• Demeter - FICHE DE JEU
  • 2

Demeter

Note moyenne
8.00
(4 notes)
Mise en place: 5' - Règles: 10' - Partie: 15'
Année:
Auteur(s):
Illustrateur(s): ,
Editeur(s):
Distributeur(s):
Mécanisme(s):
Catégorie: Famille
Age minimum: 14
Nombre de joueurs: de 1 à 100 joueurs
Note moyenne des lecteurs : pas encore de note !
-.--
Soumettre votre avis:
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
Soumettre
     
Annuler

Donner votre avis !

pub pub pub

Tapimoket : 9/10

Encore plus loin !

Mars a été conquis. L’étape suivante était Ganymède. Il y a quelques dizaines d’années les colons y ont pris pied, ont établi des bases et ont même commencé à utiliser les ressources et construit des structures. Dans les esprits naissaient déjà une nouvelle destination, une destination pour trouver une planète qui serait suffisamment proche des conditions climatiques de la Terre, pour s’y installer sans faire les mêmes erreurs.

C’est dans la lune de Demeter qu’un nouvel espoir se présentait. Les conditions révélaient une compatibilité à 98% avec la Terre. Quelques temps plus tard, les premiers vaisseaux scientifiques partaient de Ganymède en direction de Demeter. Et quelques décennies plus tard, la destination était enfin atteinte. Les espoirs étaient fondés. Demeter est quasi similaire à la Terre. Même que les scientifiques furent stupéfaits d’y trouver des habitants identiques à ceux de la Terre ! Enfin…celle d’autrefois, des habitants de l’ère jurassique. En effet, Demeter abritait une faune de dinosaures !

C’était l’occasion où jamais d’étudier les espèces. Le programme de colonisation fût interrompu pour préserver ce milieu naturel, désormais la lune de Demeter était classée comme site protégé et seuls quelques scientifiques pourrait fouler le sol, uniquement pour observer et découvrir ces incroyables animaux. Le programme était prévu sur 12 ans.

Mission : 12 mois d’études scientifiques

Chacun des joueurs va alors conduire une mission scientifique sur 12 tours de jeu pour observer, étudier et découvrir les différentes espèces de dinosaures et accumuler un maximum de points de mission.

Demeter utilise la mécanique de Flip & write (ou Cards & write). Vous la connaissez surement avec le fameux Welcome to your Perfect Home et son grand frêre Welcome to New Las Vegas, mais aussi Cartographers. Il s’agit de retourner des cartes et remplir une feuille individuelle avec des trucs à cocher ou griser. Très facile à comprendre, mais Demeter offre de nombreuses possibilités.

Pour débuter, chacun prend une feuille individuelle, on place alors 4 petites tuiles objectif (parmi les 12 possibilités) ainsi que 5 paquets de 12 cartes triées par couleur. On révélera au début de chaque tour, une carte de chaque paquet. Les joueurs choisissent une carte (la même est possible entre les joueurs) et font les actions indiquées dessus.

La première subtilité, c’est qu’une couleur ne pourra être choisie que quatre fois. Ce qui veut dire que si vous vous jetez sur une couleur plusieurs fois de suite, vous devrez vous en passer pour la suite de la partie. Une fois la carte choisie, les actions sont multiples. Certaines cartes en possèdent une seule, d’autres deux ou bien un choix entre deux. Il semblerait plus intéressant de prendre deux actions d’un coup, toutefois celles proposées ne vous conviennent pas toujours, sans oublier que vous pouvez épuiser une couleur seulement 4 fois.

En effet, il ne sera quasiment pas possible de tout faire dans Demeter, et il faudra, pour bien faire, essayer de se construire une stratégie, mais aussi des combinaisons rentables…

Le plein d’actions !

Les actions sont assez simples. Parmi elles, Vous pouvez colorier une partie de dinosaure qui correspond à la couleur de la patte indiquée (le noir étant joker). Ceci vous permettra alors de découvrir peu à peu un dinosaure. Et si vous les remplissez tous de la même espèce, vous recevrez alors des points bonus. A ce niveau, il faudra être le plus rapide car une tuile , qui indique ce bonus, sera alors réduit pour les autres joueurs. Le petit truc malin, c’est que vous allez aussi marquer des points en ayant un dinosaure de chaque espèce. Plus vous en aurez, plus ce sera rentable. Bien entendu, cela vient justement perturber le fait de découvrir une espèce complète ! A vous de bien peser vos choix… Comme je l’ai dit, on ne pourra pas tout faire !

Une autre action, vous permet de cocher des étages de postes d’observation. Une autre sera des scientifiques (meeples bleus). Si je parle des deux, c’est que ces actions sont liées. En effet, il faudra remplir complètement des postes d’observation avant de pouvoir cocher des scientifiques qui suivent dans une ligne. Certes, vous pouvez cocher les premiers, mais la seconde subtilité sera que les postes d’observations, les plus difficiles à atteindre, donneront accès à des points de plus en plus puissants et seront des multiplicateurs pour vos dinosaures complets en fin de partie. Là aussi, vous ne pourrez pas tout remplir, et il faudra faire des choix.

Une autre action donne la possibilité de surligner des flèches qui, combinées entre elles, donnent accès à des bonus. Attention cependant ! Ces flèches ne pourront être tracées uniquement en partant de dinosaures complétés. Il faudra donc bien faire attention à pouvoir les tracer effectivement, histoire de ne pas perdre bêtement des actions de tracer de flèches.

Vous pourrez aussi progresser sur une piste de sciences. Celle-ci débloque quelques actions, mais permet surtout d’atteindre les objectifs. En effet, non seulement il faudra s’arranger pour remplir les objectifs, mais ils ne pourront être décomptés que si cette piste est suffisamment remplie. Là aussi, il y aura la subtilité d’atteindre ceux qu’on pense plus rentable, alors même que la partie ne sera pas terminée.

Enfin, on pourra cocher des bâtiments qui donneront, chacun, un bonus très intéressant. Par exemple, le rover permettra de pouvoir de changer une couleur de pattes à son gré . Jouer sans les bâtiments est faisable, mais je pense que c’est dommage de s’en passer. Mais les avoir tous sera loin d’être évident !

Une fois la première action réalisée, on passe à la seconde. Celle-ci dépend de la couleur de la carte. On pourra ainsi cocher un ou des scientifiques avec une carte bleue, un ou des observatoires avec une rouge, des flèches, ou bien avoir une action joker. Certaines de ces actions seront crescendo ! Donc, il est aussi intéressant de prendre plusieurs fois la même couleur de cartes.

La saveur de Demeter

MAIS ! toute la saveur de Demeter viendra de son effet progressif et combinatoire ! Je vous ai expliqué que les actions allaient crescendo. Les scientifiques et les observatoires sont intimement liés, mais on aura aussi le moyen de libérer des actions qui ne sont pas sur les cartes pour réaliser de jolis combos ! Par exemple, faire monter la piste de science avec une carte, qui nous donne le bonus de tracer une flèche, qui nous permet ensuite de débloquer une action de construire un bâtiment, qui lui même donnera son bonus pour l’action secondaire. Oui, c’est possible, je l’ai fait ! Et croyez-moi, c’est bonheur quand on fait un coup pareil… ! Ce qui veut dire surtout que Demeter permet ce genre de combos, ce qui n’est pas courant dans les jeux à cocher.

Au bout des 12 tours, qui arrive trop vite, on procède alors au décompte. On prendra les points des dinosaures, des espèces complètes, des bonus des scientifiques, des objectifs atteints, … celui qui en possède le plus gagne la partie. Vu toutes les stratégies possibles, il est difficile de déterminer qui va gagner avant le décompte, le suspens reste intact jusqu’au bout.

En conclusion

Quelle belle surprise ce Demeter, il vient de rejoindre directement mon podium de jeux à cocher. Ce n’est pas le jeu le plus simple, mais une partie vous mettra tout de suite dans le bain, et on redemandera, histoire de tester les diverses stratégies possibles. J’apprécie beaucoup son côté « combinaisons » et double action. Les choix peuvent parfois devenir cornélien pour, justement, optimiser son coup. Enfin, j’ai ressenti un vrai effet progressif contrairement à la linéarité de bien des jeux à cocher. J’aime vraiment !

Demeter possède bien sûr un mode solo

Enfin, comme ce jeu a été joué en plein confinement dû au coronavirus. Vous remarquez qu’il est tout à fait possible d’y jouer à distance


Philrey: 8/10

Vu les éloges lues sur Demeter, dans sa gamme, je me suis laissé tenté par un achat. Et bien, c’est une belle surprise.

Même si cela reste un Flip & Write, similaire à une plenitude d’autres, le fait de ne pas « mettre des croix » à gauche ou à droite, le rend déjà plus attractif à mes yeux, comme pour Trails of Tucana, en un peu plus compliqué quand même.

Dans Demeter, nous sommes en quelque sorte des chercheurs sur une nouvelle planète remplie de dinosaures où nous allons faire des … recherches. C’est toujours difficile de savoir si le thème est bien respecté. Ici, c’est la même chose mais on a quand même plusieurs éléments qui respecte le thème: recherche, laboratoires, découverte d’une espèce, etc.

La mécanique

Le principe de Flip & Write: on retourne 5 cartes, une de chaque type. Chaque carte donne une action principale, à effectuer en premier, et une action bonus à effectuer ensuite. Les joueurs peuvent donc choisir une carte parmi les 5 en fonction des actions disponibles. Comme le choix de la carte se fait simultanément par tous les joueurs, plusieurs peuvent choisir la même carte.

Les actions

Comme dit plus haut, les cartes donnent deux actions. L’action principale de la carte, que le joueur résout en premier (et complètement) et l’action bonus qui est résolue ensuite. Il est possible qu’un joueur obtienne des actions Bonus supplémentaires en effectuant son action principale ou son action bonus. Ces bonus supplémentaire sont cette fois indiqués sur la feuille, dès qu’un élément est « libéré », atteint. Cette action est donc résolue au moment précis où il est déclenché. Il n’est donc par rare de faire des actions en cascade, c’est là toute la richesse du jeu.

  • Découvrir des espèces: en fonction du symbole sur la carte, le joueur colorie la partie de dinosaure de son choix sur son feuillet. Cette action permet également de marquer des PVs en complétant la découverte d’une espèce, c’est à dire en coloriant entièrement tous les dinosaures de cette même espèce. Le premier à découvrir complètement une espèce gagnera 2PVs de plus que les suivants. Une petite course peut donc s’installer dans le partie.
  • Construire un poste d’observation: par cette action, le joueur colorie autant d’étapes qu’indiqués sur la carte d’un poste d’observatoire, ou de plusieurs. Le feuillet est divisé en plusieurs zones, chacune avec un type de dinosaure à rechercher. Chaque zone a une petite section où l’on retrouve les étapes de postes d’observation ainsi que les scientifiques nécessaires. Les joueurs doivent suivre l’ordre, de gauche à droite. Il est donc interdit de colorier une étape si on n’a pas recruter les scientifiques qui précèdent, et vice versa.
  • Recruter des scientifiques: c’est une action similaire à la précédente sauf que le joueur colorie les meeples des différentes zones. Ce faisant, il est possible de libérer une action Bonus.
  • Etudier les espèces découvertes: le joueur va ici surligner les flèches jaunes pointillées. Le joueur ne peut surligner une flèche jaune que si le dinosaure a été découvert (entièrement colorié). Il es possible, ce faisant, de libérer une action bonus.
  • Progresser sur la piste de science: on retrouve en haut de chaque feuillet une zone mauve de recherche. En faisant cette action, le joueur colorie autant de cases qu’indiquées sur la carte, toujours adjacentes à une cases déjà coloriée. Ici aussi, il est possible de libérer des actions. L’avantage principale de cette action est de libérer l’accès à trois des quatre objectifs de fin de partie qui permettent de gagner des PVs.
  • Construire un bâtiment: par cette action, le joueur construit une structure high-tech qui lui octroie un bénéfice permanent pour le reste de la partie. Utile surtout en début de partie évidemment.

Comparaison

Par rapport à d’autres Roll & Write (ou Flip & Write dérivés), Demeter offre très peu de contrainte, chacun pouvant choisir son action librement. Dans Welcome to, par exemple, l’action est liée à un numéro et le numéro doit être placé par ordre croissant. Ici, rien de tout cela. Bon, il y a quand même quelques règles mais je les trouve nettement moins contraignantes. Et c’est, perso, assez nouveau pour ce type de jeu.

Comme pas mal de Roll & Write, chacun a sa propre feuille et se développe de son côté. Comme les actions sont libres (pas d’ordre de tour et donc pas d’actions bloquées par le choix d’un autre joueur), l’interaction est vraiment inexistante. C’est le cas de pas mal de jeu du même genre mais certains parviennent quand même à provoquer une certaine interaction (Cartographers, Copenhagen Roll&Write par exemple)

Demeter reste une belle surprise, principalement par son originalité en ce qui concerne le thème et la manière de compléter sa feuille. Les cartes à double action offrent des choix plus cornéliens. Ha oui, je ne l’ai pas mentionné, mais la force de l’action Bonus de la carte dépend du nombre de carte de ce type déjà jouées par le joueur. Vraiment succulent!

Mais je rejoins mes amis: ajouter un peu plus d’interaction serait le bienvenu. Il est vrai qu’on est plusieurs autour de la table, chacun jouant dans son coin.


SwatSh: 7,5/10

Le premier Roll & Write que j’ai découvert était Doodle City qui devait être un des tout premiers du genre si pas le premier. A l’époque, il y a déjà 6 ans, j’étais sous le charme de la mécanique.

Depuis lors, énormément de jeux ont repris cette mécanique et l’on déclinée en Flip & Write et d’autres mécaniques dérivées. Et tout ceci m’a lassé. J’ai un peu l’impression de jouer toujours au même jeu. On a des choix restreints, on a intérêt à remplir des séries mais d’autres objectifs sont contradictoires et vont nous encourager à toucher un peu à tout. Le tout est saupoudré de petits bonus qui se glanent par-ci par-là et qu’il faudra optimiser. Il va falloir se chercher une ligne de conduite parmi plusieurs axes possibles et espérer que le hasard des dés/cartes/jetons/… soutienne ses choix. Tout cela est très souvent très individuel et si interaction il y a, elle est plutôt artificielle. De plus, la variabilité des parties n’est très souvent assurée que par le hasard des dés ou de la pioche.

Et Demeter ne fait pas exception à ce portrait même si, il est vrai, que dans le style, il se débrouille très bien. Il est superbement équilibré et les choix sont bien souvent pas si évidents que ça. On hésite souvent entre l’une ou l’autre option. Pour ça, Demeter se démarque bien de la production du style et est clairement un des meilleurs actuels.


Dan: 7,5/10

Petit jeu sympathique et plaisant mais, par nature, très individualiste (aucune interaction).

Les règles sont simples. Le jeu dure quand même 50 minutes. Le rythme est pourtant rapide vu que tous les joueurs jouent simultanément. Demeter est un bon petit jeu de fin de soirée.


Soumettre votre avis:
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
Soumettre
     
Annuler

Donner votre avis !

Si vous aimez, vous aimerez peut-être...

2 de réponses

  1. Philippe Tapimoket dit :

    Bonjour Seb, pour moi c’est donc Demeter, Welcome to new las vegas et Rome & Roll que j’ai testé en avant première

  2. Séb dit :

    Bonjour Tapimoket,

    Merci pour tes excellents tests.
    Comme évoqué dans cet avis, quel est ton top des jeux à cocher ?

    Bonjour de l’Ile de la Réunion !

    Séb

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *