• The Forgotten City - FICHE DE JEU
  • 0

The Forgotten City

Note moyenne
7.50
(3 notes)
Mise en place: 10' - Règles: 30' - Durée par joueur/euse: 30' - Meilleur score: 112
Année:
Auteur(s):
Illustrateur(s):
Editeur(s):
Catégorie: Expert
Age minimum: 10
Nombre de joueurs: de 2 à 4 joueurs
Nombre de joueurs conseillé: de joueurs
Note moyenne des lecteurs : pas encore de note !
-.--
Soumettre votre avis:
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
Soumettre
     
Annuler

Donner votre avis !

pub pub

SwatSh: 7/10

The Forgotten City est un des premiers jeux de Ying-Tan Liu, un jeune auteur Taiwannais.

Si vous passez outre les illustrations assez criardes du jeu, vous découvrirez un jeu intéressant mais qui aurait pu bénéficier d’un meilleur équilibrage.

Le plateau modulable présente 4 types de terrain produisant chacun une ressource de couleur correspondante.  Chaque joueuse dispose de 4 ouvrières et, à son tour, réalise une des actions possibles avec une de ses ouvrières :

  • Placer une ouvrière adjacente à une autre ouvrière ou à sa chef ouvrière et y construire un bâtiment.
    Les bâtiments sont choisis lors de la phase précédente (chaque joueur, à son tour, va en choisir un et le placer sur son plateau personnel).  Ce qui est comique dans ce système c’est que le premier joueur est déterminé avec ce même choix car le joueur ayant choisi le bâtiment le plus à gauche sera premier joueur durant la prochaine phase d’acquisition des bâtiments alors que la joueuse ayant choisi le bâtiment le plus à droite sera la première joueuse durant la phase d’action.  On aurait pu croire que ce triple système de choix pouvait apporter des choix intéressants mais, bien souvent, il n’en sera rien car la puissance des bâtiments est trop fluctuante.  En effet, bien souvent, le choix d’un bâtiment sera évident tant il apportera un effet plus intéressant que les autres.  Et si ce bâtiment se situe à gauche ou à droite, tant mieux car on pourra également profiter de la place de première joueuse.
  • Construire un bâtiment vous coûtera des ressources mais vous en rapportera d’autres, des PVs ou même un revenu régulier à chaque tour
  • Placer une ouvrière adjacente à une autre ouvrière ou à sa chef ouvrière afin de récolter la ressource générée par le terrain
  • Placer une ouvrière adjacente à une autre ouvrière ou à sa chef ouvrière et sur un bâtiment déjà construit pour, contre les mêmes ressources que pour sa construction, bénéficier de son effet en rétribuant son propriétaire d’1 PV.

Avec les 2 types de ressource générés par vos bâtiments (la défense et l’intuition), vous allez pouvoir gagner des PVs et des tuiles vous apportant des bonus supplémentaires : pouvoir récolter plus de ressources, gagner des PVs avec certaines actions, avoir ces contraintes de placement moins strictes, gagner un revenu supplémentaire,…  Ce sont ces bonus qui peuvent orienter votre jeu et nécessiter certaines optimisations bien que, là aussi, on aurait aimé un meilleur équilibre certains bonus étant très puissants et d’autres quasi inutiles.

Il y a de très bonnes idées dans The Forgotten City (le placement adjacent des ouvriers, le choix des bâtiments, les différents effets des bâtiments et des jetons bonus).  Y jouer apporte du plaisir mais aussi de la frustration quand le déséquilibre des bâtiments ou des jetons bonus va avantager l’un ou l’autre joueur…  The Forgotten City n’est pas à oublier mais à améliorer 🙂


PhilRey: 7,5/10

Forgotten City est une belle surprise de Essen 2018. La mécanique principale consiste en un placement d’ouvriers, appelés dans le jeu « Assistants » (Helpers). On y retrouve également une gestion de ressources ainsi que des objectifs communs à tous.

Les différentes phases

La première phase, de Méditation, consiste à déplacer son pion « Ordre du tour » afin de sélectionner une tuile Bâtiment. Ce faisant, l’ordre du tour pour les phases suivantes est déterminé.
La deuxième phase, d’Action, est la principale. En effet, les joueurs placeront leur Assistants sur le plateau de jeu, adjacent à un Assistant déjà placé ou au Chef-Assistant. C’est une règle simple mais très importante. Le choix du positionnement du Chef-Assistant, qui se fait dans la dernière phase, est donc importante.

Lorsque le joueur place un Assistant, il effectue une action parmi 4:

  • Récolter une ressource en fonction du terrain;
  • Construire un Bâtiment. Ce faisant, le joueur se prive de pourvoir récolter des ressources à l’avenir sur ce terrain. C’est évidemment une astuce plus qu’intéressante car il faudra bien penser à garder un accès à d’autres terrains pour récolter les ressources. Le joueur, pour construire, dépense les ressources exigées et bénéficie immédiatement du bonus offert par le Bâtiment.
  • Profiter d’un Bâtiment. Pour ce faire, il faut dépenser encore une fois des ressources (les mêmes que pour construire). Le joueur peut activer ainsi un Bâtiment d’un adversaire qui recevra 1 PV en compensation.
  • Passer pour gagner 2 Or (ce qu’on ne fait que rarement)

Les bonus des Bâtiment sont variables: gagner des points d’inspiration, gagner des points de défense, augmenter sa « production » d’Inspiration ou de Défense, etc.

En phase 3, les joueurs augmenteront leurs points d’inspiration et de défense en fonction de leurs « productions » respectives. Tout cela est tenu à jour via des échelles bien distinctes. C’est maintenant que le joueur peut dépenser ses points d’Inspiration afin d’obtenir des Miracles. Leur rôle est de gagner des PV mais aussi des bonus divers qui donnent un petit avantage lors de certaines actions. Les Miracles coûtent de plus en plus chers en points d’inspiration mais rapportent aussi de plus en plus de PVs. De plus, en avoir un certain nombre (en général, 2 ou 3) permet de pouvoir activer les tuiles Objectif de fin de partie.

La phase 4 est consacrée au Cauchemars. Afin de combattre les cauchemars, le joueur doit dépenser de points de défense. Cela permet de gagner des PV supplémentaires. La dernière phase est une phase de « Nettoyage » où l’on révélera la carte Cauchemar pour le tour suivant, on ajoutera de nouveaux bâtiments sur la grille Ordre de Tour et ou les joueurs doivent déterminer un nouvel emplacement pour leur Chef-Assistant. C’est simple mais nécessite de savoir ce que l’on compte faire au tour suivant. N’oublions pas la règle de placement des Assistants lors de la phase Action.

The Forgotten City offre donc pas mal de mécanismes intéressants:

  • Les cartes Cauchemars, à ne pas négliger;
  • Le placement du Chef-Assistant, important pour le tour à venir;
  • Les Bâtiments qui cachent les terrains et empêchent d’y récolter des ressources par la suite;
  • Le plateau modulable, permettant un grande re-jouabilité;
  • Les différentes possibilités de marquer des PVs, sans en faire une salade de points

On ne peut pas passer outre la part de hasard. En effet, l’apparition, au bon moment, de tuiles Bâtiment intéressantes, peut fortement influencer la partie. Idem pour la configuration initiale (mise au hasard).


Tapimoket : 8/10

Forgotten City tient en quelques pages de règles. Peut-être pas assez, car ces quatre feuillets manquent cruellement d’exemples pour ôter quelques doutes, comme la présence d’un 6ème meeple alors qu’on en a besoin de 5 pour jouer, ou encore une séquence qui n’est pas dans le même ordre sur l’aide de jeu fournie et sur le livret de règles. C’est d’autant plus dommage, qu’une action prend son importance selon l’ordre où elle est exécutée…!

Enfin le matériel, un peu cheap, notamment des cartes et du plateau individuel est heureusement compensé par de très belles illustrations bien colorées qui donnent un très bel effet. Le thème est également très étrange, voir délirant, mais il aura tendance à se faire positivement oublier tant la concentration sur le jeu sera importante.

Malgré ces défauts, j’avoue avoir été complètement absorbé par Forgotten City. Les éléments, ressources, revenus sont tous en flux tendus et demandent une énorme optimisation !

Certes, si une tuile bâtiment peut sembler donner un avantage, il faudra quand même avoir de quoi la payer pour la construire. De plus, une fois construit, les autres joueurs pourront aussi bénéficier de ce bâtiment, car il pourront se placer dessus et en profiter également, en offrant qu’un petit point de victoire au joueur propriétaire.

L’avantage primordiale sera plutôt d’être le premier. Car vous pourrez placer en premier un serviteur et construire au nez et à la barbe des vos adversaires sur un endroit que tout le monde convoitait. Vous pourrez aussi faire certains choix en premier, comme les miracles ou tuer une créature cauchemardesque en premier. Ceci dit, comme les flux sont très tendus, il y a de grande chance que vous ne réussissiez pas à tout faire. Il faudra faire des choix et les bons. Si certains bonus paraissent très puissants, il faut encore pouvoir les utiliser car ils demandent pas mal de sacrifices.

J’avoue qu’il m’est assez difficile de mettre une cotation pour Forgotten City car je n’ai que des parties à deux joueurs et, de toutes évidences, ce jeu va réagir différemment à 3 ou 4 joueurs, une configuration où le terrain et le placement vont devenir encore plus tendus. Je reviendrais donc probablement rajouter une mise à jour à mon avis. Alors lisez la suite, car il y en aura une !

Oui, il y en aura une car, malgré tout, j’avoue aussi avoir pris pas mal de plaisir à jouer. Clairement, Il appelle à rejouer quelques parties et je m’aperçois qu’il m’en reste encore sous le pied à découvrir. A suivre…



Vin d’jeu d’vidéo

La dégustation en 12 minutes par Philrey

Soumettre votre avis:
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
Soumettre
     
Annuler

Donner votre avis !

Si vous aimez, vous aimerez peut-être...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *