• Lewis & Clark The Expedition (seconde édition) - FICHE DE JEU
  • 3

Lewis & Clark The Expedition (seconde édition)

Note moyenne
8.88
(4 notes)
Règles: 35' - Durée par joueur/euse: 40'
Catégorie: Expert
Age minimum: 14
Nombre de joueurs: de 1 à 5 joueurs
Nombre de joueurs conseillé: de , , , joueurs
Fabriqué en: Chine
Langue: Français
Note moyenne des lecteurs : pas encore de note !
-.--
Soumettre votre avis:
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
Soumettre
     
Annuler

Donner votre avis !

pub pub pub

SwatSh: 8,5/10

Avec Colt Express et Shitenno, Lewis & Clark est un des meilleurs jeux de la maison d’édition Ludonaute. C’est donc avec une joie non dissimulée qu’on découvre la nouvelle édition de ce fleuron.

Cette nouvelle édition ne diffère pas beaucoup de l’ancienne. La taille de la boite se voit élargie pour correspondre à la majorité des boites carrées actuelles. Les règles ont été revues afin d’éclaircir toutes les zones d’ombre de la première édition. De plus, 2 petits changements de règles voient le jour afin d’encore mieux équilibrer le jeu. Maintenant, on ne peut plus construire que 2 types de canoés: ceux à 2 places pour les ressources et ceux à une place pour les indiens, tous deux sans coût de temps. De plus, la règle du campement se voit améliorée puisqu’on ne va plus régresser sur le fleuve mais acquérir des jetons temps à la place qui consommeront un point de mouvement avant de pouvoir avancer. Cette modification aux règles de base est vraiment judicieuse. Avec les règles originales, on pouvait être frustré de voir son éclaireur régresser sur le fleuve et accentuer sa régression à mesure qu’il traversait d’autres éclaireurs. Nous n’auront plus à subir cette frustration pour cette seconde édition. De plus, grâce à cette nouvelle mécanique, votre éclaireur ne régressera plus sur le fleuve ce qui accentue le thème du jeu et l’aspect course. Il faut dire que ce n’était pas très thématique de voir son éclaireur jouer à « trois pas en avant, trois pas en arrière » 🙂 Cette seconde édition inclut également 12 nouvelles cartes personnage.

Ludonaute a bien fait les choses puisque l’éditeur propose un kit de conversion gratuit si vous possédez déjà la première édition du jeu. Vous pouvez le retrouver en bas de cet article.

J’ai néanmoins été chagriné de voir qu’aucun effort n’avait été fait pour les ressources. Les ressources ont gardé leur forme hexagonale et seule leur couleur permet de les distinguer: le brun pour le bois, le gris pour l’équipement, le bleu pour les bateaux, le blanc pour les cheveaux, le jaune pour les peaux,… A l’heure où la majorité des jeux sortent avec des ressources figuratives, j’aurais espéré pouvoir trouver les cheveaux qui ressemblent à des chevaux et des canoés aux formes non hexagonales 😉

Pour le reste, Lewis & Clark reste le même jeu que celui de 2013. Il s’agit d’une course entre joueuses et, pour cela, vous serez servis en interaction. Le jeu garde son côté rétro en proposant une gestion de ressources assez classique. Le jeu propose 4 ressources de base que vous allez récolter et qui pourront être transformées en une des deux ressources secondaires. Ces ressources vous serviront non seulement à avancer votre éclaireur pour gagner la course mais aussi à construire des bateaux et à acquérir des cartes actions. Et c’est là où le jeu apporte toute sa saveur. Lewis & Clark est contraignant dans sa gestion du stock de ressources qui est assez limité. Vous allez pouvoir acquérir des canoés qui faciliteront cette gestion.

Mais l’aspect le plus fun de Lewis & Clark sont ses multiples cartes actions. Vous commencez la partie avec 6 cartes action de base et serez amenés à en acquérir de nouvelles plus puissantes, vous proposant de nouveaux axes stratégiques. Et même si le jeu peut paraitre un peu vieillot dans sa gestion des ressources, il apporte toute sa saveur dans cette gestion de cartes action. Lewis & Clark reste très moderne dans cet aspect et il est extrêmement plaisant d’y jouer grâce à ça. Dès le début de la partie vous allez être amenés à acquérir des nouvelles cartes actions qui vous offriront de nouvelles possibilités stratégiques qui changeront fondamentalement votre manière de jouer au jeu. De plus, sa manière de gagner des ressources en fonction des cartes jouées par vos adversaires reste très originale et très fun et accentue l’importance d’avoir un bon timing dans le jeu. Ces 2 mécaniques: les cartes stratégiques et la mécanique du timing des cartes de récolte de ressources permettent de maintenir Lewis & Clark dans la course des grands 🙂


Tapimoket : 9,5/10

Nouvelle édition mais presque Reprint.

Lewis & Clark est anthologique pour moi. En effet, c’est le deuxième jeu pour lequel j’avais écrit une review sur mon ancien blog (qui n’existe plus aujourd’hui) , mais c’était une excellente découverte et je lui avais d’ailleurs attribué un prix avec le trophée et tout et tout…

Je ne vais pas entrer dans tous les détails, mais c’est pour moi, l’un de mes jeux phares de gestion de main de cartes et de collection. Il a l’originalité d’allier à la fois les cartes mais aussi un placement d’ouvriers sur un plateau. Le but de ce jeu est aussi une course pour ouvrir un passage entre l’Est et l’Ouest des états unis. C’est d’abord une belle aventure historique à découvrir et les règles présentent très bien cela. D’ailleurs chaque personnage présent sur les cartes ont réellement existé et on aura droit à un petit paragraphe pour les présenter, en plus des explications mécaniques.

.

Le second point concerne sa subtilité de gestion de ressources. En effet, dans Lewis & Clark, il se peut que vous manquiez de ressources pour déclencher les effets de vos cartes ou pour en acquérir. Ses ressources peuvent être obtenues plutôt facilement, voire même parfois en très grand nombre. Et c’est là, la subtilité !

En effet, il faudra calculer à ne pas trop vous encombrer car des ressources (ou indiens) en trop grand nombre viendront apporter des malus ou des retards dans votre progression. En effet, une fois que votre personnage a progressé et que vous devez ramasser les cartes jouées pour de nouveau les activer, le jeu va tenir compte des cartes encore en main et de l’encombrement de votre expédition. En gros, il faut s’arranger pour vous débarrasser de toutes vos cartes et garder un minimum de ressources au moment où vous voulez refaire votre main. C’est très tactique et avec une belle notion de timing. Plus vous aurez de cartes en main, plus vous serez contraint à les poser parfois inutilement avant de pouvoir récupérer celles déjà jouées et que vous avez besoin là tout de suite…

nouvelle version à gauche

Comme il s’agit d’une course, vous ne pouvez pas prendre votre temps ! Il est donc nécessaire de se créer un moteur optimisé pour progresser, à la fois efficace et pas trop long à se mettre en place. C’est aussi cela qui fera toute la saveur de Lewis & Clark

Cette nouvelle version retire surtout un aspect qui pouvait devenir punitif. Pour ma part, il ne me gênait pas tant que cela, puisque j’en tenais compte dans ma stratégie.

Dans la première version, un joueur pouvait recevoir le malus de reculer de quelques cases suite, justement, à sa mauvaise gestion, mais il rebondissait encore plus loin si les cases derrière lui étaient occupées par d’autres joueurs. Maintenant, il aura juste une pénalité pour sa prochaine progression avec des jetons soleil que le joueur devra dépenser pour chaque déplacement au lieu de progresser.

C’est un peu moins punitif et quelque part et cela accélère le jeu.

Cette version apporte également des modifications sur quelques cartes pour les rendre plus équilibrées, plus lisibles, adaptées à la nouvelle règle de progression, mais en aucun cas, le plaisir du jeu n’est affecté.

Ce fût un énorme plaisir de le ressortir. J’avais d’ailleurs pu en profiter lors du fameux confinement suite au Covid, en y rejouant en ligne sur BGA. Sans cesse, je répétais à mes adversaires que ce jeu m’avait beaucoup plu et c’est avec joie de le voir réédité ! Il a aussi l’avantage d’avoir une durée d’explications relativement rapide et des règles assez simples à retenir pour une grande profondeur. De plus, le matériel reste de qualité avec des cartes toilées pour une bonne durée de vie…
A cela, on ajoute de très belles illustrations de Vincent Dutrait… Que du bonheur !

Oui, c’est un de mes jeux préférés et je ne vais pas mâcher ma note.


Chaps: 8,5/10

Je n’avais joué à Lewis & Clark qu’une seule fois en 2015. Autant dire que je redécouvrais complètement le jeu et j’ai passé un excellent moment ludique. Le jeu est de niveau intermédiaire, beaucoup de monde peut y jouer sans problème. Donc un avis global sur cette nouvelle mouture et les choses que j’ai apprécié :

Les ressources

Certes leur gestion est classique des ressources primaires, des ressources secondaires. Mais il y a des subtilités plaisantes. Il faut parfaitement gérer la quantité que l’on prend sinon les jetons temps vont nous handicaper et bien choisir le moment de la récolte car dépendant des icônes sur les cartes des autres joueurs. Cette méthode comme base de calcul pour le gain de ressource est très bien. Si je veux beaucoup d’une ressource, avant c’est trop tôt, après c’est trop tard, à chacun de bien surveiller les cartes des autres et bien sûr a les dépenser avant de poser son campement, un timing dans la gestion des ressources bien sympathique.

Les cartes

Bien sûr ! Le cœur du jeu, sa rejouabilité car les tirages changeront de partie en partie, là à chacun de bien choisir, d’essayer de garder un nombre pair de cartes. Entre combo et force différentes motivation nous feront choisir telle ou telle carte correspondant aux besoins de notre stratégie. L’excès est là aussi néfaste, toujours grâce à la mécanique des jetons temps. Donc il va falloir choisir juste et l’on peut changer d’avis, défausser et reprendre de meilleurs cartes mieux adaptées, d’autant plus que gravir des montagnes ou pagayer en rivière ce n’est pas la même chose…

Et il en découle un effet crescendo. Avec les cartes que l’on a en main on va être de plus en plus efficace et on va se construire une machine qui doit nous faire avancer au plus vite en enchainant les actions, car ne perdons pas de vue que le jeu est une course.

Donc oui Lewis & Clark est assez simple dans son approche mais en jeu on découvre des subtilités très plaisantes que je viens de décrire et attention aux autres ne les laissez pas prendre des cartes trop optimales sinon il s’échapperont loin devant vous. Normalement la fin de partie est tendue, dans celle que j’ai faite j’ai gagné sans trop de stress car les autres joueurs m’ont laissé 2 cartes qu’ils n’auraient jamais dû me laisser prendre. Me permettant d’avancer sur l’eau 8 par 8 avec du bois facile à prendre et 4 par 4 sur la montagne avec la peau, deux ressources primaires. Attention aux autres joueurs.

On a donc là un jeu de 2013 légèrement rééquilibré avec un plaisir ludique qui se maintient malgré les années. Pas de doute une bonne pioche. Je ne dépasse pas 8,5 car pour moi il est tout de même un peu trop simple ou classique mais pas en-dessous car il en demeure subtil et très agréable à jouer avec une vraie envie d’y revenir.


Thierry: 9/10

Lewis & Clark représente un jeu où vous menez une expédition à travers l’Amérique pour atteindre la côte pacifique.  Pour progresser, vous allez devoir avancer sur des cours d’eaux et traverser des montagnes.  Cette progression va évidemment nécessiter des ressources et/ou cartes d’actions et, de temps en temps, vous allez être obligés d’établir des campements pour que la troupe se repose…. tout cela va vous placer devant pas mal de choix et il s’agira non seulement d’optimiser ces choix mais de bien prendre en compte les choix posés par les autres joueurs.  Ce jeu est super agréable et nous a fait vivre lors de notre dernière partie un finish bien tendu 😉



Vin d’jeu d’vidéo

La bouteille de SwatSh en 23 minutes


L’explication du jeu par Chaps


Kit de mise-à-jour de la première édition

Mettez de côté vos jetons Camps, récupérez une vingtaine de jetons quelconques et transformez-les en jetons Temps (bien sûr dans le nouveau jeu ils seront plus beaux)
Prenez vos tuiles Bateau et ne jouez qu’avec le recto, qu’avec les faces à 2 ressources et 1 indien (de toute façon les autres étaient nazes).
Sur votre plateau regardez la case de départ à Saint Louis, vous la voyez bien ? Et bien il n’y a aucune case rivière en aval. Oui oui il n’y en a pas, vous ne les voyez plus, non ce ne sont pas ces cases que vous voyez.
Dernière chose, regardez le drapeau à Fort Clatsop ou plus exactement les cases après le drapeau. Sur la case juste après il n’y a rien, sur celle encore après il y a écrit 1, puis 2 sur la suivante, puis 3, puis 4 et ainsi de suite jusqu’à l’infini (oui je sais votre plateau n’est pas assez grand, mais normalement 5-6 cases suffiront)
Enfin, téléchargez, imprimez et découpez le fichier suivant et, avec des sleeves transparents, mettez à jour votre paquet de cartes en remplaçant les personnages qui ont changé (on a aussi clarifié certaines icônes mais comme ça fait des années que vous jouez avec, ce n’est pas la peine de vous embêter avec ça).
Télécharger les nouvelles cartes

Soumettre votre avis:
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
Soumettre
     
Annuler

Donner votre avis !

Si vous aimez, vous aimerez peut-être...

3 de réponses

  1. SwatSh dit :

    Aldebert – SwatSh: 1-0. Merci pour cette remarque judicieuse Aldebert. Santé et amuse-toi bien!

  2. Aldebert dit :

    Les jetons temps sont bien au contraire moins thématiques a mon sens.
    Dans la première version, thématiquement l’éclaireur revenait sur ses pas pour rejoindre le reste de la troupe qui était plus ou moins ralentie selon ses aventures.
    Maintenant va expliquer thématiquement la récupération de jetons temps, du temps « matérialisé » en fait…. Bof bof.
    En revanche oui cela permet de rendre le jeu plus accessible car moins frustrant dans sa forme.

  3. Salmanazar dit :

    Bonne remarque pour les ressources qui restent de simples hexagones. Des ressources avec formes adaptées sont quand même plus sympas, même pour quelques euros de plus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *