• The River - FICHE DE JEU
  • 0

The River

Note moyenne
7.75
(2 notes)
Mise en place: 10' - Règles: 15' - Partie: 40'
Année:
Auteur(s): ,
Illustrateur(s):
Editeur(s):
Distributeur(s):
Catégorie: Famille
Age minimum: 8
Nombre de joueurs: de 2 à 4 joueurs
Nombre de joueurs conseillé: de joueurs
Note moyenne des lecteurs : pas encore de note !
-.--
Soumettre votre avis:
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
Soumettre
     
Annuler

Donner votre avis !

pub

1917 The River 1

1886 Essen 2019 58

SwatSh 7,5/10

The River a été réalisé par 2 auteurs dont Sébastien Pauchon qui a déjà réalisé de bons jeux comme Jaipur ou Oliver Twist.  C’était la sortie d’Essen pour Days Of Wonder de cette année et ça se voit !  The River rentre parfaitement dans leur ligne éditoriale : un jeu simple, d’entrée de gamme destiné au milieu familial et aux joueurs occasionnels. Il ne faut donc pas rechercher de l’originalité ou de la complexité dans The River mais plutôt un jeu beau, simple et épuré.

Il s’agit d’un simple jeu de placement d’ouvriers, de récolte de ressources et de dépense pour obtenir des PVs.  A votre tour, vous allez placer un de vos ouvriers sur une case action libre et allez l’exécuter.  Classiquement, on peut répartir les actions en 2 catégories : récolter des ressources ou les dépenser.

1924 The River 2

Récolter des ressources

Pour pouvoir récolter des ressources, vous allez devoir acquérir des tuiles terrain.  Pour cela, il suffit de placer un ouvrier sur la case action correspondante et de prendre la tuile terrain que vous désirez parmi celles à l’étalage.  Vous allez ensuite placer cette tuile sur le premier emplacement libre de votre fleuve en partant de la mer.  A la fin de la partie, vous allez obtenir des PVs en fonction de l’endroit précis où se trouvent vos terrains.  Le choix de la tuile sera donc influencé par 2 éléments : ce que le bâtiment rapporte en ressources et ce qu’il pourrait rapporter en PVs.

En outre, plus vous avez de tuiles terrain, moins vous avez d’ouvriers!!!  Dès que vous atteignez certaines cases avec vos tuiles terrain, vous perdez un ouvrier.

Ces éléments rendent vos choix savoureux.  Dans l’ensemble ils sont assez simples bien entendu, mais quand on doit se décider entre augmenter sa capacité de production ou de stockage et perdre un ouvrier, le choix n’est pas toujours évident.

1924 The River 3Les tuiles terrain ont trois fonctions principales : proposer une ressource à produire, un endroit où stocker une ressource ou apporter un petit bonus en ressource ou en PVs.  Quand on réalise l’action de produire une ressource précise, on regarde combien on a de terrains qui produisent cette ressource, on en prend autant dans la réserve et on les place dans les espaces de stockage de ses entrepôts.

De plus, les cases action sont limitées et quand un joueur décide de produire une ressource, plus personne ne pourra la produire.  Là aussi les choix seront sympas entre produire avant ses adversaires ou réaliser d’autres actions intéressantes.

Dépenser les ressources1924 The River 4

Vous dépensez vos ressources pour construire des bâtiments qui ont 2 fonctionnalités :

  1. Ils rapportent des PVs
  2. Ils rythment la partie puisqu’elle se termine dès qu’un joueur en a construits 5

Aussi étrange que ca puisse paraître pour un jeu de cette légèreté, The river permet plusieurs stratégies :

  1. la rapide

    Elle consiste à construire peu de bâtiments (maximum 4 pour ne pas perdre d’ouvriers) pour pouvoir produire tout juste ce qu’il faut pour réaliser un contrat par tour et terminer le jeu en 5/6 tours.

  2. la développée

    Elle consiste à construire beaucoup de bâtiments pour gagner un max de PVs dans leur disposition ainsi que grâce aux bâtiments spéciaux. De plus, elle permet de profiter de sa machine de production pour réaliser les contrats les plus complexes et donc les plus juteux.

Le jeu va bien souvent faire s’opposer ces 2 stratégies avec certaines joueuses optant pour un compromis entre les 2.

The River se déroule différemment en fonction du nombre de joueuses.  A 2, la stratégie rapide semble être la plus efficace.  A plus, tout dépend du nombre de joueuses optant pour cette stratégie.  Plus elles seront, plus elles se disputeront les contrats et moins vite elles arriveront à terminer la partie, donnant alors l’avantage aux stratégies plus développées.  Il ne faut pas chercher dans The River un jeu profond et original.  The River est destiné à un public plus occasionnel et familial à qui il pourra plaire grâce à sa simplicité (il n’y a pas beaucoup d’actions différentes à réaliser), sa beauté et son absence de hasard.  Même si la variabilité des parties n’est pas fantastique, on se prend au jeu et on savoure les choix qu’on est amené à prendre durant la partie.  La vie n’est-elle pas un long river tranquille ?


tapimokat2Tapimoket : 8/10

The river est un pur jeu de collecte de ressources et réalisations d’objectifs complétés par ces ressources. Pour le moment, on reste dans le classique. Pourtant, il comporte trois subtilités qui vont le rendre original et donner plein de saveur.

La première sera la limitation des places disponibles et la multiplication des collectes grâce à la gestion des icônes  des tuiles de son plateau individuel. il faudra trouver le bon équilibre entre ces tuiles et les objectifs demandés.

La seconde concerne le paysage des tuiles et la façon de les disposer. En effet, on peut marquer des points, jusqu’à 6 quand même par colonne ! si on créé des alignements de tuiles ayant le même paysage sur la même colonne. Difficile parfois de prévoir, mais une action permet d’échanger des positions, mais vous fera perdre du temps. Là aussi, il faudra bien équilibrer la prise de tuile, le positionnement et la perte de temps à repositionner

La troisième est l’effet inversement proportionnel entre le nombre de personnage à disposition pour réaliser des actions et la croissance des terrains. En effet, plus, vous aurez de terrains, plus vous aurez d’icônes, mais moins vous aurez de meeples pour faire des actions

Personnellement, je le trouve très simple à prendre en main, et en même temps très subtil  dans les différents axes pour gagner des points. Certes, il y a l’aléatoire des cartes bâtiments et des tuiles terrains, mais il reste très plaisant et subtil.

Enfin, j’ai trouvé le matériel de qualité, et les illustrations très agréable. Décidément, j’aime beaucoup ce que fait Sebastien Pauchon ! C’est familial mais les joueurs aguerris y trouveront leur compte !

 


1924 The River 9

 

 

Soumettre votre avis:
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
Soumettre
     
Annuler

Donner votre avis !

Si vous aimez, vous aimerez peut-être...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *