• Endeavor L’Age de la Voile - FICHE DE JEU
  • 2

Endeavor L’Age de la Voile

Note moyenne
10.00
(3 notes)
Règles: 40' - Durée par joueur/euse: 35' - Meilleur score: 73
Année:
Auteur(s): ,
Editeur(s):
Mécanisme(s): , ,
Contient du plastique
Catégorie: Expert
Age minimum: 13
Nombre de joueurs: de 2 à 5 joueurs
Nombre de joueurs conseillé: de , , joueurs
Fabriqué en: Chine
Langue: Français
Note moyenne des lecteurs (2 notes)
9.50
Soumettre votre avis:
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
Soumettre
     
Annuler

Donner votre avis !

pub pub pub

SwatSh: 10/10

Endeavor est un jeu intemporel.  Il nous avait subjugués à sa sortie il y a plus de 10 ans, et il continue à nous séduire aujourd’hui.  Super Meeple, l’éditeur Francophone de l’Age de la Voile, la nouvelle édition du jeu, est certainement du même avis que nous.  Et ils aiment tellement le jeu chez Super Meeple, qu’ils en ont fait une sublime version entièrement en Français.

Pour les Vin d’joueuses et Vin d’joueurs n’ayant jamais joué à Endeavor, le jeu se joue en 7 tours subdivisés chacun en 5 phases.  Chaque joueuse dispose d’un plateau personnel doté de 4 échelles.  Et pour ça, Endeavor est magiquement épuré puisque chaque échelle correspond à une phase de jeu et va indiquer votre efficacité dans cette phase :

  • Durant la phase d’acquisition de bâtiment, l’efficacité du bâtiment acquis dépendra de votre niveau dans l’échelle bâtiment
  • Durant la phase d’approvisionnement, vous recevrez autant de nouveaux jetons que votre niveau
  • Durant la phase de retrait, vous récupérerez autant de jetons que votre niveau
  • Durant la phase d’action, l’efficacité de vos actions dépendra des bâtiments que vous aurez acquis en phase 1
  • Durant la phase de nettoyage, vous pourrez garder autant de cartes que votre niveau dans cette échelle

Les actions, quant à elles, vont principalement consister à placer des armées ou des navires sur la carte pour les contrôler et gagner des PVs à la fin du jeu.  De plus, le contrôle d’un territoire va vous permettre de progresser sur l’une ou l’autre des échelles.  Dans les régions où on est présent, on va pouvoir acquérir des cartes qui vont également vous faire progresser sur les différentes échelles.  Plus on sera fort dans une région, plus la carte sera puissante.  On va également pouvoir attaquer ses adversaires sur leur position mais le coût d’attaque est assez élevé et il sera plus efficace de contrôler la zone le premier.  Une certaine course apportant pas mal de tension a alors lieu entre les joueurs.

Outre un plateau réversible en fonction du nombre de joueuses, Endeavor l’Age de la Voile apporte principalement une nouvelle extension : les exploits.  Les exploits donneront pas mal de variété à ce superbe jeu.  Vous allez en tirer 3 parmi une bonne dizaine qui feront office pour la partie.  Ils vont changer les règles dans une région rendant les liens plus difficiles mais plus juteux, permettant de se protéger des attaques, donnant une efficacité supplémentaire à certaines actions,…  Une extension vraiment bienvenue apportant son lot de surprises et de stratégies supplémentaires. Car oui, Endeavor l’Age de la Voile est un jeu profondément stratégique permettant de multiples stratégies gagnantes.  En 7 tours, le jeu est très condensé et chaque choix sera important.  Vous devrez non seulement vous fixer une stratégie mais aussi pouvoir vous en détacher pour profiter au mieux des opportunités laissées par vos adversaires.  Le jeu est rempli de petites courses pour être le premier à s’emparer de ceci ou de cela ou pour gagner certaines majorités.  La tension est toujours à son comble accentuant l’importance de chaque choix bien qu’aucune erreur ne soit impardonnable.  Endeavor est et reste une des perles ludiques de ces 10 dernières années.


Ren: 10/10

10 ans déjà que Endeavor est sorti. 10 ans… Dans le monde du jeu de société, c’est un peu comme avec les chiens: il faut multiplier l’âge d’un jeu par 6 ou 7 pour avoir un âge « humain ». Donc 10 ans pour un jeu, c’est à la fois un âge vénérable, mais aussi et surtout un âge où on commence à décliner, à prendre la poussière, voire plus… On a le souffle un peu plus court, on n’est plus trop dans le coup, on devient un peu ringard… bref dans le monde ludique frénétique aux mille sorties par an, un jeu vieux de 10 ans n’arrive plus sur les tables.

Oui, mais non! Endeavor est là pour nous prouver que la vieillesse, c’est dans la tête! On peut rester plein d’énergie et s’éclater quel que soit l’âge. Endeavor nous le prouve magistralement, n’ayant pas pris une ride depuis sa sortie. C’en est même presque hallucinant. J’ai la version originale, achetée à Essen (instant nostalgie, et instant pointe de tristesse pour l’édition de cette année qui n’aura pas lieu). J’ai dû jouer une vingtaine de parties dans ma vie. Dont la dernière il y a au moins 5 ans. Donc on ne peut pas exactement dire que le jeu était super frais dans ma tête. On installe à peine le plateau central et les plateaux personnels que 90% des règles me revenaient immédiatement en tête. On commence la partie quelques minutes plus tard, tout est clair, évident, fluide. Et des « flashs » me reviennent (faire ceci, ne pas faire cela) tellement le jeu s’était imprimé dans mon cerveau.

Le jeu est toujours aussi magistral: choix cornéliens, obligation de se développer de manière plus ou moins harmonieuse dans les différentes échelles (en tout cas impossible de ne faire qu’une seule chose de manière monomaniaque), énorme interaction directe et indirecte (« je participe à son exploration ou pas? Bon je l’aide à avoir la tuile gouverneur. D’un autre côté j’aurai ce bonus qui m’intéresse vraiment… », « je lui pique cet emplacement ou pas? »…), nombreuses manières de marquer des points, idée « géniale » (je parle bien du mécanisme de l’abolition dans le jeu, pas du principe de l’esclavage en lui-même évidemment, je précise à toutes fins utiles…) de l’esclavage et de son abolition éventuelle qui coûte très cher à ceux qui avaient beaucoup de cartes esclavage (ces cartes étant puissantes et vous permettant d’avancer plus vite au début), nombre de tours limités qui fait que vous n’aurez pas le temps de tout faire…

Bref, 10 ans après Endeavor est toujours aussi grandiose, c’est clairement un chef-d’oeuvre!


Philrey: 10/10

Cette nouvelle mouture de Endeavor est tout aussi excellent que la version originale de … 2009! Le matériel est évidemment meilleur car en 10 ans, le niveau de qualité des jeux s’est considérablement amélioré. Le prix aussi d’ailleurs 🙁

Les règles de base restent inchangées. Le plateau est maintenant réversible offrant probablement une meilleur configuration pour 3 joueurs. Les plateaux individuels sont nettement plus grands et en double « relief ».

En conclusion, je dirais que Endeavor n’a pas pris une seule ride et reste bien actuel!



Vin d’jeu d’vidéo

La dégustation en 11 minutes par SwatSh



Vin d’jeu d’music

Soumettre votre avis:
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
Soumettre
     
Annuler

Donner votre avis !

par Bernard Verboomen
Optimisation de la taille des éléments de jeux Endeavor
Bonjour,

Je partage pour l’essentiel votre avis sur la version 2018 du jeu Endeavor (je possède la version Ystari de 2009 ainsi que la version anglaise KS de 2018):
• Quelques bonnes améliorations de règles par rapport à la version 2009 qui rendent le jeu plus dynamique.
• Plateau adapté au nombre de joueurs.
• Jouable à 2 avec ou sans variante (mais la variante 2 joueurs Ystari fonctionnait déjà très bien).
Si du point de vue mécanique, je suis d’accord avec vous que ce jeu est une pure merveille, je ne partage pas la totalité de votre avis sur le matériel du jeu de 2018. :
• Dans la version de 2018, la boite est énorme (plus de deux fois le volume de la boite originale), et sa taille est principalement due à l’ajout de plateaux individuels surdimensionnés totalement inutiles.
• La taille des plateaux individuels est due au choix d’augmenter la taille des bâtiments, d’utiliser un système de blocage des positions sur les différentes échelles et de placer les cartes sur le plateau. De nouveau, ceci est totalement inutile : les bâtiments de la version 2009, plus petits, étaient tout à fait fonctionnels et même plus clairs (on est dans le cas où les illustrations ne servent pas la mécanique du jeu); bloquer les positions n’est pas vraiment utile car il est possible à tout instant de contrôler sa position sur les échelles ; enfin, placer ses cartes sous le plateau n’est pas vraiment un problème.
• Ce jeu demande donc une table de surface totalement disproportionnée avec l’espace nécessaire pour la version de 2009. Même remarque pour le rangement (en ajoutant la dimension non standard de ce type de boîtes).
• J’admets que les jetons commerce en bois sont un plus (mais ils ne sont pas inclus dans la version boutique).
Du point de vue matériel, la version de 2009 était à mon sens beaucoup plus aboutie. Des éléments en carton de très bonne qualité (les plateaux individuels de la première version « made in Germany » étaient de bien meilleure qualité que ceux de la version 2018, « made in China », qui gondolent. On sent qu’il y avait eu un travail d’optimisation (il est hors de question de partir en voyage avec la version 2018, sans parler de l’extension !).
Tout cela se ressent également dans le prix du jeu, pour un confort de jeu (c’est personnel) qui n’est pas augmenté de manière significative.

Bien sûr, cette critique sur le matériel pourrait être adressée à d’autres jeux (principalement sur KS) actuels.

P.S.: ma note ne concerne que la mécanique du jeu, pas son matériel.
par Olivier Sanguy
Excellent
En 10 tours ? Heu... Zut, je ne connais pas la variante longue... 😉

Si vous aimez, vous aimerez peut-être...

2 de réponses

  1. SwatSh dit :

    Oui ce sont des photos de la version ks. Et de fait, 7 tours, je corrige de suite. Santé et amuse-toi bien!

  2. Gabriel dit :

    Vos plateaux sont en double couche ?
    Et normalement ce n’est pas 6 ou 7 tours ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *