Karnickel

0

Karnickel

Brett J. Gilbert, l’auteur de Karnickel, n’est pas un inconnu puis qu’il nous a déjà gratifié du très plaisant Divinare.  Son éditeur, Lookout, non plus puisqu’il a déjà édité de petites merveilles telles que Agricola, Ora et Labora, Merkator et Walnut Grove.  De très bons jeux donc pour joueurs velus comme nous.  Autant vous dire qu’on guette leurs nouvelles sorties.   Avec Karnickel, ils innovent puisqu’ils se lancent dans le familial. Mais Karnickel est l’exemple même du flop d’Essen (en tous cas pour nous).  Expliqué en 2 temps trois mouvements par une dame de Lookout qui clairement n’avait pas que...

0

Feudality

Quand j’ai vu la boite à Essen il y a 2 ans, elle m’avait directement tapé dans l’œil.  Quand j’ai vu le matos, je me suis dit « ce jeu est pour moi ».  Quand l’auteur m’avait expliqué les règles, je suis parti voir ailleurs…  Et j’avais bien fait! Feudality part d’un principe original: à chaque tour on lance 2 dés 8 faces qui vont indiquer les coordonnées du placement du pion Roi sur les plateaux personnels de chaque joueur.  Chaque joueur choisira alors un des bâtiments situés dans les 9 cases qui entourent le pion Roi et l’activera (production...

7

Suburbia

Suburbia est le dernier jeu de Ted Alspach qui n’est pas un inconnu chez nous puisqu’il est également l’auteur du très bon Mutant Meeples. Vu tout le bien que j’ai pu lire sur le jeu, Suburbia m’a déçu. Dans Suburbia, vous devez construire votre ville.  Pour cela, à chaque tour vous allez acheter une tuile selon un système de type « Through the Ages« : Chaque tuile a son propre coût en $ qui est augmenté en fonction de l’emplacement qu’elle occupe dans la file à savoir que la tuile qui subsiste le plus longtemps dans la file ne...

1

Ora et Labora (+ aide de jeu)

Ora & Labora, terme latin pour Prière & Travail, est tout d’abord une devise bénédictine (merci Benoit pour ta recherche sur le web 😉 ) avant d’être le dernier jeu de Uwe Rosenberg (à moins que ce ne soit l’inverse 😉 ).  Et il est présenté comme étant à mi-chemin entre 2 de ses meilleurs jeux: Agricola et Le Havre.  La barre est mise bien haute! Et Ora et Labora tient toutes ses promesses!  Il est proche de ses 2 aînés sans l’être vraiment.  Il est proche car il se joue avec des cartes sur lesquelles on...

0

Welcome to Walnut Grove

Welcome to Walnut Grove attire d’abord de par son titre: Walnut Grove est le village de la petite maison dans la prairie!  Waouw, le thème de la mort!  Malheureusement, ce thème se résume dans son titre mais ne transparaît absolument pas dans le jeu qui propose une mécanique assez froide. Le plateau de jeu représente la ville de Walnut Grove avec ses différents bâtiments qui en fait proposent les différentes actions disponibles: récolter des kubenbois, vendre des kubenbois, construire des bâtiments apportant plus de place pour votre réserve, du bois pour chauffer les maisons, des points de...

0

Merkator (+ aide)

Merkator a fait très peu parler depuis sa sortie à Essen. Etrange pour un nouveau jeu de Uwe Rosenberg qui, s’il faut encore le préciser, est un des meilleurs auteurs de jeu actuels grâce entre autre à Agricola, Le Havre, Aux portes de Loyang et Bohnanza. Une des explications, en tout cas du côté francophone, pourrait peut être provenir de ceci. Lorsqu’il est sorti à Essen, il n’était disponible qu’en Allemand alors que des cartes comprenaient du texte. De plus, un éditeur francophone (Ystari si je ne me trompe?) avait annoncé qu’il allait traduire le jeu en...

9

Agricola

Agricola m’a totalement scotché et plutôt surpris. Le thème du paysan, qui doit faire vivre et grandir (!) sa famille en développant sa ferme, labourer, semer, faire de l’élevage, construire des fours… On est plongé dans le monde agricole du XVII ième, et ça marche. Agricola est proche de Caylus par le choix exclusif des actions à réaliser mais en plus accessible – j’ai adoré les deux, mais Caylus est à réserver à des joueurs avertis alors que presque tous les publics pourront s’amuser avec Agricola en version familiale, ou même en solitaire! Les 300 cartes...

0

Poséidon

Il est difficile de juger de Poséidon après seulement une partie.  Mais ce qui est sûr, c’est que le jeu me laisse un sentiment de bof. Poséidon est une variante des jeux dit « 18XX ».  Càd des jeux comme 1830, de gestion d’entreprises de chemin de fer.  Ce qui est dit c’est que Poséidon offre la même richesse qu’un « 18xx » en mois de temps de jeu (2 heures contre 4 à 6 heures).  Notre partie à 3 joueurs a duré 3 heures… Je n’y ai pas trouvé non plus la grande richesse de jeu comme on me l’avait...

0

Das Ende des Triumvirats

Voilà un jeu intéressant. Comme dans beaucoup de jeux, il y plusieurs façons d’obtenir la victoire. Et la plus … « logique » (dans un jeu où on n’arrête pas de se rentrer dedans) est la militaire. Et c’est justement celle-là qui nous a échapée (sauf à l’opportuniste Benoit 😉 J’ai bien apprécié: + L’alternance des territoires « productifs » d’or ou de légions (cela change à chaque fois que c’est votre tour, sauf si vous avez un fonctionnaire sur les lieux) + Toute attaque n’est possible qu’avec le Triumvir (ce qui en limite leur nombre) + longueur de jeu raisonnable et...