• Solarius Mission (+ vidéo) - FICHE DE JEU
  • 0

Solarius Mission (+ vidéo)

Note moyenne
8.75
(2 notes)
Mise en place: 25' - Règles: 65' - Partie: 145' - Meilleur score: 34
Année:
Auteur(s): ,
Illustrateur(s):
Editeur(s):
Catégorie: Expert
Age minimum: 14
Nombre de joueurs: de 2 à 4 joueurs
Nombre de joueurs conseillé: de joueurs
Note moyenne des lecteurs : pas encore de note !
-.--
Soumettre votre avis:
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
Soumettre
     
Annuler

Donner votre avis !

pub pub

1456 Solarius M 1

Swa 7

SwatSh: 9/10

Haaa, que ça fait du bien de jouer à un bon gros jeu velu !  Depuis le dernier salon d’Essen, à l’exception de l’excellentissime Great Western Trail, d’A la Gloire d’Odin (l’article suit bientôt sur Vin d’jeu 😉 ) et, dans une moindre mesure, de Das Orakel Von Delphi, je n’ai pas trouvé d’autres jeux de ce calibre.  Ils se font beaucoup trop rares.  C’est bien dommage mais j’imagine que c’est lié à l’offre et la demande.  Nous, les amateurs de grandes stratégies, nous sommes beaucoup trop peu nombreux pour susciter la production de ce type de jeu.  Je vous encourage d’ailleurs à passer l’épreuve difficile de la lecture des règles (il faut lire 3 fois les règles (soit 3 fois une heure) pour pouvoir maîtriser le jeu) pour découvrir des jeux d’une profondeur magnifique comme c’est le cas pour ce Solarius Mission.

Le nouveau couple

A l’image de Kramer & Kiesling ou des Brandt, est-ce qu’avec Solarius Mission un nouveau « couple » d’auteurs est né ?  En tout cas, la paire Ode-Keller est également responsable de l’excellent La Granja. Tous deux parus initialement chez un de nos éditeurs fétiches : Spielworxx (Arkwright, un de nos coups de coeur 2015, Kohle & Kolonie, un de nos coups de coeur 2014, Ruhrschifffahrt 1769-1890, Dilluvia project,…)1456 Solarius M 2

La roue de dés

Tout comme pour la Granja d’ailleurs, la mécanique de base de Solarius Mission tourne autour des dés.  Ici, ses auteurs l’écrivent eux-mêmes dans les règles, elle a été inspirée par l’excellent Ora & Labora (décidément, Rosenberg est bien présent dans cette chronique ;-)).  Chaque joueuse, à son tour, va choisir un des 4 dés présents sur la roue des dés et va s’en servir pour ses actions.  A la fin de son tour, elle va piocher, à l’aveugle dans le sac (comme dans l’excellent blueprints, un de nos Jeu d’l’année familial 2014), un dé qu’elle lancera et placera sur la roue.  La roue va donner des bonus ou des malus aux joueurs qui prennent un dé en fonction du temps où celui-ci va y rester.  Le dé qu’on vient de lancer va coûter une ressource pour le prendre tandis que ceux présents sur la roue depuis plus longtemps vont rapporter des ressources.  Un bel équilibre qui rendra chacun de vos choix difficiles…

1456 Solarius M 3Après avoir pris un dé, la joueuse effectuera son tour en 2 étapes :

1) L’action du dé

Elle dépend de 2 facteurs : la couleur du dé et sa valeur.  Sa couleur va indiquer quelles actions la joueuse peut réaliser.  Pour chaque couleur, elle aura 2 options : gagner des ressources ou réaliser l’action de la couleur qui va permettre de gagner de l’or ou du pétrole ou de changer la valeur d’un de ses propres dés, ou enfin de pouvoir décaler un dé vers la droite.  Au plus la valeur du dé est élevée, au plus puissante sera votre action.  Mais attention, à partir d’une valeur de « 3 », votre action va générer du déchet qu’il faudra bien gérer au risque de subir des points de pénalités en fin de jeu.  Mieux vaut quelques fois calmer vos ardeurs…

C’est un système vraiment ingénieux car chaque action est intéressante : augmenter la valeur d’un de ses propres dés permet d’augmenter la puissance de vos actions, les décaler sur la droite permet d’augmenter le nombre de ressources à votre disposition, et le tout permet toujours de gagner des PVs supplémentaires si on va plus loin que nécessaire dans chaque échelle…1456 Solarius M 4

Cette phase propose des choix de oufs et il n’est pas rare de voir un joueur caler tant choisir c’est renoncer… 🙂

2) L’action de votre vaisseau

Là aussi vos choix seront difficiles.  Tout d’abord, vous devrez choisir entre améliorer votre vaisseau ou le déplacer.

Le déplacer est le coeur du jeu mais il faudra de temps en temps sacrifier votre action pour améliorer la machine.  Typiquement, et c’est un peu dommage que ce soit si stéréotypé, on va améliorer son vaisseau en début de partie pour ne faire que le déplacer à la fin.  L’amélioration consistera à augmenter sa capacité de déplacement contre des ressources et à piocher ou jouer des cartes permettant d’obtenir des bonus permanents ou des objectifs de mission rapportant pas mal de PVs.  Typiquement, en début de partie, on va faire un peu de tout.  On va placer un ou 2 bonus, une ou 2 missions et une ou 2 améliorations de déplacement.  Après ça, vous ne ferez plus que le déplacer.

1456 Solarius M 5Après le voyage interplanétaire

A l’issue du déplacement de votre vaisseau, vous pourrez soit coloniser une planète, soit réaliser une mission, soit construire une station spatiale.  Ces stations apportent également des bonus et les joueurs vont être plus facilement tentés de les construire en début de partie alors que ce sont plus les missions & les planètes qui rapporteront un maximum de PVs.  Mais toutes ces actions vont coûter des ressources spécifiques.  Il va vous falloir bien planifier, anticiper et gérer ces ressources afin de ne jamais être à court au moment voulu.  Coloniser une planète vous obligera à atteindre certains objectifs que vous devrez atteindre avant la fin de la partie sous peine de subir des points malus si vous n’y arrivez pas.

Les experts

Solarius Mission s’adresse clairement aux joueurs experts.  C’est du lourd.  Comptez plus d’une heure pour bien expliquer les règles.  Et même avec ça, tout ne sera pas très clair.  On aurait d’ailleurs aimé plus d’aides de jeu et de rappels de règles sur le plateau.  Clairement, Great Western Trail a des leçons à donner de ce côté-là.  Côté matériel, il faut avouer que c’est un peu chiche.  Les jetons permettant de comptabiliser vos ressources ou vos colonisations sont minuscules.  C’est bien simple , je ne savais pas qu’on pouvait en faire de si petits.  En soi, ce n’est pas gênant mais c’est tellement petit, qu’on risque vraiment de les perdre, et ce serait dommage…  De plus, comptez une bonne heure de collage d’autocollants car chaque face de dé est un autocollant à placer !  Comme il y a beaucoup de dés, ça fait beaucoup de précision et de minutie nécessaires.  La variété du jeu est assurée par les jets de dés, la mise en place du plateau modulaire et la pioche des cartes.  Mais c’est assez maigre et après quelques parties vous risquez d’en avoir fait le tour, bien que le plaisir d’y jouer reste toujours intacte.1456 Solarius M 6

Mais si vous savez passer outre ces quelques barrières, vous tomberez sur un jeu profond, où la bonne gestion et la bonne planification seront maîtres mot.  Les choix seront cornéliens et les stratégies variées.  Même si certaines sont plus faciles que d’autres, vous vous devrez de vous diversifier pour gagner la course aux différents bonus avec les autres joueurs.  L’interaction, bien qu’assez légère, se situe essentiellement au niveau du plateau central où les joueurs vont se disputer les planètes et les comptoirs commerciaux.  Avec Solarius Mission, Spielworxx maintient la barre très haut dans le créneau de plus en plus étroit des jeu experts.  On en redemande et remercions cet éditeur de rester un des trop rares résistants à la déferlante familiale plus 😀  C’est clair qu’une mission solaire est bien différente en terme de complexité et de richesse qu’une mission dans la marre aux canards du voisin 😀


dan-2

Dan8,5 /10

Il est assez difficile d’évaluer ce jeu.

D’une part, il a énormément de points forts qui fait que j’ai vraiment apprécié cette première partie.  Un jeu de dés mais où la part de hasard est très réduite (roue avec bonus/malus compensant quelque peu le résultat des dés), une certaine interaction au niveau du plateau central, un plateau individuel assez complexe qui requiert une véritable stratégie pour un jeu, au final, d’une profondeur indéniable!

D’autre part, premièrement, certaines règles, certes facilement mémorisables, sont sans doute un peu superflues et rendent la lecture des règles un peu lourde.  Deuxièmement, le jeu perd de son interactivité vu la gestion du plateau individuel qui absorbe, avec l’avancement du jeu, les joueurs.  Troisièmement, j’ai un doute sur sa réelle rejouabilité.  Le jeu donne très envie d’y rejouer mais je crains que, malgré les différentes options, la stratégie d’une partie à l’autre risque de ne pas beaucoup varier (mise en place un peu différente à chaque fois mais sans réel changement).

En conclusion, Solarius Mission est un très bon jeu fort agréable pour joueurs experts qui prendront beaucoup de plaisir dans leurs premières parties (au delà, j’émets des réserves).


1456 Solarius M 8


Vin d’jeu d’vidéo

La dégustation en 15 minutes par SwatSh

Avis et notes des lecteurs
Pas encore de note !
Soumettre votre avis:
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
Soumettre
     
Annuler

Donner votre avis !

Si vous aimez, vous aimerez peut-être...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *