• La Baie des Marchands - FICHE DE JEU
  • 0

La Baie des Marchands

Note moyenne
8.25
(2 notes)
Mise en place: 15' - Règles: 35' - Partie: 90' - Meilleur score: 236
Année:
Auteur(s): , ,
Illustrateur(s):
Editeur(s):
Mécanisme(s): , ,
Contient du plastique
Catégorie: Expert
Age minimum: 14
Nombre de joueurs: de 1 à 4 joueurs
Nombre de joueurs conseillé: de , , , joueurs
Fabriqué en: Chine
Langue: Français
Note moyenne des lecteurs : pas encore de note !
-.--
Soumettre votre avis:
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
Soumettre
     
Annuler

Donner votre avis !

pub pub pub pub

SwatSh: 8/10

La Baie des Marchands se situe un peu dans la lignée des jeux à forte asymétrie initiés par les excellents et quasi mythiques Vast & Root. Il a été réalisé par une triplette d’auteurs dont Jonny Pac qui a réalisé Coloma et Pour une poignée de Meeples, eux aussi localisés en Français par les supers Super Meeple.

Le jeu sera disponible à la précommande dès demain dans la boutique de Super Meeple.

Avec La Baie des Marchands, Jonny sort donc des sentiers battus et nous propose un jeu de production et vente de ressources à très forte asymétrie, du jamais vu! Les joueurs endossent le rôle de marchands et vont produire des marchandises qu’ils vont vendre aux clients qui débarquent sur la baie.

La baie

Le cœur du jeu, commun à toutes les joueuses, est la baie. Le jeu se joue en 3 journées et au matin de chacune d’entre elles, 6 bateaux occupés par 2 touristes chacun se pointent à l’horizon. Les touristes sont représentés par des meeples d’une des 4 couleurs et chaque couleur correspond à une marchandise. Les couleurs des touristes vont donc indiquer les marchandises que ceux-ci veulent acheter. En cours de journée, ces bateaux vont se remplir d’autres touristes et, une fois remplis de 4 d’entre eux, ils vont débarquer sur la Baie des Marchands. Mais attention, seuls les 4 premiers bateaux remplis débarqueront. De plus, les quais de débarquement seront également importants puisqu’ils indiqueront la taille (petite ou grande) des marchandises recherchées.

De plus, le nombre de touristes de chaque couleur va indiquer le prix des marchandises. Et il en va du simple au quadruple! Une marchandise demandée par un seul meeple vaut son prix, par deux vaut le double du prix, par 3 le triple,…

Autrement dit, au fur et à mesure que la journée avance, les joueurs vont savoir quels types de marchandises seront demandées et à quel prix. Ils vont donc passer de la spéculation à la certitude 😉 Tout ça en sachant que ce sont les joueurs qui vont déterminer tout ça. En effet, en fonction de leurs actions, ils vont, eux-mêmes, piocher au hasard de nouveaux touristes dans le sac et les placer dans les bateaux de leur choix. Et dès qu’un joueur termine de remplir un bateau, il le déplace dans le quai encore disponible de son choix. Ce sont donc les joueurs qui vont déterminer quels touristes débarqueront sur quel quai et, par là même, se favoriser tout en défavorisant les adversaires ayant opté pour d’autres situations. C’est un des aspects interactifs de la Baie des Marchands.

L’horloge

La seconde mécanique de base du jeu est la gestion du temps. Inventée il y a plus de 10 ans grâce à des jeux comme Jenseit Von Theben ou Tinner’s Trail, cette mécanique n’a pas pris une ride. Chaque action choisie par les joueuses va coûter du temps. Après chaque action, elles vont dès lors déplacer leur marqueur le long des aiguilles de l’horloge. C’est toujours à la joueuse la moins avancée sur l’horloge à jouer. Ce système fonctionne à merveille bien que dans La Baie des Marchands, il apporte moins de tension que dans d’autres jeux proposant cette mécanique. Il y a en effet peu de course entre joueuses et il est rare de voir une joueuse vouloir absolument faire quelque chose avant une autre. Les seuls éléments de course sont le remplissage des bateaux et l’acquisition des cartes mais dont la bataille est rarement tendue.

Les cartes personnage

Le dernier élément important du plateau central est la rivière de cartes personnage. Les joueurs vont pouvoir les acquérir afin de gagner un bonus one shot généralement en ressources ou en défausse de cartes malus. Ces cartes ont deux autres intérêts. Elles vont rapporter des points en fin de partie. Mais ce n’est pas tout. Elles vont également permettre à chaque joueur de réaliser des actions spécifiques à leur personnage.

Forte asymétrie

Car oui, outre le plateau central commun à toutes les joueuses, chacune d’entre elles possède également un plateau personnel spécifique qui va lui permettre de réaliser ses actions. En effet, comme dit plus haut dans le paragraphe sur l’horloge, chaque action va coûter du temps. Mais ces actions sont à sélectionner sur son plateau personnel. Et les manières de les réaliser sont spécifiques à chaque joueuse. La joueuse alchimiste va devoir manipuler des billes qui se mélangent dans ses chaudrons pour fabriquer les ressources demandées par les touristes. La pirate va envoyer ses bateaux fouiller les îles aux trésors. La chronomancienne va jouer avec le temps en le figeant et la dernière va manipuler les dés.

La Baie des marchands propose en effet 4 rôles totalement asymétriques qui vont se jouer différemment. Mais les résultats seront toujours les mêmes: acquérir des cartes personnage, réaliser les actions d’équipe de ses personnages et produire les différentes ressources demandées par les touristes.

Même s’il n’est pas profondément stratégique, même si son interaction est limitée, même s’il est classique et consiste essentiellement à produire des ressources pour les vendre contre des PVs, La Baie des Marchands est un jeu rafraichissant! Il innove grâce à une forte asymétrie et celle-ci est très bien faite. On voit que les auteurs ont porté une attention particulière à son équilibre et ils ont réussi. Vous prendrez un malin plaisir à jouer à chacune des 4 factions de la boite de base et remarquerez vite qu’aucune d’entre elles ne prend le dessus sur les autres. De plus, chaque faction a ses propres mécanismes et impose aux joueurs une certaine rigueur tactique afin d’optimiser leurs actions dans un crescendo savoureux. En effet, grâce aux actions d’équipe et à l’optimisation des actions de de leur plateau, les joueurs vont pouvoir monter en puissance et réaliser un dernier tour très impressionnant.


Lien vers la boutique de Super Meeple pour la précommande


Chaps: 8,5 /10

En voilà une surprise… J’essaie ce jeu sans trop y croire et 2 jours plus tard… Je refais une partie. Ma première partie avec des joueurs qui jouent à beaucoup de type de jeux différents et qu’un Lacerda n’effraient pas ont aimé. Les joueurs de ma deuxième partie qui sont très EuroGame expert ont aimé à tel point que j’ai prêté la boite. Bref, adepte des Eurogames experts ne passez pas votre chemin.

Oui les mécaniques ne sont pas complexes et tant mieux. Car en un coup d’oeil je vois ce que prépare les autres joueurs et c’est une bonne chose car un point fort de ce jeu est sa forte asymétrie donc il faut retenir le mode de fonctionnement des autres plateaux et là on les retient et surtout on regarde, le forgeron hum… Quels dés a-t’il mis en haut ? L’alchimiste quelles billes sont dans ses chaudrons, quels tuiles actions pour le chronomancien, où sont les bateaux du capitaine. Et tous on vise la même chose, produire des marchandises que l’on arrivera à vendre, mais chacun à sa manière et malgré cela tout est clair et fluide on sait où on en est tout le monde et on a qu’une envie essayer tous les plateaux.

Mais simple ne veut pas dire simpliste car au final on ne fait pas beaucoup d’actions, le temps, les « points d’action » du jeu, passe affreusement vite et du coup une certaine tension bien sympa je dirais même indispensable apparait… Etonnant sur du « familial +» On ne fera pas de tout à nous de bien choisir et de bien placer les Meeples sur les bateaux afin d’aller dans notre sens et de faire mieux que le voisin. Au passage le système de l’horloge s’il n’est pas nouveau est parfaitement bien utilisé et adapté au jeu. Et encore une fois s’il n’est pas nouveau ce système on ne le rencontre tout de même pas tous les jours, moins que du deckbuilding par exemple ou que la pose d’ouvriers (mais j’adore la pose d’ouvriers).

Ajoutez à cela les cartes habitants, il faut jouer avec les marins d’ailleurs dès la première partie pour le plaisir de bouger les Meeple des bateaux. On peut ainsi se construire une action d’activation de notre équipe très efficace et plaisante à déclencher, indispensable. Cecei tout en prévoyant les points de victoire fin de partie avec les icônes clan sur les cartes, mais évidemment cela prend du temps…Et ces actions bonus dépendent du plateau personnel choisi bien sûr. A noter que jusque là je trouve le jeu bien équilibré.

Enfin les clans, très bonnes idées, que des mécaniques simples mais fort bien trouvées et bien assemblées, je m’arrange pour laisser certains Meeple-clients sans quai ils viennent dans les clans, adieu les PVs en vente mais maintenant PVs avec les blasons et encore plus pour les manches à venir et la fin de partie, tout s’emboite, oui c’est assez simple mais très bien construit. Et tout dépend toujours de ce que font les autres, si un joueur a pas mal de corruption laissons donc les bandits en mer ils rejoindront leur repaire autant de points en moins pour ce joueur…

De son côté en tout cas on se retrouve à essayer d’optimiser au mieux, oui on optimise. Ajoutez à cela un matériel de très bonne facture et des illustrations qui plongent dans le monde du jeu et voilà pour moi une belle réussite, même si je n’ai pas essayé (encore) les extensions qui doivent apporter beaucoup. Bigre et dire que je parle de familial +

En tout cas après une partie on a juste envie d’en faire une autre avec un autre plateau personnel. Alors certes on ne fera pas 10 parties d’affilée, mais le jeu ressortira sans le moindre doute et avec beaucoup de joueurs. Vraiment une bonne surprise. Je ne mets néanmoins pas 9 car ces notes sont réservés pour moi au bons Eurogames.



Vin d’jeu d’vidéo

L’explication des règles dégustées par SwatSh


La bouteille de Chaps

Soumettre votre avis:
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
Soumettre
     
Annuler

Donner votre avis !

Si vous aimez, vous aimerez peut-être...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *