famille
Nombre de joueurs: de 2 à 6 joueurs
Note moyenne des lecteurs : pas encore de note !
-.--
Soumettre votre avis:
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
Soumettre
     
Annuler

Donner votre avis !

pub pub

SwatSh  7,5 /10

Paolo Mori, l’auteur de Libertalia est loin d’être un inconnu.  Il est l’auteur du génialissime Vasco Da Gama, un de nos coups de cœur de 2010.  Libertalia a donc directement attiré mon attention mais j’ai mis un certain temps à me le procurer tant son côté trop familial m’attirait moins.

Libertalia est bien un jeu familial, léger et difficilement maîtrisable.  Contrairement à Vasco Da Gama, la mécanique est en terrain connu: tous les joueurs jouent 1 carte face cachée, puis on les retourne et les classe par ordre croissant de numéro et on résout leurs effets dans l’ordre.  Ensuite, du plus grand numéro au plus petit, les propriétaires des cartes choisissent un des trésors disponibles pour le tour.  Evidemment, certains trésors valent plus que d’autres (de 1 à 5 PVs), certains autres ont des effets positifs ou négatifs pour soi ou un adversaire et d’autres enfin font perdre des points.  Cette mécanique légère est sympa à jouer, pas casse tête pour un sou et difficilement maîtrisable.  En effet, on doit jouer à l’aveugle sans savoir ce que les autres joueront.  Qu’ils jouent une carte plutôt qu’une autre influence énormément sur l’issue de votre carte et de ce que vous avez prévu de réaliser.  Même si lors de certains tours, vous pouvez plus aisément deviner les cartes que vos adversaires risquent de jouer, vous n’en savez jamais rien et devez spéculer.

Néanmoins, Libertalia propose 2 mécanismes assez sympas:
1) Les mêmes cartes
Chaque joueur possède le même paquet de cartes.  Un des joueurs mélange son paquet et en tire 9 cartes qu’il annonce aux autres qui doivent tirer exactement les mêmes cartes.  Tous les joueurs jouent donc avec les mêmes cartes aux mêmes pouvoirs et valeurs.  Tous les joueurs savent donc quelles cartes les autres sont susceptibles de jouer et doivent jouer en conséquence.  S’ensuit un jeu de simple, double, triple,… guessing: s’il joue cette carte autant que je joue celle-ci mais si il sait que je vais jouer celle-ci il va alors jouer celle-là, autant alors jouer celle-là mais il va peut être penser que je vais jouer celle-là car il sait que je pense qu’il va jouer celle-là,…  Hmmmm, un moment vaut mieux arrêter de réfléchir comme ça tant on n’en sait rien!  Jouer au feeling, y’a qu’ça!
2) Sauf 3
Libertalia se joue en 3 campagnes de 6 tours chacune.   A chaque tour, on joue 1 carte.  Si vous savez un peu compter et que vous avez une mémoire suffisante pour vous rappeler ce qu’il y a d’écrit sous le point 1) vous aurez pu remarquer qu’on recevait 9 cartes identiques et qu’on n’en jouait que 6, il nous en reste donc 3!  Bravo 🙂 !  Et ces 3 cartes restantes pourront servir lors de la campagne suivante où on ne tire plus que 6 cartes pour en avoir de nouveau… …  …. 9!  Mais oui, bravo les matheux 😀 !  Tout ça pour dire que évidemment les 3 cartes qui nous restent seront probablement différentes pour chaque joueur et que donc lors des campagnes 2 & 3 on ne connaîtra que 6 des 9 cartes des adversaires à moins d’être fin observateur et d’avoir une mémoire d’éléphant (tout ceux qui ne se sont pas rappelés de ce qui était sous le point 1) ont perdu 😉 ).  Bon, pour ceux qui aiment les détails, ce n’est pas 100% vrai car dans vos cartes il y a des cartes très difficile à jouer et qui peuvent se retourner contre vous.  Les joueurs auront donc tendance à ne pas les jouer et pourront alors se retrouver avec exactement les mêmes cartes.  D’autre part, certaines cartes se « combottent » bien ensemble et logiquement, tous les joueurs joueront les mêmes combos.  De cette manière, il est plus facile de deviner ce que les autres joueurs risquent de jouer prochainement…

Libertalia est donc un jeu fun, difficilement maîtrisable mais sympa à jouer et assez rapide.  Rien de tel pour jouer avant ou après un bon gros jeu comme Vasco Da Gama  😀 !

Philrey212:      7/10

Libertalia est un jeu sans beaucoup d’innovation et dont le thème est … moyennement respecté. Chaque joueur avec les mêmes cartes (sauf leur initiative). On commence avec les même 9 cartes et on en joue une par tour, pendant 6 tours. Ensuite, on reprend 6 cartes supplémentaires (les mêmes pour chaque joueur) que l’on rajoute aux 3 restantes de la manche précédente. Cette nouvelle main nous sert pour la manche suivante.

Chaque carte jouée ira sur le Navire et permettra (ou pas) d’obtenir un trésor avant de rejoindre l’équipage se formant autour de petit plateau individuel de chaque joueur.

A la fin de la manche, on échange les trésors contre de l’argent et on comptabilise nos gains en PV. Une nouvelle manche peut démarrer, avec 10 pièces chacun et une nouvelle main de cartes.

Bref, Libertalia est fluide, n’offre rien d’innovant est simple et se joue facilement.

Benoit:      7,7/10

J’ai eu un peu de mal avec le début du jeu et les cartes identiques… Les choix me semblaient assez évidents mais évidemment faits par le premier joueur! Il faut donc en tenir compte mais le premier peut anticiper!

A partir du deuxième tour, le jeu monte en puissance comme le FUN.

 

Le plateau du jeu, les cartes, les repaires de pirates: le matériel de Libertalia est superbe.  Mention toute particulière au goodies reçu à Essen: les pièces de monnaies lourdes et très agréables à jouer.

 

Raf nous a fait la très bonne surprise de nous apporter ces 3 bouteilles en dégustation.  Le Saint-Julien Château Lalande-Borie l’emporte haut la main avec un bouquet extraordinaire et un goût raffiné,  subtil et original.  4 ans d’âge est néanmoins fort jeune.  Il gagnerait en longévité du goût dans la bouche avec quelques années de plus.
Second sur le podium, la margaux Château Pontac Lynch qui est l’inverse du Saint-Julien: très léger en bouquet, il nous dévoile toute la puissance de son long goût boisé et fort en bouche.
Enfin, le dernier, le Saint-Emilion Grand Cru Château Tour du Cauze nous a légèrement déçu par rapport aux deux autres.  Il reste néanmoins un très bon vin.
Libertalia ne méritait peut-être pas autant d’honneur mais ces vins se sont admirablement associés au jeu suivant: Keyflower.

 

Soumettre votre avis:
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
Soumettre
     
Annuler

Donner votre avis !

Si vous aimez, vous aimerez peut-être...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *