• Les Chevaliers de la Table Ronde - FICHE DE JEU
  • 5

Les Chevaliers de la Table Ronde

Note moyenne
8.00
(1 note)
Mise en place: 15' - Règles: 15' - Partie: 70'
Année:
Auteur(s): ,
Editeur(s):
Catégorie: Intermédiaire
Nombre de joueurs: de 3 à 7 joueurs
Note moyenne des lecteurs : pas encore de note !
-.--
Soumettre votre avis:
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
Soumettre
     
Annuler

Donner votre avis !

pub pub

1108 Chevaliers 1

 

SwatSh: 8/10

Les Chevaliers de la Table Ronde ont 10 ans.  Et 10 ans, c’est déjà vieux 😉

A l’époque, je me souviens que j’ai adoré le jeu.  Un des premiers et meilleurs jeux de collaboration.  Depuis lors, les splendides Andor, Ghost Stories, Pandémie, Dead of Winter et Robinson Crusoë sont sortis et ont supplanté leur aîné.

Pourtant, Serge Laget et Bruno Cathala ont fait un bon jeu.  Les joueurs jouent contre le jeu et vont tenter de réussir différentes quêtes avant que le jeu ne les gagne.  Il va falloir accepter d’en perdre l’une ou l’autre car on ne peut pas être sur tous les fronts en même temps.  Les quêtes se réussissent lorsqu’on arrive à jouer certaines combinaisons de cartes : des full, des suites, des doubles paires, des brelans,…  Pour cela, il va falloir piocher un maximum de cartes pour être blindé lorsqu’on affrontera les forces du mal.  Cette réalisation de quête est non seulement assez abstraite mais également assez répétitive et peut s’avérer assez monotone par moment.

L’aspect génial et excellent du jeu qui n’a pas encore été égalé dans les jeux de coopération qui l’ont suivi est l’introduction du félon.  L’un des joueurs peut être le félon.  Mais on ne sait pas.  On sait qu’un joueur peut l’être mais on sait également que personne ne peut l’être.  L’objectif du félon est de faire échouer les autres chevaliers sans qu’on ne découvre sa vraie identité.  Tout est subtile dans ses actions et le jeu est imprégné d’une ambiance de suspicion assez jubilatoire.  Chaque action des adversaires est analysée et décortiquée afin de pouvoir découvrir si un des joueurs cache bien son jeu ou non.  On se croirait vraiment autour de cette sacrée table ronde 😉


1108 Chevaliers 2


 

Avis et notes des lecteurs
Pas encore de note !
Soumettre votre avis:
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
Soumettre
     
Annuler

Donner votre avis !

5 de réponses

  1. Butz1906 dit :

    Pour l’avoir testé avec de nombreux joueurs, il est clair que l’ambiance joue énormément sur ce jeu. Si le groupe ne joue pas le jeu des preux chevaliers partant combattre le mal, il est clair que le jeu est plat et sans grand intérêt. Mais accompagné de fiers compagnons allant pourfendre le mal, c’est excellent. Et le félon (présent ou non) ajoute énormément d’intérêt au jeu

  2. Zod dit :

    « perte de temps , aucun intérêt et platitude accablante ». On ne parle pas du même jeu ou on ne joue pas de la même manière . Au club ,ici , il ressort souvent ( et on utilise l’extension qui est beaucoup plus équilibré à mon avis ~ et donc difficile ) .
    Swatch exprime bien l’intérêt du jeu : le félon . Il ne faut pas abattre le mécanisme du jeu , il faut y mettre un peu de gameplay pour que ce jeu acquiert toute sa saveur .Le gameplay est déjà prévu avec la consigne de parler en  » langage chevaleresque  » et de ne pas nommer les cartes en main .

    Vouloir battre le jeu , c’est facile : restez au château et prenez à tour de rôle les cartes blanches et quand le paquet sera vide , partez à la victoire et à la destruction du mécanisme . La faiblesse avait été noté à l’époque ( et j’essaye de ne jamais l’enseigner aux nouveaux joueurs ). Ce jeu se prête plus à l’ambiance. Il faut se mettre un peu dans la peau de chevaliers autour de la table ronde . Laisser aller son impulsivité , faire jouer les soupçons sur tout le monde .

    Hé oui , CDLTR est un jeu de carte avec ambiance et non un jeu de plateau pour stratèges aguerris. ( vouloir optimiser chaque décision portera un coup fatal aux mécanismes qui ne pourront pas résister ~ je ne crois pas qu’ils ont été conçu dans ce but.) Du point de vue d’un stratège, ce jeu ne peut pas faire long feu .

    Chaque fois que je le présentais à de nouveaux joueurs, j’orientais volontairement le jeu dans la direction du « gameplay » . De cette façon, les nouveaux joueurs reprenaient ce style et cela a permis de faire rouler longtemps ce jeu au club . Il ne m’importe plus vraiment de gagner ou de perdre car cela n’a plus d’importance tant l’ambiance a déjà gagné les joueurs autour de la table ( avec une victoire à l’arraché ~ pour les chevaliers ou le félon ~ l’extension,ici prend toute sa place ici.).

    Autrement , je ne sais pas , il se peut qu’on l’aurait trouvé d’une platitude accablante 😉

  3. thonywood dit :

    C’est pour cela que j’ai nuancé mon propos à la fin…Mais swatch et l’équipe ont l’habitude de nous tester des perles ludiques 🙂

  4. Dam dit :

    Il faut seulement prendre en considération la date de sortie du jeu tonywood…il y a 10 ans c’était le meilleur..les jeux de plateau ont connu un tel essort qu’effectivement il peu désormais paraître fade. Moi je m’y replonge dedans parfois, comme on regarde un bon film d’époque.

  5. thonywood dit :

    Pour une fois swatch, on n’aura pas la même sensibilité sur ce jeu. D’accord pour le coup du félon, mais alors alors le gameplay est d’une platitude accablante. Après une seule et unique partie, tout notre groupe de joueurs s’est regardé et impression unamime : perte de temps, aucun intêret.
    Je sais bien que le jeu est apprécié, je vois bien les commentaires sur d’autres sites mais alors c’est une énigme ce succès. Andor, pandémie, robinson crusoé, ok, on adhère dans le groupe mais là…
    Les goûts et les couleurs ne se discutent pas… tous des ressentis différents sur la chose ludique, il en faut pour tout le monde.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *