• Barony (+ vidéo) - FICHE DE JEU
  • 8

Barony (+ vidéo)

Note moyenne
8.45
(6 notes)
Mise en place: 5' - Règles: 15' - Partie: 60'
Année:
Auteur(s):
Editeur(s):
Catégorie: Intermédiaire
Nombre de joueurs: de 2 à 4 joueurs
Récompense(s):
Note moyenne des lecteurs : pas encore de note !
-.--
Soumettre votre avis:
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
Soumettre
     
Annuler

Donner votre avis !

pub pub pub

1088 Barony 1

swa-6

SwatSh  8,5 /10

Barony, c’est tout d’abord le dernier jeu de Marc André, l’auteur du très bon Splendor qui a déjà rafflé de nombreux prix ludiques tels que le Golden Geek Board Game of the Year et le Nederlandse Spellenprijs Best Family Game.  Barony, c’est aussi un jeu de l’éditeur Matagot qui nous a déjà sorti de belles perles telles que Cyclades, Aquasphere ou Kemet.

Tout comme les excellents Civilisation & Clash of Cultures, Barony est un jeu de civilisation sur plateau modulable.  Mais Barony innove et surprend sur 2 aspects:

1) La simplicité des règles
Elles tiennent sur 2 pages et s’expliquent en 15 minutes.

2) Sa mécanique épurée et sans une once de hasard
Pour ça, Barony se rapproche fort des jeux abstraits.  Heureusement que le jeu est soutenu par un thème fort aidé par ses superbes figurines en bois de chevaliers, châteaux, cités et villes car sans ça, il aurait pu être rangé à côté des échecs 😉

En effet, les actions sont simples et sans ambiguïté.  Chacun à son tour en réalise une jusque quand la fin du jeu a sonné.  Grâce à une aide de jeu très claire, les joueurs ont une vue sur les 6 différentes actions qu’ils peuvent réaliser dont les principales sont:
– Ajouter 2 chevaliers dans une de leurs villes (3 chevaliers si la ville est à côté d’un lac)
– Construire une cité ou un fort.  Pour cela, rien de plus simple, il suffit de retirer un de ses chevaliers du 1088 Barony 2plateau et de le remplacer par une cité ou un fort.  Evidemment, cela va affaiblir vos positions.  Les choix ne seront pas faciles!  On prend ensuite, par construction, une tuile terrain qui vaudra entre 2 et 5 PVs en fonction du type de terrain où sera construit la cité ou le fort.
– Déplacer chacun de ses chevaliers d’une case.  Certaines cases sont inaccessibles (les cases où il y a 2 chevaliers adverses, un fort adverse, une ville adverse,…) ce qui rend Barony fort stratégique et un bon placement de ses chevaliers et de ses constructions est primordial pour la victoire car cela vous permettra de vous protéger des assauts adverses en bloquant certaines cases stratégiques…
De plus, cette action permet d’attaquer les cités adverses et si vous placez 2 chevaliers à vous dans une cité adverses sans chevaliers en défense, vous la détruisez et volez une tuile terrain à votre malheureux adversaire.  Autant vous dire que le jeu va se jouer ici.  Bien placer ses chevaliers pour pouvoir détruire les cités adverses tout en se protégeant des attaques adverses en bloquant les passages importants est la clé de votre réussite.  Mais ce n’est pas tout car menacer et se protéger, ce n’est pas ça qui va faire avancer le monde féodal, non, il va aussi falloir vous mouiller et construire de nouvelles cités aux prix de précieux chevaliers qui ne seront plus là pour vous défendre…
– Convertir les tuiles terrain en PVs.  C’est la dernière subtilité de Barony.  Ce n’est pas tout de récolter les tuiles terrain grâce à l’action construction, encore faut-il les convertir au prix d’une action pour 15 pvs.  Et ce n’est pas une action superflue car le premier à la réaliser 4 fois sonne la fin du jeu.  Evidemment, lorsque vous la réaliser, vous laissez vos adversaires réaliser une 1088 Barony 2.2action plus agressive et donc prendre une avance sur vous.  Dur dur de gagner des PVs je vous dis!

Barony est donc un jeu borderline entre l’abstrait et le concret.   Son absence de hasard en fait un jeu assez calculatoire.  Son matériel magnifique en fait un jeu sublime.  Barony propose une mécanique épurée, facile à apprendre et très bien équilibrée qui laisse la place aux choix difficiles et à une stratégie de placement rendant le jeu beaucoup plus profond qu’il en a l’air.  Une belle réussite.

Nouvelle partie

Mais quel bon jeu que ce Barony !  Toujours aussi tendu, toujours aussi efficace, toujours aussi stratégique, toujours aussi prenant !  La partie s’est une nouvelle fois jouée à très peu de chose, 2 joueurs terminant la partie le même tour, l’un avec 1 PV en plus que l’autre alors que les 2 autres joueurs pouvaient l’emporter au prochain tour.  Y jouer à 4 procure le même plaisir qu’à 2.  Je craignais, un peu comme dans Cyclades ou Illuminati que le système permettait de « tourner en rond » en tapant d’abord sur le premier jusqu’à suffisamment l’affaiblir pour ensuite taper sur le second,…  Il n’en est rien ! Et ce grâce principalement à son système de blocage qui donne la possibilité aux joueurs de se protéger de toutes parts.  Une telle politique de protection peut être payante (elle l’a été cette fois-ci 😉 ) mais d’autres stratégies plus risquées mais plus lucratives peuvent la concurrencer méchamment.

J’ai juste un peu peur sur la durée de vie du jeu qui risque d’être limitée après une bonne dizaine de parties vu la simplicité et les limites du jeu.  C’est juste la physionomie du plateau 100% modulable qui donnera de la variété à vos parties.  Mais est-ce suffisant ? …

Dernière partie

J’aime toujours autant Barony mais je descends tout de même ma note de 9 à 8,5.  Après une dizaine de parties, je remarque tout de même qu’une stratégie protectionniste est bien payante.  La mise en place est super importante et si vous savez grouper vos cités (être dernier joueur est un bel avantage pour ça), en bloquant les endroits stratégiques, vous allez pouvoir vous prémunir des attaques adverses et vous concentrer sur l’optimisation de vos actions et de vos ressources.  Rien ne pourra plus vous arrêter dans la course pour la victoire surtout si vos adversaires, moins groupés que vous, se disputent, entre eux, les territoires restants 😉


phil-4Philrey212:     9/10

Très, très curieux et plus qu’intéressé à jouer à Barony. Je ne suis pas déçu du tout, et pour plusieurs raisons.

La première raison est la simplicité des règles. On y explique les actions possibles, les règles de placement et … c’est à peu prêt tout.

Ensuite, l’absence totale de hasard. Ca fait du bien mais ça rend le jeu un peu plus « calculatoire ».

Enfin, ne négligeons pas le matériel: splendide et la durée de la partie: 45 à 60 minutes.

Notre partie s’est jouée à 2 joueurs. Dans cette configuration, tout est clair. On ne dépend pas du choix des autres joueurs, ce qui évite sans doute de prendre des risques. De plus, aucun risque de « king maker » (un troisième joueur qui, par son action ferait gagner l’un de nous deux). Il me faut donc rejouer, et si possible à plus que deux joueurs.

2ème partie (4 joueurs)

Et bien, à 2 ou à 4, le plaisir est au rendez-vous. Partie pliée en 75 minutes, vainqueur toujours sur la ligne, à un tour prêt (ou presque). La tension est toujours aussi présente.

Mais à 4, il faut en plus jauger tous les adversaires et faire ses choix en ligne avec sa stratégie. Il y aussi un aspect « temps » qui est plus présent. En effet, il faut que je construise un village sur cet emplacement avant que lui ne le fasse sur celle d’à côté. Cela me permettra de garder mon avance pour bâtir ma cité, l’en empêchant du même coup.

Bref, je reste tout aussi emballé par Barony. Il me reste maintenant à faire une partie à 3 joueurs 😉


pascal-1Pascal:     8,7/10

On est en fin d’année ludique, à quelques semaines d’Essen.  On a donc beaucoup de références de l’année écoulée et il faut coter les jeux en fonction des cotes attribuées aux autres jeux.  D’où la côte (intermédiaire) de 8,7 pour placer Barony au bon endroit dans le haut du top 2015 !

Parce que des qualités, Barony en possède une série.  Parmi les plus remarquables, on peut noter un matériel splendide, avec un plateau modulaire du plus bel effet et des pièces en bois bien massives, bien grandes.  On peut noter aussi des règles simples et claires, expliquées en un temps record, et qui ne s’oublieront pas d’une partie à l’autre.  Le jeu pourrait être assimilé à un jeu abstrait, mais ce n’est pas du tout mon ressenti lors de cette partie.  J’imaginais bien mes vaillants chevaliers traverser des forêts et gravir des montages pour s’approcher de la ville adverse et la menacer suffisamment pour qu’elle appelle des renforts en vue de ne pas se faire raser !

Mais la plus grande des qualités est sa mécanique intéressante de développement de son domaine et d’exploration du territoire avec ses chevaliers.  Vous construisez des villes, des cités, des forts, vous partez à la découverte de nouveaux territoires, mais si vous voulez prétendre à la victoire, il faudra défendre vos arrières et ne pas laisser votre domaine sans protection de vos chevaliers.  Une action simple à votre tour, et pas plus pour les autres joueurs.  Ca permet de ne pas devoir attendre et les tours s’enchaînent rapidement.  Pas de temps mort, pas le temps de souffler, pas le temps de faire une pause … Concentration maximum !  D’autant plus qu’on peut (on doit) planifier ses actions sur plusieurs tours … le jeu est très tactique, et un peu stratégique !

La taille du plateau (testé dans une partie à 4 joueurs) a juste la bonne taille … pour être obligé à traiter avec les adversaires ! Non, vous ne vous étendrez pas sans vous frotter aux autres.  L’interaction est forte, très forte …

Et encore une qualité de plus : le jeu est d’une durée tout à fait acceptable.  1h à quatre joueurs, pour un jeu de cette profondeur, j’en re-demande 🙂 !

Mais j’ai quand même un petit regret …. (dommage on frôlait un sans faute).  La partie est tellement courte et les décisions sont tellement importantes que si vous faites une erreur lors d’un de vos tours, il y a des chances que vous ne rattraperez pas vos adversaires, surtout si c’est votre première partie, et que vos adversaires ont déjà joué.  J’ai eu l’impression de ramer pendant un ou deux tours en début de partie, et j’ai probablement perdu la partie à ce moment-là. Mais bon, je chipote, et après 2 ou 3 parties, tous les joueurs auront leur chance !

Très très bon, donc, foncez, et jouez-y encore et encore !


tapimoketTapimoket:  8/10

Barony est un jeu de Marc André, l’auteur du fameux Splendor. C’était d’autant plus tentant de le tester, que le style semblait complètement différent.

Je m’installe alors autour de la table pour ma première partie au Festival de Cannes.

Ma première surprise fut le matériel. De belles illustrations bien détaillées d’Ismaël.  Je me souviens lui avoir dit : « Enfin une illustration de champs qui ressemblent à des champs ».

C’est aussi pour son côté « kubenbois » que Barony m’a attiré… Non pas que je me cantonne au jeu classique, loin de moi cette idée, mais je trouvais « Barony » globalement agréable à l’oeil avec tous ces éléments de bois.

Ma deuxième surprise fut la légèreté de ses règles. Je pensais, au vu du matos, que j’aurais eu affaire à un gros jeu.. Mais non…  Barony est plutôt très simple… Un peu moins que Splendor.

Je me dis alors qu’il a dû perturber les joueurs qui s’attendait à autre chose, quelque chose de plus costaud… Peut être même, qu’il y a eu déception chez certains.

Tout comme Splendor, les principes sont simples (Toutes les actions tiennent une fiche d’aide).  Tout comme Splendor, il s’agira d’enchaîner, avec une certaine linéarité, ces actions.  Ce qui ne vous obligera pas à faire de puissants calculs à trois ou quatre tours d’avance (Quoique…).  Je pense que sa simplicité est une volonté de la part de l’auteur, permettant ainsi de mettre Barony à la portée d’un large public.

Personnellement et au final, j’ai plutôt aimé ma petite partie passée à Cannes et les suivantes…

Je le conseille cependant à partir de 3 joueurs, plus qu’à deux


dan-2

Dan8/10

Impression mitigée pour ce jeu duquel j’attendais monts et merveilles au vu des commentaires précédents.

Le jeu a clairement des points forts: simplicité des règles et des actions possibles, interaction, jeu court, tactique de combat simple mais assez subtile.

Cependant, j’ai trouvé le jeu très vite figé, chacun ayant protégé ses points d’accès et, au final, c’est celui qui avait la plus grande « profondeur » de champs accessibles derrière ses positions qui l’a emporté.


thierry-1

Thierry8,5 /10

Barony est le type de jeu très bien ficelé : règles simples, choix d’actions variées et très interactif (et donc très tactique). Muni d’un très bon résumé des règles (ce qui est toujours un plus dans l’élaboration d’un jeu ;), il est agréable et assez rapide à jouer. Le matériel est bon et la thématique sympa. Petite déception pour ma première partie : le vainqueur a semblé mettre en place une stratégie (regroupement de ses cités et autres constructions bloquantes) qui l’a conduit vers une victoire quasi incontestable dès le départ. Pas de suspens donc, ce qui diminué le piment du jeu. A part cela, ce jeu quasi familial ne peut que plaire à tous.


1088 Barony 3


1107 Barony


Vin d’jeu d’vidéo: la dégustation en 6 minutes par SwatSh

 

Soumettre votre avis:
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
Soumettre
     
Annuler

Donner votre avis !

Si vous aimez, vous aimerez peut-être...

8 de réponses

  1. SwatSh dit :

    Il y a aussi le fait que Barony est plus dans l’affrontement alors que dans Medina on construit ensemble la Medina.
    Quoiqu’il en soit, prendre les 2 est un bon choix 😉
    Amuse toi bien

  2. _blank dit :

    Bon, bah je vais prendre les deux alors 😉
    Le matos et le thème des deux me tentent, et les mécaniques ont l’air suffisamment différentes pour que ça ne fasse pas doublon. Maintenant c’est probablement le budget qui va trancher…

  3. SwatSh dit :

    Salut blank,
    C’est franchement difficile de te répondre. Les 2 jeux marchent à merveille à 2. Il faut plus regarder au niveau de tes goûts. Un des 2 thèmes te parle-t-il plus? Un des 2 matos t’attire-t-il plus? …
    Amuse-toi bien et fais le bon choix 😉

  4. _blank dit :

    Merci pour cette review !
    J’hésite entre ce jeu et Medina, pour jouer à 2 principalement (et à 3-4 ponctuellement). Vu les notes j’imagine que vous me conseilleriez Medina, mais je demande quand même, au cas où l’un des deux serait plus sympa à 2…

  5. Matthias dit :

    @SwatSh: tout à fait, ça a du sens… sur des jeux plus lourds (type Myrmes, Agricola ou autre), pour ne pas noyer le lecteur dans des détails et autres exceptions de règles. Mais dans le cas de Barony, au règles très simples, tu n’aurais rien perdu en clarté à donner la bonne règle 😉

  6. SwatSh dit :

    Merci Matthias & Arthrlius pour vos commentaires pertinents.
    @Matthias: c’est une volonté délibérée de ma part de ne jamais coller 100% aux règles au profit d’une explication des mécanismes du jeu plus claire et plus large. Ces descriptions plus « high Level  » pimentées d’éléments de ressentis et d’appréciation sont principalement destinées aux lecteurs n’ayant pas encore joué au jeu afin de l’aider au mieux à comprendre le jeu et les sensations qu’il procure.
    Un joueur ayant déjà joué au jeu trouvera toujours dans mes commentaires certains raccourcis ou dénominations différentes.
    Amusez-vous bien !

  7. Matthias dit :

    Merci pour cette revue, je vois que le jeu a plu chez les vin d’jeu 🙂
    J’ai aussi beaucoup aimé Barony que j’ai pu tester dans mon club local cette semaine.
    Le jeu est beau et bien équilibré. Par exemple les montagnes ne donnent pas beaucoup de points de ressource, mais offre un « point » de défense (un pion placé dessus et la position est imprenable => efficace !) .
    Comme dans Splendor, la fin de partie s’accélère.

    @SwatSh: petite remarque sur les dénominations: on construit des villages puis des cités.
    Aussi lorsqu’on construit un village on récupère des jetons points de ressources qui ne sont pas directement des PV, il faut les dépenser à l’action « titre de noblesse », minimum 15 points de ressources (on peut dépenser plus, le surplus est perdu) pour obtenir un titre de noblesse (= 15 PVs). A la fin du jeu les ressources restantes valent des PVs (petit chiffre argenté)

    @+
    Matthias

  8. arthelius dit :

    Je conseille fortement une partie à 4, surtout que vu le style du jeu une partie ne dure pas très longtemps. Vous verrez alors des alliances se monter (et se défaire aussi), c’est plus interactif, et un certain hasard s’invite dans la partie généré par les actions des autres joueurs qui auront une répercussion sur vos coups prévus à l’avance.
    Pour moi c’est un excellent jeu qui réussit à résumer au plus simple et rapide, et cela sans hasard, de très bonnes mécaniques souvent utilisés que dans des jeux assez longs.
    Bonne partie 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *