• Western Town (proto) - FICHE DE JEU
  • 0

Western Town (proto)

Note moyenne
8.43
(3 notes)
Règles: 35' - Partie: 140'
Année:
Auteur(s):
Editeur(s):
Catégorie: Intermédiaire
Nombre de joueurs: de 2 à 4 joueurs
Note moyenne des lecteurs : pas encore de note !
-.--
Soumettre votre avis:
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
Soumettre
     
Annuler

Donner votre avis !

pub pub pub

SwatSh: 8,5 /10

Soirée jeux un peu particulière cette fois chez Vin d’Jeu puisque Olivier Warnier, l’auteur de Western Town, est venu, en personne, himself, chez nous, pour nous présenter sa dernière création: Western Town!

Comme ni son nom ni sa couverture ne l’indique, avec Western Town, nous avons à faire à un jeu sous le thème des cow-boys & indiens.  Les joueurs vont développer leur ville en construisant des bâtiments, les plus beaux augmentant l’attrait de leur ville, en faisant des bébés.  Ils vont aussi rechercher de l’or et se défendre contre les nombreuses attaques des indiens.

Rien de très original dans ce thème donc mais nous l’apprécions bien chez Vin d’jeu (cfr Carson City) et le jeu aide à s’y plonger.  Je peux vous dire quand quand les indiens descendent brûler l’un ou l’autre de vos bâtiments, vous cherchez votre colt!

Il y a plusieurs mécanismes bien sympas dans Western Town.  Le premier est le système de bâtiments & cartes action.  A chaque bâtiment que vous construisez, correspond une carte action.  Au début de la partie, on dispose de 4 bâtiments de départ + 1 bâtiment spécifique par joueur et 7 cartes actions.   A chaque nouveau bâtiment construit correspond une carte action.  Donc, non seulement les bâtiments construits vont vous apporter certains bonus mais également et surtout une carte action supplémentaire et donc un choix d’action plus important.

Au début du tour, chaque joueur doit choisir entre 4 & 6 cartes actions (cela dépend du nombre de bâtiments qu’il a construit), parmi celles dont il dispose, qui composeront sa main pour le tour.   Ensuite il en jouera 2 qui dicteront les actions qu’il a sélectionnées pour le tour.  Ensuite vient la phase de révélation: chacun à son tour va soit jouer une troisième carte action de sa main soit faire une « révélation » à partir des cartes actions qu’il a jouées ou des cartes de sa main.  Le joueur va viser une des cartes actions que ses voisins ont jouées à partir d’une carte identique de sa main ou qu’il a déjà jouées.  La carte action visée doit être retournée et ne pourra donc plus être visée et celui qui a réussi à la viser (avec son beau colt 😉 ), effectuera l’action bonus de la carte action.   De plus, à la fin du tour, chaque carte action encore visible produira un bonus pour le joueur.  C’est là où la maîtrise totale du jeu échappe un peu aux joueurs.  On espère qu’on ne viendra pas viser ses propres cartes tout en espérant pouvoir viser un maximum de cartes adverses.  Et la victoire dans Western Town va principalement se jouer lors de cette phase.  Vous devrez donc bien deviner ce que vos adversaires vont jouer pour pouvoir en profiter un maximum.

Ce système est assez génial car il rythme le jeu entier: on a intérêt à avoir un maximum de cartes en main pour pouvoir viser un maximum de cartes adverses, pour cela, on a donc intérêt à construire un maximum de bâtiments tout en ne construisant pas les mêmes que ses adversaires afin de les empêcher de viser les cartes d’actions identiques.

Ce qui est très sympa aussi dans Western Town c’est que les actions sont loin d’être classiques et leurs effets sont très variés.

Western Town est un jeu très tactique bien qu’une certaine vue long terme soit également présente dans la construction de sa ville.  On réfléchit beaucoup et les choix sont loin d’être évidents: on va planifier ses actions à l’avance en ayant en tête les actions qu’on compte réaliser lors des prochains tours et on va également choisir les cartes actions qu’on pense que ses adversaires vont jouer pour pouvoir ensuite en profiter lors de la phase de révélation.

Enfin les parties se renouvelleront à chaque fois par la mise en place qui attribue un bâtiment spécifique à chaque joueur et aussi et surtout par les points de victoire de fin de partie qui, par un système de cartes dévoilées à chaque tour, seront à chaque fois déterminées différemment pour chaque partie.

Western Town est toujours à l’état de proto.  Il a été à 2 fois finaliste du concours de Boulogne Billancourt ce qui n’est pas rien!  Son auteur a besoin encore de quelques fonds pour pouvoir enfin le sortir.   Pour cela, vous pouvez allez sur son site: http://fr.ulule.com/western-town/ qui vous donnera tous les renseignements que vous voulez sur le jeu et sur comment participer à sa création et donc de bénéficier d’un prix réduit à son achat.

Nous souhaitons bonne chance à Olivier pour son jeu qui mérite une édition et beaucoup de succès!

Philrey212: 8,8/10

Western Town est un jeu basé sur les cartes. On a évidemment chacun son plateau individuel mais ce dernier n’est pas l’élément central du jeu.

La mécanique la plus intéressante du jeu, et qui offre des choix cornéliens, est la sélection de cartes qu’on garde en main. La difficulté réside dans le fait que les cartes ont deux objectifs:
1) elles vous permettent d’effectuer des actions. Mais ce faisant, elle deviennent la cible des autres joueurs durant la phase de révélation
2) elles vous aident durant la phase de révélation pour retourner une carte d’un adversaire voisin. Ce faisant, vous annulez son bénéfice de fin de tour et vous bénéficiez vous même de l’effet de « révélation » de votre carte utilisée. Il faut évidemment savoir que pour « révéler » une carte adverse, il faut posséder la même carte, soit posée sur la table (durant la phase précédente) ou dans votre main.

Ces deux actions disponibles par carte mais à des phases différentes rendent leur sélection peu évidente. Ensuite, il faut bien sélectionner le moment, ou plutôt l’ordre, où l’on joue nos deux cartes. En effet, trop tôt et les joueurs après vous savent quelle carte ils vont pouvoir révéler. Trop tard, et vous louper sans doute une bonne opportunité dans le jeu.
Autre technique intéressante est la façon de jouer les cartes. Le premier en joue une. Ensuite, une deuxième simultanément  avec le joueur suivant. Et on procède de même, deux joueurs par deux joueurs, jusqu’à ce que chacun ait joué deux cartes. On déduit donc, que dans cette phase, le premier joueur est désavantagé. Par contre, sa première place dans le phase de révélation lui donne le choix le plus étendu par les cartes visibles de ses deux voisins.

En bref, Western Town est un jeu où l’interaction est importante, surtout ente joueurs voisins. Le casse tête se situe dans la sélection des cartes à jouer. C’est d’ailleurs la phase la plus longue. Le reste, roule. Quand on pense qu’il ne s’agit que d’un proto, et bien Olivier, chapeau car il est déjà plus aboutit que d’autres jeux publiés.


Soumettre votre avis:
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
Soumettre
     
Annuler

Donner votre avis !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *