• Ishtar – les jardins de Babylone - FICHE DE JEU
  • 3

Ishtar – les jardins de Babylone

Note moyenne
8.00
(2 notes)
Mise en place: 15' - Règles: 20' - Partie: 50' - Meilleur score: 75
Année:
Auteur(s): ,
Illustrateur(s):
Editeur(s):
Catégorie: Intermédiaire
Age minimum: 14
Nombre de joueurs: de 2 à 4 joueurs
Nombre de joueurs conseillé: de , , joueurs
Langue: FR
Note moyenne des lecteurs : pas encore de note !
-.--
Soumettre votre avis:
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
Soumettre
     
Annuler

Donner votre avis !

pub pub

PhilRey:  7,5/10

Iello nous sort ici encore une fois une très belle édition qui attire et donne vraiment envie de jouer.

Ishtar est un jeu de placement de tuile avec quelques autres mécanismes secondaires.

En effet, on retrouve un plateau personnel permettant d’apprendre des maîtrises.

Plateau individuel

Les maîtrises de la rangée inférieure sont des bonus immédiats tandis que celles de la rangée supérieure des manières supplémentaires pour glaner des PVs en fin de partie. C’est assez classique mais ça marche bien. Surtout que l’accès à une maîtrise de la rangée supérieure n’est possible que si la maîtrise inférieure est bien acquise. Des choix sont nécessaires car le joueur n’aura pas le temps de toutes les apprendre.

Le jeu comporte également des cartes Arbre, dont 5 sont disponibles en permanence. Le joueur pourra planter un arbre sur une case Herbes en payant le coût de la carte en gemmes. Chaque arbre planté rapporte des PVs en fin de partie, tel qu’indiqué sur chacune des cartes.

Les gemmes (de 3 couleurs différentes) sont les ressources principales dans Ishtar. Le joueur les dépense pour apprendre des maîtrises ou pour planter des arbres. Les gemmes sont placées sur le plateau au début du jeu, sur les cases Rocher. Le joueur les récupérera lors du placement de la tuile Végétation.

Les tuiles Végétation sont toutes composées de trois cases, en trois dispositions différentes. Les cases peuvent être soit des cases Herbes, soit des cases Fleur. L’ensemble des tuiles va composer un jardin et chaque jardin doit être connecté à une seule fontaine. Les cases Fleur contiguës constitueront elles des parterres. Elles sont une source importante de PVs en fin de partie. Les règles de placement sont assez simples et permettent à un joueur de bloquer ou de limiter les possibilités d’extension des parterres des autres joueurs.

Les Fontaines sont placées en début de partie sur le plateau. Les joueurs pourront glaner quelques PVs en fin de partie via un système classique de majorité.

Comme dit plus haut, on voit qu’il y a un mélange de mécanismes assez classiques mais qui tourne à merveille.

La partie

Dans notre partie à 3 joueurs, chacun a développé son jardin et ses parterres de fleurs sans trop se bloquer l’un l’autre. Une joueuse s’est un peu plus concentrée sur les arbres et a bien étendu ses parterres de fleurs. De mon côté, j’ai misé sur la maîtrise qui m’a fait gagner 3PVs par gemme mauve en ma possession en fin de partie. 3 points de différence au décompte final. Le 3ème joueur est plus à la traîne voulant peut-être un peu trop se diversifier.


tapimoket : 8,5/10

La légende des Jardins

Une légende raconte l’histoire des jardins des jardins de Babylone. Celle d’une larme qu’un jardinier a laissé couler dans le sol aride où rien ne pousse, une larme qu’une déesse, émue devant tant de désespoir, a transformé en fontaine qui a apporté l’eau pour y faire naître de somptueux jardins au beau milieu du désert… Les jardins de Babylone

Une bien belle histoire, mais il n’y a pas que l’histoire qui soit élégante. En effet, ISHTAR est tout simplement superbe. Une boite joliment illustrée, un casier de rangement, et de très belles pièces pour représenter nos jardiniers et surtout de beaux arbres ! Ce sera d’ailleurs un plaisir de lire les premières pages des règles qui nous présentent chaque élément et leur utilisation avec une grande clarté !

De la rejouabilité

Si les règles sont très abordables, les possibilités sont multiples. Il suffit d’ailleurs de constater, pour commencer, que le plateau soit modulaire et la position des tuiles terrain variable pour se rendre compte qu’on pourra faire plusieurs parties avec des configurations différentes d’installation.

Au delà de l’installation, il ne sera pas possible de « tout faire » pendant la partie. On aura donc envie d’y revenir en se posant toujours la question de savoir si la stratégie que l’on a choisi était la bonne pour cette partie ou pas, mais aussi en fonction des stratégies des adversaires.

ISHTAR est plein de possibilités, en particulier avec le choix des « maîtrises », des bonus qui peuvent orienter votre stratégie et qui pourront même influencer vos adversaires, puisque ces maîtrises sont visibles de tous ! A moins bien sûr de les dévoiler le plus tard possible…

Dans ISHTAR, les joueurs feront pousser des tuiles de jardin composées d’herbe et de parterres de fleurs. Plus votre parterre sera riche en fleur, plus il donnera de points. De plus, en les plaçant, cela vous donnera des gemmes qui vous donneront tout un tas de possibilités. ISHTAR pourra se jouer, selon votre orientation, de manière à gêner vos adversaires ou chacun de son côté. A notre première partie, on s’est bousculé, moins à la seconde, par exemple.

Les gemmes permettront de choisir plus facilement vos tuiles de jardin ou débloqueront les « maîtrises » que j’ai cité plus haut, ou encore feront pousser des arbres, source de points de victoire. Comme elles servent à tout, vous devrez donc faire des choix cornéliens ! Cette tuile jardin, cet arbre, cette maîtrise ?

Un jeu fluide avec une durée idéale

La durée du jeu apportera une tension car ces tuiles jardins diminueront très vite et deux piles vidées signifieront la fin de partie. Et cela peut arriver assez vite.

Certes on n’est jamais coincé, car on peut quasiment toujours faire quelque chose en posant une tuile, mais on se posera constamment la question tout au long… « Est ce que j’ai eu raison de faire cela, ou pas, de le faire maintenant ou pas ? »

Combien de temps dure le jeu ? et bien pendant, je n’ai pas regardé ma montre ! Trop absorbé ! C’est bon signe, non ? Mais les scores se tenaient et on a fini avec une forte envie de rejouer notamment pour tester d’autres stratégies et surtout d’autres maîtrises.

Avis et Résumé

ISHTAR est un très beau jeu de placement de tuiles, de majorités et de gestion de bonus avec une bonne rejouabilité. Sa durée n’est pas trop longue, sans effet répétitif. C’est un bon jeu, visuellement très agréable.


Soumettre votre avis:
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
Soumettre
     
Annuler

Donner votre avis !

Vin d'jeu
Avis et notes des lecteurs
Pas encore de note !

3 de réponses

  1. nemesis dit :

    je crois que le problème vient du fait que ce sont les TUILES végétations dont il faut tenir compte pour savoir si 2 fontaines sont reliées, et non pas uniquement les CASES fleurs. Il y a peu de règles, mais les contraintes de pose ne sont pas simples à appréhender.

  2. nemesis dit :

    les deux fontaines rouges et la violette du bas. Et aussi les 2 violettes du haut je pense :). On peut effectivement toujours faire quelque chose, mais là vous avez éxagéré 😉

  3. FredA dit :

    Petit problème de placement dans cette dernière photo, les 2 fontaines rouges sont reliées 🙂 Pour le reste, je te rejoins, la durée de partie, les règles simples et équilibrées font que la stratégie choisi sera remise en question a chaque tour pour s’adapter aux autres joueurs !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *