• M.U.L.E. The Board Game - FICHE DE JEU
  • 0

M.U.L.E. The Board Game

Note moyenne
7.00
(1 note)
Mise en place: 20' - Règles: 45' - Partie: 115'
Année:
Auteur(s):
Editeur(s):
Catégorie: Expert
Age minimum: 12
Nombre de joueurs: de 3 à 4 joueurs
Note moyenne des lecteurs : pas encore de note !
-.--
Soumettre votre avis:
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
Soumettre
     
Annuler

Donner votre avis !

pub pub

1155 MULE 1

 

SwatSh 7/10

Tout comme l’excellent Planet Steam, M.U.L.E. s’est inspiré d’un jeu vidéo des années 80 nommé … M.U.L.E. 🙂

J’ai été attiré par M.U.L.E. non seulement grâce à son thème, mais également grâce à son éditeur Finlandais, Lautapelit.fi, qui nous a déjà régalés avec des jeux tels que Eclipse et Nations.

M.U.L.E. est un jeu économique où le joueur le plus riche remportera la partie.  Les joueurs vont acquérir des champs et des robots pour les récolter afin de produire des ressources qui vont servir à récolter les champs mais également à être vendus sur un marché dont les prix vont fluctuer à chaque tour.

Ce n’est pas un jeu facile … à chroniquer car, un peu à l’image de 504, il y a une multitude de jeu en 1.  Il y a déjà 2 modes : le mode débutant et le mode tournoi.  A ces 2 modes, viennent s’ajouter pas moins de 13 règles optionnelles qu’on peut combiner à sa guise.  Mes cours de probabilité sont loin mais si je ne me trompe pas, comme le zéro est possible, cela fait 14 ! possibilités soit 87 milliards de jeux en 1 !!!! (n’hésitez pas à me corriger si je me trompe).  Evidemment, nommer son jeu 87.178.291.200 est certainement moins sexy que 504 🙂

Et donc, si on n’aime pas telle ou telle mécanique du jeu, il y a toujours une règle optionnelle qui permettra de l’adapter à votre guise.  Inutile donc de râler sur tel ou tel autre élément, vous pourrez l’adapter.  On devrait donc avoir le jeu parfait !  D’un certain point de vue,… oui 😉

Bon, je ne vais pas vous expliquer chacune des possibilités mais vais plutôt m’attarder sur le jeu de base en précisant ça et là les options proposées.

M.U.L.E. se joue en tour et chaque tour est divisé en 8 phases (on se croirait dans un bon Wallace  😉 ).
– Durant la première, les joueur vont prendre gratuitement un champs parmi ceux exposés face visible sur le plateau principal et le placer sur leur plateau personnel en suivant certaines règles de placement.  En plus de ça, dans la version avancée, un champs supplémentaire sera mis aux enchères.  Un champ est une tuile carrée qui présente chacune des 4 ressources sur chacun de ses 4 côtés avec un nombre variant de 0 à 3.  En fonction du côté du champs orienté vers le « Nord », ce champ produira entre 0 et 3 ressources du type indiqué sur ce côté.  Les champs ne produisent des ressources que si un robot est situé dans le champs.
– Durant la seconde, les joueurs vont chacun à leur tour exécuter des actions en payant 1 à 2 nourritures par action selon l’action choisie.  Ces actions permettent d’acquérir des robots, de tourner les tuiles champs, de déplacer des robots, de gagner 5$ ou de tenter de gagner 10$ en se soumettant à dame chance (on retourne une carte et regarde si elle possède le symbole chance ou pas).  C’est tout ou rien.  Attention, les jeux sont faits, rien ne va plus ! 😉 )
– Ensuite, on doit payer de l’énergie pour alimenter nos robots.  Si on n’a pas assez d’énergie, certains de nos robots seront inopérants et ne récolteront aucune ressource.  Autant bien prévoir son coup !  Le truc sympa c’est que l’énergie, tout comme la nourriture qui sert pour les actions, subit maintenant une perte conséquente.  On perd ¼ de l’énergie qu’il nous reste et ½ de la nourriture.  Mieux vaut ne pas trop surproduire en prévision des tours futurs.  J’aime cette mécanique 🙂
– Puis, chaque champs avec un robot actif produit la ressource indiquée sur son côté du dessus.  Avant cela, on va tout de même tirer une carte production au hasard qui va avantager ou désavantager certaines productions.  Ca peut aussi frustrer certains joueurs…  Une variante permet de la voir plus tôt dans le tour atténuant par là l’avantage qu’elle pourrait donner à l’un ou l’autre joueur.
– Les prix de chacune des 4 ressources vont alors changer.  Les prix des robots, de la nourriture et de l’énergie vont être modifiés de manière logique en fonction du stock personnel et du marché de chacune de ces 3 ressources.  La dernière, le crystite, change lui de manière totalement aléatoire (ça peut en frustrer plus d’un…) en fonction d’une carte.
– Puis, chacun va pouvoir acheter ou vendre chacune des 4 ressources.  Chaque ressource présente un prix de vente ou un prix d’achat.  Le prix auquel le marché vend ses denrées est toujours plus élevé que le prix auquel le marché les achète.  Logique 😉  Les joueurs qui veulent acheter ou vendre avec le marché doivent le faire au prix du marché.  Cependant, ils peuvent aussi le faire entre eux en se mettant d’accord sur le prix.  C’est assez sympa et dynamique comme mécanique surtout que tout le monde joue cette phase en même temps.  Ca donne un côté « Bohnanza » des plus sympathiques 🙂
– La dernière phase est la phase la plus décriée puisque les joueurs vont recevoir des cartes qui peuvent être positives ou négatives pour eux et ces cartes sont très puissantes…  Je vous laisse imaginer le chaos que ça peut produire.  Evidemment, une variante permet de jouer sans…  mais ces cartes permettent aussi de ralentir le joueur en tête.  Jouer sans ces cartes risque de voir la partie pliée assez rapidement…

M.U.L.E. est donc un jeu où l’on va acquérir des champs pour ensuite payer des robots qui récolteront les ressources que les joueurs vont pouvoir vendre pour gagner du pognon = des PVs.  Le jeu ne permet pas une multitude de stratégies différentes.  De par ses contraintes, le jeu va obliger les joueurs à produire de manière équilibrée chacune des 3 ressources de base : la nourriture nécessaire pour exécuter les actions et de l’énergie & des robots nécessaires pour récolter les ressources.  Les joueurs pourront néanmoins s’écarter de ce chemin stéréotypé en profitant du marché mais c’est plus risqué comme démarche.  Ensuite seulement ils pourront s’investir dans la dernière ressource, le crystite, pour tenter de se faire un max de pognon.  Dame chance est bel et bien présente à différents niveaux : les cartes qui modifient les denrées produites, les cartes qui modifient le prix du crystite, le tirage de cartes qui permet de gagner soit 0 soit 10$ et les cartes poisses et chance qu’on peut se recevoir en fin de tour.  M.U.L.E. nécessite néanmoins une très bonne gestion de ses ressources et de sa production ainsi qu’un certain opportunisme et une capacité de négociation lors de la phase de marché.  Bien que le jeu n’éM.U.L.E. pas, ne prenez pas M.U.L.E. pour un mulet ! 😀  M.U.L.E. ne va pas révolutionner le monde du jeu mais il tient la route dans un genre économique peu prisé pour le moment.

______________________________________________________

1155 MULE 3

 

Soumettre votre avis:
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
Soumettre
     
Annuler

Donner votre avis !

Si vous aimez, vous aimerez peut-être...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *