• Ephios - FICHE DE JEU
  • 0

Ephios

Note moyenne
8.00
(1 note)
Mise en place: 5 mn' - Règles: 15 mn' - Partie: 30 mn' - Durée par joueur/euse: 15 mn'
Année:
Auteur(s):
Illustrateur(s):
Editeur(s):
Distributeur(s):
Mécanisme(s): ,
Catégorie: Intermédiaire
Age minimum: 12
Nombre de joueurs: de 2 à 4 joueurs
Nombre de joueurs conseillé: de joueurs
Fabriqué en: Allemagne
Langue: Français
pub pub pub pub

Serval 8/10

……..

……..

……..

La campagne de financement d’Ephios vient d’être lancée sur Ulule. Lien ici.

……..

……..

Dernier né des éditions DISTO STUDIO a qui l’on doit le très original mais néanmoins fort réussi « Strascendance », cette fois c’est l’auteur Wadri qui nous propose son tout premier jeu en format pocket : Ephios un jeu de majorité mais pas que !

La cité d’Ephios n’a plus de gouverneur, il ne tient qu’à vous pour jouer de vos relations pour convaincre les différentes partis locaux de vous laisser les clés de la ville !

But du jeu ; être le premier à réunir 70% des suffrages, on est ici sur une course à la victoire, le premier à franchir ce cap gagne immédiatement la partie !

Ephios est principalement composé de cartes  , il en existe deux grands types :

  • Les cartes affinités, une est distribuée aléatoirement à chaque joueur en début de partie, cette carte bonifiera (une seule fois) une des principales actions du jeu : « Unir »
  • Les cartes personnages (x18) de deux types : les habitants et les personnalités, ces dernières appartiennent tous à une alliance parmi les 5 présentes en début de jeu (Syndicat, Académie, Ordre, Culte et Compagnie).

La Carte popularité va également servir de piste de score pour l’ensemble des joueurs.
Enfin chaque joueur recevra 5 jetons persuasions qui serviront de « monnaie » pour la partie et une aide de jeu très synthétique et très claire.
La mise en place est très rapide , on pioche 4 cartes personnages , on les dispose en carré , cette zone appelée « Croisée des chemins » servira dès lors de rivière de cartes pour l’ensemble des joueurs.
Comment progresse t-on ?


Comment progresse t-on ?

Le tour de jeu se compose de 4 actions possibles, à tour de rôle chaque joueur choisit une seule action et met fin à son tour, on est ici sur un système de tour très rapide et plutôt instinctif, on peut :

Recruter :
o parmi les 4 cartes présentes dans la croisée du chemin, on peut en recruter une carte « personnalité » (mais pas les cartes habitants) pour sa valeur de persuasion.
En effet sur chaque carte personnalité est indiquée son coût en jeton persuasion, son nom, son alliance et son pouvoir.
o Pour un seul jeton persuasion, il est possible de recruter la première carte de la pioche, un risque qui peut être parfois payant, la valeur maximum d’une carte étant de 3 jetons persuasion.
Une fois une carte acquise cette dernière arrive directement en main.

Débattre :
o Pour se faire un peu de monnaie en jetons persuasion, on défausse une carte personnalité de la croisée des chemins contre 2 jetons de persuasions.


Utiliser :
o C’est donc ici que l’on va pourvoir utiliser le pouvoir des cartes personnalités du jeu.

Soit, on active le pouvoir d’une personnalité de sa main en la défaussant, soit on active le pouvoir d’une carte « habitants » présente dans la croisée des chemins, en effet ces cartes ne peuvent jamais être prises en main et sont donc éphémères mais parfois cruciales.

Plusieurs type d’effets sont disponibles, ceux immédiats et ceux permanents selon les personnalités jouées évidemment en corrélation avec les types d’actions disponibles.

Unir :

o L’action ultime du jeu : réussir à jouer une paire de carte personnalité de la même alliance pour marquer un certain nombre de pourcentage de popularité.

Les 5 alliances disponibles en début de jeu permettent de gagner entre 20 et 40 % de popularité si l’on se défausse de toute sa main et que 2 cartes d’alliance identiques sont présentes. (3 cartes pour l’alliance syndicat puisque les cartes sont un peu plus nombreuses).

Oui mais… souvenez vous chaque joueur à pioché au hasard une carte affinité en début de partie représentant une des 5 alliances du jeu.

Si un joueur unit deux cartes de la même alliance et que sa carte affinité correspond à l’alliance ainsi unie, un bonus de 20 % s’ajout au gain de pourcentage.

On peut donc atteindre jusqu’à 60 % de popularité avec certaines alliances plus rares telles que le Culte et la Compagnie.

Ca peut donc faire très mal si une telle occasion se présente !

..

A noter, vous pouvez jouer votre carte affinité même si l’alliance unie ne correspond pas.

Dans ce cas, seul 10 % de bonus vous sera attribué à condition qu’une autre carte défaussée soit de cette alliance ! (oui car vous vous défaussez de toute votre main pour l’action « unir » et que vous en pouvez avoir qu’un maximum de trois cartes, cette troisième carte peut donc être également cruciale).

Si vous avez suivi, si je défausse deux personnalité d’alliance « Ordre » et que ma troisième carte défaussée est de l’affinité « Syndicat », je gagnerai donc : 30 % + 10 % de bonus !

Attention : notre carte affinité à un usage unique, il est primordial de l’utiliser au meilleur moment !  J’aime beaucoup ce petit twist qui apporte un petit côté risque/bluff à notre stratégie.

Ainsi, le premier joueur à atteindre les 70 % de popularité remporte immédiatement la partie sans coup férir !

Une belle promesse !

Ephios est un jeu nerveux, tendu et très efficace. Prendre un risque en misant sur certaines alliances rares ou s’affranchir de cela en réalisant plus d’unions rapides mais moins fortes rend le jeu plutôt tactique, il faut en permanence s’adapter au choix de chacun. Les cartes « habitants » elles, vont amener  une interactivité directe que j’apprécie beaucoup dans ce type de jeu.

Quentin Hell à permis à ce jeu d’avoir une pate graphique plutôt cyberpunk s’adaptant parfaitement au thème, le format « tarot » des cartes est assez pratique, bref, une direction artistique réussie et pleinement assumée.

On y revient souvent ?

Clairement oui, la rejouabilité est  bien présente, puisque une fois les bases du jeu acquises, Ephios permet de s’immerger dans un mini mode campagne. En effet deux manches gagnantes sont nécessaires pour remporter le partie sachant que de nouvelles cartes alliances et personnalités apparaissent à chaque nouvelle manche. La dernière alliance unie  qui a mis fin à la manche en cours va déterminer une mise en place différente pour la manche suivante. Une nouvelle alliance apparaît à sa place, de nouvelles cartes remplacent une partie des cartes de bases et l’alliance nouvellement disponible possèdent de nouvelles contraintes.  Sachant que le mode campagne possède 43  nouvelles cartes, les parties vont réellement changer de visage, et on y revient avec un intérêt croissant !

Ephios a réussi à me convaincre, même si à la base je ne suis pas forcément attiré par ce genre de jeu, le mode campagne aidant grandement à renouveler l’envie d’y rejouer. Le format court aide également beaucoup à s’y plonger sans grosses contraintes !

A vous de manipuler les personnalités du jeu pour réussir votre plan de campagne à Ephios !


Lien vers la page de financement du jeu


VIND’JEU MUSIC

Un p’tit Monbazillac en provenance directe du Château ! un bonbon !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *