• Dilluvia Project - FICHE DE JEU
  • 11

Dilluvia Project

Note moyenne
9.00
(1 note)
Mise en place: 20' - Règles: 40' - Partie: 100' - Meilleur score: 106
Année:
Auteur(s):
Editeur(s):
Catégorie: Expert
Age minimum: 14
Nombre de joueurs: de 2 à 4 joueurs
Nombre de joueurs conseillé: de joueurs
Note moyenne des lecteurs : pas encore de note !
-.--
Soumettre votre avis:
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
Soumettre
     
Annuler

Donner votre avis !

pub pub

1242 Dilluvia P 1

 

SwatSh 9/10

En parlant de Spielworxx, l’éditeur de Dilluvia Project, à d’autres joueurs chevronnés, j’ai été étonné de voir la faible renommée de cet éditeur talentueux.  A ce jour, trop peu de joueurs le connaissent.  C’est bien dommage vu la qualité de ses productions: La Granja bien entendu, repris en Français par l’excellent Pearl Games, mais aussi le magnifique Arkwright, un de nos coups de coeur 2015, et les 2 excellents premiers jeux de la trilogie du Charbon de Thomas Spitzer : Ruhrschifffart 1769-1890 et Köhle & Kolonie, également coup de coeur en 2014.  Il est clair que Spielworxx mériterait d’être plus connu.  Est-ce tout simplement une question de langue ?  Seul La Granja est connu car il est le seul à avoir été édité en Français.  Comme les autres jeux ne le sont pas, les francophones ne s’y intéressent pas ?  C’est ça ?  C’est bien dommage.  Ceci dit, pour les allergiques à l’Anglais, sachez que vous pouvez télécharger les règles françaises de Dilluvia Project ici 😀 .

Déjà, le thème futuriste de Dilluvia Project est original : la terre est surpeuplée et la solution envisagée est de créer des îles flottantes dans les nuages offrant de nouvelles terres où habiter.  C’est donc le projet Dilluvia qui va mettre cette solution en place.  Mais pour que le projet soit un succès, un peu comme dans l’excellent La Citta, il faut qu’il attire les gens.  De nombreuses personnes doivent venir s’y installer.  C’est là que vous intervenez.  Vous êtes engagés par le projet Dilluvia afin de rendre cette île flottante suffisamment attractive pour attirer les citoyens.  Et pour attirer les gens, rien de tel que de construire des bâtiments prestigieux qui leur apporteront le bien être qu’ils recherchent.  C’est celui qui aura réussi à attirer le plus de citoyens qui l’emportera.

Pour cela, rien de tel qu’une mécanique déjà bien amortie : celle du placement d’ouvriers.  La particularité ici, c’est qu’on peut placer, en une seule fois, plusieurs ouvriers sur la même case d’action afin de pouvoir la réaliser plusieurs fois de suite et même d’obtenir certains bonus si le nombre d’ouvriers atteint le minimum requis pour l’action en question.  De plus, chaque joueur dispose d’un ouvrier spécialisé.  Chacun des 8 types d’actions donne un bonus supplémentaire à celui qui y place son ouvrier spécialisé en premier.  Et ce petit bonus est bien vu car non seulement il est équilibré et les joueurs vont vouloir obtenir différents bonus en cours de partie (les choix sont donc nombreux) mais, en plus, il apporte une tension dans la course à être le premier à placer son spécialiste sur telle ou telle autre case.

Outre les actions classiques permettant de gagner de l’argent, des ressources, des bonus ou d’être premier joueur, la singularité de Dilluvia Project est de permettre la construction de bâtiments sur une carte commune.  Mais, tout comme dans la vraie vie 🙂 , avant de construire un bâtiment, il va falloir acheter le terrain = réserver les places pour ses bâtiments sur la carte commune.  Là aussi vous allez faire face à une belle interaction tant les possibilités de blocage seront nombreuses et que vous allez devoir vous battre pour certains emplacements.

L’aspect scoring est également très intéressant dans Dilluvia Project.  L’objectif est d’attirer un maximum de citoyens.  Certaines actions vous permettront d’attirer directement des citoyens tandis que d’autres le feront plus subtilement.  En effet, d’autres actions vous permettront de gagner du prestige.  A chaque fois que votre marqueur de prestige dépasse une dizaine (10 points, 20, 30, 40,…), vous attirez autant de citoyens que de bâtiments que vous avez construits.  Vous allez devoir travailler sur 3 fronts :
1)Construire un maximum de bâtiments (au plus ils sont petits, au plus facile c’est de les construire mais au moins de bonus ils vous rapporteront)
2)Gagner un maximum de points de prestige
3)Gagner un revenu maximum en points de prestige…

En effet, c’est là aussi que Dilluvia Project innove.  Vous pouvez gagner des ressources (argent, cubes ressources et points de prestige) de 2 manières :
1)Directement en « one shot »
2)Indirectement en revenu.  Lorsqu’on construit un bâtiment, on augmente son revenu en la ou les ressources indiquées (argent, cubes ressources ou points de prestige).  On reçoit ce revenu à chaque fin de tour.  Encore plus original : chaque bâtiment propose 2 revenus à augmenter et il faut choisir lequel des 2 lorsqu’on le construit.  Mais mais mais… une action permet de changer le revenu qu’on désire sur le bâtiment… bien vu !

 

Pour augmenter le plaisir de jeu, Dilluvia Project aurait néanmoins pu être plus beau.  La boite n’est pas belle, le plateau n’est pas beau et les tuiles ne sont pas belles.  Les bâtiments, bien que dessinés de manière futuriste, auraient pu être plus « parlant » et représenter réellement quelque chose comme la bibliothèque, le terrain de sport, la ludothèque, le cinéma,…  Dommage pour le thème qui aurait encore pu être plus imprégné dans le jeu même si cela devait introduire du texte sur le matériel.  Idem pour le matériel même qui, à l’exception des beaux meeples citoyens, est bof de chez bof : des cubes, des disques et du carton !

 

Pour le reste, Dilluvia project n’est que du bonheur : peu de hasard, une planification long terme nécessaire ancré dans une stratégie assez linéaire (d’abord gagner de nouveaux ouvriers puis construire des bâtiments qui correspondent à ceux du tour en cours), de la tension et de l’interaction dans la course aux actions et aux terrains sur la carte, des choix pas trop compliqués (car ancrés dans cette stratégie unique), un thème original et bien rendu ainsi qu’une double manière de scorer et d’engranger des revenus tout simplement jubilatoire.  Le plaisir de jeu se dilue parfaitement dans ce Dilluvia Project pour lequel je me verrais bien project manager 😉


 

1242 Dilluvia P 4

 

Soumettre votre avis:
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
Soumettre
     
Annuler

Donner votre avis !

Si vous aimez, vous aimerez peut-être...

11 de réponses

  1. Lordsavoy dit :

    Un bon jeu, soit, mais pas très esthétique, et à l’ergonomie perfectible, beaucoup de tuiles, pas mal de manips, pas facile de les trier de façon très intuitive et ensuite même s’il y a des éléments qui s’efforcent d’être quelque peu originaux comme par exemple switcher le type d’effet activé sur une carte. Après coté interaction sur le plateau, voila un jeu qu’il vaut mieux pratiquer à 4 du coup, mais c’est assez long. J’ai hésité à le conserver mais au final je trouve qu’il n’apporte pas suffisamment de nouveauté ou simplement qu’il est assez froid et qu’il manque de d’un je ne sais quoi pour le rendre top. Y aussi bcp de tuiles et l’iconographie aurait pu être mieux pensée, et il est vrai encore une fois que la qualité de l’édition ne joue pas non + en sa faveur. Après c’est bon jeu, contrairement à Haithabu qui est clairement médiocre en comparaison.

  2. chaps dit :

    Spielworxx va peut-être rééditer le jeu, corrigé, en… 2017… Dixit eux-même.

  3. SwatSh dit :

    Tu as raison de le souligner Steph. Merci.
    Et santé à hips, heu chips, non chaps 😉

  4. steph dit :

    Jeu que j’ai ramené d’Essen, très bon effectivement. Le gros reproche qu’on peut lui faire c’est l’édition, les ressources rouge que l’on confond trop facilement avec les cubes de joueur rouge, les cubes joueurs qui justement sont en quantité trop limité alors qu’ils sont censé être illimité et l’erreur d’impression de la piste de score au niveau du 64. Bref des petites choses qui aurait dû être mieux réfléchi surtout pour un jeu à 60€. Ajoutez à ça les graphismes un peu terne et austère et on passe d’un jeu excellent à un jeu très bon. Mais la mécanique de jeu et le plaisir du jeu sont quand même bien au rdv.

  5. chaps dit :

    Ho… Vu vos boissons, vous êtes forcément sympa 😉

  6. SwatSh dit :

    C’est clair qu’on n’est pas des sympas chez Vin d’jeu Chaps 🙂
    Amuse-toi bien !

  7. chaps dit :

    ça c’est cruel… Me tenter avec un bel article sur un jeu alors que le jeu est épuisé, indispo et à la réédition …. hasardeuse… Arghh…

  8. SwatSh dit :

    Yo ;-). C’est bien elle Lapinesco. Ceci dit, perso, j’aurais préféré une illu qui montre mieux le thème de ville flottante.
    Mais les goûts et les couleurs hein… 😉
    Amuse-toi bien.

  9. Lapinesco dit :

    Yo,
    Si la photo d’entête est bien celle de la boite, je la trouve très joli.

  10. SwatSh dit :

    Oui ReiXou, c’est vrai aussi 😉 C’est clair que les jeux Spielworxx s’achètent souvent en blind et cher qui plus est!
    Ce qui n’empêche qu’ils soient souvent très bons 🙂
    Amuse-toi bien!

  11. ReiXou dit :

    C’est une question de langue ET surtout de prix. A Essen leurs jeux sont vendus bien souvent à 75+ € , un peu cher pour un achat blind sur un jeu qui plus est en allemand.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *