• Watson & Holmes (+ vidéo) - FICHE DE JEU
  • 4

Watson & Holmes (+ vidéo)

Note moyenne
8.83
(3 notes)
Mise en place: 5' - Règles: 25' - Partie: 65'
Année:
Auteur(s):
Editeur(s):
Distributeur(s):
Catégorie: Intermédiaire
Age minimum: 12
Nombre de joueurs: de 2 à 7 joueurs
Nombre de joueurs conseillé: de joueurs
Note moyenne des lecteurs : pas encore de note !
-.--
Soumettre votre avis:
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
Soumettre
     
Annuler

Donner votre avis !

pub pub pub

1431-watson-holmes-1

swa-6SwatSh 9/10

Watson & Holmes est, à ma connaissance, la première traduction des Space Cowboys.  Ce n’est donc pas eux, en collaboration avec l’auteur, qui ont créé le jeu.  Et ça étonne tant Watson & Holmes se situe dans leur lignée éditoriale du moment avec les excellents T.I.M.E. Stories & Sherlock Holmes.

Le thème

Le thème de Watson & Holmes est évidemment fort proche de Sherlock Holmes et peut porter à confusion.  Dans les 2 jeux, nous allons aider Sherlock Holmes dans son enquête afin de résoudre un mystère posé en début de partie.  Dans les 2 jeux, nous allons nous rendre à différents endroits et interroger différentes personnes afin de récolter les indices qui nous aideront à résoudre le mystère.  Dans les 2 jeux, nous allons devoir faire la distinction entre les vrais indices et les fausses pistes.

La compétition

La grande différence entre les 2 jeux c’est que Sherlock Holmes est un jeu coopératif alors que Watson & Holmes est compétitif.  Chacun joue pour soi et ne va certainement pas partager ses indices avec les autres.

13 enquêtes1431-watson-holmes-2

Watson & Holmes propose 13 enquêtes à résoudre.  Et oui, tout comme dans T.I.M.E. Stories, Sherlock Holmes ou Pandemie Legacy entre autre, le jeu a une durée de vie limitée.  Ceci dit, quand on aura terminé les 13 enquêtes, probablement qu’on aura oublié les premières 🙂

L’intro

On commence par lire le texte d’introduction qui va expliquer le mystère à résoudre.  Petite touche sympa des Space Cowboys, ce texte est accompagné d’un QR-code et lorsqu’on le scanne on est dirigé vers un fichier audio qui nous lit tout ça d’une belle voix suave.  On aurait bien aimé une petite animation thématique accompagnant le texte audio car on a l’air un peu bébête à regarder un écran noir de smartphone (oui je sais, j’en veux toujours plus 😉 ).

Ce texte d’introduction se termine par des questions pour lesquelles les joueurs doivent trouver les réponses.  En effet, le premier à avoir trouvé les bonnes réponses aux questions l’emporte.

Les cartes

Outre le texte introductif, chaque enquête comprend une série de cartes que l’on va disposer sur la table.  Le dos de chaque carte indique ce que l’on va faire en lisant la carte: aller à tel endroit, parler à tel personne, consulter tel document,…

Chaque joueuse est représentée par une figurine en carton.  Chacun à son tour va placer une figurine sur une des cartes.  Lorsque chaque figurine de joueuse sera placée sur une carte différente, chaque joueuse pourra lire la carte correspondante en secret.

L’interaction

Tout est très individuel dans Watson & Holmes.  Les joueurs vont lire secrètement les cartes indices, vont prendre des notes personnelles et vont tenter de répondre, seuls, aux questions posées.  Heureusement, Jesùs (l’auteur du jeu et non le messie) a introduit quelques mécanismes qui augmentent l’interaction:
Les enchères avec des calèches
Lorsqu’une joueuse veut consulter la même carte qu’un autre, elle peut surenchérir en proposant des jetons calèche.  Celle qui aura misé le plus aura le droit de consulter la carte.  Certaines cartes indice vont faire gagner des pions calèche pour pouvoir enchérir de plus belle.  Dans la pratique, il y a tellement de cartes à lire, surtout à peu de joueurs, qu’on ne se gêne quasi jamais et les enchères ont rarement, si pas jamais, lieu.
Les pions police, sifflet et clé
Les joueurs vont disposer au début de la partie, ou en cours, d’un ou plusieurs jetons police.  Après avoir lu une carte indice, une joueuse peut décider de placer un de ses jetons police dessus.  Cela rend la consultation de la carte plus difficile car un joueur voulant lire une carte avec un jeton police devra se défausser d’un jeton sifflet ou clé.  Cette mécanique marche bien car sans jeton sifflet ou clé, il vous est impossible de consulter les indices protégés par la police.  Vous aurez alors le choix entre partir chercher un jeton clé ou sifflet sur certains indices précis ou penser que c’est du bluff et que ça ne vaut pas la peine de perdre un tour pour découvrir l’indice en question.  Vraiment sympa car ça va vous faire poser des questions tout au long de la partie: ce jeton police sur le lieu du crime, est-ce du bluff ou on va vraiment pouvoir découvrir quelque chose sur le lieu du crime?
La carte Watson
Elle permet d’obliger un joueur à lire à haute voix l’indice qu’il a découvert.  Sympa mais dans la pratique, on préfère éviter de perdre une action qui va faire profiter les autres…

Le dénouement

Dès qu’une joueuse estime connaître la bonne réponse, elle peut placer sa figurine au 221B  Baker Street, chez Sherlock, pour lui dire tout ça.  Concrètement, elle va écrire ses réponses aux questions posées puis les comparer aux vraies.  Si ses réponses sont exactes, elle a immédiatement gagné et la partie est terminée.  Elle se doit d’être la plus précise possible, si elle se trompe dans un nom, si elle n’a pas écrit le nom d’une personne citée ou si elle n’a pas écrit les mots en gras de la réponse, elle a perdu.  Dans ce cas, le jeu continue, elle a perdu et endosse un nouveau rôle.  Au prix d’une action, les joueurs pourront la consulter en lui posant des questions du type « Montre-moi tes réponses? » « Est-ce que ma réponse ici est exacte? »,…

La déduction

Ce qui est excellent, c’est le jeu de déduction.  C’est bien évidemment le cœur du jeu.  Vous ne lirez jamais une réponse sur une des cartes.  Vous devrez réfléchir par déduction.  De plus, quasi toutes les cartes apportent des indices et c’est en regroupant ces différents indices que vous arriverez aux bonnes réponses.  Et ce qui est génial, c’est qu’il ne faut pas nécessairement lire certaines cartes bien précises ni toutes les cartes.  On peut arriver à la solution en lisant une partie des cartes.  Une autre joueuse peut arriver aux mêmes conclusions en lisant d’autres indices.  Il y a donc plusieurs pistes qui mènent à la bonne solution.  Ce n’est pas, ou très rarement, une question de chance d’avoir lu la bonne carte, non.  Le vainqueur sera celui qui aura le mieux déduit et ça c’est vraiment unique dans un jeu de déduction.  Il arrive bien souvent que la gagnante connaisse les mêmes indices que les autres.  Elle a juste été plus perspicace.

Watson & Holmes est clairement un des meilleurs jeux de déduction.  Et ce qui est magique, c’est qu’on est plongé dans une enquête policière, comme dans une série tv 😉  On est dans la peau d’un enquêteur, on prend beaucoup de notes, on tente de regrouper les informations, d’établir des hypothèses, de les vérifier et de prendre des risques pour résoudre l’enquête avant ses adversaires.  Et quand vous êtes la première à vous rendre au 221b Baker Street et que vous annoncez avoir écrit les bonnes réponses et donc avoir remporté la partie, quand vous regardez les yeux incrédules de vos compagnes de jeux qui avaient pourtant les mêmes indices en main mais qui n’avaient pas tiré les mêmes conclusions, vous n’avez qu’un mot à la bouche: « Elémentaire mon cher …  »


thierry-1

Thierry:  9 /10

Très belle idée que ce jeu de détective original. Simple dans sa conception mais très efficace, Watson & Holmes capte tout de suite l’attention (et la concentration) des joueurs. En effet, après une écoute ludique du contexte de départ, vous voilà partis pour mener votre enquête. Déduction, rapidité et intensité sont bien présentes dans ce jeu et la course que mènent les détectives est haletante. Succès garanti auprès d’un large public.

 


tapimoket

Tapimoket:  8,5/10

Londres, vers 1880, au 221b Baker Street

  • Je crois bien que j’en suis accro, mon cher.
  • Vous parlez de la cocaïne ou du violon ?
  • Je parle de votre jeu, Watson… Oui, de votre jeu, voyons !
  • Le mien, c’est vite dit ! Après tout, votre nom y figure aussi.
  • C’est vrai… juste après le votre ! Mais ce ne sont pas les noms qui m’intéressent, c’est plutôt toute l’intrigue qui s’y trouve.
  • Pourtant, lorsque vous avez le nez dedans , on ne vous entend plus, Holmes. Et vous restez quasiment dans votre coin tout le long.
  • C’est un peu vrai aussi, mon cher Watson. Ceci dit, le packaging est tout à fait remarquable et les enquêtes de plus en plus prenantes ! Un vrai régal…
  • Oui, l’idée de mettre cela sous enveloppe, cela donne du cachet et nous plonge dans l’ambiance. Notons également, la lecture des affaires par un acteur. Ceci dit, au bout des 13 énigmes, vous aurez déjà épuisé toutes les affaires. Et vous connaissant, vous aimeriez en avoir plus !
  • En effet, Watson… Mais bon… Au moins, moi qui aime le calme et me creuser la tête, je suis dans mon milieu.
  • Certes, ces enquêtes ne s’adressent pas à de simples enfants et font appel à la logique. Ceci dit, vous avez réussi quasiment à les résoudre toutes !
  • En effet, mon cher Watson ! Mais je ne me suis pas lassé. L’enquête est un de mes violons d’Ingres, vous le savez !
  • En parlant de violon, vous devriez vous remettre au votre, Holmes. Et attendre patiemment une suite…

Holmes poussa un soupir de désinvolture, et finalement repris son violon… puis il lança

J’espère au moins qu’on se contentera que des cartes à l’avenir. Ces premières aventures  ont été un poil coûteuses.


 

1431-watson-holmes-8


Vin d’jeu d’vidéo: la dégustation en 6 minutes par SwatSh

Soumettre votre avis:
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
Soumettre
     
Annuler

Donner votre avis !

4 de réponses

  1. Davy dit :

    Pour ma part, je dirais que ce jeu vaut bien un 8.5/9 car après les 3 premières enquêtes, nous avons trouvés (4 joueurs/joueuses) les histoires bien ficelées et très intéressantes, ils nous est même arrivée de finir avec le même coupable mais pas le bon !!! comme quoi sans avoir emprunté le même chemin, nous sommes arrivées à la même conclusion, le bon mobile mais pas la bonne personne, les histoires sont bien foutues !!!
    Le côté « chacun pour soi » fonctionne super bien puisque le dilemme se trouve dans le « stop ou encore », plus d’indices ou plus rapide, que puis-je me permettre ??!!! génial 😉
    Quand à « détective Conseil », j’adore mais en solo car franchement à plusieurs il n’apporte rien de plus…
    Bref, Watson & Holmes est excellent, j’espère juste que de nouvelles enquêtes sortiront mais pas au prix des scénarios de « times stories » car franchement le tarif abusé de ces dernières m’a conforté dans ma décision de ne pas acheter TS !!

  2. SwatSh dit :

    Content qu’on soit du même avis El grillo 🙂

  3. El grillo dit :

    C’est vrai que ce Watson & Holmes n’est pas sans défaut. L’ambiance studieuse de prise de notes et le mécanisme d’enchère qui fonctionne moyennement (que dire du bluff…) font que ce jeu déplaira certainement à pas mal de monde. En ce qui me concerne je suis tout à fait d’accord avec la note accordée ici. Étant grand fan de SHDC, j’y vois ici une alternative de jeu de déduction se jouant en 1h-1h30, grande différence notable d’avec son aîné où il faut plutôt compter 3-4h voire plus si on joue l’enquête a fond. Un jeu pour la semaine, un autre pour le week end 😉

  4. Patrice dit :

    Etonnant les differences de perceptions entre les joueurs.
    Mon ressenti est tres different. Je suis plutot joueur kubenbois mais j aime aussi les cooperatifs notamment Sherlock Holmes Detective conseil. J ai joué a Watson & Holmes a 5 et ce dernier m a paru tres tres nettement inférieur a SHDC : les enquetes sont de bien moindre qualité complexité (cela n a rien avoir) et ce problème n est pas rattrapé par des mecanismes de jeu qui m ont paru eux vraimnet tres tres basiques. Pas une ambiance folle folle autour de la table (plutot de gros silences lors de la lecture des cartes). Tout le monde arrive quasiment aux memes conclusions a peu pres en meme temps s en s etre vraimnet battu sur les emplacements. Le bluff des pions policier n est pas terrible…
    Et finalement celui qui gagne est presque celui qui prend les meilleures notes sur son papier…oui Watson & Holmes est un jeu de « prise de note »…non franchement je suis pas du tout de lavis de votre 9 et je conseillerai vivement au lecteur de cet article d essayer plutot la version cooperative qui elle est profonde et installe au moins autour de la table une veritable ambiance.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *