• Yokaï - FICHE DE JEU
  • 0

Yokaï

Note moyenne
7.00
(1 note)
Mise en place: 2' - Règles: 2' - Partie: 15-30 min'
Année:
Auteur(s):
Illustrateur(s):
Editeur(s):
Distributeur(s):
Catégorie: Famille
Age minimum: 10 (8 possible)
Nombre de joueurs: de 2 à 4 joueurs
Nombre de joueurs conseillé: de joueurs
Note moyenne des lecteurs : pas encore de note !
-.--
Soumettre votre avis:
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
Soumettre
     
Annuler

Donner votre avis !

pub pub

Tapimoket : 7/10

Ils sont en vrac…

Les esprits sont fâchés, bouleversés… Un seul moyen pour apaiser les Yokaïs, les rassembler en groupe le plus vite possible.

Et c’est justement ce que vous allez devoir faire dans ce petit jeu coopératif qui m’a fait de l’oeil lors du festival de Cannes de 2019.

Yokaï entre dans cette catégorie de jeux très tendances basés sur la communication, ou devrais-je dire de la non communication, car nous n’aurons pas le droit de se parler. Enfin presque…

Mais regardons comment cela fonctionne.

Dans Yokaï, 16 cartes esprits sont mélangées et placées face cachée pour former un carré de 4 sur 4 cartes. Le but sera alors de les déplacer pour créer 4 groupes de 4 cartes de chaque couleur (bleu, vert, rouge et violet). Bien entendu, on n’est pas obligé d’obtenir un carré à la fin mais toutes les cartes devront être adjacentes à au moins une autre.

Mémoriser, déplacer et indiquer

A son tour, chaque joueur a le droit de consulter deux cartes secrètement pour observer leur couleur respective. Une fois reposée, il peut alors en déplacer une vers un autre endroit, toujours en conservant au moins un côté adjacent à une autre carte. On peut déplacer l’une de celles observées, mais pas forcement. En revanche, on doit en déplacer forcement une.

Il est évident à ce niveau de chercher à les rassembler par couleur.

Comme je vous l’ai dit plus haut, il est en revanche interdit de parler des cartes ! Pas de couleur ! Pas d’information ! Enfin presque puisque, après le déplacement, le joueur pourra avoir accès à un paquet de cartes indices, placée en pioche sur le côté au départ du jeu, également faces cachées

Ces indices contiennent quelques cartes, une dizaine à 4 joueurs par exemple, qui indiquent une ou plusieurs couleurs. A la fin de son tour, le joueur actif peut soit dépiler une carte indice pour la rendre visible, soit utiliser une carte visible pour la poser sur une carte Yokaï. Ceci permettra donc aux autres joueurs d’obtenir une information, enfin logiquement.

Mais attention ! s’il y a des cartes à couleur unique, il sera facile de la placer sur un yokaï pour indiquer aux autres la couleur de celui-ci. En revanche, d’autres cartes indices auront 2 ou 3 couleurs et il faudra, là aussi, les placer judicieusement pour se faire comprendre !

Pire ! une fois un indice placé dessus, la carte Yokaï ne pourra plus se déplacer… Alors faites bien attention où vous les posez !

Le jeu prend fin de deux manières. La première, c’est quand on a épuisé toutes les cartes indices, et la seconde ce sera quand vous voulez ! En effet, dès qu’un joueur pense en avoir terminé à regrouper les Yokaï, alors il peut déclarer la fin du jeu en accord avec les autres joueurs.

Pourquoi terminer plus tôt ? Tout simplement pour tenter de faire un bon score final. Lorsque la partie prend fin, on retourne alors tous les Yokaï, et on regarde s’ils sont bien tous regroupés par couleur. C’est le cas ? Bravo ! Moi je n’ai pas encore réussi sur mes 3 premières parties… Oui, je sais, je suis mauvais.

Mais si cela est réussi, on compte alors des points qui vont dépendre du bon placement des indices et surtout de ceux qu’on n’aura pas utilisé ou même dépilé !

Des regards intenses pour apaiser les esprits

J’aime assez bien ce jeu facile à mettre en place et à expliquer. On démarre une partie rapidement et sa durée permet d’y jouer quand on veut.

On y trouve bien sûr le côté mémory et déduction, mais la plus grande sensation viendra surtout de la non-communication. On s’échange des regards, on place les indices de manière à se faire comprendre, etc… C’est vraiment prenant ! Yokaï est un jeu simple et original. Les cartes sont en plus très joliment illustrées.

Et si vous trouvez cela trop simple, on peut alors mettre en oeuvre un ou plusieurs objectifs. On peut ainsi obliger deux couleurs à être adjacente, et le must du difficile sera d’obliger à obtenir une disposition de cartes précises à la fin de la partie, par exemple conserver le carré ! Pas évident…


Soumettre votre avis:
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
Soumettre
     
Annuler

Donner votre avis !

Si vous aimez, vous aimerez peut-être...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *