• Queendomino - FICHE DE JEU
  • 2

Queendomino

Note moyenne
9.00
(1 note)
Mise en place: 5' - Règles: 10' - Partie: 30'
Année:
Auteur(s):
Illustrateur(s):
Editeur(s):
Catégorie: Intermédiaire
Age minimum: 10
Nombre de joueurs: de 2 à 4 joueurs
Nombre de joueurs conseillé: de joueurs
Note moyenne des lecteurs : pas encore de note !
-.--
Soumettre votre avis:
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
Soumettre
     
Annuler

Donner votre avis !

pub

1645 Queendomino 1

Swa 18

SwatSh: 9 /10

Après l’énorme succès de l’excellent Kingdomino qui a reçu le Spiel des Jahres 2017, soit le plus prestigieux des prix (après le Vin d’jeu d’l’année bien entendu 😉 ), Bruno Cathala et son éditeur Blue Orange ont décidé de remettre le couvert avec Queendomino.

Queendomino aurait pu être une extension à Kingdomino. Mais, à mon sens, plus pour des raisons de matériel que de marketing, ils ont décidé de sortir un nouveau jeu plutôt qu’une extension.

Extension

Les mêmes règles

Queendomino reprend la majorité des règles de Kingdomino. On répartit les tuiles domino de la même manière en plaçant son roi sur la tuile voulue qui est classée par ordre d’intérêt. Plus on choisit une tuile intéressante, moins bien on sera placé pour le choix d’une nouvelle tuile. Ce système très ingénieux et très juste est remarquable de pureté et tourne à merveille.
Les règles de pose des tuiles domino sont également les mêmes : on doit faire correspondre un côté de domino lors du placement tout en restant dans un carré virtuel de 5×5 ou 7×7 selon le nombre de joueuses.
On gagne les PVs de la même manière en fonction du nombre de tuiles composant chaque type de terrain multiplié par le nombre de couronnes apparaissant sur ces tuiles. Il y a juste les PVs bonus (comme avoir son château au centre de son royaume) qui ne sont pas repris dans Queendomino.

Les bâtiments1645 Queendomino 2

A ce système de base repris à 100% de Kingdomino viennent s’ajouter les bâtiments. Les bâtiments apparaissent de manière classique avec une rivière de bâtiments. Le bâtiment le plus à droite coûte 0 tandis que le plus à gauche coûte 5.  A la fin de chaque tour, on décale le tout vers la droite et on remplit les trous.
En plus de l’action de prendre et de placer une tuile domino, une joueuse peut, à son tour, acheter un bâtiment et le placer sur une de ses tuiles chantier. Les chantiers sont des nouveaux paysages de couleur rouge-ocre. Pour pouvoir construire un bâtiment, il faut une tuile chantier sur lequel le placer.
La bâtiments vont apporter des bonus assez variés :

  • Des soldats

    Les soldats sont nécessaires pour récolter de l’argent qui servira à acheter des bâtiments ainsi qu’à obtenir des PVs supplémentaires en fin de partie.

  • Des donjons

    La joueuse majoritaire en donjon accueille au sein de son Royaume Madame La Reine. Et Madame La Reine procure 2 avantages : une réduction permanente d’un sous à l’achat d’un bâtiment (très utile en cours de partie) et une couronne à placer sur son territoire le plus grand en fin de partie (très utile en fin de partie 😉 ). C’est extrêmement bien vu car ça rend la reine constamment intéressante.  La bataille pour la Reine sera rude 🙂   Qui la séduira le plus avec ses donjons?

  • Des PVs1645 Queendomino 3

    Les PVs des bâtiments peuvent venir d’une multitude de sources : du nombre de soldats, du nombre de donjons, du nombre de zones contenant un type de paysage (plus on a de zones avec ce type de paysage, plus on score, on a donc intérêt à avoir une multitude de petites zones qui va à l’encontre de la stratégie voulant avoir de grandes étendues, chouette 😉 ),…

  • Des habilités

    Certains bâtiments permettent de gagner plus de sous en fonction de certaines conditions,…

Matériel

Avec les mêmes règles auxquelles on ajoute les bâtiments, on a tendance à se dire qu’une extension suffirait. C’est sans penser que ce simple ajout renouvelle tout le matériel du jeu : un nouveau type de paysage vient s’ajouter : les chantiers, il faut donc revoir toutes les tuiles domino ce qui donne un nouveau jeu : Queendomino !

Le dragon

1645 Queendomino 4Le dernier petit truc sympa de Queendomino c’est le dragon. Ce petit truc démontre une nouvelle fois tout le génie de Bruno Cathala. C’est un petit ajout tout bête mais il fallait y penser ! Une fois par tour, une joueuse peut payer un sous au dragon qui, pour la cause, s’en va détruire un bâtiment de la rivière de bâtiments disponibles à l’achat.
Dans tout jeu de draft ou avec une rivière, on dit souvent : « si on veut empêcher une joueuse de pouvoir acquérir une carte/tuile, il suffit que la joueuse qui la précède s’en empare avant elle. Oui mais c’est bien souvent sans penser au coût super élevé de cette action : on doit sacrifier la carte/tuile qui nous intéresse au prix de quelque chose qui ne nous intéresse pas tout ça pour empêcher une autre joueuse de s’en emparer. Dans la pratique, on le fait rarement et, dès lors, on ne s’occupe pas beaucoup de ce que les autres font. Bruno, lui, a prévu le Dragon. Si on voit qu’un bâtiment risque de trop avantager une joueuse, on peut payer le dragon, pour un coût raisonnable, pour qu’il détruise ce bâtiment. Ca force beaucoup plus les joueuses à s’intéresser à ce que les autres font pour les empêhcer de combotter de trop ou de prendre certaines majorités tout en veillant à ne pas être soi-même visé par le dragon. Génial !

Conclusion

Queendomino peut être considéré comme une extension stand alone de Kingdomino.  Il reprend tous les principes de son aîné en y ajoutant les bâtiments qui procurent une série d’avantages que les joueuses pourront combiner.  Queendomino apporte donc une certaine profondeur au jeu par la multitude des bâtiments disponibles et par la gestion de l’argent qu’elle induit.  Cette profondeur reste néanmoins tout à fait gérable et le jeu peut toujours se jouer en milieu familial bien qu’il pourra plus plaire aux joueurs adultes que Kingdomino.  Enfin, Queendomino apporte plus d’interaction au jeu puisque les joueurs vont non seulement se battre pour les tuiles domino, mais également pour les bâtiments et surtout pour la Reine!  God save the Queen!


1645 Queendomino 8


Vin d’jeu d’vidéo

La dégustation en 10 minutes par SwatSh


Vin d’jeu d’music

 

Avis et notes des lecteurs
Pas encore de note !
Soumettre votre avis:
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
Soumettre
     
Annuler

Donner votre avis !

Si vous aimez, vous aimerez peut-être...

2 de réponses

  1. SwatSh dit :

    Bonjour Bruno et merci beaucoup pour ton intervention.
    C’est clair que faire un stand alone extension est un challenge en soi également.
    Et de fait, voilà un nouvel avantage du dragon qu’en je n’avais pas relevé.
    Encore bravo pour tout ca & amuse-toi bien 🙂

  2. Bruno des montagnes dit :

    Merci pour cette présentation élogieuse
    J’en ai rougi 😉

    Du coup je profite de La Tribune pour faire deux commentaires pour expliquer mes choix:

    – tout d’abord l’existence de ce jeu n’est ni une question de matériel, ni de marketing.
    C’est simplement le jeu auquel j’avais envie de jouer moi-même après plus d’une centaine de parties de Kingdomino. Après, je trouvais intéressant que ce nouvel’opus Puisse à la fois être un stand-alone et une extension. Ça ne s’est pas fait très souvent et du coup me fixer moi-même ce challenge était motivant.

    – la mise en place du dragon répond à un besoin simple: je voulais que tous les joueurs puissent avoir une interaction avec les batiments, même pour ceux n’accèdant pas aux tuiles ville. Du coup, avec cette astuce, chaque joueur est toujours concerné par les ajouts de cet opus !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *