• Federation - FICHE DE JEU
  • 5

Federation

Note moyenne
9.50
(2 notes)
Mise en place: 25' - Règles: 40' - Durée par joueur/euse: 45' - Meilleur score: 145
Catégorie: Expert
Age minimum: 14
Nombre de joueurs: de 2 à 4 joueurs
Nombre de joueurs conseillé: de , joueurs
Langue: Français
Note moyenne des lecteurs : pas encore de note !
-.--
Soumettre votre avis:
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
Soumettre
     
Annuler

Donner votre avis !

pub pub pub pub

Lien vers la page de financement participatif du jeu


SwatSh: 9,5/10

Federation est, après Demeter et Varuna, le troisième jeu de Matthieu Verdier qui, cette fois, est accompagné de Dimitri Perrier (The Specialists) pour réaliser un jeu beaucoup plus costaud que leurs précédents. Et c’est Explor8, la boite de Dimitri Perrier qui porte le jeu en financement comme elle l’avait fait parfaitement pour The Specialists.

2 aboutissements

Federation, c’est un peu une sorte d’aboutissement pour ces 2 auteurs. Matthieu travaille dessus depuis 2015 bien avant Demeter et Varuna. De plus, Matthieu, connu aussi sous le pseudo Sfrantic sur Tric Trac, est un grand amateur de jeux experts et réaliser un eurogame costaud doit certainement être le fruit d’une belle passion. Pour Dimitri, qui a travaillé sur le jeu depuis 2019, cela doit être aussi un bel aboutissement. Il a en effet fondé le prix du jeu expert Le Diamant d’or pour ensuite fonder la maison d’édition Explor8 qui a déjà édité une petite poignée de jeux dont ses 3 autres jeux. Et pour lui aussi, Federation est son premier jeu « eurogame » expert. J’imagine que pour le fondateur d’un prix expert, ça doit être une belle histoire aussi.

Je ne résiste pas à la tentation de partager avec vous comment Matthieu m’a décrit sa rencontre avec Dimitri:

Matthieu & Dimitri dans les locaux d’Explor8 à la signature du contrat

J’ai rencontré Anne-Catherine et Dimitri Perrier chez un ami commun début 2019. A l’époque, Federation était en test chez un éditeur d’eurogames réputé. Après avoir sympathisé autour d’une bouteille de Châteauneuf-du-Pape (ça doit vous dire quelque chose…) et connaissant leurs goûts ludiques via le Diamant d’Or, j’ai proposé de jouer une partie de Federation (qui ne s’appelait pas comme ça) pour avoir des retours.
Les retours très précis de Dimitri ainsi qu’une alchimie entre nous (caractère, goûts ludiques et manière de réfléchir) a fait qu’il m’a paru naturel de lui proposer de travailler ensemble car je n’étais plus capable après tant d’années de faire avancer le jeu.
Leur arrivée a permis d’apporter un nouveau souffle et de finaliser le jeu. Il était désormais évident que Explor8 (la maison d’édition du couple Perrier) devait éditer Federation ! Avec le soutien de beaucoup de membres du Diamant d’Or, nous avons pu effectuer énormément de parties-test et travailler sur l’équilibre des axes stratégiques.

Matthieu Verdier

Une belle histoire

Même s’il ne transpire pas dans toutes les mécaniques du jeu, le thème de Federation est assez sympa. Dans un futur assez lointain, on est en contact avec de nombreuses civilisations extraterrestres qui forment, entre elles, des fédérations. Les joueurs vont essayer de faire partie d’une de ces fédérations en infiltrant leur sénat et en influençant chaque civilisation en faisant partie.

Opportuniste

La mécanique centrale de Federation est une mécanique assez classique de placement d’ouvriers mais avec plusieurs petits twists très intéressants.

Le premier, le plus surprenant, est que ces ouvriers sont opportunistes! Ils retournent leur veste 😉 Autrement dit, les jetons ouvriers sont réversibles et leur fonction change s’ils sont placés sur l’une ou l’autre face! Concrètement, on réalisera toujours l’action de la case action où on a placé son ouvrier mais on bénéficiera d’un bonus différent si on l’a placé sur l’une ou l’autre face. Sa face financement permettra de débloquer des actions sur son plateau personnel et de débloquer certains décomptes en fin de partie tandis que sa face vote va permettre de gagner des PVs de différentes manières.

Sénat multi-dimensions

Et lorsque je parlais de petits twists, je ne parlais pas uniquement de cette question de recto verso. Le sénat, où vous placez vos ouvriers, est également quadrillé en lignes, colonnes et en section gauche et droite. Placer un ouvrier sur une case action va découler d’une réflexion multidimensionnelle (si si 😉 )

Votre placement d’ouvrier va dépendre de:

  • L’action que vous voulez réaliser bien entendu
  • L’action de votre plateau personnel que vous voulez libérer (si vous placez l’ouvrier face financement)
  • La colonne est importante car votre ouvrier va faire progresser le marqueur de financement du projet correspondant (si vous placez l’ouvrier face financement). Si ce marqueur est arrivé suffisamment loin, il occasionnera un décompte de PVs en fin de partie selon un système de majorité. Vous allez donc placer votre ouvrier face financement dans certaines colonnes afin de gagner certaines majorités et éviterez de le placer dans les colonnes où vous risquez de perdre la majorité.
  • La ligne est importante car la joueuse qui aura la majorité des votes dans chaque ligne gagnera des PVs supplémentaires (si vous placez votre ouvrier face vote).
  • La section (gauche ou droite) est également importante car la section majoritaire en vote fera appliqué la loi relative à sa section (si vous placez votre ouvrier face vote). Les lois vont attribuer des PVs supplémentaires aux joueuses détenant la majorité indiquée par la loi en question.

Un peu comme j’étais abasourdi par la complexité des choix d’action dans Golem, il en va de même avec Federation. Car oui, vos choix d’action ne dépendront pas uniquement de l’action que vous voudrez réaliser mais également du projet que vous voulez financer et des majorités qu’il récompensera, des PVs que vous voulez gagner grâce aux majorités de vote par ligne et des PVs bonus que vous voulez gagner grâce à la loi votée par section. Même si le choix d’action reste primordial et guidera essentiellement vos choix, prendre ces éléments annexes en considération aux bons moments peut faire la différence…

Lacerda sors de ce corps

Alors faisons le compte: 5 tours de jeux et chaque joueur possède 4 ouvriers qu’il va placer à chaque tour, soit 5×4= 20 actions par partie. Haaaa, si Federation était si simple 😉 Car non, dans Federation vous n’aurez pas « que » 20 actions à réaliser par partie. Il y a les actions secondaires! Oui oui, il n’y a pas que Vital Lacerda qui aime les actions secondaires 😉

Chaque joueur dispose en effet d’un plateau personnel où il va pouvoir libérer des cases action et y placer des navettes qu’il aura dû obtenir auparavant. Il faudra donc des efforts pour pouvoir réaliser ces actions secondaires. Et comme le jeu est bien équilibré, réaliser toutes ces actions n’est pas la panacée. Vous aurez quelques fois intérêt à optimiser vos actions secondaires et d’autres fois vous pourrez vous en passer. Tout dépendra de votre stratégie…

Et ce n’est pas tout, grâce à certaines actions, vous allez pouvoir en réaliser d’autres (principalement grâce aux personnages)…

Les actions

Il y a de nombreuses actions différentes dans Federation mais on peut les catégoriser en 3 :

Les actions permettant de libérer et donc d’exécuter des actions secondaires, les actions donnant de petits bonus comme être premier joueur ou augmenter sa valeur de vote et les actions des 5 planètes. Pour ces dernières, un peu comme le plateau de Tekhenu est séparé en 6 sections représentant les 6 actions ou le plateau de Kanban qui l’est en 6 parties également, le plateau de Federation est lui aussi séparé en 6 parties. Une pour le sénat où vous allez placer vos ouvrières, et 5 autres pour les actions des 5 planètes. Alors que qu’une planète (l’orange) ne sert simplement qu’à récolter des ressources, les 4 autres sont beaucoup plus intéressantes.

La planète jaune va principalement servir à échanger des ressources contre d’autres ou des PVs (à noter qu’on a trouvé l’action échange d’une pépite d’or contre 9 points légèrement trop puissante). La planète rose met des personnages à dispositions qui vont apporter différents bonus en effet immédiat ou différé mais toujours en effet unique (une fois le bonus obtenu, le personnage est inactif pour le reste de la partie). La planète bleue est celle qui m’a le plus séduit. Elle va donner un bonus à vos ouvriers qui deviendront plus puissants quand ils réaliseront les actions mais, là aussi, en effet unique. La planète verte, quant à elle, va demander un investissement en ressources pour obtenir des revenus réguliers ou des PVs supplémentaires en fonction de certaines conditions.

Federation présente donc pas mal d’actions différentes aux différents avantages mais vous n’allez pas savoir tout faire. Il vous faudra faire des choix stratégiques…

Médailles, interaction et stratégies

Et ce n’est pas tout! Il y a aussi les médailles. En gros, si vous réalisez beaucoup d’actions avec une planète, vous serez récompensé par une médaille de la planète. De plus, c’est une course à la médaille car dès qu’une joueuse obtient sa médaille pour une planète, il sera plus difficile pour les autres d’obtenir la même médaille. Et même de plus en plus difficile au fur et à mesure que les médailles sont prises par les joueuses. Et plus vous aurez de médailles, plus vous recevrez des points extras selon une échelle logarithmique classique.

Vous aurez donc intérêt à vous diversifier entre les planètes afin d’obtenir un maximum de médaille. Oui, mais pas nécessairement car certains décomptes rétribueront les joueuses majoritaires… Et voilà toute la subtilité de Federation et sa richesse stratégique. Il y a de multiples façons de gagner des PVs à vous à optimiser les façons qui correspondent à la stratégie que vous avez choisie. Et il y en a de nombreuses.

Le tout est baigné dans une interaction assez savoureuse car il y a des courses pour tout et des mécanismes de majorités pour le reste 😉 Vous voudrez, pour tout, être le premier ou celui qui en a le plus 🙂

Bonus et Modularité

Et cette richesse stratégique va de paire avec des choix tactiques d’obtention de bonus et de planification. Vous allez pouvoir obtenir des bonus un peu partout et vous aurez de multiples chemins pour arriver à vos fins. Ces différentes possibilités vont durcir la difficulté de vos choix tactiques.

De plus, le jeu est très modulaire. De nombreux éléments (personnages, effets des modules verts, effets des modules bleus) et surtout, surtout, les actions de vos adversaires vous demanderont une éternelle adaptation.

Troisième aboutissement Français

Vous savez quoi? Federation fait du bien! Cela fait bien longtemps que des auteurs Français n’avaient plus créé d’eurogame expert! Oserai-je dire que les auteurs Français n’avaient plus créé d’eurogame expert depuis Caylus? Ho, il y a bien eu Les Géants de l’Ile de Pâques et Lewis & Clark mais à l’exception de ces deux là, la pèche est maigre. 16 ans qu’on attendait ça! Enfin des auteurs & éditeur Français proposent un Eurogame expert! Ce serait dommage de bouder notre plaisir non?

Surtout que Federation est une grande réussite! Même si après quelques parties on se pose quelques questions sur l’équilibre de certaines actions annexes, ce sont vraiment des détails. D’abord le jeu est encore un proto et susceptible donc d’être encore amélioré. Ensuite, on sait qu’il a été testé à de maintes reprises. Il est certain que nos petits doutes s’effaceront bien vite. Enfin, on a affaire à des auteurs et éditeurs bénéficiant déjà d’une belle expérience ludique derrière eux.

Car Federation est une bombe! Un jeu expert d’une rare qualité comme on en rencontre qu’auprès des auteurs les plus réputés comme Lacerda ou Tuczi. Un jeu avec des choix tactiques et stratégiques à chaque fois difficiles. Un jeu où vous allez devoir anticiper vos actions principales et secondaires. Un jeu où vous aurez de nombreuses possibilités pour arriver à vos fins. A vous à les optimiser et à vous adapter à vos adversaires car l’interaction est bel et bien présente. Et même si son thème ne transpire pas dans ses mécanismes, les différentes planètes, nos navettes et le sénat nous aideront à nous en rappeler.

Enfin, même si sa mécanique de base, le placement d’ouvriers, n’est pas très originale, ses auteurs y apportent pas mal de nouveautés avec l’idée géniale de les faire recto verso, de pouvoir améliorer leurs effets et de jouer dans sur un plateau multidimensionnel où les meilleurs joueurs devront tirer profit de chaque dimension pour l’emporter. Federation a clairement réussi à nous fédérer autour de cette pépite.


Ren: 9,5/10

Bon on va commencer pas les sujets qui fâchent, autant y aller franco et vider l’abcès tout de suite: je ne suis pas trop fan de la « direction artistique » (à dire avec la bouche en cul de poule bien comme il faut, en s’imaginant assistant au vernissage de la fameuse exposition de cet artiste moldo-luxembourgeois qui peint avec son pied gauche dans la galerie la plus hype de Paris). Je trouve les couleurs un peu criardes, les dessins pas extraordinaires… bref bof bof. Je précise que ça ne nuit en rien à la lisibilité et à l’ergonomie du jeu, l’iconographie étant impeccable. Pas fan donc, mais comme je le dis toujours, les goûts et les couleurs…

Une fois qu’on s’est dit les choses entre 4 yeux, on peut passer du côté lumineux de la force: j’ai pris une bonne claque dans ma première (et unique à ce stade) partie de Federation! Le genre de claques qui vous dit immédiatement que ce jeu est bel et bon, vous n’aurez aucunement besoin de 20 parties pour vous faire un avis clair. La lumière jaillit instantanément.

Nous sommes dans la futur, l’exploration spatiale est maintenant une promenade, on voyage dans tout l’univers. Et l’univers est déjà bien occupé par tout un tas d’Aliens super développés qui sont organisés en fédérations colossales. Beaucoup trop grandes pour nous. Heureusement on a trouvé une toute petite fédération de 5 planètes qui veut bien nous accueillir. Mais pour ce faire il faut qu’on nomme un représentant auprès du sénat alien. Donc on va se battre pour être ce représentant. Concrètement cela donne un jeu expert qui au premier abord semble assez classique, mais qui cache en fait bien son jeu (le jeu qui cache son jeu… non? Bon ok je sors) et offre quelques surprises qui le font passer dans une autre dimension.

Classique…

La partie classique d’abord: 5 tours, 4 ouvriers à placer, plein d’emplacements différents, des bonus par ci par là, plein de manières différentes de marquer des points.

5 tours donc, avec 4 ouvriers. Ces derniers sont vos émissaires, qui vont être placés dans le Sénat Alien. Comme dans tout bon placement d’ouvriers, vous allez avoir le choix. Il y a en effet 18 actions disponibles (à noter qu’à 2 ou 3 joueurs il y aura des actions indisponibles à chaque tour, ce qui ma foi donne un petit piment supplémentaire). Les actions vous permettront d’aller sur les 5 planètes, de débloquer vos missions personnelles (et/ou de recruter les vaisseaux nécessaires pour les accomplir, ou de monter le niveau d’accréditation nécessaire pour réaliser les missions plus rémunératrices), de débloquer ou améliorer l’assistant (un dé).

Les 5 planètes ont un personnalité propre bien définie. La bleue (désolé je n’ai pas retenu les noms) va vous permettre de gagner des boosters qu’on va pouvoir utiliser quand on place un émissaire dans un tour ultérieur (boosters qui donneront des ressources, qui augmenteront la valeur de vote…). La verte va vous permettre de fabriquer des modules qui vous donneront des avantages aux tours suivants, ou des points immédiatement (à choisir au bon moment donc). La rose va vous permettre de recruter des aides qui vous donneront divers avantages. La jaune va vous permettre d’échanger des ressources pour en gagner d’autres (plus puissantes) ou des points de victoire. Et enfin la… la… bref celle avec les météorites va vous permettre de récolter des ressources.

Jusque là rien de bien spécial. Mais c’est ici qu’on va passer la 2ème, puis la 3ème, et plus encore…

Rien de tel qu’une bonne petite course des familles pour animer les après-midis maussades

Tout d’abord il y a la course aux médailles. Chaque planète offre la possibilité de gagner des médailles. Médailles qui vous permettront de gagner des points à la fin, selon un système logarithmique bien classique. Mais une astuce vient solidement pimenter l’affaire: il n’y a pas une médaille par planète. Ni une médaille d’or, d’argent, de bronze… non il y a plusieurs médailles à gagner par planète (sachant qu’une joueuse ne peut en gagner qu’une par planète). Et elles ont toutes la même valeur. Mais elles sont de plus en difficiles à gagner. La première se gagne au niveau 3 d’une planète par exemple. Du coup la 2ème se gagnera au niveau 4, la 3ème au niveau 5… Dans chaque planète il y aura donc une course (aux médailles) dans la course (aux points). Au point que vous choisirez parfois une action qui vous intéresse peut-être un tout petit peu moins tout de suite pour prendre une médaille au nez et à la barbe (?) de votre voisine , l’obligeant dès lors à aller plus loin sur la piste de cette planète pour avoir la médaille correspondante. Délicieux.

Pile ou face

Ensuite il y a vos émissaires. Ces derniers sont comme Janus, ils ont deux visages. D’un côté ils vous permettront de voter pour la loi proposée du côté où vous vous trouvez, et de tenter de gagner la majorité dans la ligne dans laquelle ils se trouvent. De l’autre ils vous permettront de débloquer un projet personnel (j’y reviens) et de contribuer au financement du projet de la colonne dans laquelle votre émissaire a été placé. Si le projet est financé à la fin de la partie, il déclenchera une attribution de points de victoire à la joueuse majoritaire dans le critère du projet en question. Mais si il n’est pas financé il ne se passera rien du tout. Il y a donc dans le choix d’emplacement de votre émissaire une réflexion beaucoup plus poussée que « je le mets sur les météorites parce que j’ai besoin de ressources ». Savoureux.

Je te tiens tu me tiens par la barbichette

Cette saveur est encore renforcé par plusieurs autres éléments présents au Sénat. J’ai déjà mentionné les projets à financer. Ensuite chaque ligne du Sénat rapportera 3 points à la joueuse qui y est majoritaire (avec un ou des émissaires qui ont voté donc, pas avec ceux qui ont financé un projet). Enfin les émissaires qui votent vont également déterminer quelle loi sera choisie par le Sénat pour ce tour. Il y en a 2 proposées à chaque tour, une pour chaque aile. Les lois sont en fait des attributions de points de victoire (2 points par niveau atteint sur telle planète). <la différence pour une joueuse entre les 2 lois peut facilement se monter entre 8 et 10 points, donc cela aura un solide impact potentiel. il y a le système de vote au Sénat. Dillemmeux.

Me myself and I

Pour celles qui ont en marre de faire la course, on peut essayer de se concentrer sur son plateau personnel, où de jolies missions personnelles rien que pour nous attendent. Ces missions sont « gratuites » après une action normale, pour autant que 3 conditions préalables soient remplies: il faut avoir débloqué la mission, il faut avoir acheté un vaisseau pour la réaliser, et il faut avoir le niveau d’accréditation suffisant (ce qui coûtera des ressources à la fin de chaque tour, plus on est haut plus c’est chez évidemment). On peut essayer de vraiment se concentrer sur la réussite de missions du plus haut niveau, qui rapportent potentiellement pas mal de points ou des avantages permanents importants. Mais même si on n’a pas cette stratégie il sera indispensable de réaliser quelques missions personnelles dans les premiers niveaux, car elles donnent simplement des avantages intéressants et permettent d’accélérer votre jeu. Il est donc indispensable d’avoir une (très) bonne planification pour avoir les 3 éléments en même temps. Classieux.

En passant

A ça il faut encore ajouter que chaque joueuse a 4 émissaires, dont la valeur de vote est de 1, 1, 2 et 3, donc on peut bluffer, garder le gros pour la fin, le jouer au début pour essayer d’impressionner, gagner un booster en cours de tour pour retourner un vote au dernier coup du tour… Qu’on va pouvoir débloquer un assistant (un dé), qu’on va jouer avec un de nos émissaires, et qui simplement renforcer la force du vote de ce dernier. Quand le dé est sur 1 ça ne changera pas grand chose. Mais quand le dé est sur 5 ou 6, ça aide pas mal pour emporter des votes… Que certaines actions sont vraiment limitées (obtenir des vaisseaux par exemple) et qu’il faut donc vraiment bien planifier et avoir une vision (un minimum) à long terme. Que le plateau change à chaque partie puisque plusieurs éléments sont variables, soit dans l’absolu soit dans leur ordre d’apparition. Et que l’interaction est présente à foison, certes indirecte (on ne peut pas casser ou interférer dans le jeu de l’autre), mais intense: en particulier évidemment dans le placement des émissaires et dans la course aux médailles, mais aussi dans les majorités au Sénat, dans le financement des projets… bref vous n »avez méchamment pas intérêt à jouer seule dans votre coin si vous ne voulez pas vous prendre une raclée.

Une fois qu’on a dit tout ça, on mélange bien et on obtient un jeu expert qui déchire de sa race! J’ai commencé par là, je ne suis pas super fan du design. Du coup en écoutant les règles mes attentes étaient raisonnables (l’être humain étant ainsi fait). Elles ont été plus que largement dépassées! Federation m’a foutu une solide claque, si le jeu ne trouve pas son public je n’y connais plus rien en jeux de société!



Vin d’jeu d’vidéo

L’explication des règles dégustées par Ren


La bouteille de Chaps


What else?

Vin d’jeu d’music

Soumettre votre avis:
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
Soumettre
     
Annuler

Donner votre avis !

Vin d'jeu
Avis et notes des lecteurs
Pas encore de note !

Si vous aimez, vous aimerez peut-être...

5 de réponses

  1. guiparius dit :

    Pour nuancer mon post précédent, Anne-Catherine m’a confirmé que ça marchait très bien à deux, et qu’elle apréciait particulièrement cette configuration 😉

  2. SwatSh dit :

    Hé hé bien vu koukou 🙂

  3. Koukou dit :

    Black angel était un super euro expert franç…. ah nan belge!!! 🙂

  4. SwatSh dit :

    Non non, le jeu marche bien à 2 mais on le préfère à 3 ou 4.

  5. guiparius dit :

    Hello, ça ne marche vraiment pas à 2? C’est dommage 🙁

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *