• Francis Drake + aide de jeu - FICHE DE JEU
  • 0

Francis Drake + aide de jeu

Note moyenne
8.33
(3 notes)
Règles: 40' - Partie: 110'
Année:
Auteur(s):
Editeur(s):
Catégorie: Expert
Nombre de joueurs: de 3 à 5 joueurs
Note moyenne des lecteurs : pas encore de note !
-.--
Soumettre votre avis:
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
Soumettre
     
Annuler

Donner votre avis !

pub pub pub

 

SwatSh:  7,5 /10

Francis Drake est le dernier jeu de Peter Hawes, nouvel auteur très prolifique puisqu’il a sorti 2 jeux cette année, Triassic Terror et Francis Drake, 2 très bons jeux ma foi 😉

Ce qui frappe d’abord dans Francis Drake, c’est la splendeur de son matériel: une grosse et grande boite, lourde et solide, et, quand on l’ouvre, 1 plateau immense en 6 parties  dépliables + un plateau juste pour y déposer les stocks de pions.  Respect!  Et en dessous, c’est pas fini, une boite au theromoformage parfait surmonté d’un couvercle en plastique dur transparent qui s’imbrique parfaitement dans le thermophormage pour bien fermer tous ces pions sans les perdre.  Voir la dernière photo ci-dessous.  Mais ce n’est pas tout!  Quand vous soulevez ce couvercle en plastique transparent,  vous découvrez des pions en bois pour le joueurs, des pions en bois pour les marchandises, des pions en verre pour les bijoux, un coffre fort en carton par joueur, des bidons en plastique, des tuiles en carton très épais et de magnifiques mignatures de frégates et Gallions, 2 par joueur + 1 figurine de Gallion juste comme marqueur de tour!  Respect je disais…  Rien que pour le matos, Francis Drake mérite déjà 8/10!   Le jeu est vendu 60 Eur et franchement, à ce prix-là, c’est un exploit.

Francis Drake est un jeu assez classique qui dure 3 tours, chacun composé de 2 grandes phases.  La première consiste en un placement d’ouvriers classique à la Egizia.  En effet, 2 règles: on ne peut ni placer un ouvrier où il y en a déjà un ni avant l’endroit où on a placé son dernier ouvrier.  Ces placements permettent principalement la récolte des différentes ressources du jeu: du tissu pour pouvoir faire du commerce, des tonneaux pour pouvoir naviguer loin, des membres d’équipage pour pouvoir attaquer des forts et des villes, des canons pour pouvoir attaquer des forts et des gallions Espagnols, pouvoir transformer sa frégate en gallion pour pouvoir attaquer d’autres gallions,…  Rien de très original donc mais c’est la phase la plus intéressante du jeu car elle va déterminer votre tactique pour ce tour.  En effet, impossible de récolter tous les types de ressources, il vous faudra donc faire des choix: est-ce que je préfère attaquer des gallions, des forts, des villes ou faire du commerce durant ce tour.  Evidemment, vos choix seront influencés par ceux de vos ennemis et des actions qu’ils vous laisseront de disponibles.

A noter qu’une de ces actions consiste à lancer un dé et à recevoir un nombre de matelots en fonction du résultat du jet.  Cependant, un 1 ou un 2 ne donne aucun matelot ce qui peut amener le joueur a perdre jusqu’à 10 points dans la phase suivante.  C’est vraiment dommage que cette action soit présentée de cette façon aléatoire car c’est la seule et le jeu aurait pu s’en passer. Dans notre dernière partie, par exemple, c’est le seul joueur à ne pas avoir tiré un 1 ou 2 à cette action qui a gagné la partie…

Ce qui est étonnant mais finalement très sympa, est la remise à 0 entre chaque tour.   Francis Drake dure 3 tours et on ne peut pas cumuler les ressources d’un tour à l’autre.  C’est vraiment sympa car ça permet à chaqu’un de rester en piste sans se faire distancer.

La seconde phase est un peu moins intéressante à mon goût puisqu’elle consiste à, chacun à son tour, placer un disque joueur numéroté de 1 à 4 face cachée en dessous d’une destination (= 1 action à réaliser).  Ensuite on retourne ces disques face visible et on exécute chaque disque à son tour (du 1 au 4).   Il va vous falloir de la chance pour placer un disque de moins grande valeur que vos adversaires sur la même destination car seuls les 2 premiers disques de chaque destination seront exécutés.  Mais ce n’est pas trop grave car il est rare d’avoir un embouteillage autour d’une destination.  Ce qui est plus fréquent par contre, c’est la bataille pour être premier sur une destination.  Et là, c’est d’autant plus important car le premier reçoit un bonus en PVs non négligeable…  Ce que vous faites à chaque destination dépend aussi un peu du hasard car certains pions y sont placés face cachée et représentent des matelots ou canons supplémentaires à devoir battre (= ressources supplémentaires à payer).  En gros, à chaque destination, vous devrez rendre les ressources que vous avez récoltées en première phase en fonction du type de destination et recevoir les PVs associés.

Au final, ce qui surprend avec Drake, c’est sa fluidité.  Le jeu tourne à merveille, les règles ne sont pas très compliquées et les phases s’enchainent rapidement.  Drake est très plaisant à jouer mais ne renouvelle rien et utilise des mécanismes archi-connus.  De plus, il offre peu de stratégies différentes et les choix sont toujours assez limités.  Son matériel est splendide et donne aux joueurs une sensation agréable qui participe au plaisir du jeu.

____________

Ren:   9/10

Chers amis kubipousseurs, chers fans des kubenbois, bienvenue! Vous cherchez à placer des kubenbois sur différentes actions, qui donnent des bonus qui vous donneront des bonus plus mieux que les autres, vous permettant dans la foulée de gagner plus de points que les autres parce que votre cervelle elle est plus mieux intelligente? Nickel, vous avez frappé à la bonne porte. Et vous avez fait une bonne pioche en choisissant Francis Drake. Attention, pour ne pas dégoûter complètement les quelques durs de la LIDJA qui auraient fait l’effort surhumain de continuer à me lire jusqu’ici, Francis Drake n’est pas un kubenbois ultime. Sur une échelle kubenboitiste de 1 à 10 je dirais qu’il est à 7. Le jeu est en effet très fluide, les règles assimilées très facilement, et il n’y a pas trop de prise de tête. Juste un peu comme il faut. De plus (trouvons n’importe quoi pour essayer de garder attentif le dernier membre de la LIDJA qui me lit encore), le jeu est absolument somptueux visuellement parlant. C’est de facture très classique, on n’est pas dans l’art moderne, mais c’est vraiment superbe. Il a d’ailleurs fallu essuyer le plateau de jeu à cause de la bave que j’y avais laissée par inadvertance, alors que je réfléchissais sur la pertinence de prendre un canon et un galion, plutôt que les kubes violets qui allaient me permettre dans la 2ème phase de m’acheter le sucre manquant pour faire ma série complète et ainsi marquer maousse costo de points, le tout en m’extasiant donc sur ce plateau magnifique. Et du coup dès lors donc j’avais bavé.

Le jeu se déroule en 3 tours, avec deux phases chacune. Dans la première phase on place ses ouvriers (attention pour les kubipousseurs puristes, les kubes ouvriers sont RONDS. Je sais c’est choquant, mais on s’y fait). Très classique, reprenant des mécanismes connus (toujours placer après son pion précédent, « à la Egizia », nombre de places limité, avec première place plus intéressante que la deuxième elle-même plus intéressante que la troisième). Mais bien fait et plaisant. Ensuite deuxième phase on on fait du commerce (récolter des ressources), on attaque des forts et des galions espagnols. Le tout via un système (pour les attaques) de pions numérotés cachés, ou seuls les premiers numéros pourront procéder à l’attaque exécutés (et sachant bien évidemment que tout le monde a les mêmes pions avec les mêmes numéros). Il y a donc une petite dose de bluff et/ou prise de risque tout à fait agréable, il faut bien choisir ces cibles en fonction des capacités des concurrents et de leurs objectifs supposés, pour ne pas se voir souffler une attaque sous le nez!

En résumé nous avons un jeu de facture très très classique, ne comportant (sauf si ma mémoire me trahit) aucune idée vraiment originale, mais très très bien exécuté, et somptueux par dessus le marché. Que demande de plus pour passer un bon moment ludique?

____________

PhilTap:  8,5 /10

Lorsque je l’ai déballé, j’ai tout de suite eu un rassemblement de joueurs à ma table. Tout simplement parce que le jeu est magnifique au regard…

Mais laissez moi vous énumérer un peu le matériel. On commence avec un plateau immense, de belles figurines qui représentent les bateaux : des frégates et des galions, des coffres vraiment en forme de coffre pour stocker son argent, son or et ses bijoux qui sont eux même des perles de verres. Des tonneaux. Des jetons et des cubes en bois… hmmm oui du bois ! De très beaux plateaux individuels pour stocker ses réserves, un superbe plateau rien que pour la banque … le tout flanqué de belles illustrations tout à fait dans le thème… Même la boîte est bien pensée pour ranger tout ça.

Bref, même si les figurines sont en plastiques et certains éléments en carton, on a quand même affaire à un très très beau jeu. Sans conteste, il y a eu un effort considérable à le rendre BEAU !

Et moi, je dis toujours : « Un jeu, avant d’être bon, doit déjà être beau ». Et rien que pour ça… et bien ça vaut déjà 5 points pour la note …

Parlons du jeu maintenant…

FRANCIS DRAKE apparaît au premier abord comme un gros jeu de gestion, mais ce n’est pas le cas ! A la lecture des règles, on aura vite compris qu’on a affaire à un jeu familial « plus¨plus », qui se situe au même niveau qu’un « âge de pierre », voir un poil plus simple en stratégie, mais moins simple en nombre d’actions…

Cela peut dérouter si vous pensiez avoir affaire à un jeu bien complexe et tordu.

On se rend compte, du coup, qu’on peut inviter des joueurs occasionnels ou connaisseurs à une partie de FRANCIS DRAKE, sans être obliger de dénicher uniquement des experts en stratégie. Personnellement, je trouve cela positif. Avec la beauté du jeu, non seulement les joueurs auront envie de le tester, mais en plus, il sera facile à expliquer…

Le jeu mêle à la fois un peu un système de choix d’actions en déambulant dans le port de Plymouth, une part de bluff en posant ses jetons en mer et un tout petit peu de combat. La profondeur du jeu est plutôt limité avec un court panel de choix, mais FRANCIS DRAKE reste captivant si on n’enchaîne pas parties sur parties.

Le thème est très fort et le déplacement des bateaux sur une grande carte joue un rôle capital pour nous plonger dans l’univers des corsaires. On aurait pu se passer d’avoir ses déplacements dans le jeu, mais c’est tellement plus réaliste. En jouant à FRANCIS DRAKE, je me voyais bien accroché aux haubans de mon navire en hurlant des ordres pour attaquer un galion espagnol et piller ses trésors !

En conclusion, si on situe bien FRANCIS DRAKE comme jeu familial « plus plus », si on regarde son magnifique matériel et si on y joue à bon escient … On a affaire à un bon et beau jeu dont les règles sont faciles à retenir. Ainsi, je ne serais pas étonné de le ressortir régulièrement.

____________

 Vin d’jeu d’aideFrancis Drake 2

____________

 

 

Avis et notes des lecteurs
Pas encore de note !
Soumettre votre avis:
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
Soumettre
     
Annuler

Donner votre avis !

Si vous aimez, vous aimerez peut-être...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *