• Terraforming Mars (+ vidéo) - FICHE DE JEU
  • 19

Terraforming Mars (+ vidéo)

Note moyenne
9.12
(4 notes)
Mise en place: 15' - Règles: 35' - Partie: 155' - Meilleur score: 75
Année:
Auteur(s):
Illustrateur(s): ,
Editeur(s):
Catégorie: Expert
Age minimum: 14
Nombre de joueurs: de 1 à 5 joueurs
Nombre de joueurs conseillé: de joueurs
Récompense(s):
Note moyenne des lecteurs (3 notes)
9.33
Soumettre votre avis:
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
Soumettre
     
Annuler

Donner votre avis !

pub pub

1375-terraforming-1

SONY DSC

SwatSh: 9,5/10

Terraforming Mars a occasionné un véritable buzz au salon d’Essen 2016 grâce, entre autre, à sa première place du classement BGG et sa troisième du classement fair play.

Thème
Au 22ème siècle, la terre est surpeuplée, il manque de place et les ressources se tarissent.  L’humanité doit trouver une solution et décide de terraformer Mars pour pouvoir s’y installer.

Et c’est dans ce thème déjà que Terraforming Mars étonne.  Les joueurs vont œuvrer ensemble pour le bien de l’humanité.  Ils vont, ensemble, terraformer Mars.  Pour que Mars soit terraformée, il faut que sa température moyenne atteigne 8°C, que ses océans remplissent 9% de sa surface et que le taux d’oxygène dans l’atmosphère atteigne 14%.  Ce n’est que lorsque ces 3 critères seront réalisés que le jeu se termine.  Terraforming Mars ne permet néanmoins pas, comme dans Archipelago ou Tomorrow, qu’un joueur sabotte cet objectif afin que tout le monde perde.  Non, dans Terraforming Mars, vous devez œuvrer, ensemble, pour le bien de l’humanité.  Les joueurs ont donc un objectif commun et pourtant ils vont s’affronter car Terraforming Mars est un jeu compétitif!

Pioche de cartesSONY DSC
Terraforming Mars commence dès la mise en place où les joueurs devront décider de leur corporation (= capacités spéciales) ainsi que des cartes qui composeront leur main de départ en les achetant parmi 10 cartes piochées au hasard.

C’est dans ces cartes que se joue Terraforming Mars.  Il faut le savoir car c’est un système qui ne plaît pas à tout le monde.  La pioche à l’aveugle des cartes est le cœur du jeu.  Outre votre main de départ qui se compose de cartes que vous avez choisies parmi des cartes piochées au hasard, le reste du jeu est dans la même veine.  A chaque tour, vous piochez 4 cartes et déciderez la ou lesquelles vous garderez en main en les achetant 3 millions pièce.  C’est déroutant.  Le hasard a sa place bien entendu.  Mais vous piochez tellement de cartes dans Terraforming Mars et les choix que vous ferez parmi elles seront tellement importants que ce hasard n’est pas si dérangeant même s’il peut avantager certains joueurs.

De plus, il y a plus de 200 cartes différentes dans le jeu et tellement de combinaisons possibles que le jeu est hyper addictif.  On a une furieuse envie d’y rejouer après chacune de ses parties.  Décider de ce qu’on va pouvoir faire avec les cartes piochées et voir chaque partie se dérouler différemment est génial!

SONY DSCLes effets des cartes sont multiples: échanger des ressources, augmenter sa production, lancer des élevages d’animaux, pouvoir terra former à moindre prix, augmenter la température ou le taux d’oxygène,…

Le rattrapage
Terraforming Mars propose également 6 actions alternatives qui permettent aux joueurs de se rattraper avec les actions standards si les cartes piochées ne les conviennent pas ou ne le permettent pas.

L’interaction dans les objectifs
Terraforming Mars propose 2 types d’objectifs:
1) Etre le premier
Etre le premier à atteindre 35 points, à avoir 16 cartes en main, à construire 3 villes,… sont des objectifs communs.  Mais il ne suffit pas d’atteindre un objectif en premier, il faut aussi payer 8 millions pour prendre l’objectif.  Et seuls 3 objectifs pourront être réclamés.  Une course à l’objectif va avoir lieu.

2) Parier sur sa majorité
5 majorités apportent des PVs en fin de partie: avoir le plus de cartes d’une sorte précise ou avoir le plus de ressources d’une sorte précise à la fin de la partie permettent da gagner des PVs supplémentaires à la fin du jeu.  Mais pour gagner ces PVs supplémentaires, il faut payer pour réaliser le décompte en fin de jeu et seuls 3 décomptes de majorité sur les 5 pourront avoir lieu.  De plus, le premier décompte coute 8, le second 14 et le troisième 20.  Au plus tôt on réserve le décompte, au moins ça coûte mais au plus on fait le pari de l’emporter à la fin.  Excellent mécanisme.

L’interaction sur la carteSONY DSC
Les joueurs vont fonder des villes et créer des zones forestières et océanes.  Ils vont, pour cela, placer des tuiles qu’ils vont marquer de leur couleur car elles rapporteront des PVs en fin de partie en fonction des autres tuiles adjacentes.  Sur la carte aussi, les joueurs vont se disputer les places et les blocages ou les coups fumants auront leur place.

Malgré la présence flagrante de hasard dans la pioche des cartes et un effet win win difficilement contrable, Terraforming Mars séduit.  Il séduit tout d’abord grâce à ces cartes justement et à la gestion de celles-ci.  Les choix de cartes à garder (en payant) ou à défausser (gratuitement) que les joueurs devront faire en cours de jeu vont dicter et rythmer leur partie.  Ensuite, le nombre de cartes différentes séduit tant les combinaisons sont nombreuses et la rejouabilité importante.  Chaque partie de Terraforming Mars est différente.  Et malgré que chacun soit dans son coin à vouloir optimiser sa main de cartes, le jeu est très interactif grâce à ses décomptes de majorités, ses objectifs communs et sa carte commune.   Cerise sur le gâteau, heu pardon, robot sur la planète 😉 , Terraforming Mars est très addictif et emporte les joueurs dans un thème de science fiction très original et très recherché.  Les joueurs vont œuvrer ensemble pour le bien de l’humanité tout en voulant y retirer un maximum de profit.  C’est pas si futuriste que ça 🙂

Nouvelle partie

Ces dernières parties de Terraforming Mars me réconcilient à 100%, heu 95 % 😉 , avec le jeu. Enfin, me réconcilient c’est un grand mot. On n’était pas en froid mais je lui reprochais plus de défauts qu’aujourd’hui 😉

Alors oui, la pioche de cartes joue son rôle. On n’a aucune vue dessus et on pioche au hasard. Un système de draft peut légèrement diminuer l’aspect chance qui reste présent malgré ça.

Mais, il y a peu de cartes hyper puissantes et elles sont bien équilibrées. Ce qui joue plus ce sont les combos : faire augmenter un indice pour le dépenser ensuite et gagner encore plus, apporter des jetons à une carte et gagner des PVs grâce à ces jetons,… Il va vous falloir bien choisir vos cartes pour optimiser les combinaisons et tout cela dans le cadre d’une stratégie long terme qu’il vaut mieux respecter une fois choisie.

Ce qui m’a le plus séduit durant ces dernières parties, c’est la variété des cartes qui offre tant de combos différents et tant de parties différentes que j’ai hâte à y rejouer. Du tout tout bon !

Pour le moment, le terme « Terra former » est de bon augure pour la qualité d’un jeu 😉


SONY DSCSONY DSC

Ren:   10/10

Barack, il y a quelques semaines: « Les gars, d’ici 2030 nous poserons le pied sur la planète Mars, y planterons le drapeau américain et commencerons la terraformation pour coloniser la planète rouge! »

Relaxe-toi Barack, pas besoin d’aller dépenser des milliards de dollars inutilement, prends ton vélo, rends-toi à ton magasin de jeux le plus proche (je suis sûr que ça existe aussi à Washington), et contente-toi de dépenser quelques dizaines de dollars pour acheter Terraforming Mars, 3 heures plus tard tu l’auras, ta planète rouge terraformée! De toute manière c’est plus toi le patron maintenant… 🙂

Dans Terraforming Mars chaque joueur incarne une grande entreprise qui va contribuer à la terraformation de Mars (je crois que vous aviez compris). On va jouer des cartes et réaliser différentes actions, qui vont permettre d’augmenter la température, d’augmenter le niveau d’oxygène et d’augmenter la surface de la planète couverte par de l’eau. Une fois un niveau déterminé atteint dans ces 3 caractéristiques (8°, 14% d’oxygène et 9% de la surface couverte par des océans), Mars est terraformée et la partie se termine (celui qui déclenche la fin de la partie n’étant pas nécessairement le gagnant).

Cette description succincte est le premier (grand) atout de ce jeu: le thème est très présent, et on a vraiment l’impression de contribuer à un grand projet. De plus le fait que ce ne soit pas une course rend la chose encore plus intéressante. On peut essayer d’accélérer ou pas la terraformation en fonction de son jeu, de ce que les autres jouent, des cartes qu’on a en main… Tout en sachant que tout le monde a intérêt à contribuer, car faire augmenter la température ou le pourcentage d’oxygène vous donne des points de terraformation (= points de victoire à la fin, mais aussi niveau de revenus à chaque tour pendant la partie, astuce assez intéressante), et placer des tuiles océans sur la planète vous donne des bonus, soit directement, soit indirectement via des points de victoire à la fin de la partie. Bref il faut terraformer, mais vite ou pas vite, that is the question.

Deuxième atout du jeu, les mécanismes en eux-mêmes. Ils sont très classiques (choix d’actions à réaliser), mais ils tournent parfaitement. Il y a énormément de possibilités (ce qui est excellent pour les gamers, ils auront de quoi se triturer les méninges), mais ce n’est jamais lourd car les règles s’assimilent facilement et l’iconographie est complète et super claire, que ce soit sur le plateau, sur son plateau personnel ou sur les cartes. Last but not least, et c’est là que le thème intervient à nouveau, vous pouvez certes dépenser 8 unités de chaleur ou 8 unités de plantes. Mais ce n’est pas pour obtenir un cube rouge ou un cube jaune qui combinés vous permettront d’obtenir un cube vert et dès que vous aurez 3 cubes verts vous aurez un meeple mauve. Non non non. Si vous dépensez 8 unités de chaleur ou 8 unités de plantes, c’est pour contribuer à terraformer Mars!!! Bref le thème rend le gameplay léger et fun.

En ce qui concerne le jeu en lui-même, très classique comme je le disais. Des cartes (« projets ») représentent les développements technologiques, les découvertes et les constructions que les joueurs vont utiliser pour terraformer. Chaque joueur commence la partie avec 10 cartes, tirées au hasard (ce qui n’est pas sans importance, j’y reviens). Au début de chaque génération (=tour, mais c’est long la terraformation, donc on compte en générations!) on décale le marqueur premier joueur, puis tous les joueurs tirent 4 cartes, et choisissent combien ils veulent en acheter (ou pas, on peut ne pas en acheter du tout). Ensuite, dans l’ordre des joueurs, chaque joueur joue 1 ou 2 actions parmi les suivantes:
SONY DSC

poser une carte de sa main (en la payant) – ça permettra de recevoir un bonus immédiatement, de placer une ville, un océan ou une plantation sur la planète, de bénéficier d’une action personnelle aux tours suivants, de donner des réductions pour d’autres cartes ou actions…
réaliser un projet standard, qui sont toujours disponibles sur le plateau général, pour tout le monde (vendre des cartes pour de l’argent, augmenter la t° en payant, augmenter le niveau d’oxygène en payant…)
réclamer un milestone, i.e. gagner 5 points de victoire à la fin si on est le premier à réaliser un objectif donné (avoir au moins 3 villes sur la planète, avoir au moins 35 points de terraformation…) et à réclamer le dit objectif
financer un award, ce qui déclenchera un décompte en fin de partie donnant des points de victoire à celui (et également au 2ème) qui a le plus de quelque chose, e.g. le plus de tuiles sur la planète, le plus de ressources de chaleur…
utiliser une action personnelle (si on en a)
convertir 8 unités de plantes pour augmenter le niveau d’oxygène (et par la même occasion gagner un point de terraformation)
convertir 8 unités de chaleur pour augmenter la température (et par la même occasion gagner un point de terraformation)

Cette phase continue tant qu’au moins un joueur veut encore faire 1 ou 2 actions. Elle se termine quand tous les joueurs ont passé (un joueur qui a passé ne peut plus jouer à cette phase si les autres continuent à jouer). Enfin dernière phase de la génération, la phase de production, qui se passe sur son plateau personnel. Les joueurs commencent par convertir toutes leurs unités d’énergie en chaleur, puis ils produisent tout ce qu’ils produisent grâce aux cartes qu’ils ont posées (énergie, chaleur, plantes, outils, étoiles bonus) et récoltent leur argent (en fonction de leur niveau de points de terraformation, sur l’échelle autour du plateau général).
SONY DSC

Une fois qu’on a atteint les 3 niveaux requis la planète est terraformée, la partie se termine et on compte les points, en additionnant les points de terraformation, les points donnés par les milestones et les awards, les points donnés par les plantations posées sur la planète et les villes posées sur la planète si elles sont à côté de plantations, et enfin les points mentionnés sur certaines cartes.

Verdict: miam! Je dirais même MIAM MIAM MIAM! Comme dit plus haut le jeu est classique dans son fonctionnement mais les mécanismes sont parfaitement imbriqués. Les règles sont claires. Le thème est très présent. Le jeu est fun. Il est profond, car il y a beaucoup de possibilités différentes, beaucoup de voies à explorer pour gagner des points de victoire. Mais il reste très fluide et donne même presque une impression de légèreté (bon ok, je pousse peut-être un peu loin) de par le thème. Certaines mauvaises langues vont arguer qu’il y a de la chance, car on tire ses 10 cartes de départ au hasard. Balivernes! 🙂 Certes (vu qu’on tire des cartes) il peut y avoir un peu de chance. Mais le fait qu’on ait le choix dans 10 cartes limite déjà cela fortement. De plus dans la version « non débutants » du jeu (que nous n’avons pas encore jouée, cela ne saurait tarder…) au lieu de commencer avec la même entreprise au départ, chaque joueur reçoit 2 entreprises différentes (avec des revenus de départ différents, d’éventuels pouvoirs spéciaux…), ce qui permettra encore plus de réduire la chance par rapport à son tirage de cartes de départ. Sans compter que dans cette version non débutants, il faudra payer chacune des cartes qu’on veut garder dans les 10 de départ, contrairement à la version débutants. Bref pour moi la chance est très très limitée, mais je veux bien me sacrifier et rejouer quelques parties pour m’assurer vraiment définitivement que c’est le cas. Oui je sais nous faisons énormément de sacrifices chez Vin d’Jeu, c’est parfois très dur, mais nous sommes prêts à tout pour vous satisfaire…

Une superbe réussite que ce Terraforming Mars, qui mérite amplement tous les louanges qu’il reçoit!

Nouvelle partie

Ca y est, on a (plus précisément j’ai) enfin testé Terraforming Mars avec le choix entre 2 corporations et le fait de devoir payer pour ses cartes de départ (parmi 10). Résultat de cette nouvelle aventure martienne? Du pur bonheur! Le seul micro bémol qu’on pouvait reprocher au jeu dans sa version non expert (il y a de la chance lors du tirage des cartes au départ) tombe, puisque c’est bien le diable si vous ne parvenez pas à dégotter un départ correct en choisissant parmi vos 2 corporations et vos 10 cartes de départ.

Le reste n’est que littérature et répétition d’évidences: bonheur ludique, plaisir kubenbiste, extase terraformique, nirvana combotique… rien d’autre à dire à propos de ce chef-d’oeuvre!


raf-1

Raf:  8,5/10

Voilà un jeu formidable avec du beau matériel avec lequel je me suis amusé comme un petit fou et qui pourrait déjà être un concurrent sérieux pour le futur vind’jeu d’l’année.

Pourquoi tu ne lui met qu’un 8,5 alors?  Parce que dans la version « débutante » qu’on a joué, j’ai eu la très désagréable sensation que ma partie était complètement dirigée par mon tirage de carte et très peu par mes choix (limité ou pas). Dans la version « débutante » vous recevez 10 cartes en début de partie ce qui donne un choix énorme sauf que de ces 10 cartes 7 n’étaient pas exploitables avant un certain temps dans le jeu, et 2 n’étaient pas terribles, mon choix énorme se résume donc à jouer LA carte.
SONY DSC

On pourrait croire que la partie s’équilibrera plus tard vu le nombre de carte que j’ai qui vont se libérer au fur et a mesure de la partie, sauf que les « bonus » que vous recevez à chaque génération sont en  rapport avec votre niveau sur le plateau donc celui qui a pris de l’avance dès le début reçoit en plus des forces supplémentaires avec effet boule de neige.

A chaque génération, on reçoit 4 cartes qu’on peut garder à condition de les payer et donc, au final, il faut manquer de bol pour n’avoir que des cartes inexploitables.  Mais cette possibilité, malgré un deck impressionnant, n’est pas inexistante.  Et l’arrivé de bonne carte au compte goutte sera  t’il suffisant pour rattraper la personne qui a pris de l’avance???

Tant de question sur le hasard qui m’empêche de mettre plus qu’un 8,5 mais j’ai vraiment hâte de jouer une autre partie dans une version autre que débutante pour voir si ce défaut est gommé…si c’est le cas ce jeu sera une vrai bombe!!


???????????????????????????????Pascal: 8,5/10

Dans Terraforming Mars, vous êtes projetés dans le futur pour développer votre civilisation à la surface de la planète Mars.  Pour ce faire, vous recevez au début de la partie une série de cartes que vous pourrez activer pendant vos différents tours de jeux.

Le plateau de jeu représentant la planète va être « terraformé »: les villes, les océans, la végétation vont recouvrir peu à peu la surface.  Au fil du temps, la température et le taux d’oxygène à la surface vont progressivement augmenter.  Les possibilités vont alors se démultiplier: plus de cartes seront activables.

Sans être très original dans les mécaniques de jeux, le jeu vous fait vivre une belle aventure.  Le thème est en effet assez présent, et les cartes joliment décorées vous racontent une histoire.  L’évolution du jeu est très intéressante et vous sentirez la pression augmenter au fil du temps.  Le matériel est clairement à la hauteur de toutes les espérances.  C’est juste magnifique.

J »ai beaucoup apprécié la partie.  Beaucoup de points positifs ! Mais comme mes adversaires du jour, j’ai un peu été frustré par la direction imposée par le deck de départ.  Les 10 premières cartes vous sont données au départ, et vont clairement orienté votre partie.  Je serais donc vraiment tenté par une autre partie en mode « avancé » qui va forcément réduire (ou complètement faire disparaître) ce petit regret !

 

SONY DSC


Vin d’jeu d’vidéo: la dégustation en 5 minutes par Ren


Vin d’jeu d’vidéo: la bouteille en 48 minutes par Chaps

 

 

Avis et notes des lecteurs
Note moyenne :
(3 notes)
9.33
Soumettre votre avis:
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
Soumettre
     
Annuler

Donner votre avis !

par Yvon de NC
Super Jeu
Un jeu très apprécié par l'équipe de joueurs .Il faut absolument jouer en draft,la première partie fut longue;découverte du jeu oblige mais tous voulaient y rejouer.De plus avec les extensions de plateaux et planète Vénus nous avons joué des parties totalement différentes!!!Pur Bonheur...
par pierric
Chauffe marcel
Ce qui est génial avec ce jeu c'est que chaque partie sera différente. Suivant l'ordre dans lequel les cartes vont être mises en jeu, les parties ne se ressembleront pas du tout. Du coup, c'est super agréable. Bémol : certaines parties sont un longues et traînent en longueur. J'ai fait des parties de 2h30 et là, c'est top. Passé 4h, ce qui arrive parfois car les joueurs font durer, c'est trop long.
par Lagille
Coup de coeur
Je tiens à faire quelques précisions. Pour moi il faut jouer en draft les 4 cartes de la phase recherche et là on limite le coté aléatoire et on peut vraiment orienter sa stratégie.

Si vous aimez, vous aimerez peut-être...

19 de réponses

  1. Yvon de Nouméa dit :

    Bonjour SwatSh,
    Ecxat,3 des 4 conditions de fin parties et comme la terraformation de Venus est plus courte cela raccourcie la partie .
    Au plaisir !!!

  2. SwatSh dit :

    Salut Yvon,
    Tu veux dire que la fin est provoquée quand 3 des 4 conditions sont remplies peu importe lesquelles, c’est ça ?
    Amuse-toi bien !

  3. Yvon de Nouméa dit :

    Nous avons joués ce week-end avec l’extension Vénus en prenant en condition de fin partie la terraformation de vénus contrairement à la règle cela raccourcie la partie !!!Excellent.

  4. Lapinesco dit :

    Ptain vivement la dispo pour juin 2017 !!

  5. El grillo dit :

    Le jeu est, quelle que soit la configuration de départ choisie, au dessus du lot. Il peut même se payer le luxe de convenir à tous. Une version de base, sans draft, pour la jouer un poil plus courte, moins stratégique, mais intéressante d’un point de vue optimisation. Une version avec draft, où la stratégie peut s’installer plus durablement. J’aime les deux façons de jouer et ça permet de diversifier un chouille le plaisir. Rien d’obligatoire, on joue comme on aime. Et ça c’est très intéressant. Quant aux corpos de départ, oui il faut les jouer. Elles ne bouleversent pas le jeu non plus hein, mais elles orientent finement 😉
    Mon vrai bon gros coup de cœur Essen 2016

  6. SwatSh dit :

    Ho, on y rejouera certainement avec cette variante proposée dans les règles et on vous reviendra là dessus. No stress 🙂
    Ceci dit, même si, par définition, une variante change les règles, le fond du jeu reste le même…
    Amusez-vous bien!

  7. Nem dit :

    Merci pour tous ces retours ! Je suis un peu déçu aussi de pas connaitre votre avis avec la variante expert, mais de toute façon ces avis me suffisent pour savoir que ce jeu sera dans ma ludothèque 🙂

  8. Chris dit :

    Oops j’ai oublié de mentionner que de notre côté on joue aussi avec les corpo era.
    Cela rend le jeu asymétrique et offre aussi plus de piquant.

  9. Chris dit :

    Je suis entièrement d’accord avec Izi. Jouez avec le draft réduit considérablement le hasard et le draft devrait être obligatoire sur ce jeu.
    Par exemple chez nous un joueur a pu mettre en place une stratégie basée sur les microbes et animaux qui a scorée sévère et ça me paraît difficile de jouer cette stratégie sans le draft.

  10. SwatSh dit :

    Bah, difficile à dire vosarno. Raf y a joué et il ne comprend rien à l’Anglais. Il s’en est pourtant très bien sorti. Maintenant bon, il y a du texte sur toutes les cartes…
    Amuse-toi bien!

  11. vosarno dit :

    Elle est très gênante la VO ou bien c’est comme viticulture par exemple (où les cartes sont facilement compréhensibles ) ?

  12. Zuton dit :

    Je vois que je n’ai pas été le seul à avoir été séduit par le jeu dès la première partie, fusse-t-elle avec la configuration de base pour débutants qui augmente le facteur chance…

  13. Izi dit :

    Franchement, pour des joueurs confirmés comme vous, c’est une aberration de ne pas jouer avec les corpos + corporate era + draft des 4 cartes. Pas étonnant de voir des plaintes sur le hasard.

    J’ai fait découvrir le jeu à des personnes qui ne sont même pas « joueurs » avec la version intégrale et ça passe tout seul.

    M’enfin il faudrait juger un jeu en ayant joué au moins une fois la version conseillée par l’auteur …

  14. scalou dit :

    Me doutait bien que vous alliez bien le coter…et que forcement je vais devoir l’acheter……Pour ce coup je vais attendre la vf d’ Intrafin, si je parviens à résister!!! 🙂

  15. Baptiste dit :

    Vivement la VF !!

  16. SwatSh dit :

    Merci Karpot. Ca fait du bien de lire que notre style de vidéo un peu brut plait 😉
    Amuse-toi bien!

  17. Karpot dit :

    Bravo pour votre vidéo….La thématique ne semble pas être juste plaquée….Si une VF se profile je craque 🙂

  18. SwatSh dit :

    Non non, on n’a pas fait d’erreur CycyX. Je me suis même posé la question en photographiant et en filmant si on allait laisser le plateau tel quel ou si on allait le changer car on risquait des remarques… 🙂
    Mais, on a tiré les bonnes cartes 😀
    Amuse-toi bien!

  19. CycyX dit :

    J’ai l’impression que vous avez soit fait une petite erreur de règles, soit que vous avez tiré les bonnes cartes au bon moment, mais logiquement, on ne peut pas poser une cité à côté d’une autre cité (sauf tuile spéciale ou carte l’imposant)…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *