• Kimono - FICHE DE JEU
  • 0

Kimono

Note moyenne
7.00
(1 note)
Mise en place: 3' - Règles: 5' - Partie: 30' - Durée par joueur/euse: 10'
Année:
Auteur(s):
Illustrateur(s):
Editeur(s):
Distributeur(s):
Catégorie: Famille
Age minimum: 10
Nombre de joueurs: de 2 à 4 joueurs
Nombre de joueurs conseillé: de joueurs
Note moyenne des lecteurs : pas encore de note !
-.--
Soumettre votre avis:
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
Soumettre
     
Annuler

Donner votre avis !

pub

3Dboxkimono-applat

tapimoketTapimoket 7/10

C’est qui mono ?

Tous les 5 ans, les meilleures couturières du Japon viennent se réunir pour présenter leur plus beau modèle de Kimono à la cour de l’empereur, lors d’un concours de mode traditionnelle. Choix et combinaisons des différentes couches de tissus, composant votre kimono, seront la clé de votre talent.

Kimono se présente dans une belle boite aimantée, un peu comme un coffret de couture ornée par les belles illustrations de Naïade. A l’intérieur, de beaux jetons de bois, en forme de vrais boutons, et un paquet de grandes cartes de bonne qualité. Le matériel et illustrations nous plongent directement dans le côté raffiné de l’Asie…

Choisir les bons tissus.

Dans Kimono, les joueurs vont surtout tenter de créer des combinaisons à l’aide de cartes piochées dans un pool disposé au centre de la table. Notre main de cartes et les combinaisons seront à réaliser selon une mécanique de type LIFO (Last In, First out), ou en plus clair, en plaçant et jouant les cartes selon des règles très précises. On avait d’ailleurs un peu de cela dans le jeu Bonhnanza de Uwe Rosenberg, où il fallait forcement jouer les cartes à droite de notre main. Dans Kimono, on aura aussi une façon similaire de les jouer.

En effet, les cartes piochées seront mises à droite de notre main, et les combinaisons jouées devront être prises également depuis la droite en respectant toujours l’ordre. On n’aura pas le droit de les trier. De ce fait, la stratégie viendra surtout de choisir correctement les cartes que l’on pioche à son tour.

20180208_192631

Un kimono, des combinaisons

Avant tout, lorsqu’on met le jeu en place, on déploie l’entourage de la boîte qui devient, désormais, un plateau du jeu, qui nous indique toutes les combinaisons de cartes possibles et sources de points de victoire. Ces combinaisons sont variées. On aura la possibilité de jouer des cartes comportant un même symbole avec des numéros différents, des cartes ayant des numéros identiques, des suites, ou encore une combinaison dont la somme atteint exactement la valeur 10.

En effet, chaque carte tissu possède plusieurs informations. Tout d’abord un motif de tissu, bien sûr, mais aussi une valeur allant de 1 à 9, et deux symboles par carte. Ces éléments nous serviront à réaliser les combinaisons du plateau central. Il y aura également quelques cartes à fond blanc, représentant un accessoire de mode. Celles-ci ne serviront pas dans les combinaisons de tissus, mais apporteront quelques points de victoire.

Après que chaque joueur ait choisi une couturière et ses jetons « boutons », on dispose, ensuite, un pool de cartes au centre de la table pour la manche en cours. Ce pool varie en fonction du nombre de joueurs. Le nombre de manches dépendra également directement du nombre de joueur. Par exemple, à 3 joueurs, on place 3 rangées de 5 cartes et il y aura 3 manches. Une fois installé, le jeu peut débuter…

20180208_202628

Battre les autres à plates coutures

A son tour, un joueur pioche une carte depuis le pool. Cependant, on ne pourra prendre seulement qu’une des cartes situées complètement à droite d’une des rangées. Puis, on place celle-ci, forcement à droite de sa main. S’il s’agit d’un accessoire, la carte est immédiatement jouée à gauche de votre personnage et rapportera un point de victoire. Enfin, pour terminer son tour, on peut poser une combinaison de cartes depuis sa main, mais en puisant forcement les cartes les plus à droite de sa main sans en réarranger l’ordre… Oui, c’est coton ! Mais on est bien dans un jeu à base de tissu, non ? Et d’ailleurs, ce sera à ce niveau que toute la subtilité du jeu va se faire…

A noter que vous pourrez utiliser la dernière carte posée lors d’un tour précédent pour la prendre en compte (ou pas) dans votre nouvelle combinaison. Cet élément peut vous permettre ainsi de gagner plus de points en réalisant correctement les enchaînements.

Une fois, une combinaison réalisée, vous posez un de vos boutons sur le plateau pour montrer qu’elle est faite et, surtout, pour bloquer cette combinaison aux autres adversaires. A ce niveau, certaines combinaisons sont multiples, mais le nombre de point ira en dégressif. A vous d’être le plus rapide sur certaines.

On continue ainsi jusqu’à ce qu’il ne reste plus que 3 cartes dans le pool, puis on recommence alors une nouvelle manche avec 15 cartes. Ce sera au joueur suivant de commencer.

20180208_201503

Des points de couture

Après avoir fait autant de manches que de joueurs en jeu, la partie prend fin. Chaque joueur aura alors pioché 12 cartes au total. On compte alors les points indiqués par les boutons posées sur le plateau de score. On ajoute 1 point par carte accessoire jouée, et 2 points si vous avez réussi à réaliser un « Junihitoe », c’est à dire un kimono de 12 tissus.

Enfin, vous obtenez des points pour chaque tissu différent joué durant la partie. Mais attention ! C’est également subtil à ce niveau puisque le nombre de points va être important, si vous avez utilisé peu de tissus différents, ou si, au contraire, vous avez joué plein de tissus différents. En plus clair, si vous avez joué toujours le même tissu, vous gagnez 5 points, 4 points pour deux tissus différents, puis 3 points, et arrivé à 5 tissus différents, vous aurez 0 points. En revanche, si on repart à 6 tissus différents, vous gagnez 2 points, pour 7 tissus différents, ce sera 3 points, jusque 5 points pour 9 tissus différents… Ne me demandez pas pourquoi, car je porte rarement le Kimono, je ne suis pas spécialiste et y’a pas ma taille…  Mais là aussi, il faudra essayer de choisir les tissus en fonction de ce bonus.

20180208_202623

j’a pon ? 

Kimono n’est pas un jeu complètement nouveau, puisqu’il est sorti au Japon depuis 2014, sous un autre nom. Il faudra attendre fin d’année 2017 pour son arrivée en Europe avec l’éditeur Superlude. L’édition a été complètement revue sous un design élégant et des illustrations plus « européennes », que certains regretteront peut être. Malgré cela, il a quand même une très belle présentation visuelle.

D’un point de vue stratégique, Kimono vise un public familial. Les règles sont rapidement expliquées et la prise en main assez facile. Le côté original viendra de la gestion de sa main avec les restrictions de placement des cartes, mais aussi en anticipant par rapport à la dernière carte posée, qui peut resservir pour la prochaine combinaison, tout en tenant compte des cartes qui resteront en main après la pose. Au niveau de la pioche, les choix seront plus restreints. Bien entendu, après une première partie, on commencera aussi à observer ce que les adversaires ont besoin et ont dernièrement pris en main.

Je vous rassure, à moins d’être super calculateur, le jeu restera à portée de toutes et tous. Je regrette juste que la pose de 12 tissus ne soit pas plus payante, avec seulement 2 points, alors qu’il aurait pu faire l’objet d’un véritable challenge : Celui de tout poser ! Ce qui n’est pas évident. Enfin, le centre du plateau sera un peu étroit pour y poser ses boutons, mais bon, je chipote.

Ceci dit, Kimono est un bel objet et son thème est atypique. Il est facile à prendre en main, fluide et suffisamment court pour être joué par tout le monde.


20180208_201240

 

Avis et notes des lecteurs
Pas encore de note !
Soumettre votre avis:
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
Soumettre
     
Annuler

Donner votre avis !

Si vous aimez, vous aimerez peut-être...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *