• Kingdomino (+ vidéo) - FICHE DE JEU
  • 3

Kingdomino (+ vidéo)

Note moyenne
8.25
(2 notes)
Mise en place: 2' - Règles: 5' - Partie: 20'
Année:
Auteur(s):
Illustrateur(s):
Editeur(s):
Catégorie: Famille
Age minimum: 8
Nombre de joueurs: de 2 à 4 joueurs
Nombre de joueurs conseillé: de joueurs
Note moyenne des lecteurs : pas encore de note !
-.--
Soumettre votre avis:
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
Soumettre
     
Annuler

Donner votre avis !

pub pub

1475 Kingdomino 1

Swa 8

SwatSh: 8 /10

Kingdomino est un des derniers jeux de Bruno Cathala, mais pas son dernier puisqu’il vient de sortir Yamatai chez Days of Wonders.  Il en publie tellement pour le moment, qu’on a du mal à suivre 😉  Malgré cette « surproduction », force est de constater que la qualité est toujours bien présente chez cet auteur de génie qui a réalisé de belles perles comme 7 Wonders Duel, Five Tribes, Cyclades ou Les Chevaliers de la Table Ronde.  Cette fois-ci, Bruno a collaboré avec l’éditeur Blue Orange.

Le jeu Sapiens (adoré par notre ami Tapimoket 😉 ) avait déjà introduit la mécanique des dominos dans les jeux de société modernes et Bruno a décidé d’y aller de sa patte aussi.

Kingdomino se joue en un nombre de tours défini en fonction du nombre de joueurs.  Chaque tour est, en gros, divisé en 2 phases :

L’acquisition des tuiles domino

La mécanique d’acquisition des tuiles, bien que pas foncièrement révolutionnaire, tourne bien et est rafraichissante.  On étale autant de tuiles qu’il y a de joueurs et lors de la mise en place, chacun placera son roi (magnifique mipeul soi-dit en passant 🙂 ) sur une des tuiles.  Les tuiles sont étalées de haut en bas selon un ordre bien défini.  Chaque tuile porte un numéro sur son dos.  On les place par ordre croissant.  Ce petit détail change beaucoup de choses car plus le chiffre d’une tuile est élevé, plus cette tuile est intéressante.  On va donc être tenté de choisir les tuiles les plus puissantes et donc celles situées à la fin de la colonne de tuiles.  Mais un effet vient en contradiction avec cet ordre : l’ordre du tour.  Si on choisit la première tuile de la colonne, soit la moins puissante, on sera le premier à choisir sa tuile parmi les nouvelles tuiles exposées pour le prochain tour.  On aura donc l’embarras du choix et on pourra choisir la tuile la plus intéressante pour nous.  Plus on choisira une tuile intéressante donc, plus tard on se situera dans le tour pour choisir la prochaine tuile.1475 Kingdomino 2

Bien qu’on aura plus facilement tendance à choisir les tuiles les plus intéressantes, cette facilité de choix va être contrebalancée par l’ordre du prochain tour qui pourra influencer votre choix si vous hésitez entre plusieurs tuiles.  Evidemment, cela reste assez simple, on est dans un jeu familial je vous le rappelle mais c’est bien foutu et intéressant.

Le placement des tuiles domino

Le placement est assez simple lui aussi mais permet pas mal de liberté tout en ayant une vue constante sur les PVs engendrés.

Les contraintes de placement sont encore plus simples que dans Carcassonne.  Il suffit de placer son domino adjacent à un domino dont la partie adjacente représente le même paysage que la tuile posée.  Un seul paysage identique adjacent est nécessaire, les autres peuvent ne pas correspondre.  Du domino quoi 😉

De plus, l’objectif est de construire son royaume qui est composé de 5 lignes x 5 colonnes = 25 cases.  Faites le calcul, un domino comportant 2 cases, on arrive à 24 et il en manque une ! 😉  C’est là que le château intervient.  Chaque joueuse débute la partie avec une case unique sur laquelle se situe son château (normal, je vous rappelle que son ouvrier s’appelle son roi 🙂 ).  Cette case contenant son château est une sorte de joker et son paysage correspond à tous les autres paysages.

1475 Kingdomino 3Il est donc assez facile de respecter les contraintes de placement de tuile.  En effet mais il faut quand même rester vigilent car on n’est pas à l’abri de vouloir acquérir une tuile qu’on ne sait pas placer dans son royaume.  Ca arrive principalement si on était le dernier joueur à choisir une tuile car, dans ce cas, on n’a pas le choix de la tuile.  Un peu de fourberie des autres joueurs peut plus facilement amener à ce genre de situation gnark gnark 😉  Si ça arrive, on défausse simplement sa tuile et son royaume sera alors incomplet ce qui va faire perdre des points à la joueuse malheureuse.

Les PVs

A la fin du jeu, on va gagner des PVs en fonction des paysages homogènes adjacents et du nombre de couronnes présentes sur ce paysage en réalisant ce simple calcul : nombre de tuiles du même paysage adjacentes x nombre de couronnes présentes sur ces tuiles.  Si un groupe de tuiles n’a aucune couronne, on ne marque aucun point (vous vous rappelez de vos débuts à l’école ? : quand on fait x 0 cela donne 0 😉 )  Kingdomino a d’ailleurs un petit côté calculatoire qui pourrait déplaire à certains joueurs et qui peut avantager les adultes face aux enfants…

Les joueuses ont donc intérêt à acquérir des tuiles qui peuvent prolonger les territoires homogènes et qui apportent en plus ces précieuses couronnes.1475 Kingdomino 4

Mais ce n’est pas tout car si vous appliquez les variantes proposées, vous pouvez gagner des points bonus si votre royaume est complet et si votre château se situe au centre de votre royaume.  Vous allez être alors amenés, en cours de partie, à devoir faire le choix entre garder l’église au milieu du village, heu, le château au milieu du royaume ou sacrifier ces points bonus au profit d’un territoire homogène étendu.  C’est vraiment bien vu comme mécanique même si, là aussi, elle apporte un petit côté calculatoire.

Kingdomino, malgré son petit côté calculatoire séduit.  Il séduit par sa mécanique d’acquisition des tuiles rafraichissante, par l’intégration des dominos dans un jeu de société moderne, par ses choix tactiques qu’il propose dans le placement et l’acquisition des tuiles, par les sacrifices qu’il oblige à réaliser et par ses très jolis graphismes et son joli matériel.  Une partie de Kingdomino ne durant qu’une petite quinzaine de minutes, on a clairement envie d’y revenir puis d’y revenir une dernière fois pour la belle 😀  Kingdomino plait à mes petites princesses 😀


tapimoket

Tapimoket:  8,5/10

Ce qui fait le succès de King Domino, c’est l’accord parfait entre la simplicité, le beau matériel, la dose juste de réflexion pour le grand public, sa courte durée et un thème qui parle à tout le monde y compris aux enfants. Si vous débutez dans le jeu de société ou si vous voulez initier des nouveaux joueurs, ou encore, si vous voulez juste faire un petit jeu rapide et intelligent, il fera parfaitement l’affaire ! Ce petit jeu est incontournable pour jouer en famille.

 


1475 Kingdomino 8


Vin d’jeu d’vidéo

La dégustation en 8 minutes par SwatSh

Avis et notes des lecteurs
Pas encore de note !
Soumettre votre avis:
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
Soumettre
     
Annuler

Donner votre avis !

Si vous aimez, vous aimerez peut-être...

3 de réponses

  1. SwatSh dit :

    Ouille ouille ouille, merci Yann & bgarz pour l’info, je corrige tout de suite la fiche.
    Amusez-vous bien!

  2. bgarz06 dit :

    Il reste fidèle à Timothée Leroy de Blue Orange ex Jactaléa !!!
    Button Up!
    Blue Lion
    Okiya

    En fait c’est le 5ème

  3. Yann dit :

    « Cette fois-ci, Bruno a collaboré avec l’éditeur Blue Orange (je pense pour la première fois). »

    Non non, il a déjà publié Longhorn chez Blue Orange. 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *