• The Belgian Beers Race (Proto) - FICHE DE JEU
  • 1

The Belgian Beers Race (Proto)

Note moyenne
8.00
(1 note)
Mise en place: 15' - Règles: 20' - Partie: 80'
Année:
Auteur(s):
Illustrateur(s):
Editeur(s):
Mécanisme(s): ,
Catégorie: Intermédiaire
Age minimum: 18
Nombre de joueurs: de 2 à 4 joueurs
Nombre de joueurs conseillé: de , joueurs
Note moyenne des lecteurs : pas encore de note !
-.--
Soumettre votre avis:
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
Soumettre
     
Annuler

Donner votre avis !

pub pub pub

PhilRey

The Belgian Beers Race arrive aujourd’hui à 19h sur KS (lien vers la page KS). Comme son nom l’indique, il s’agit non seulement d’une course mais d’une course à travers les brasseries belges. Nous ne pouvions évidemment pas laisser passer cette initiative qui touche notre plat pays et une de nos (nombreuses 😉 ) spécialités !

Le matériel

Le plateau central représente bien évidemment la Belgique avec Bruxelles un peu plus détaillée. Plusieurs villes sont reprises sur la carte, villes accueillant une ou plusieurs brasseries. Les villes sont reliées entre elles par des routes qu’emprunteront les joueurs. Chaque ville offre une ou plusieurs actions et certaines font partie d’une catégorie (parmi 4).

Au début du jeu, on placera un sous-bock dans certaine ville ainsi qu’un pion Bouteille pour la première visite.

Sur un bord, une échelle de temps et sur l’autre, une échelle de PVs.

Chaque joueur dispose d’un plateau personnel pour emmagasiner ses bières achetées et comptabiliser différentes échelles (dégustation, éthylomètre, etc.)

L’Embouteilleuse est la mécanisme qui met des objectifs disponibles aux joueurs. Quatre sont disponibles et quatre autres sont visible, prêt à remplacer ceux qui seront réalisés. Il y a trois niveaux d’objectif : le premier pour le premier jour, souvent obtenu à la réalisation d’une action ; le deuxième pour le deuxième jour qui exige parfois certains pré requis pour les réaliser. Et enfin ceux de niveaux trois, visibles dès le début, pour la fin de la partie, souvent des villes à visiter.

Déroulement

Une partie se joue (en version normale) sur 3 jours de 24 à 32 UT (Unité de Temps = ½ heure). Dans une partie en version courte, il n’y aura que 2 jours mais perso, je pense qu’il est préférable de jouer sur trois jours, surtout en ce qui concerne les Objectifs de niveau 3 (fin de partie).

Le joueur actif va commencer et dépenser des UTs par ses actions. Lorsque son tour est terminé, ce n’est pas le joueur suivant mais celui qui est dernier sur l’échelle de temps. Il joue ainsi jusqu’à dépasser tous les joueurs, ce qui est différent de la plupart des jeux utilisant cette mécanique de temps (où il faut simplement dépasser le dernier joueur). Et ainsi de suite jusqu’à ce que tous les joueurs aient finis leur journée.

On ajuste alors l’ordre du tour en retournant simplement la pile de jeton afin que le premier à avoir terminé sa journée débute la suivante. Quelques PVs sont distribués en fonction de pions Bouteille et Sous-Bock récupérés ainsi que les dégustations réalisées.

L’échelle d’Ethylomètre influence le début de la journée (celui qui a un peu trop abusé aura logiquement un peu plus de mal à se lever le matin) et est ajuster à la baisse (la nuit aide à récupérer).

Les actions

L’action qu’on réalise le plus est le déplacement. Ce qui est logique puisque (1) c’est une course, (2) la Belgique est un grand pays et (3) il y beaucoup de brasseries à visiter 😉

Pour se déplacer d’une ville à l’autre, le joueur a le choix entre trois moyen de transport. Le plus sûr, c’est le vélo. Rien ne vient perturber le parcours. Par contre, c’est le plus lent, souvent ! Ensuite, le transport en commun. C’est plus rapide mais on a un risque de prendre du retard (les trains ne sont pas toujours à l’heure chez nous ). Pour simuler cela, c’est simple : le joueur lance un D6 et a une pénalité de +2 UT sur un 6, peu probable donc. Enfin, l’auto-stop est le plus rapide à condition d’être pris rapidement. Pour simuler cela, on lance un D6 et on perd simplement 2 UTs sur une nombre pair. On a donc une chance sur deux de rester sur place et perdre son temps. Heureusement, le jeu est bien fait, plus on attend et plus on a de chance d’être pris. Après chaque « échec », le joueur prend un jeton « +1 dé » qui lui permet s’il tente le coup encore une fois, d’ajouter un 2ème dé. Et ne faut toujours qu’une seul dé impair pour être pris et continuer son chemin vers la ville suivante.

En fonction de la ville où le joueur se trouve, une ou plusieurs actions sont disponibles.

  • Acheter: le joueur peut, pour 1 UT, acheter un pack de 3 bières dans cette brasserie. Les bières vont dans le sac à dos qui a une capacité de 24 bières. En fin de partie, chaque bière dans le sac rapporte 1 PV.
    Lors de l’achat, s’il y a aussi un symbole Fromage, le joueur augmente aussi de 1 son échelle Fromage pour indiquer qu’il a également du fromage dans son sac.
  • Déguster: Cette action permet de monter sur l’échelle Dégustation, source de PVs en fin de chaque journée. De plus, le taux d’alcool dans le sang augmente, ce qui est enregistrer sur l’échelle de l’éthylomètre et influence la capacité à rouler à vélo ou l’utilisation des transports en commun et l’auto-stop. Bref, les joueurs doivent assumer leurs actions 
  • Trinquer: Trinquer est une action automatique et obligatoire quand deux (ou plus) joueurs se rencontre à la même brasserie. Le belge trouve toujours une bonne raison de trinquer. C’est l’action qui offre  le plus d’interaction entre les joueurs : chacun devant défausser une bière de son sac (pour la boire) et ainsi augmenter sur l’échelle de trinquage, source de PV également. Evidemment, les joueurs perdent 1 UT et ajuste leur taux d’alcool sur l’éthylomètre. Il est donc bien possible, puisqu’obligatoire, de pourrir un peu la vie de ses adversaire : faire monter le taux d’alcool en trinquant jusqu’à perturber les moyens de transport, voir même de faire en sorte que son adversaire s’endorme !

Alors, il y a des petites astuces dans les règles pour le stop, l’utilisation du fromage, les déplacement à vélo de plus de 4 UT, etc. qui facilite la gestion des différents éléments des joueurs.

Fin

A la fin de la troisième journée, on effectue un décompte final.

Il est important de bien revenir sur la Grand Place de Bruxelles, l’endroit d’où est parti la course. Sinon, les pénalités sont importantes : -15 PV minimum. Ce qui rend d’ailleurs la dernière journée très tendue et calculatoire. Les joueurs prennent alors en général moins de risques lors des déplacements.

The Belgian Beers Race sort un peu de la tendance des dernières sorties ludiques en laissant une part au hasard (par lancé de dé) mais qui dépend du choix des joueurs. C’est d’ailleurs plus une prise de risque qui apporte son lot de frustration quand la chance ne sourit pas. Sur la longueur de la partie, tout cela s’équilibre en général et on ne peut pas dire qu’un joueur perd à cause de mauvais jets de dés.

The Belgian Beers Race est bien un jeu de course mais pas linéaire, chaque joueur pouvant partir de son côté. Mais tous se retrouveront au plus tard sur la Grand Place. Et pas de trinquage à ce moment-là. Dommage !

Le jeu apporte un aspect culturel pour ceux désireux de découvrir nos brasseries et les variétés de bières. Voilà qui ouvre peut-être la porte à des SG durant la campagne 😉



Vin d’jeu d’vidéo

La dégustation du jeu par Philrey

Soumettre votre avis:
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
Soumettre
     
Annuler

Donner votre avis !

Vin d'jeu
Avis et notes des lecteurs
Pas encore de note !

1 réponse

  1. Le Rabouin dit :

    Y a pas l’action « pisser » ..? C’est ballot ! Parce que mon principal souvenir d’une fête de la bière à Bruxel, c’est quand même un torrent d’urine !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *